17/02/2017

Juneyao Airlines commande le B787-900 !

EEX Current.jpg

Shangaï Boeing et la compagnie Juneyao Airlines ont annoncé aujourd'hui la finalisation d'une commande portant sur cinq B787-900 « Dreamliner ». Cette commande est évaluée à près de 1,32 milliards de dollars au prix catalogue de l’avionneur américain.

Cette nouvelle commande, qui comprend également des options pour cinq autres B787-900, représente une première pour la compagnie de Shanghai. Juneyao Airlines et l'un des plus grands transporteurs privés de Chine. La compagnie a été fondée en 2005 et a commencé à fonctionner en 2006. Elle exploite actuellement des liaisons intérieures et court-courriers en vols internationaux vers les pays voisins, tels que le Japon, la Corée du Sud et en Thaïlande. Le transporteur prévoit d'ouvrir de nouvelles routes vers l'Amérique du Nord, en Europe et en Australie en 2020.

Le B787-900 :

Le B787-900 complète et étend la famille « 787 ». Avec un fuselage allongé de 6 mètres (20 pieds) par rapport au B787-800, l’avion peut emporter jusqu'à 20% de passagers en plus et 23 % de marchandises supplémentaire et ceci encore plus loin avec la même performance environnementale, soit 20 % d'émissions de CO2 en moins que les avions actuels. Plus de 60 clients provenant de six continents du monde ont placé des commandes pour plus de 1’100 « Dreamliner », ce qui fait du B787 bi-couloirs l’avion qui engrangé le vite des ventes dans l'histoire de Boeing. Le B787 « Dreamliner » dispose près de 100 commandes et engagements auprès de clients chinois à ce jour.

Photo : Image de synthèse du futur B787-900 de Juneyao @ Boeing

 

 

06/12/2014

Forte croissance du trafic passagers en octobre !

1107301.jpg

Genève, l’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur le trafic mondial de passagers en octobre, qui indiquent un renforcement de la croissance par rapport à septembre 2014, de même qu’en glissement annuel. Le nombre total de kilomètres-passagers payants (RPK) a augmenté de 5,7 % par rapport à octobre 2013, soit un peu plus que l’augmentation annuelle de 5,2 % enregistrée en septembre 2014. La capacité, mesurée en sièges-kilomètres (ASK) a augmenté de 5,5 % en octobre, faisant fléchir le coefficient d’occupation de 0,1 point de pourcentage, à 79,1 %. 

Marchés passagers internationaux 



b747-400.jpg


La demande dans le secteur passagers internationaux a augmenté de 5,5 % en octobre, par rapport à octobre 2013, et toutes les régions étaient en croissance. La capacité a augmenté de 6,4 % et le coefficient d’occupation des sièges était de 78,0 %, en baisse de 0,6 point de pourcentage. 

  1. Les transporteurs européens ont enregistré une hausse de la demande de 5,8 % en octobre, par rapport à l’année précédente. Ce taux de croissance est le plus élevé parmi les trois grandes régions. Malgré des ralentissements dans l’économie de la zone euro, les activités des transporteurs à bas coûts ont été fortes, ce qui contribue à soutenir les résultats actuels. La capacité a augmenté de 5,0 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,6 point de pourcentage pour atteindre 81,9 %, le plus élevé parmi toutes les régions.
  2. Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une hausse de trafic de 5,5 % par rapport à l’année précédente, ce qui reflète la force de l’activité commerciale de la
    région, laquelle favorise les voyages d’affaires. Le ralentissement économique en Chine n’a pas encore eu d’impact sur l’activité commerciale de la région et sur les voyages d’affaires. La capacité a augmenté de 7,4 % et le coefficient d’occupation a perdu 1,4 point de pourcentage pour s’établir à 74,9 %. 
  3. Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une augmentation de trafic de 1,8 % par rapport à octobre 2013. Bien que cela représente un ralentissement par rapport au taux de croissance annuel observé en septembre, les tendances sous- jacentes de l’activité commerciale sont positives et la croissance des volumes commerciaux s’est accélérée. La capacité a augmenté de 3,2 %, de sorte que le coefficient d’occupation a perdu 1,1 point de pourcentage, à 80,3 %.
  4. Les transporteurs du Moyen-Orient ont vu la demande bondir de 10,3 % en octobre, la plus forte augmentation parmi toutes les régions. Cela reflète la force des économies de la région où les exportations en hausse soutiennent le commerce régional et l’industrie des voyages d’affaires internationaux. La capacité a augmenté de 13,5 %, de sorte que le coefficient d’occupation a fléchi de 2,1 points de pourcentage pour s’établir à 73,5 %.
  5. Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une hausse de trafic de 6,5 % par rapport à octobre 2013, ce qui les place au second rang parmi toutes les régions. La capacité a augmenté de 6,0 % et le coefficient d’occupation a gagné 0,5 point de pourcentage pour atteindre 80,5 %. La faiblesse de la croissance de l’économie du Brésil pourrait s’accentuer, mais les volumes commerciaux de la région se sont améliorés.
  6. En Afrique, le trafic a diminué de 1,6 % en octobre, tandis que le nombre d’ASK diminuait de 0,1 %, ce qui entraîne une perte de 0,1 point de pourcentage du coefficient d’occupation, à 66,8 %, le plus faible parmi toutes les régions. Cette faiblesse reflète l’évolution économique négative de certaines parties du continent. Toutefois, les perspectives meilleures en Afrique du Sud pourraient atténuer la pression à la baisse chez les transporteurs du continent. De plus, les impacts de la crise de l’Ebola sur le trafic aérien sont principalement confinés à la Guinée, au Libéria et à la Sierra Leone, des marchés qui représentent une très faible proportion du trafic aérien d’Afrique.

