31/10/2011

Transport aérien la crise plombe la croissance !

 

30884_1312691852.jpg


 

Alors que le trafic passager a connu une hausse en septembre, le fret aérien a au contraire affiché une nouvelle contraction de 2,7% de son trafic, par rapport à septembre 2010. C’est le cinquième mois consécutif que l’Association du transport aérien international (IATA), rapporte une réduction du volume de transport de marchandise, une tendance qui correspond une baisse de confiance observée des milieux des affaires et des consommateurs.

« La vigueur de la demande du secteur passagers en septembre a été une bonne surprise (…), a déclaré M. Tony Tyler, directeur général et chef de la direction de l’IATA, à Montréal. (Mais) nous prévoyons toujours une baisse générale dans le secteur passagers à l’approche de la fin de l’année.» Les volumes de fret ont diminué de façon importante au troisième trimestre. Au début de septembre, les volumes de fret étaient inférieurs de 5% à ceux du premier trimestre, en raison croit l’IATA d’une détérioration des conditions économiques et commerciales. Le ratio des stocks par rapport aux ventes prévues s’est accru et les envois aériens diminuent.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique, les plus importants du secteur du fret aérien, ont été les plus touchés, avec une baisse de 6,3 % de la demande par rapport à septembre 2010. Les perturbations qui ont affecté les chaînes d’approvisionnement après le séisme et le tsunami du Japon semblent continuer de nuire au fret aérien de cette région pourtant en plein essor.

Les transporteurs d’Europe ont aussi enregistré une contraction de la demande de 2,4 %, tandis que ceux d’Amérique du Nord rapportent que le trafic de fret en septembre équivalait à celui de l’année précédente.

85711_1309363152.jpg

 

 

Maintien du volume de passagers

Le transport de passagers va mieux. Le volume des voyages aériens internationaux a amorcé une remontée pour atteindre le niveau de juillet, après une chute en août. Le déclin marqué de la confiance des milieux d’affaires dans la plupart des économies, ainsi que la faible confiance des consommateurs aux États-Unis et en Europe, trahissent une certaine réticence quant aux voyages d’affaires et de tourisme, soutient l’IATA. Le coefficient d’occupation s’est maintenu à 79,5 % en septembre, légèrement inférieur au taux de 80,1 % enregistré en septembre 2010.

Les coefficients d’occupation les plus élevés ont été observés en Amérique du Nord (82,6 %) et en Europe (82,4 %). Le coefficient d’occupation en Asie-Pacifique a fléchi à 76,0 %, la région devant absorber le plus grand nombre de livraisons de nouveaux appareils.

Déclin des profits

La dernière enquête de l’IATA sur la confiance dans l’industrie aérienne révèle un déclin important des profits anticipés au cours des douze prochains mois. Plus important encore, les coûts unitaires devraient augmenter et il y a peu d’optimisme quant aux rendements.

La majorité des répondants ne s’attendent à aucun changement quant aux rendements du secteur passagers, tandis que 90 % des répondants étaient partagés également entre ceux qui croient que les rendements du fret vont rester les mêmes et ceux qui s’attendent à un déclin. L’IATA s’attend à ce que la rentabilité fléchisse, passant de 6,9 milliards $ US en 2011 à 4,9 milliards $ US en 2012, soit une marge de tout juste 0,8 %.

 

lgg_004.jpg

 

 

Photos : 1 B737 Continental 2 Antonov 124 @ Fabricio Jimenez 3 MD-11F Ethiopian Cargo @ Paul Marais-Hayer

 

30/03/2011

Ralentissement du trafic aérien !

 

 

1891668.jpg

 

Le trafic aérien a enregistré en février une progression beaucoup moins forte que prévu, essentiellement en raison des troubles politiques en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, a annoncé mardi l'Association internationale du transport aérien (IATA).

Le trafic passagers international a ainsi augmenté de 6% en février en rythme annuel, contre une progression (révisée à la baisse) de 8,4% en janvier.

"Les troubles politiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord en février ont, selon les estimations, amputé le trafic international d'environ 1% (...)", a précisé l'IATA.

Le trafic cargo - un indicateur regardé du commerce international a également été affecté par ces troubles, mais aussi par les fermetures d'usines en Chine pour cause de nouvel An. Ce trafic a ainsi augmenté de 2,3% en février sur un an, contre une hausse de 8,7% le mois précédent.

 

L'IATA regroupe 240 compagnies aériennes représentant 94% de l'ensemble du trafic international mondial. Ses statistiques ne prennent pas en compte les liaisons intérieures.

Le trafic aérien international de passagers a vu sa croissance ralentir légèrement en février, affecté par les soulèvements populaires au Moyen-Orient, a indiqué mardi l'Association internationale du transport aérien (Iata).

Durant le deuxième mois de l'année 2011, le trafic passager a enregistré sur un an une hausse de 6,0% (contre 8,4% en janvier, chiffre révisé) et le fret une petite progression de 2,3% (contre 8,7% le mois précédent, chiffre révisé), a précisé l'organisation dans un communiqué.

 

1891348.jpg

 

Une nouvelle série de chocs péjorent la reprise de l'industrie du transport aérien. Alors que les troubles en Egypte et en Tunisie se propagent à travers le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, la croissance de la demande dans la région fait un pas en arrière.

Le tragique tremblement de terre et ses conséquences au Japon auront très certainement un impact sur la demande.

Autant de circonstances extraordinaires qui ont rendu le premier trimestre 2011 très difficile.

 

 

La principale crainte reste  l'envolée des prix du pétrole qui devrait diviser par deux les bénéfices du secteur aérien en 2011.

Début mars, l'association a ainsi revu à la baisse ses prévisions pour l'année, tablant désormais sur des bénéfices de 8,6 milliards de dollars (6,22 milliards d'euros) contre 9,1 milliards de dollars prévus en décembre.

Pour le mois de février, la région Amérique du Nord a vu la demande passagers ralentir à 6,7%, tandis que le continent européen enregistrait aussi une croissance plus faible (+7,4%) en raison de la chute du trafic vers l'Afrique du Nord.

L'Asie a pour sa part connu un très fort ralentissement de sa croissance (+3,0% contre 6,3% en janvier) en raison du nouvel an chinois.

La demande a par ailleurs progressé de 8,4% au Moyen-Orient, contre 12,0% en janvier, selon l'Iata qui craint que les violences au Bahreïn, Yémen et Syrie réduisent davantage ces chiffres en mars alors que ces trois pays représentent 6% du trafic dans la région.

En Afrique, la demande a chuté de 1,3% alors qu'elle avait grimpé de 14,3% en janvier, l'Egypte et la Tunisie représentant 18% du marché africain et la Libye 3%.

Moins exposée aux soulèvements populaires en Afrique et au Moyen-Orient, l'Amérique latine est même parvenue à faire croître la demande de 11,8%, contre 11% le mois précédent.

 

1496187.jpg

 

Photos : 1  B777 Singapore Airlines 2 B767 JAL @ Weimeng 3 B777 Austrian @ TEK