01/02/2018

L’armée britannique prépare le remplacement des Gazelle !

459.jpg

Angleterre, les premiers travaux ont débuté en vue du remplacement de la flotte active de l'armée britannique des derniers 22 hélicoptères Aérospatiale Gazelle AH1.

Il est prévu de remplacer les dernières Gazelle AH1 au sein de l’armée britannique d’ici 2025. Cependant, une accélération du retrait pourrait être décidé, si les coûts de maintenance devaient prendre l’ascenseur d’ici là. Par ailleurs, il semble également qu’une pénurie de pièces de rechange pourrait survenir prochainement.

Le futur remplaçant des Gazelle devra reprendre le rôle d’hélicoptère de reconnaissance et de liaison du champ de batailles et ceci dans des conditions météorologiques difficiles. Selon les premières estimations le nouvel hélicoptère sera plus performant et sera probablement acquis dans un nombre plus petit.

Quel remplaçant ?

Le remplacement des Gazelle anglaise ne laisse au final pas beaucoup de choix en ce qui concerne les futurs prétendants. Trois modèles d’hélicoptères sont actuellement susceptibles de concourir, il s’agit : l’Airbus H125M « Ecureuil », le Bell 429 « Global Ranger » et le MG-900 « Explorer ».

On notera un léger avantage pour l’Airbus H125M qui vient d’être choisi par l’Empire Test Pilot School, justement pour remplacer les 6 Gazelle HT Mk en service.

L’Airbus H125M :

323.jpg

Dérivé de la célèbre famille « Ecureuil », la version militaire offre une maniabilité intégrée, une excellente visibilité et de faibles niveaux de vibrations dans la cabine, le H125 a acquis sa réputation de véritable bourreau de travail multi-mission, devenant un spectacle courant dans les héliports, les aires d'atterrissage des hôpitaux, les centres de police et les aéroports du monde entier . 

L'élégante nouvelle cabine de la H125 dispose d'un plancher plat qui peut être rapidement et facilement reconfiguré pour différents types de missions, notamment le travail aérien, la lutte contre les incendies, l'application de la loi, la recherche et le sauvetage et le transport de passagers.

Bell 429 « Global Ranger » :

 

098.jpg

Le dernier né de chez Bell-Textron, le Bell 429 offre des performances de vol exceptionnelles avec un cockpit en verre totalement intégré. L’appareil est motorisé par deux turbines Pratt &Whitney PWC207D1. Il est le premier hélicoptère certifié par le processus MSG-3, ce qui entraîne des coûts de maintenance réduits pour les opérateurs. L'acheteur aura l'avantage d’une cabine spacieuse avec de grandes portes latérales de 60 pouces, ainsi que la capacité IFR certifié pour des opérations avec un seul pilote.

Le Bell 429 est un biturbine léger de dernière génération. Il rencontre un franc succès sur le marché du secours en raison de sa vaste cabine offrant une modularité et une ergonomie appréciée dans le milieu. Il est également équipé de portes coquilles à l'arrière de la cellule facilitant ainsi le chargement du brancard en configuration sanitaire ou des bagages en configuration VIP.

Sa cabine permet d'accueillir jusqu'à 6 passagers et 2 pilotes. Il est équipé d'un rotor principal à 4 pales et d'un rotor anti-couple également à 4 pales. Le Bell 429 est disponible en version standard, c'est-à-dire avec des patins ou en version WLG avec un train rentrant tricycle. La version "à roues" lui permet de gagner environ 5 nœuds en vitesse mais le mécanisme du train d’atterrissage réduit considérablement la charge utile de la machine.

MD-900 « Explorer » :

345.jpg

Le MD Helicopters MD-900 « Explorer »  a été développé dans les années 1990. Il est également connu sous sa désignation de MH-90 Enforcer au sein de l’US Coast Guard. Conçu ab-initio pour intégrer le système anticouple NOTAR le MD-900 Explorer.Tirant les enseignements des erreurs commises sur le MD 520N les ingénieurs et designers de MD Helicopters décidèrent d'intégrer ce NOTAR dans une poutre de que spécialement adaptée. Initialement désigné MDX ce nouvel hélicoptère visait aussi bien les marchés civils, que parapubliques ou militaires. Particulièrement répandu aux États-Unis et en Angleterre, leMD-900 Explorer a été acquis par plusieurs service de polices. On retrouve également des MD-900 au sein des forces polices allemandes, belges et hollandaise.

 

Photos : 1 Gazelle Britidh Army @ Arjo Stok 2 H125M @ Airbus 3 Bell 429 @ Bell 4 MD-900 @ MD

09/01/2017

Les AW159 « Wildcat » anglais au complet !

