25/05/2019

Les EAU préparent la réception du GlobalEye !

yourfile.jpg

Les Emirats Arabes Unis (EAU) sont sur le point de recevoir leur premier système de surveillance d’alerte précoce Saab GlobalEye dans les 12 prochains mois, a annoncé le directeur général de Saab, Hakan Buskhe.

Doté d'un radar à réseau de balayage électronique actif Saab Erieye ER monté au-dessus du fuselage de l'avion d'affaires modifié, GlobalEye fournira aux EAU la capacité d'effectuer simultanément des tâches d'alerte rapide en vol, ainsi qu'une surveillance maritime et terrestre.

Les EAU ont trois exemples en commande. Deux sont impliqués dans des essais en vol effectués sur ses sites de production de Linkoping en Suède et à Grenade, en Espagne, tandis que l’autre est actuellement en phase de modification et devrait voler vers la fin de l’année.

Lars Tossman, responsable des solutions radar chez Saab, a déclaré que des pilotes de l'Agence de la sécurité aérienne de l'Union européenne avaient pris place à bord de l'avion, qui obtiendrait un certificat de type supplémentaire de la part de l'autorité suédoise de navigabilité militaire. Les essais en vol de certification devraient bientôt s'achever, ajoute-t-il, le « GlobalEye » démontrant "d'excellentes performances système".

Entre-temps, l'équipement de base du GlobalEye à livré la station au sol aux EAU.

Les futurs clients du « GlobalEye » ou d’un dérivé dédié à la surveillance maritime de la plate-forme recevraient des avions conformes à la norme « Global 6500 » de Bombardier, qui comprend des moteurs Rolls-Royce Pearl plus puissants et certaines améliorations aérodynamiques.

Le GlobalEye AEW&C :

3700863098.jpg

Basé sur une cellule de jet d’affaires Global 6000, le « GlobalEye » offre les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers. De son côté la Société de Défense et de la sécurité Saab a installé sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ER »intégrant la technologie GaN (nitrure de gallium),Le système « Swing Role Surveillance System » (SRSS) capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le système AEW&C « GlobalEye » dispose donc de la nouvelle version du radar « Erieye ER », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieure à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. Le système permet une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

En matière de détection maritime, le système est couplé avec le radar Leonardo 7500E AESA en bande I (8 à 12,5 GHz) ventral et d’une tourelle électro-optique. Le « GlobalEye » est capable de détecter des navires à environ 400 km et même des contacts plus petits, comme par exemple un jet ski et des bateaux gonflables (CPCR) et un périscope de sous-marin à très longue portée au-delà des 100 nautiques miles. L’ensemble du système est capable de fonctionner dans un environnement de guerre-électronique et de cyberguerre. L’identification de piste aérienne est facilitée par un IFF Mode 5 (ou norme nationale du client).

2885718238.jpg

Photos : 1 le premier GlobalEye destiné aux EAU Essais en vol du prototype @ Saab

23/01/2017

Nouveau radar pour les Merlin de la Royal Navy !

Merlin-Crowsnest-large_trans_NvBQzQNjv4BqscKuyqQp6IXRzod7hjCu_j9ZoOdymdQ6ONrooXZWrQE.jpg

Le ministère britannique de la Défense a donné son autorisation à la production du nouveau système de radar de surveillance « Crowsnest » qui viendra équiper les hélicoptères AW101 « Merlin » HM.2 de la Royal Navy. Le contrat s'élève à 330 millions de dollars.

Le système de radar « Crownest » est fourni par Thales UK, Lockheed-Martin UK sera l'intégrateur du système et Leonardo sera chargé de modifier les cellules. Cette décision fait suite à la sélection du système radar de Thales en mai 2015 et de la phase d'évaluation qui a coûté 29 millions de dollars. Le « Crowsnest » de Thales est une mise à jour complète du radar de recherche et de mission « Cerberus » qui équipe actuellement sept hélicoptères de type Sea King Mk7 chargés d’effectués la mission de surveillance et de contrôle aéroportés (ASaC). Les Sea King entreront en retraite l'année prochaine, mais nouveau système de remplacement n'entrera pas en service pour la formation avant 2019, avec une capacité opérationnelle initiale à suivre au deuxième trimestre de 2020.

La conception « Crowsnest » se compose d'une seule tête de radar à balayage mécanique qui utilise un système innovant pour fournir une visibilité à 360 degrés. Le nouveau système offre une interface homme-machine optimisée, dotée d'une technologie d'écran tactile, alliée à un système autonome de suivi basé sur l'intelligence artificielle. Le nouveau système offre aux opérateurs un outil d'identification de cibles nettement amélioré ainsi que la possibilité de répertorier les contacts aéroportés. En outre, il introduit le radar à synthèse d'ouverture inverse et des actions de soutien électroniques totalement intégrées. Les opérateurs peuvent aussi exploiter les données collectées plus efficacement via un système d'enregistrement et de reproduction des missions hautement amélioré, permettant la reconstitution des données en temps réel ainsi qu'en retour de mission. Le système se plie ensuite vers le côté de l’hélicoptère quand il n'est pas en opération.

merlin-asac-02.jpg

Photos : Images de synthèse d’un Merlin Crownest @ Thales