21/12/2018

Le B-1B doté de missiles antinavires LRASM !

yourfile.jpg

La division missile de Lockheed-Martin a livré le premier ensemble de missiles antinavires à longue portée (LRASM) à l'US Air Force, atteignant ainsi la capacité opérationnelle précoce de l'arme.

Missile antinavire à longue portée LRASM :

Le LRASM (Long Range Anti-Ship Missile) est un missile antinavire à guidage de précision et à longue portée tirant parti du succès de JASSM-ER et est conçu pour répondre aux besoins des combattants de la marine et de l’armée de l’air américaine. Armé d'une tête pénétrante à fragmentation et d'explosion, LRASM utilise un routage et un guidage de précision, de jour comme de nuit, quelles que soient les conditions météorologiques. Le missile utilise une suite de capteurs multimodaux, une liaison de données d’armes et un système de positionnement global anti-blocage numérique amélioré pour détecter et détruire des cibles spécifiques au sein d’un groupe de nombreux navires en mer. 

La technologie LRASM réduira la dépendance aux plates-formes ISR, aux liaisons réseau et à la navigation GPS dans des environnements de guerre électronique agressifs. Cette opération de guidage avancée signifie que l'arme peut utiliser des données de repère de cible brutes pour trouver et détruire sa cible prédéfinie dans des environnements refusés. La précision de la létalité sur les cibles de surface et au sol fait en sorte que le système deviendra un ajout important à l'arsenal du combattant de la marine américaine. LRASM offre une portée, une capacité de survie et une létalité qu'aucun autre système actuel ne fournit.

Le missile peut être armé d'une ogive à fragmentation d'explosion pénétrante de 454,5 kg (1 000 lb). Le LRASM est furtif et aurait une portée supérieure à 500 nm, basée sur la portée non classifiée du missile air-sol à distance interarmées - portée étendue. La capacité à longue portée du LRASM permet au B-1B de tirer sur des cibles extérieures à la portée des armes à tir direct.

Le missile a été intégré à bord du bombardier Boeing B-1B de l’US Air Force. Le LRASM devrait atteindre la capacité opérationnelle précoce de la flotte de F/A-18E/F « Super Hornet » de la US Navy en 2019. 

mfc-lrasm-pr2.jpg.pc-adaptive.1920.medium.jpeg

Nombreuses  mise à jour :

Le bombardier Rockwell Boeing B-1B « Lancer » a subi de nombreuses mises à jour qui amenés l’avion à l’ère du numérique. La dernière mise à jour, connues sous le nom de la station de combat intégrée, permet au B-1B de répondre aux exigences des missions d’aujourd'hui et de ce maintenir en tant que vecteur de la force nucléaire de dissuasion. 

Les améliorations concerne la mise à jour du système de navigation et d’affichage, la communication, ainsi que le radar et les systèmes d’armes. L’arrivée d’un affichage sur écrans couleurs, d’un système de liaison de données permet de renforcer de façon significative l’emploi de ce type d’avion au sein de l’US Air Forces. Ce sont 66 machines qui sont concernées par ces améliorations. Ces améliorations permettent notamment d’intégrer de nouvelles armes, comme le missile LRASM.

 

3978913651.jpg

Photos : 1 B-1B tirant un LRASM vue de synthèse du LRASM @ Lockheed-Martin B-1B @ USAF

 

 

 

15/10/2018

Le futur bombardier stratégique chinois sera peut-être dévoilé en 2019 !

DTa_Uf8WkAA_vyD.jpg

Voilà à quoi pourrait ressembler la future capacité de frappe en profondeur de la Force aérienne de l'Armée de libération du peuple (PLAAF). Les médias chinois ont publié des photos de synthèse en affirmant que le dernier bombardier stratégique à longue portée serait dévoilé, lors d'un défilé dans le cadre des célébrations du 70e anniversaire de la PLAAF en 2019. Cependant, il n’y pas de déclaration officielle ni de confirmation du gouvernement ou de l’armée chinoise à ce jour.

Rappel :

L’existence du programme de bombardiers a été confirmée par le commandant de la PLAAF, Ma Xiaotian, en 2016. Des analystes ont émis l'hypothèse que le prototype du nouveau bombardier stratégique à grand tonnage chinois, connu sous le nom de  H-20, devrait effectuer son premier vol prochainement.

En outre, la silhouette d’un avion inconnu a été repérée lors d’un gala organisé par la division des bombardiers stratégiques de Chine, ce qui a conduit les observateurs militaires à supposer le week-end dernier qu’il pourrait s’agir du nouveau bombardier furtif H-20. Le gala a eu lieu le 7 octobre au sein de la division de bombardiers stratégiques de l’Armée de libération du peuple (ALP).

