18/02/2016

Chine, début de production pour le J-20 !

3483670450.jpg

Chengdu Aircraft Corporation a annoncé avoir débuté la production initiale à taux faible (CRTR) du J-20 de combat furtif. L’avion conçu par l'Institut 611 et construit par Chengdu sur les installations de l'aérodrome Huang Tianba. Peu d’informations avaient filtrés sur cet appareil, mais une série de données ont été rendues publiques ces derniers mois, l’occasion de faire le point.

Le Chengdu J-20 :

Le Chengdu J-20, soit un appareil de la cinquième génération de combat furtif, devra répondre à trois rôles bien précis. Ayant des capacités furtives semblables à celles du F-22 et F-35, l’avion semble offrir des capacités dans un certain nombre de rôles, de l’interception à l'attaque de précision à long rayon d’action. L’avion dispose de deux baies latérales pour les petits missiles air-air et une grande baie sous le fuselage pour accueillir des missiles de plus grandes tailles et des armes d'attaques de surface à guidage de précision.

Le moteur destiné au J-20 est le WS-15 chinois, mais de nombreux problèmes de mise au point retardent encore la mise en service de celui-ci. Les prototypes actuels au nombre de quatre sont dotés du moteur russe AL-31FN série 3 offrant 30.800 livres (137 kN) de poussée. Il faut noter que ce type de motorisation ne permet pas le mode « Supercruise ».

On apprend que le J-20 va recevoir une série de capteurs de type électro-optique de ciblage (EOTS) et un grand radar à antenne active (AESA) désigné KLJ-5, qui a été développé par l'Institut 14 près de Nanjing. L’avionique est dotée de trois grands écrans couleurs, ainsi que d'autres petits écrans, ainsi qu’un affichage tête haute holographique grand angle. Une liaison de données de pointe a été développée, et une sonde de ravitaillement rétractable située sur le côté droit de la partie avant du fuselage est installée.

1.jpgf4b38d8b-92bd-4956-bbf3-eaa10eca236bOriginal.jpg

Question armement, les choses sont plus compliquées, mais il semble que le J_20 puisse emporter le futur missile PL-21 doté d’un statoréacteur. Ce missile l’équivalent chinois du METEOR européen. On parle également du PL-15 air-air de moyenne portée à guidage radar actif.

La suite des essais :

Il est prévu que le premier avion de production à faible taux rejoigne le centre d'essai et de formation de la force aérienne chinoise à Cangzhou en 2017. Il donc fort probable, que c’est sur cette base aérienne que les formations de pilotes débuteront en 2019, selon l’annonce officielle. Les autorités chinoises ont indiqué que les exigences portent entre 500 et 700 avions de ce type.

 

2923960541.jpg

Photos : 1 & 3 Prototype en vol 3 Image de synthèse des baies d’armement