21/02/2017

Chine & Pakistan préparent les nouvelles versions du JF-17 !

2314.jpg

Le partenariat sino-pakistanais pour le développement de l’avion de combat JF-17 « Thunder » (FC-1 «Xiaolong» en Chine) va s’accélérer dans les prochaines mois. D’une part, avec la version biplace et de l’autre avec le lancement du nouveau standard BlockIII.

Le JF-17B :

2033420980.jpg

Annoncé officiellement au printemps 2015, la version biplace JF-17B devrait semble-t-il effectuer son premier vol d’ici la fin mars de cette année. Le JF-17B est développé en réponse aux besoins d’un client, en vue de l’entraînement pour la transition sur le modèle monoplace.

Le seul changement important apporté à l'avion en dehors du siège éjectable supplémentaire est une nageoire dorsale qui contient un réservoir de carburant supplémentaire. L’objectif étant que le JF-17B dispose d’une capacité de carburant comparable à la version monoplace.

Lancement du standard BlockIII :

Les partenaires sino-pakistanais AVIC et PakistanComlex (PAC) préparent le lancement du nouveau standard BlockIII de l’avion qui doit être doté d’un nouveau radar à antenne électronique de type AESA produit en Chine à Nanjing. L’avion disposera également d’un capteur IRST et le pilote pourra disposer d’un viseur de casque. De plus, l’avion pourra évoluer dans un environnement de guerre électronique moderne (Net Centric Warfare Environment) et ceci pour un prix relativement raisonnable. Officiellement la Chine et le Pakistan espèrent faire voler le BlockIII en 2018 et débuter sa commercialisation dès 2021.

A propos du JF-17 « Thunder » / FC-1 Xiaolong :

Le JF-17 «Thunder» (Pakistan) ou FC-1 «Xiaolong» (Chine) est une association sino-pakistanaise. Conçu en Chine par le constructeur d’Etat AVIC, il est co-financé par le Pakistan et produit par  PakistanComlex (PAC). Chasseur mono-réacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93 dérivé du RD-33 russe, qui équipe le MiG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Avion multirôle d’un faible coût, soit environ 20 millions de dollars, il est équipé d’une avionique moderne par rapport aux A-5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21).

L’armement comprend deux canons GSh-23 (23mm), jusqu’à 3.700kg/£ 8150 de charge utile. Doté d’armement occidental pour la version JF-17 comme des Sidewinder AIM-9P ou des PL-7/8/9 chinois. La version chinoise dispose d’une capacité de tir à grande distance avec le missile PL-12/SD-10.

 

232123.jpg

Photos : 1 & 3 JF-17 Block1 2 Maquette du JF-17B @ PAC

 

10/02/2017

Des B-1B pour contrer la Chine dans le Pacifique !

342.jpg

 

L’US Air Force vient de déployer quatre bombardiers Rockwell B-1B « Lancer » sur la base aérienne d’Andersen sur l’île de Guam dans le Pacifique. Ces appareils sont en provenance de la base aérienne de Dyess et appartiennent au 7ème Bomber Wings.

Imposer une présence :

Cette rotation doit durer environ six mois, l’US Air Force a considérablement renforcé sa présence dans la région avec des déploiements réguliers de bombardiers stratégiques en vue d’accentuer la dissuasion dans la région. Le 10 août dernier, un B-1B et un Boeing B-52H et un Northrop-Grumman B-2 ont sillonnés simultanément la région pour marquer le renouveau de la présence US.

L’US Air Force tente ainsi de faire face à l’augmentation des patrouilles des bombardiers chinois Xian H-6K sur les territoires et îlots revendiqués par Pékin en mer de Chine. Une action qui démontre non seulement le rejet chinois de la décision du CPA, mais sa détermination dans la région. Dans un communiqué, Pékin a expliqué que la Chine respectait la liberté de navigation et de survol dans la zone contestée. Par contre le pays restera intraitable en ce qui concerne ses revendications et les installations implantées sur plusieurs îles de la région.

