23/10/2016

Première phase d’essais réussie pour le King Stallion !

2999381134.jpg

West Plam Beach, Sikorsky (Lockheed-Martin) a annoncé le CH-53K « King Stallion » a terminé avec succès ses essais opérationnels initiaux au sein du Corps des Marines des Etats-Unis. Ces essais avaient pour but de vérifier les capacités clés de l'hélicoptère en matière de transport lourd.

L'évaluation opérationnelle effectuée par le Corps des Marine marque une étape importante dans la décision future du lancement du faible taux de production initial décision (CRTR) l’année prochaine.

Les tests ordonnés par le Corps des Marines portaient sur des scénarios de levage externes de 27.000 lbs. (12,200 kg) en vol stationnaire et sur12.000 lbs (5.422 kg) avec transport sur une distance de 110 nautiques miles. L’hélicoptère devait également démontrer sa capacité d’emport interne avec une jeep Humvee (voir photo) ainsi que réussir des exercices d’embarquement et débarquement de troupes, emport de palettes cargos et réussir le ravitaillement en vol ainsi l’adaptation au transport de civières en mode MEDEVAC.

1477062540770.jpg

Selon les équipages du Corps des Marines, le CH-53K s’est révélé parfaitement fiable et permet grâce nouvelles commandes de vol d’opérer en parfaite sécurité dans un environnement complexe de jour comme de nuit.

Le CH-53K "King Stallion" :

Bien que conçu de la même taille que les CH-53E « Super Stallion», qu’il doit remplacer à partir de 2019,  le CH-53K permettra de tripler la capacité de transport de charge externe à plus de 27 000 lb sur une distance de plus de 110 miles nautiques. Doté d’une nouvelle motorisation General-Electric GE38-1B offrant un meilleur couple  surmonté de d’un rotor de quatrième génération en composite. La cellule est également nouvelle car entièrement en matériaux composites. Encore plus puissante (ses 3 turbines délivreront environ 6000 ch chacune), ravitaillable en vol, équipée de systèmes de communications de dernière génération, le CH-53K est optimisé pour le transport par temps chaud en opérant à partir de terrains peu préparés et deviendra la référence de sa catégorie. En matière de transport, le CH-53K pourra par exemple emporter en interne une Jeep «Humvee».

 

1477062512147.jpg

Photos : 1 Le CH-53K « King Stallion » 2 Exercice de levage 3 Chargement d’un Humvee@ Sikorsky

20/11/2014

L’AV-8B sera retiré du service en 2025 !

AV8B456.jpg

 

Le Corps des Marines (USMC) a prévu de retirer du service sa flotte de Boeing/BAe AV-8B «Harrier II» en 2025, soit cinq ans plus tôt que prévu initialement. Ce retrait fera économiser près d’un milliard de dollars à l’USMC et permettra de redistribuer cette somme en faveur du Lockheed-Martin F-35B « Lightning II».

 

Combler ce départ prématuré:

 

Cependant, le départ à la retraite avancée de la flotte d’AV-8B n’est pas sans conséquence, en matière de capacités opérationnelles.  L’USMC doit donc combler les lacunes du départ des AV-8B en prolongeant la mise en service des Boeing F/A-18A/B & C/D jusqu’en 2030, date à laquelle, il sera possible de compter sur une flotte suffisante de F-35B.

 

La prolongation de la flotte de «Hornet» implique une mise à jour des aéronefs avec l’adaptation pour les modèles A/B de récepteurs d’alerte radar ALR-67 et ALQ-164 et le montage de la liaison électronique Link16. Les modèles C/D recevront la quatrième génération de la nacelle «Litening» ainsi que les missiles  AIM-120C7 AMRAAM et l’AIM-9X Block II.

De plus un programme d’extension du service de vie devrait permettre à un nombre limité de F/A-18C/D de voler jusqu'à 10.000 heures. Les autres aéronefs étant progressivement retirés entre 2022 et 2026.

 

Problèmes de transition : 

 

Le Corps des Marines se retrouve avec une série de problèmes de transition, en effet, les capacités de soutien rapproché de l’AV-8B ne pourront être comblées complètement, de plus le calendrier actuel de production du F-35B prévoit 20 aéronefs par année, alors que pour assurer une bonne transition il en faudrait 24. Sans quoi la transition ne pourra être achevée en 2030. 

 

L’AV-8B «Harrier II» : 

 

L’ AV-8B Harrier II (désignation américaine) ou Harrier GR.5 (désignation anglaise) est la seconde génération du Hawker Siddeley Harrier. Son développement a été initié à la fin des années 1970 par les Etats-Unis rejoints rapidement par le Royaume-Uni qui avait conçu la version initiale.

Une version AV-8B(NA) destinée à l'attaque nocturne apparut en 1987, équipée d'une caméra infrarouge et d'un tableau de bord compatible avec les équipements de vision nocturne américains. Elle dispose également d'un réacteur 10 % plus puissant et de quelques autres modifications.

La version AV-8B+ (ou Harrier II Plus) apparut en 1992. En plus des modifications du AV-8B(NA), elle dispose d'une version adaptée du radar Hughes AN/APG-65 du F/A-18A/B. Deux rails supplémentaires d'emport pour missile AIM-9 ont également été installés. Le AV-8B+ a été vendu à l'Italie (18 avions) et à l'Espagne (9 avions plus 10 AV-8B modifiés), une partie de ces avions sont assemblés localement.