2229998.jpg

Le 14 décembre dernier, l’hélicoptériste Leonardo (ex AgustaWestland) a remis le 62e et dernier hélicoptère AW159 « Wildcat » au ministère britannique de la Défense. L’hélicoptère a rejoint la base aérienne de Yeovilton, principale base d'opération de l'armée britannique et de la Royal Navy pour l’AW159 « Wildcat ».

La Royal Navy a commandé un total de 28 hélicoptères « Wildcat » HMA.2 pour remplacer les anciens  Lynx HMA.8 qui vont progressivement partir à la retraite d’ici 2017. De son côté l'armée britannique a passé commande pour 34 AW159 « Wildcat » de reconnaissances désignés AH.1.

Un contrat de 271 millions de livres sterling (environ 320 millions d'euros) a été signé avec le ministère britannique de la Défense et Leonardo pour fournir les services de soutien et de formation à l’ensemble de la flotte 62 hélicoptères AW159 « Wildcat », exploités par l'armée britannique et la Royal Navy.

183786.jpg

 AW159 Lynx Wildcat :

L’AW159 Lynx « Wildcat » est prévu pour remplacer les Lynx de première génération, ce nouvel hélicoptère multi-rôle de six tonnes, est commandé à 62 exemplaires par le ministère britannique de la Défense. Le premier a été livré à la fin de 2011.

Doté de deux turbines Rolls-Royce Honeywell CTS800 de nouvelles générations capables d’offrir 12 % de puissance supplémentaire, face aux anciens modèles. Le poste de pilotage comprend un système entièrement intégré d’affichage, utilisant quatre écrans 10x8 pouces. Les capteurs disposés dans le nez comportent une imagerie TV/IR couplé avec un désignateur laser. La version maritime dispose d’un radar Selex-ES Galileo 7400E actif sur 360 degrés. L'AW159 intègre un système d'alerte de missiles, des détecteurs d'alerte radar et un système de distribution des contre-mesures. En outre, il dispose d’une palette complète en matière d’armement soit : des mitrailleuses, torpilles, grenades sous-marines et pourra également tirer la future arme de surface a guidage autonome (FASGW).

 

Wildcat_01.jpg

Photos : 1 & 3 AW159 Wildcat HMA.2 t 2 AW159 Wildcat AH.1 de l’armée britannique @ Rick Ingham

 

18/07/2016

Nouveaux Apache dotés du Brimstone pour les Anglais !

AH-64E 5 March 2014.jpg

MBDA a révélé avoir mené avec succès une série d'essais d’intégration du missile « Brimstone » sur l’hélicoptère Boeing AH-64E « Apache ». L’idée d’adapter le missile sur l’Apache date du milieu de l’année dernière. Cette option avait été préconisée à l’époque en vue de modernisation des WAH-64D « Apache » anglais.

Pour les anglais, il s’agit notamment de simplifier l’approvisionnement en missiles avec une uniformisation du Brimstone I,puis le II, déjà en service sur le Tornado et le drone MQ-9, l’intégration prochaine de celui-ci sur l’Eurofighter « Typhoon II ».

Le missile offre la possibilité d'un double mode. Le missile pouvant être utilisé contre des objectifs blindés mobiles, ainsi que des navires, mais également dans le cadre de la traque aux terroristes.

Les récent tirs, ont démontrés la possibilité d’engager le « Brimstone II » sur une cible navale située au milieu de bâtiments amis. Le missile arrive à sélectionner un objectif spécifique, indépendamment de la vitesse de la cible et à manœuvrer, même dans un environnement  congestionné. La cible a été détruite et coulée avec un seul coup et ceci sans causer de dommage collatéraux pour les navires amis. Cette réussite est due au «Dual Mode» du « Brimstone II » et de son mode semi-actif laser et son radar actif à ondes millimétriques (MMW) qui travaillent en tandem, pour fournir une capacité unique à engager sélectivement un objectif spécifique.

Tirs de vérification :

Un certain nombre de tirs de missiles de télémétrie sans tête ont été entrepris par MBDA. Ces essais ont permis d’explorer les variables du modes de guidage du missiles (semi-actif laser, radar millimétrique-ondes et bi-mode) et ceci à différentes altitudes de libération, les vitesses et les attitudes. Les tests ont également permis de travailler sur les différentes sources de désignation (système MTADS de l'AH-64 et radar de contrôle de tir, et laser tiers.

MBDA développe une nouvelle version du « Brimstone » destinée pour l'Apache, surnommé FAHW (future arme d'hélicoptère d'attaque). Le FAHW est une étape dans le développement qui améliore les capacités du « Brimstone » indépendamment de la plate-forme.