 

 

b767.png

 

Photos : 1 A330 Ethiad @ Gary Ridsdale 2 B747-400 China Airlines 3 B767 Delta Airlines@ Tommy Dennert

04/04/2013

Retour de la croissance du trafic passagers !

2239923.jpg


L’Association du transport aérien international a publié ses statistiques sur le trafic passagers mondial pour le mois de février, qui indiquent que la croissance de la demande s’accélère en raison de l’augmentation de la confiance des milieux d’affaires, en particulier dans les régions émergentes. La demande du secteur passagers a augmenté de 3,7 % par rapport à février 2012.

 

Le taux de croissance de 3,7 % masque l’amélioration constatée au cours des derniers mois. Octobre 2012 semble avoir été un tournant dans les marchés de transport aérien. Depuis octobre, la demande dans le secteur passagers a augmenté à un taux annualisé de 9 %. Cela représente presque le double de la croissance observée durant les neuf premiers mois de 2012.

La capacité était en hausse de 1.0 % par rapport à février 2012 et le coefficient d’occupation des sièges était de 77,1 %. Il faut dire que les compagnies aériennes gèrent rigoureusement l’augmentation de capacité, ce qui maintient le coefficient d’occupation à un niveau record. Cela aide l’industrie à demeurer rentable malgré les prix continuellement élevés du pétrole. 

 

Marchés passagers internationaux

En février, la demande dans le secteur passagers international était en hausse de 3,6 % par rapport à l’année précédente, et de 0,9 % par rapport à janvier. La capacité a augmenté de 1,1 % par rapport à février 2012 et le coefficient d’occupation des sièges a grimpé de 1,8 point de pourcentage pour atteindre 76,3 %.


 

2148388.jpg


Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont enregistré une croissance de 4,5 % par rapport à février 2012. Le rétablissement continu de l’économie chinoise et la croissance du commerce à l’intérieur de l’Asie favorisent le secteur passagers des transporteurs de la région. Avec cette forte performance, la demande associée aux marchés émergents d’Asie-Pacifique a été l’un des principaux moteurs de la forte croissance du trafic passagers international observée récemment.

 

Les transporteurs d’Europe affichent une croissance de 0,8 % par rapport à février 2012. Dans la foulée de la contraction de l’économie de la zone euro qui a marqué le quatrième trimestre de 2012, les transporteurs européens n’ont enregistré aucune croissance de la demande internationale depuis octobre dernier. Ils ont réagi en gérant rigoureusement leur capacité, qui a diminué en février de 2,0 % en glissement annuel. Cela a fait augmenter le coefficient d’occupation à 76,5 %.

 

Les transporteurs d’Amérique du Nord ont enregistré une hausse du trafic international de seulement 0,3 % en février, par rapport à février 2012. Toutefois, ce chiffre ne reflète pas l’importante tendance de croissance sous-jacente des derniers mois. Le nombre de passagers-kilomètres payants (RPK) internationaux en Amérique du Nord était en hausse de 3 % en février, par rapport à octobre. Le coefficient d’occupation s’est élevé à 76 % en raison d’une réduction de capacité de 4,6 % en glissement annuel.