Une zone à risques :

L'archipel des Spratleys, soit plus de 100 îlots, récifs et atolls situés à mi-chemin entre le Vietnam et les Philippines constituent l'une des zones les plus disputées en raison de son importance militaire stratégique. Les Chinois y mènent actuellement d'énormes opérations de remblaiement, transformant des récifs coralliens en ports et en infrastructures diverses. Plusieurs pays voisins ont également développé des avant-postes dans la zone, à des échelles diverses, y compris le Vietnam avec 48 avant-postes, les Philippines avec huit, la Malaisie avec cinq et Taïwan avec un. Les pays de la région redoutent une action de force de la part des chinois.

Le B-1B : 

Le premier exemplaire a été livré le 29 juin 1985 à l'US Air Force. Le B-1B n’a cessé d'évoluer pour répondre aux exigences d'un champ de bataille en évolution rapide. Capable de remplir une mission nucléaire comme un bombardier classique, il est également capable d’effectuer mission d'appui au sol classique.

Développé par la firme Rockwell à partir de 1974, le B-1B Lancer est un bombardier à long rayon d’action et utilisant des ailes à géométrie variable. C’est l’Administration dirigée par le président Reagan, qui en 1981 le développement de cet avion. Le premier B-1B est sorti d’usine en septembre 1984 et le premier avion fût livré au 96e Bomb Wing à Dyess AFB au Texas. Commandé à 100 exemplaires à l’époque, le Lancer subit plusieurs améliorations pour  l’adapter aux multiplications des menaces.

 

43567.jpg

Photos : 1 B1-B @ Stuart Freer 2 le B-1B Lancer @ USAF

20/01/2017

Chine, le drone Lijian aux essais en vol !

C2ijcl_WQAE9vjQ.jpg

Je vous en avais parlé brièvement en 2013, la Chine avait à l’époque dévoilé son « super drone furtif » le Lijian « Épée aiguë ». A l’époque ce drone effectuait des tests de roulage au sol. Le drone « Lijian » a débuté ses essais en vol en novembre 2013 et devrait bientôt être qualifié pour une large production. 

C2ijbcdXUAQEsYg.jpg

Conçu sous la direction de la société d'État China Aviation Industry (AVIC) par Hongdu Aviation Industry et Shenyang Aircraft, le drone Lijian est issus de la chaîne d’assemblage après plus de trois années d’études.

Le  drone « Lijian », selon les premières informations disponibles, semble avoir une envergure de 46 pieds (14 mètres), il est donc plus petit que le X-47B américain (62 pieds). Le drone 

est propulsé par un turboréacteur sans postcombustion WS-13 avec une entrée serpentine, une technologie qui permet de dissimuler le moteur des systèmes infrarouges ennemis.

C2ijeP5W8AEUmTt.jpg

Le drone aurait une autonomie de 130 km (80 miles) contre des cibles terrestres ou maritimes. Par contre, on notera que la tuyère du moteur du Lijian est exposée, tandis que celui du X-47B est cachée. Selon les dernières informations il pourrait emporter jusqu’à 2000 kg de munition dont les nouvelles bombes de petit diamètre CM-506 présentée au salon Airshow China.

Capable de frappes, le drone Lijian devrait également pouvoir être utiliser pour la reconnaissance et la guerre-électronique.Le Lijian pourrait entrer en service en 2019 et venir tenir tête au X-47B américain et devancer ainsi les efforts européens de lancer un drone furtif de combat, tel que le démonstrateur nEUROn.

 

china-sharp-sword-stealth-ucav-lijian__585504_.jpg

Photo : drone Lijian @ Chine nouvelle

 

 

 

 

03/01/2017

La Chine a défini ses exigences pour son bombardier stratégique !

image.jpg

Beijing, la Force aérienne de l'armée populaire de libération (PLAAF) a fourni des informations supplémentaires sur ses exigences pour son nouveau bombardier stratégique.

Le général Ma Xiaotian, Commandant de l'Armée de libération populaire (PLAAF) a confirmé que son pays est en train de mettre au point un nouveau bombardier stratégique à long rayon d'action. Deux projets sont actuellement à l’étude, le H-18 et le H-20. Selon lui, les «missiles de croisière, armes nucléaires et autres armes et équipements qui seront portés par ce futur bombardier stratégique sont tous en place, le moment est venu pour la Chine de développer son nouveau bombardier stratégique.

