08/05/2020

STAC : une meilleure efficience en 2019 !

 

Falcon-suisse-AF-900x470.jpg


Au début de l’année 2019, le Conseil fédéral a pris des mesures pour utiliser encore mieux le Service de transport aérien de la Confédération (STAC) pour des vols VIP et éviter les vols de ligne. La modification de l’ordonnance sur le STAC, entrée en vigueur à cette même période, doit permettre des réductions des frais externes, du nombre de vols d'entraînement et de positionnement sans passagers et des charges administratives.


30 % de vols sans passagers en moins et diminution des charges administratives :

Le Conseil fédéral a notamment élargi le cercle des ayants droit au STAC. Dorénavant, les secrétaires d’État peuvent aussi faire appel à ces prestations et cette mesure a eu des effets positifs. En effet, cet élargissement a permis d’optimiser l’utilisation des avions. Les locations d’avions auprès d’exploitants externes ont reculé, passant de 48 heures de vol en 2018 à environ 2,5 heures seulement en 2019. De ce fait, les coûts externes ont aussi diminué.

De plus, le nombre de vols d’entraînement sans passagers a baissé de près de 30 %. Ainsi, les départements n’ont pas dû s’acquitter des frais pour des vols de ligne puisqu’ils ont pu bénéficier de vols avec le STAC. Les vols sans passagers pour le nouveau jet du Conseil fédéral le Pilatus PC24 ne sont pas compris dans les calculs aboutissant au constat de cette diminution, car l’introduction de ce nouveau système a nécessité des entraînements pour les pilotes.
Pour ce qui est des charges administratives, les mesures montrent les effets souhaités. Avec la suppression de l’imputation interne des prestations des vols de service pour le Conseil fédéral et les départements, il n’y a plus de moyens financiers alloués pour les heures de vol dans les différents départements. De ce fait, la réduction des charges administratives internes est tout à fait tangible. Mais il n’est pas possible de chiffrer cet effet, car le temps qui devrait être consacré à la saisie de ces données serait considérable.


Vols sur mandat de la Confédération :

En 2019, le STAC a comptabilisé près de 680 heures de vol, dont 555 pour le Conseil fédéral, et le reste pour le compte des différents départements. Les avions ont volé 520 heures, tandis que les hélicoptères 160. Ces chiffres sont plus bas que ceux de l’année dernière ; mais ils ne sont pas comparables en raison de la modification de l’ordonnance.

2908754895.jpg


Standard de sécurité élevé, disponibilité à court terme :

Le STAC est une formation militaire des Forces aériennes qui effectue des vols sur mandat du gouvernement, des départements, de l’Assemblée fédérale, de la Chancellerie fédérale, des tribunaux fédéraux et de l’Armée suisse. Pour garantir une disponibilité à court terme 365 jours par an le STAC engage ses propres avions et hélicoptères. Il peut recourir à des avions de location si tous ses appareils sont occupés, si ses capacités sont limitées ou si l’autonomie de ses appareils est insuffisante pour parcourir la distance requise.
Standards de sécurité élevés, possibilités d’engagements dans des régions en crise, disponibilité à court terme et respect des délais fixes des délégations, autant de prestations dont la couverture n’est pas toujours garantie par les vols de ligne et qui comptent au nombre des avantages offerts par le STAC, sans oublier la fonction de représentation, la protection de l’information et la discrétion diplomatique. Ainsi, les prestations du STAC servent directement les intérêts de la Suisse, et les coûts d’un vol du STAC ne peuvent pas être comparés à ceux d’un vol de ligne. De plus, étant donné que les pilotes doivent accomplir un certain nombre d’heures de vol par année afin de garder leur licence, les vols effectués pour le STAC permettent d’éviter les vols d’entraînement sans passagers. Des directives similaires s’appliquent aux aéronefs. (Sources DDPS).

2202049045.jpg

Photos : Les avions du STAC, Falcon 900, PC-24, Challenger 604 @ Forces aériennes suisses

02/07/2014

La Confédération volera-t-elle suisse ?

pilatus-pc24.jpg


 

Actuellement, le Service de transport aérien de la Confédération (STAC) est doté deux jets , soit un Dassault Falcon 900 EX Easy en service depuis 2013 et un appareil plus ancien de type Cessna Citation 560 Excel en service depuis 12 ans.

 

Le Cessna Citation 560 Excel ne répond plus à ce jour aux dernières exigences technique et de navigabilité. Cet appareil devrait donc être prochainement remplacé.


 

excel.parsys.0004.Image.jpeg


 

Un Pilatus PC-24 pour la Confédération ?

 

Le Conseil fédéral a chargé le DDPS de poursuivre l'examen du remplacement du Cessna  Citation et de l'acquisition d'un nouveau jet d'affaires. Hors, il semblerait bien que le choix soit porté sur le futur premier jet de l’avionneur suisse Pilatus. 

 

 

Le Pilatus PC-24 : 

 

Le Pilatus PC-24 pourra accueillir de quatre à huit passagers dans un confort très haut de gamme. Le client aura à choix divers aménagements, la cabine dispose d’un système de lumières LED et peu-être dotée d’un équipement de bureau complet. La cabine peut également être réaménagée pour transporter une moto par exemple, en plus, de quatre passagers. Une large porte cargo héritée du PC-12 permet un chargement aisé du même coup une re-configuration très rapide de l’avion. Pour la motorisation, Pilatus a fait appel à deux réacteurs Williams FJ44-4A. L’avionique est spécifique à choix à un ou deux pilotes. L’avion dispose du système Pilatus aceTM développé en partenariat avec Honeywell qui offre une simplicité de fonctionnalité qui permet aux pilotes une meilleure convivialité grâce à un concept intuitif et obtenu avec les quatre écrans 12 pouces. Un système de référence inertiel (IRS) garantit une excellente fiabilité et permet aux informations d’être affichées au bon endroit et sans délai. Le système comprend également la synthèse de la vision, un automanette, un système graphique de planification de vol, un système d'évitement des collisions (TCAS II), et l’alignement de piste avec une capacité de guidage vertical (LPV). De plus, le PC-24 est le seul avion à disposer du système : Unique Puissance modeTM qui permet une alimentation en énergie pour alimenter les systèmes électriques y compris le chauffage et la climatisation de manière indépendantes de toute source d'énergie au sol. Le PC- 24 est classé comme un jet hyper polyvalent de sorte que les propriétaires auront la possibilité d’un aménagement de six ou huit personnes en exécutif ou jusqu'à 10 passagers. Il sera également possible de changer complètement l’intérieur pour permettre à l’aéronef d’être utilisé pour l’évacuation médicale (MEDEVAC).


 

2828130805.jpg


 

Le Pilatus PC-24 dispose à ce jour de 84 commandes, dévoilées ce printemps, lors du salon de l’aviation d’affaires EBACE qui se tient à Genève.

 

Photos : 1 Le futur PC-24 de Pilatus @ Pilatus 2 l’actuel Cessna Citation 560 Excel du STAC @ DDPS 3 Intérieur PC-24 @ P.Kümmerling