15/06/2011

Le P-8A Poseidon avance !

 

800px-P_8A_touches_down_at_Pax_River.jpg

 

Boeing et L’US Navy (USN) préparent de concert la formation du premier équipage destiné à l’avion de patrouille maritime multi-rôles P-8A «Poseidon» qui doit remplacer progressivement les P-3 «Orion» ! Le quatrième appareils d’essais no : T4 vient de rejoindre le centre d’essais en vol de Patuxent River ou il effectuera les tests des systèmes de combat. De son côté Boeing vient de terminer le montage des appareils T5 & T6, ils quitteront prochainement l’usine de Renton près de Seattle pour rejoindre le centre d’intégration des systèmes de combat à Puget Sound près de Washington.

 

Actuellement, il faut un délai de trois mois pour équiper entièrement le P-8A de l’ensemble de ses systèmes d’armes et de détection, ce délai sera réduit à 40 jours au moment ou le programme battra son plein, soit d’ici 2012. 

 

Diversification de la cellule :

 

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. 

33912.jpg

 

 

Rappel concernant le P-8A :

 

L’US Navy prévoit d'acheter 117 Boeing B737 en version anti-sous-marine et lutte anti-surface,  pour remplacer sa flotte de P-3 « Orion ». La capacité opérationnelle initiale est prévue pour 2013.  

 

L’équipe chargée de la production du «Poseidon» s’appuie sur la ligne de production des Boeing B737 Next Generation. Toutes les modifications apportées aux aéronefs P-8A seront faites dans l’ordre lors de la fabrication et l’assemblage du fuselage.

 

Le P-8A «Poseidon» est donc basé sur le fuselage du Boeing B737-800 NG et possède les ailes du B737-900 NG. En lieu et place des Winglets montés sur les modèles commerciaux, sont montés des extensions d’ailes destinés à réduire le givrage à basse altitude. L’intérieur du fuselage a été modifié pour accueillir  une soute à armement de 4,7 mètres de long. Northrop-Grumman est chargé de fournir les systèmes de contre-mesure infrarouge et les systèmes de mesures électroniques auxiliaires. Raytheon fourni le radar de surveillance maritime AN/APY-10 ainsi que l’ensemble des systèmes de renseignement électronique. L’appareil est motorisé par deux turboréacteurs  CFM56-7B.

 

Question armement, le P-8A va recevoir trois missiles AGM-84K logés sous les ailes, la soute ventrale recevra cinq torpilles Mk54 ainsi que des mines. A l’arrière du fuselage, le P-8A est doté de lanceurs de bouées acoustiques.

 

Les systèmes de mission principale comprennent :  des systèmes informatiques et d'affichage avec deux écrans de 61cm qui équipent  cinq stations d’opérateur,  deux stations acoustiques, une destinée à la coordination tactique, une station de navigation, une station de suivi radar. Selon le constructeur, un opérateur peut choisir à sa guise la station de son choix et activer le système qui lui est attribué. 

1773913667.jpg

 

 

Le Boeing P-8A Poseidon aussi désigné P-8MMA pour Multimission Maritime Aircraft doit remplacer les vénérables Lockheed P-3 Orion. Doté des liaisons 11 & 16 il travaillera en binôme avec les drones RQ-4N de surveillance maritime.

 

L’Inde sera le premier client export du P-8A avec 10 appareils dont la livraison commencera en 2013.

 

 

Photos :  1 & 3 P-8A Poseidon 2 Armements sous les ailes du P-8A @ Boeing