Les bombardiers actuels à long rayon d'action de la Chine, tel que le Xian Corporation H-6 (un dérivé modernisé de Tupolov Tu-16 « Badger ») n'était pas vraiment un bombardier stratégique et a suggéré que le nouvel avion aura des caractéristiques comparables à celles du Northrop-Grumman B-2 « Spirit » américain.

Pour la Chine, le concept de bombardier stratégique doit permettre d’atteindre une cible à 8.000 km sans ravitaillement avec une capacité de transporter une charge utile de plus de 10 tonnes de munitions air-sol.

Le Shenyang H-18 :

4102680089.jpg

En parallèle au H-20, la société Shenyang Aircraft Corporation une filiale de la China Aviation Industry Corporation (AVIC) semble préparer également un projet de futur bombardier stratégique nommé H-18.

Le Xian H-20 :

h20stealthbomber.jpg

La Xian Aircraft Corp H-20 est justement un projet de bombardier stratégique qui ressemble effectivement au B-2 américain. Il semble que cette « copie » chinoise du bombardier conçu par Northrop-Grumman est le fait de la vente d’informations classifiées à la Chine d’un ingénieur du nom de Noshir Gowadia. Celui-ci avait en son temps été employé chez l’avionneur américain. Cette personne a été condamnée depuis à 32 ans de prison.

Les deux projets doivent permettre d’emporter des armes conventionnelles et nucléaires.

Les difficultés avenir :

Pour concevoir son futur bombardier, la Chine va devoir redoubler de travail. Si celle-ci peut compter sur l'expérience et la connaissance de la conception des avions furtifs obtenus grâce au développement des avions de combat J-20 et F-31, associée à la compréhension et à l'application technologies de matériaux de pointe. Les enseignements acquis avec les appareils de transport militaire XAC Y-20 et de l'avion commercial Comac C919 reflètent les progrès réalisés par l'industrie aéronautique du pays pour acquérir l'expertise technique requise pour entreprendre un tel projet de développement. Cependant un gros travail reste à faire en ce qui concerne la motorisation et la production des systèmes de furtivité.

 

Photos : 1 Vue d’artiste du futur bombardier chinois 2 Possible design du H-18 3 Possible design du H-20

14/06/2016

Airbus vend 100 hélicoptères H135 en Chine !

EXPH-0466-16rr.jpg

Un consortium chinois composé de China Aviation Supplies Holding Company (CAS), Qingdao United General Aviation Company pour le développement industriel (Qingdao United) et Citic Offshore Helicopter Co. Ltd (COHC) ont commandés un total de 100 hélicoptères H135 biturbines légers auprès d’Airbus Helicopters.

Les H135 seront assemblés au cours des 10 prochaines années dans une nouvelle ligne d'assemblage final (FAL) à Qingdao, dans la province de Shandong. Cette signature marque "une étape importante dans le développement de l'industrie aéronautique dans la région avec un contrat de 700 millions d'euros et un partenariat industriel pour une chaîne d'assemblage final à Qingdao", a précisé le communiqué. Selon Les Echos, cet accord porte sur un montant d'environ 1 milliard d'euros, dont 700 millions pour les appareils et le reste pour la construction de l'usine qui sera détenue à 51% par Airbus Helicopters et le reste par ses partenaires locaux chinois.

Le H135 :

Le H135 offre une large cabine parfaitement dégagée pour les opérations sanitaires, combinée à des performances, à une autonomie et à des capacités d’emport d’un excellent niveau, outre un faible niveau de bruit. Les portes coulissantes latérales surdimensionnées et de grandes portes cargos à l’arrière, permettent l’embarquement et le débarquement rapides des patients. L’appareil bénéficie également de caractéristiques de sécurité supplémentaires pendant les opérations au sol, grâce à son rotor de queue caréné de type fenestron®.

 

Photo : H135 @ Airbus Helicopters