 

Les transporteurs du Moyen-Orient ont connu une croissance annuelle de 10,6 %, la plus forte parmi toutes les régions. L’augmentation de capacité a été limitée à 9,7 %, ce qui a permis une augmentation du coefficient d’occupation de 0,7 point de pourcentage, à 77,7 %, le plus fort parmi les régions.

 

 

Les transporteurs d’Amérique latine affichent une croissance annuelle de 7,0 %. Toutefois, une augmentation de capacité de 9,9 % a fait baisser le coefficient d’occupation de 2,1 points de pourcentage, à 76,7 %. La forte croissance économique dans des pays comme la Colombie, qui connaît une forte demande de matières premières, stimule le transport aérien.

 

Les transporteurs d’Afrique affichent une hausse de trafic de 7,7 % par rapport à février 2012, la seconde plus importante parmi les régions, tandis que leur capacité a augmenté de 3,9 %, hissant le coefficient d’occupation à 65,2 %, en hausse de 2,3 points de pourcentage. L’augmentation du coefficient d’occupation a commencé à la mi-2012, soutenue par une hausse de la demande et une meilleure gestion de la capacité.

 

 

Marchés passagers intérieurs : 


 

77947_1363909863.jpg


 

Les marchés intérieurs ont connu une croissance de 3,9 % en février, par rapport à l’année précédente, en raison principalement de la subite hausse de la demande en Chine. Tous les autres marchés ont subi des déclins, à l’exception de l’Australie, qui affiche une croissance de 2,2 %. La capacité intérieure totale était en hausse de 0,8 % par rapport à février 2012, et le coefficient d’occupation a augmenté de 2,3 points de pourcentage pour atteindre 78,8 %.

 

Aux États-Unis, le trafic a fléchi de 0,6 % en février, alors que la capacité diminuait de 2,5 %, faisant grimper le coefficient d’occupation à 80,4 %, soit le deuxième plus élevé parmi les marchés intérieurs. Comme pour le trafic international, le taux de croissance annuel masque la récente poussée de croissance. Le marché américain a connu une croissance annualisée de 9 % depuis le quatrième trimestre de 2012.

 

Le trafic intérieur en Chine a bondi de 20,2 % par rapport à l’année précédente, ce qui reflète l’impact du Nouvel An chinois sur les voyages, mais également l’accélération de la croissance économique. Avec une capacité en hausse de 13,7 %, le coefficient d’occupation a grimpé de 4,5 points de pourcentage pour atteindre 83,8 %, soit le plus élevé parmi tous les marchés intérieurs. Par rapport à janvier, le trafic était en hausse de 5,3 %.

 

Le marché intérieur du Japon s’est contracté de 3,1 % par rapport à février 2012, en raison de l’immobilité de l’économie et de la faible demande de transport aérien intérieur qui en résulte. Le trafic intérieur du Japon est inférieur de 12 % à ce qu’il était avant le tsunami. La capacité a diminué de 4,7 % en glissement annuel, et le coefficient d’occupation était le plus faible de tous les marchés intérieurs, à 62,4 %.

 

Le Brésil a subi une baisse de trafic de 4,3 % alors que sa capacité diminuait de 10,6 %, les transporteurs du pays tentant de compenser la pression à la baisse sur la rentabilité. En même temps, la croissance économique continuait de chuter sous les niveaux prévus. Le coefficient d’occupation a augmenté de 4,6 points de pourcentage pour atteindre 70,7 %.

 

 Le trafic intérieur en Inde a chuté de 9.1 % en février par rapport à l’année précédente. En plus du ralentissement économique, les compagnies aériennes indiennes ont réduit leur capacité qui atteignait des niveaux insoutenables. La capacité a diminué de 7,5 % en février et le coefficient d’occupation était en baisse, à 74,5 %.


 

55625_1323223493.jpg


 

Photos : 1 A380 Thai Airways 2 A330 Hawaiian @ YK 3 B767 UPS 4 B737 Copa Airlines @ Fabricio Jimenez

01/08/2009

Airbus livre le 1'000ème A330/A340 à la Thaï

 

 

A330-300HKJerryPang.JPG

 

 

 

Airbus a livré vendredi le 1000ème appareil de la famille A330/A340. L'avion, un A330-300, a été remis à la Thaï Airways International (THAI) lors d'une cérémonie spéciale à Toulouse. Dans l'assistance, a été une délégation de la Thaïlande dirigée par l’Air Chief Marshal Narongsak Sangapong, président de la THAI, en plus des représentants des fabricants de moteurs et les principaux fournisseurs de matériel, ainsi que quelque 100 employés d'Airbus travaille actuellement sur le programme.

