21/06/2019

Eurofighter, bisbille sur le radar AESA !

image.jpeg

Si, les quatre partenaires du programme Eurofighter ont décidé d'investir sur l’avenir de l’avion, des différents subsistent cependant en ce qui concerne le radar AESA.  L’objectif est de maintenir la pertinence opérationnelle des « Typhoon II » et de lui permettre de rester en service jusqu’à ce qu’il soit remplacé par la nouvelle génération d’avions de combat d’ici 2040.

Connu sous le nom d'évolution à long terme (LTE), le paquet d'amélioration s'appuie sur le projet « Centurion » mis au point pour donner à la Royal Air Force les capacités air-sol de la frappe du  « Tornado », qu'elle avait retirée cette année, et comprend donc l'intégration du missile air-air à longue portée Meteor et du missile air-sol Brimstone.

Les études LTE, soit : 9 mois pour l'avion et 9 mois pour son moteur sont principalement axées sur l'amélioration du poste de pilotage et des systèmes de mission. Le système de guerre électronique et le moteur.

Le retard du radar AESA a un impact sur la compétitivité :

Le statut du futur radar AESA d'Eurofighter reste toutefois trouble et n'est pas mentionné dans la déclaration d'Eurofighter du 20 juin sur l'étude LTE. Le problème vient du fait que le radar AESA CAPTOR-E ne sera pas commandé par les quatre pays partenaires. Le nouveau radar va venir équiper les Eurofighter à l’exportation comme le Qatar, mais n’est pas la priorité de pays membre du consortium Eurofighter.

Par exemple, l’Angleterre se concentre sur le F-35 tout comme l’Italie. Ces deux pays ne peuvent pour l’instant investir dans le nouveau radar. A contrario, seul l’Allemagne est intéressée à l’obtention du radar CAPTOR-E pour ses futurs Eurofighter qui doivent venir remplacer les Tornado.

Le fait que les quatre pays ne soient pas en accord sur le radar AESA provoque une augmentation des coûts qui rend également l’avion moins attractif à l’exportation. Pour tender d’inverser la tendance, Airbus prépare une offre de mise à niveau des appareils exportés existants en vue d’une modernisation avec le radar CAPTOR-E.

1920px-ILA_Berlin_2012_PD_193-2.JPG

Photos : 1 Eurofighter Luftwaffe Radar CAPTOR-E @ Airbus DS

 

 

 

14/07/2014

Présentation de l’Eurofighter avec radar AESA !

bilde.jpeg

 

Salon de Farnborough, Airbus Group vient de dévoiler en grande première le nouveau Eurofighter «TYphoon II» doté du nouveau radar Captor-E. 

 

Pour la première fois, Airbus Group présente l’Eurofighter doté du radar Captor-E doté de l’antenne à balayage électronique (AESA). L’aéronef présenté  appartient à la Royaume-Uni Royal Air Force, il a été largement modifié sur le site de BAE Systems à Warton dans le Lancashire pour incorporer le Captor-E et effectuer son premier «Shakedown", vol la semaine dernière.  

 

Cette avion préfigure le nouveau standard de l’Eurofighter Tranche 3, dont la production vient de débuter. En parallèlee, le premier Eurofighter Tranche 3A connu sous le nom IPA8 est sortit des lignes d'assemblage du site de Manching près de Munich, le mois dernier et sera livré à l'armée de l'air allemande prochainement pour des essais.


typhoon-infographic_low.jpg


 

Développé par Euroradar, un consortium international dont le maître d’œuvre est  SELEX Galileo, une société de Finmeccanica, aux côtés d'EADS Defence Electronics et Indra. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar ECR-90 «Captor»  actuel, mais est doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA. Cette nouvelle version du radar de l’Eurofighter est dotée d’une antenne à balayage électronique de Selex-ES. Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnel, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

Le nouveau radar pour l'Eurofighter Typhoon nommé «Captor-E» ("E" pour le balayage électronique) est en mesure de remplir plusieurs tâches simultanément . Le faisceau radar est à balayage électronique qui rend le radar extrêmement polyvalent. Contrairement aux radars classiques, la puissance d'émission est généré non pas dans un émetteur central, mais par plusieurs milliers de modules d'émission et de réception.