Apache-Brimstone-firing-02-©-Boeing-2016-1024x576.jpg

Achat de 50 AH-64 E « Apache » :

Au final, le Royaume-Uni ne modernisera pas sa flotte actuelle d’hélicoptères WAD-64D « Apache » mais procédera à l’achat de 50 nouveaux modèles de type AH-64 E« Apache » BlockIII équipé du missile Brimstone II qui viendront remplacer la flotte actuelle. Le contrat est estimé à près de 2,3 milliards de dollars.

 

Photos : 1 AH-64 E Apache Block III @ Boeing 2 Tir d’un Brimstone depuis un Apache @ MBDA

 

 

 

 

04/08/2015

Retrait des Lynx AH7 !

 

800px-Westland_WG-13_Lynx_AH7,_UK_-_Marines_AN0932284.jpg

 

Le Corps de l'Armée de l'air britannique (CAA) a retiré ses six derniers hélicoptères  AgustaWestland Lynx AH7 de reconnaissance.

Avant la retraite, le Lynx AH7 a été utilisé pour la conversion opérationnelle au sein du  671 Escadron, au cours de laquelle les élèves pilotes effectuaient trois mois d’écolage avec à la clef  200 heures de vol.

La variante Lynx AH9A restera en service jusqu’en 2019 pour être remplacée par l’AgustaWestland « Wildcat » au sein des escadrons 659, 661, 669 et 672.

 

Le Lynx a été utilisés au sein de l’ Army Air Corps (AAC) et le Fleet Air Arm (FAA) avec 119 exemplaires en service en 2006. Les versions du Lynx AH.7 et AH.9 opèrent dans l'AAC en tant qu'hélicoptère d'attaque. Dans le FAA, le Lynx AH.7 fait office d'hélicoptère d'attaque/utilitaire en support des Royal Marines alors que le Lynx HMA.8 est équipé de missiles « Sea Skua » anti-navires et de torpilles « Stingray » pour la lutte anti-sous-marine.

 

Le premier engagement du Lynx par le Royaume-Uni a eu lieu durant la guerre des Malouines. Trois appareils furent détruits, mais aucun en combat.

04/03/2015

Royal Navy, L’AW159 « Wildcat » est opérationnel !

imgp7284-agustawestland-aw-159-lynx-wildcat-ah1-zz404-uk-army.jpg

 

 

La Royal Navy (RN) vient d’annoncer que les premiers équipages sont formés et  opérationnels sur l'hélicoptère AgustaWestland AW159 Lynx « Wildcat » HMA.2. Les onze premiers pilotes et sept membres d'équipage sont ainsi diplômé sur le nouvel hélicoptère.

 

Ces premiers pilotes et membre d’équipage font partie des escadrons n°847 du Naval Air Squadron (NAS) et du 652° Escadron de l'Army Air Corps basé à Royal Naval Air Station (ARN) de Yeovilton.  La qualification sur l’AW159 a été obtenue durant une formation de sept mois.

La Royal Navy annonce que les premiers AgustaWestland AW159 Lynx « Wildcat » HMA.2 vont prochainement participer aux prochains exercices de la Navy à bord du destroyer HMS Dauntless (Type45)

 

La Royal Navy a commandé un total de 28 hélicoptères « Wildcat » HMA.2 pour remplacer les anciens  Lynx HMA.8 qui vont progressivement partir à la retraite d’ici 2017. D’ici l’année prochaine, l'armée britannique va quant à elle commencer à  recevoir les premiers des 34 « Wildcat » de reconnaissance (désignés AH.1).

 

 

picture51.jpg

 

AW159 Lynx Wildcat :

 

L’AW159 Lynx « Wildcat » est prévu pour remplacer les Lynx de première génération, ce nouvel hélicoptère multi-rôle de six tonnes, est commandé à 62 exemplaires par le ministère britannique de la Défense. Le premier a été livré à la fin de 2011.

Doté de deux turbines Rolls-Royce Honeywell CTS800 de nouvelles générations capables d’offrir 12 % de puissance supplémentaire, face aux anciens modèles. Le poste de pilotage comprend un système entièrement intégré d’affichage, utilisant quatre écrans 10x8 pouces. Les capteurs disposés dans le nez comportent une imagerie TV/IR couplé avec un désignateur laser. La version maritime dispose d’un radar Selex-ES Galileo 7400E actif sur 360 degrés. L'AW159 intègre un système d'alerte de missiles, des détecteurs d'alerte radar et un système de distribution des contre-mesures. En outre, il dispose d’une palette complète en matière d’armement soit : des mitrailleuses, torpilles, grenades sous-marines et pourra également tirer la future arme de surface a guidage autonome (FASGW).


aw159-deck2.jpg


 

 

Photos : AW159 Lynx « Wildcat » HMA.2 @ AgustaWestland 2 & 3 En vol pour la formation @ Royal Navy