13/05/2011

Le Sukhoi SU-34 Fullback (enfin) opérationnel !

su42_gallery.jpg

 

Prévu en 2006 pour être opérationnel en 2010, le rééquipement des Forces aériennes russes avec le chasseur bombardier SU-34 Fullback arrive (enfin) à terme ! Le SU-34 doit remplacer les SU-24 Fencer. Long, trop long, ce programme arrive à son apogée avec plus d’un an de retard sur le calendrier initial et près de 18 ans pour le développement.

Un avion très attendu :

Le Suu34 remplace les chasseurs-bombardiers SU-24M (un peu moins de 400 en service) ainsi que les avions de reconnaissance SU-24MR  (108) Mig-25RB (environ 70). En 10 à 15 ans, la Russie devrait donc produire entre 550 et 600 SU-34 pour les remplacer. Mais le Ministère de la défense n’a envisagé l’achat que de 58 SU-34 d’ici 2015 et un total de 300 d’ici 2022. La problématique vient du fait que la majeur partie de la flotte des SU-24 6 Mig-25RB sera retirée d’ici là !

L’actuel gouvernement vient d’ailleurs de rallonger le budget de la défense, histoire de moderniser l’ensemble de l’armée russe. Mais cet argent est prévu pour l’ensemble des Forces avec notamment des avions AWACS, des ravitailleurs et des drones. Reste qu’en matière de chasseurs bombardier le manque va se faire sentir assez rapidement.

 

SU-32-otl.jpg

Le SU-34 Fullback :

Le SU-34 est destiné à l’attaque air-sol sur le champ de bataille comme derrière les lignes ennemies. Il peut aussi être utilisé comme appareil de reconnaissance et d’attaque de cibles navales. Dérivé du SU-27 avec lequel il partage son allure générale, le Su-34 a un nez complètement re-dessiné, un cockpit en tandem avec écrans multifonctions, des plans canards, une masse maxi au décollage 1,5 fois plus importante, une capacité en carburant augmentée. La cabine du SU-34 est entièrement blindée en titane et l’équipage dispose d’un coin repos avec toilettes et four pour les missions de très longue durée. Le SU-34 a en effet un rayon d’action important grâce à sa grande capacité interne d’emport de carburant et à la possibilité d’être ravitaillé en vol. Il est doté en équipements électroniques pour mener à bien des missions de pénétration des défense ennemies : un radar multifonction V004 avec suivi de terrain, système de guerre électronique intégrée qui comprend :détecteurs, brouilleurs, lance leurres, différents systèmes optroniques IR et TV d’acquisition et désignation de cible, des équipements de communication. Question motorisation le SU-34 dispose de deux AL-31F-M1 qui offrent une tonne de poussée supplémentaire par rapport à la version AL-31F.

Le Su-34 dispose  d’un second radar de queue dans son cône arrière comme l’ensemble de la gamme SU-27, SU-30, SU-33, SU-35.  Il dispose en outre de 12 points d’emport pour 8 tonnes d’armements comprenant des missiles air air R-73 et R-77, des missiles antinavires et antiradars KH-31, des missiles air-sol Kh-25 et KH-29, des bombes guidées laser et TV KAB-500/1500, des bombes et roquettes non guidées. 

Versions du Su-34 :

* SU-27IB : première désignation du prototype expérimental du SU-34 qui était en fait un SU-27UB modifié. Son premier vol a eu lieu en 1990 précédant celui du Su-34 en 1993.

·     Su-34 : désignation de la version de série destinée aux forces aériennes russes. 

* Su-32 : désignation générique à priori retenue par Sukhoï pour les appareils destinés à l’export. Fin 2006, Sukhoï estimait que son autorisation d’exportation serait envisageable d’ici 3 à 4 ans.

·     Su-32FN : version apparue en 1994 et destinée prioritairement à l’attaque de navires et sous-marins ("FN" signifie "Fighter Naval"). 

·      Su-32MF : désignation apparue en 1999 pour la version export "MultiFonction" du Su-34.

 

4_11-09-07.jpg

Photos : SU-34 Fullback @Sukhoi