 

 

yourfile-1.jpg

 

Photos : 1 Eurofighter 2 Eurofighter AESA à Farnborough @ Airbus Group

06/03/2014

Premier vol d'un radar AESA sur Eurofighter!

eurofighter.jpg


 

Warton, BAe Systems a effectué le premier vol d'un Eurofighter «Typhoon II» doté d’un  prototype du radar AESA E-Captor. Ce premier vol préfigure le lancement à terme d’ici 2015 de la version définitive du radar à balayage électronique qui équipera en série le standard T-3 de l’Eurofighter d’ici fin 2017.

 

Selon le calendrier, le programme complet d’intégration du radar E-Captor devrait se situer en 2016. A cette date, une série d’au moins huit tirs devra avoir eu lieu, pour valider le radar. 


 

2670506904.jpg


 

Développé par Euroradar, un consortium international dont le maître d’œuvre est  SELEX Galileo, une société de Finmeccanica, aux côtés d'EADS Defence Electronics et Indra. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar ECR-90 «Captor»  actuel, mais est doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA. Cette nouvelle version du radar de l’Eurofighter est dotée d’une antenne à balayage électronique de Selex-ES. Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnel, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 


 

1895883014.jpg


 

 

Le nouveau radar pour l'Eurofighter Typhoon nommé «Captor-E» ("E" pour le balayage électronique) est en mesure de remplir plusieurs tâches simultanément . Le faisceau radar est à balayage électronique qui rend le radar extrêmement polyvalent. Contrairement aux radars classiques, la puissance d'émission est généré non pas dans un émetteur central, mais par plusieurs milliers de modules d'émission et de réception.


 

graphic-radar.png


 

Photos : 1 Eurofighter En vol  2 Radar Captor-E @ Airbus/Eurofighter

21:35 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : eurofighter, captor-e, radar aesa, airbus, euroradar |  Facebook | |

22/03/2013

Eurofighter tranche 3 aux essais !

492x277.jpg


 

 

Samlesbury, Lancashire, Bae Systems vient d’entamer les essais électromagnétique sur le premier exemplaire de l’Eurofighter Typhoon au standard «tranche 3», cet appareil est destiné é être livré Royal Air Force.

 

L’avion, un monoplace n ° 116, est entré dans la phase des analyses électromagnétique (CEM). Ces essais doivent servir à vérifier que l’armement, l’électronique et les réservoir de carburant résistent aux transmissions de radio-fréquences telles que les radars au sol ou les antennes de transmission radio. Ces essais ont pour but de démontrer que lors d’apparition de décharges électrostatiques aucun dommage n’apparaîtrait. L’électronique ne doit subir aucune défaillance et à l’intérieur des réservoirs, il ne doit en aucun y avoir d’étincelle, susceptible de provoquer une explosion. Pour effectuer ces tests, on utilise 

à une technique appelée injection de courant direct. Cela signifie que l'appareil est injecté avec des signaux simulés directement dans les points spécialement déterminés,  sur le nez de l’avion, la queue et des ailes. Ces tests dureront environ huit semaines.

 

Dans le cadre du contrat de la Tranche 3A signé en 2009, un total de 112 avions ont été commandés pour les quatre nations partenaires européens que sont l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et le Royaume-Uni dont 40 avions sont destinés de la Royal Air Force. Les livraisons de la «Tranche 3» de l’Eurofighter «Typhoon II» devraient commencer d’ici la fin de l’été et jusqu’en 2016.


 

Captor-E_2013__2de7a4bc1b.jpg


 

Par rapport à la version «Tranche 2» ce nouveau standard du «Typhoon» intègre les dernières innovations technologiques. Comme par exemple un système de largage de carburant qui permettra au «Typhoon» de rester en vol et en mission plus longtemps, ou encore le radar  CAPTOR-E doté de l’antenne à balayage électronique de SelexGalileo.

Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA définitif, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnel, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

 

Photos : 1 Eurofighter n: 116 tranche 3 prêts pour les essais 2 radar CAPTOR-E