 
Grâce cette livraison, la Thaï dispose désormais d’une flotte d’A330/A340 de 25 appareils, comprenant 15 A330-300, quatre A340-500 et six A340-600. La compagnie exploite aussi une flotte de 17 A300-600Rs sur son réseau régional.

Depuis le premier avion de la famille A330/A340 livré en 1993, la ligne de produits est devenue la plus réussie en ce qui concerne les produits de taille moyenne programme avec 1406 commandes fermes de 103 clients dans le monde. Aujourd'hui, les avions de la famille sont utilisés  par  100 opérateurs dans le monde et la flotte mondiale a accumulé plus de 27 millions d'heures de vol en plus de 5 millions de vols.

La famille A330/A340 se compose de deux A330 de moteurs de moyenne et longue portée et de quatre moteurs pour l'A340 très long courriers. Une nouvelle version cargo de l'A330 est en cours d'élaboration et entrera en service en 2010.

 

Photo : A330-300 de la Thaï en approche à Hong-kong. @ Jerry Pang.

 

 

20/06/2009

Ventes d’Airbus au Bourget : explications !

Bourget09remy38.JPG

Plusieurs de mes connaissances m’interpellent suite aux annonces de contrats obtenus par le constructeur européen au Salon aéronautique du Bourget ! Petites explications d’une stratégie commerciale !

 

 

Plusieurs annonces depuis quelques jours :

 

A peine débuter sous les hospices de la crise, qu’Airbus industrie annonce contrats sur contrats :

 

-          Aigle Azur, compagnie française, a signé un contrat avec airbus portant sur la commande ferme d’un A319 motorisé de CFM-56.

-          Wizz Air, principale compagnie low-cost d’Europe centrale a signé un protocole d’accord portant sur l’acquisition de 50 A320, le motoriste n’a pas encore été choisi.

-          Paramount Airways, basée à Chennai en Inde  a signé un protocole d’accord portant sur la commande de 10 A321.

-          Turkish Airlines a signé un protocole d’accord portant sur l’acquisition de 7 A330-200 et A330-300.

 

 

Et cela devrait continuer jusqu'à la fermeture du Salon international parisien !

 

aircraft3[1].jpg

Airbus champion du négoce ?

 

Non bien sûr! Il s’agit là d’une stratégie d’annonce bien rodée du constructeur européen. Contrairement à son concurrent direct Boeing qui préfère annoncer officiellement les commandes d’avion au fur et à mesure qu’elles se finalisent, Airbus choisit de les tenir, si possible secrètes, jusqu’au prochain Salon aéronautique, et bénéficier de l’effet d’annonce que procure ce genre de manifestations.

 

Tout le monde y trouve son compte :

 

Spécifique donc à Airbus, ce genre d’annonces  groupées qui donnent l’impression aux profanes que ce genre  de manifestation permet quasiment d’acheter clef en mains de l’avion d’affaires à l’avion de combat en passant par une flotte d’avion de ligne, un peu comme tout à chacun remplirait son caddie au supermarché du coin !

 

La réalité étant bien différente, l’achat d’avions de ligne prend en général plusieurs mois et parfois ce compte en années. Par ailleurs, un client potentiel ne négocie pas seulement l’avion mais doit également déterminer son choix quant à la motorisation de celui-ci et choisir également le fournisseur des sièges passagers, des équipements de divertissements et même des toilettes.

 

L’intérêt consiste donc pour Airbus d’associer les organisateurs du salon, le client et les différents fournisseurs afin de médiatiser le contrat en se servant au maximum des journalistes présents pour l’événement.  

Du côté de chez Boeing, on relativise cet effet  publicitaire par le fait que celui-ci n’a que peu d’impact sur le moyen terme.

 

CQFD !

 

A330BangkokPawarinPrapukdee.JPG

 

Photos : 1 Salon du Bourget 09, @ Remy. 2 A320 Wizzair.com, @ Wizzair. 3 A330 Turkish à Bangkok, @ Pawarin Prapukdee.