 

AB8B7893.jpg


 

Photos : Boeing/BAe AV-8B Harrier II @USMC

20:27 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : usmc, corps des marines, boeing, av-8b harrier 2 |  Facebook | |

25/01/2014

Le F-35 entre bonne et mauvaise nouvelles !

F-35-armed.jpg


 

Le Lockheed-Martin F-35 refait parler de lui, avec une bonne et une mauvaise nouvelle. Une fois de plus, les difficultés de ce programme font surface, malgré des avancées significatives.

 

F-35 en configuration lourde :

 

Pour la première fois, l’avionneur américain a démontré la capacité de charge effective avec un exemplaire du F-35 doté de charge multiples. L’avion testé a emporté une panoplie variée d’équipement tel que :  quatre bombes GBU-12 et  deux missiles AIM-9X «Sidewinder» et une nacelle canon en externe. Si l’on tient compte de l'armement emporté en soute, soit deux AIM-120 «AMRAAM»  et deux bombes de type JDAM (Joint Direct Attack Munition) à guidage par GPS, on obtient la capacité réelle de l’avion en configuration de support aux troupes au sol. Mais cette option rend la furtivité  de l’avion totalement caduc.

 

Problèmes de logiciels : 

 

A contrario, la mauvaise nouvelle qui accompagne désormais  le programme F-35, concerne un nouveau rapport du Département américain de la Défense qui met en garde sur des problèmes logiciels de maintenance et de fiabilité du F-35, rien que ça !

De fait, si ces problèmes devaient être confirmés, les unités aériennes du Corps des Marines devront retarder la mise en service du F-35B prévue actuellement en 2015. Ce retard pourrait atteindre 13 mois.

Le rapport en question fait état de plusieurs problèmes, dont la fiabilité des logiciels de maintenance et des vulnérabilités en matière d’incendie provoquées par des tirs adverses.

 

Pour les responsables de Lockheed-Martin, ces problèmes sont connus et concernent le standard Block2B. Ce standard étant intermédiaire, seul un minimum d’appareils seraient concernés. Normalement, le standard de livraison doit être le Block3I qui concerne notamment les F-35A de  l’US Air Force. En conséquence seul les F-35B du Corps des Marines seraient concernés de manière temporaire, pour ensuite recevoir les améliorations nécessaires.  

 

Quoi qu’il en soit, cette nouvelle n’est pas des plus rassurante à court terme pour les utilisateurs du F-35. 



 

412th_Test_Wing_-_F-35_Lightning_II.jpg


 

Photos : 1 F-35 doté de charge multiples 2 F-35 envol lors de test avec AIM-9X @ Lockheed-Martin 

 

07/11/2011

Dans l’attente du F-35, les F-16 auront un lifting !

 

 

1490588.jpg

 

 

Les retards du F-35 commencent  à poser un sérieux problème à l’US Air Force, la NAVY a déjà opté pour une nouvelle tranche de F/A-18 Super Hornet dans l’attente de sa nouvelle monture. Cette fois c’est l’USAF qui se retrouve au pied du mur et lance un programme de prolongation de vie des ses F-16 !

Prolonger les F-16 :

La Force aérienne américaine va procéder à un programme d'extension du service de vie (SLEP) dans le but de  moderniser l'avionique de 300 à 350 F-16 Fighting Falcons pour compenser le retard d’entrée en service du F-35A Lightning II. Le retard de livraison repoussé de deux années pour les premiers appareils font que les F-16 resteront en service 6 à 8 années de plus que prévu au minimum. 

Ce programme prévoit donc de prolonger la durée de vie des cellules de F-16 Bloc 40/52 de 8.000 à 10.000 heures de vol pour un coût estimé à quelque 3 millions dollars par avion. La mise à niveau de l’avionique coûterait encore  6,4 millions de dollars par avion. Cette modernisation devrait votée pour le programme 2012. En parallèle l’USAF étudie la possibilité de doté ces appareils d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) et d’une liaison de donnée (Link16).

«Nous sommes à la recherche d'une capacité accrue du F-16  jusqu'en 2030", a déclaré le major-général Jay Lindell, directeur des programmes de l’Air Force». 

La première évaluation d’un tel programme pour l’exercice 2012 prévoit une première tranche de 108 millions de dollars pour la recherche et le développement ainsi que les tests d’évaluation. L’USAF et la National Guard disposent  de 600 F-16 Bloc 40/52, la moitié devraient être concerné par le programme d’extension SLEP.

Il faudra par ailleurs déterminer, lesquels des appareils pourront suivre ce programme, car certains F-16 ont démontré un états de fatigue avancé avec la détection de fissures au niveau des cloisons et le taux actuel de disponibilité de la flotte de F-16 est d’environ 65,5 %. 

1422827.jpg


 

Prévisions possibles d’entrée en service du F-35 :

Le Corps des Marines et la Navy  s'attendent  à ce que les premier F-35B commence à entrer en service en 2015 et l’USAF prévoit l’arrivée du premier F-35A  à l'horizon 2018. 

Photos : 1 F-16 USAF @ Agustin Anaya 2 F-35 @ Brian Lockett

 

23:14 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : usaf, f-16, f-35, navy, corps des marines, lockheed martin |  Facebook | |