10/04/2019

Début des essais pour le Merlin HM.2 ASaC !

pic_0.jpg

Le premier hélicoptère Leonardo AW101 Merlin HM.2 équipé du système de surveillance et de contrôle aéroporté Crowsnest (ASaC) vient de terminer son premier vol. Le maître d’oeuvre Lockheed-Martin UK, a confirmé que l’appareil d’essai avait décollé de l’installation Yeovil de Leonardo Helicopters équipée du système Crowsnest le 28 mars dernier.

Le programme « Crowsnest » permettra à la Royal Navy de retrouver une capacité d'alerte et de contrôle (AEW & C) aéroportée pour sa flotte de surface, en mettant l'accent sur les transporteurs de classe Queen Elizabeth. Le nouveau système devrait atteindre sa capacité opérationnelle initiale en 2020 et constituera un élément essentiel de la future capacité de projection de puissance de la marine (CEPP). Dans le passé, cette capacité AEW & C était fournie par la flotte Sea King ASaC.7 (SKASaC) jusqu’à la retraite des aéronefs en 2018.

EH-219h.jpg

Le Thales « Searchwater » :


Le système comprend un radar Doppler à impulsions de haute puissance intégré aux systèmes Mk XII IFF, ESM et un système de navigation INS / GPS. Une interface homme-machine avancée, spécialement conçue par et pour les opérations ASaC, utilisant deux consoles d’opération, il assure une interaction opérateur efficace.

À partir de son point de vue unique, le système fournit: 
· Avertissement à long terme contre les attaques à haute et basse altitude sur terre, mer et air 
· Direction d'interception à grande distance des avions de combat utilisant un système de navigation INS / GPS haute résolution 
· Une unité C2 de défense aérienne sécurisée autonome 
· Un système de surveillance maritime sophistiqué permettant la détection de très petites cibles fugitives, telles que les jet-skis et les périscopes, en cas de bruit de fond important 
· Une extension des systèmes de surface pour fournir le ciblage à l'horizon, la recherche et le sauvetage et la surveillance côtière 
· Opérations spéciales de maintien de l'ordre 
En conditions de combat, il a été démontré que le système offrait une capacité d’effet «mini-JSTARS» avec une souplesse de réponse pouvant être commutée instantanément de Force Protection (Sea Shield) à Force Projection (Sea Strike) via une liaison de données sécurisée (Net).

Le Merlin HM.2 Crowsnest utilise des systèmes et du matériel de mission améliorés mis au point à l'origine pour la flotte de SKASaC, notamment le radôme distinctif latéral qui abrite le radar de Thales « Searchwater » et pivote sous l’aéronef pendant le vol depuis sa place initiale bâbord. Le radar à balayage mécanique offre une capacité de détection et de poursuite aérienne, maritime et terrestre à longue portée, ainsi que des mesures de soutien électronique entièrement intégrées. Le radar et le système de mission « Cerberus » associé, également fourni par Thales, ont évolué pour le Merlin HM.2 afin d'inclure de nouveaux modes radar,  ainsi que des améliorations de l'interface homme-machine, telles que la technologie à écran tactile. 

Un total de 10 systèmes « Crowsnest » a été commandé dans le cadre d'un contrat de 269 millions de livres sterling (351,7 millions de dollars) attribué à Lockheed Martin UK en 2017. Les 30 Merlin HM.2 de la Royal Navy, précédemment mis à niveau par Lockheed Martin UK dans le cadre du Programme de maintien de la capacité Merlin seront modifié par Leonardo Helicopters à Yeovil afin de garantir que les kits d'adaptation au rôle du « Crowsnest » puissent être intégrés.  

EH-494h.jpg

Photos :AW101 Merlin HM.2 ASaC @ Leonardo

27/02/2017

Un troisième Saab GlobalEye pour les EAU !

402869836.jpg

Les Émirats arabes unis (EAU) ont commandé un troisième exemplaire du Saab « GlobalEye » d’alerte précoce et de contrôle aéroporté (AEW&C). Le contrat est estimé à près de 238 millions de dollars. Cette commande vient compléter la première qui avait été passée en juin 2016.

Le Saab GlobalEye :

Le système GlobalEye est basé sur une cellule de Bombardier Global jet 6000 est doté d’une électronique suédoise de chez Saab. Le système AEW&C GlobalEye dispose de la nouvelle version du radar « Erieye », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieur à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. Le système permet une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

En matière de détection maritime, le système est couplé avec le radar Selex-ES 7500E en bande I (8 à 12,5 GHz) ventral. Le GlobalEye est capable de détecter des navires à environ 400 km et même des contacts plus petits, comme par exemple un jet ski et des bateaux gonflables (CPCR) et un périscope de sous-marin à très longue portée au-delà des 100 nautiques miles. L’ensemble du système est capable de fonctionner dans un environnement de guerre-électronique et de cyberguerre. L’identification de piste aérienne est facilitée par un IFF Mode 5 (ou norme nationale du client).

 

2854457948.jpg

Photos : Le GlobalEye @ Saab