 

Une confirmation :

En janvier 2017, lForce aérienne de l'armée populaire de libération (PLAAF) a fourni des informations supplémentaires sur ses exigences pour son nouveau bombardier stratégique.

Le général Ma Xiaotian, Commandant de l'Armée de libération populaire (PLAAF) a confirmé que son pays est en train de mettre au point un nouveau bombardier stratégique à long rayon d'action. Deux projets sont actuellement à l’étude, le H-18 et le H-20. Selon lui, les «missiles de croisière, armes nucléaires et autres armes et équipements qui seront portés par ce futur bombardier stratégique sont tous en place, le moment est venu pour la Chine de développer son nouveau bombardier stratégique. Il semble que le H-20 soit en avance sur son concurrent, mais il n’est pas pecisé si le H-18 est toujours en développement. En effet, les médias chinois n’en parle plus depuis uun certains temps. Par contre la Télévision centrale de Chine a qualifié le «Hong-20» de «nouveau bombardier stratégique à long rayon d'action» en cours de développement.

Le Xian H-20 :

Le Xian Aircraft Corp H-20 est un projet de bombardier stratégique qui ressemblerait au B-2 américain. Il semble que cette « copie » chinoise du bombardier conçu par Northrop-Grumman est le fait de la vente d’informations classifiées à la Chine d’un ingénieur du nom de Noshir Gowadia. Celui-ci avait en son temps été employé chez l’avionneur américain. Cette personne a été condamnée depuis à 32 ans de prison.

 

zfT9-hmhafir6637613.jpg

Photos de synthèse : l’avenir de la force de frappe chinoise @ CCIV

06/09/2018

Le B-52 de retour en Europe !

ob_9b2387_b52-s.jpg

Le « bon vieux » bombardier  Boeing B-52 « Stratofortress » et à nouveau de retour en Europe. Un groupe de bombardier stratégique de la 307ème escadre basée à Barksdale, en Louisiane, est arrivé à sur les installations de la base aérienne de Fairford en Angleterre.

Le déploiement de bombardiers stratégiques au Royaume-Uni contribue à faire de RAF Fairford le site d’opérations avancé des bombardiers de l’armée de l’air des États-Unis en Europe. Le déploiement comprend également une formation conjointe et alliée sur le théâtre du Commandement européen aux États-Unis afin d’améliorer l’interopérabilité des bombardiers.

Le dernier déploiement de B-52 en Europe date de 2015. Les appareils avaient alors participés à un exercice en Lettonie et sur le littoral suédois.Le retour de l’increvable bombardier en Europe, est généralement limité dans le temps et souvent lié à des crises avec la Russie. Le dernier déploiement date de la crise en Ukraine. Il existe pourtant une planification dans laquelle un redéploiement des unités américaines sur le vieux continent, avec des avions « stratégiques » (le type d’avion n’est pas connu) est prévue. Cependant rien n’a été effectivement effectué à ce jour, faute de moyens financier au sein de l’Otan semble-t-il.

Rappel :

Pour pouvoir rester en service actif, les B-52 n’ont cessé de subir de nombreuses modifications, cellule, avionique, équipements électronique et de survie. La dernière modernisation en date concerne la mise en réseau du système avec l’adjonction du système CONECT, installé sur les B-52, qui permet une liaison numérique avec l’ensemble des éléments de l’US Air Force, des centres de commandement et de contrôle, ainsi qu’avec les diverses forces terrestres. Ce système intégré et entièrement codé et protéger contre les éventuelles tentatives de pénétration électronique.

Ces nombreuses modifications et modernisation doivent permettre à USAF et Boeing de garder le B-52 en service jusqu’en 2040.

 

Photo : B-52 en vol @ USAF

 

17/05/2018

Le futur Tupolev Tu-22M3M bientôt prêt !

1535629902.jpg

 

Russie, les préparatifs concernant le prototype du Tu-22M3M sont presque terminés pour son vol inaugural, au troisième trimestre de 2018. Le Tu-22M au nouveau standard M3M, pourrait prendre son envol en août prochain. Au total, se sont six Tupolev Tu-22M qui sont actuellement en préparation pour tester le nouveau standard. Une fois les essais de base effectués, ils rejoindront progressivement les forces stratégiques russes pour la phase de qualification.

Les Tu-22M seront portés au standard M3M par Tupolev, ils seront munis de nouveaux équipements. Le Tu-22 modernisé au standard « M3M » démultiplie les performances opérationnelles de l'appareil, avec notamment de nouveaux équipements électroniques, moyens de liaison et une avionique modernisée et la dotation des nouveaux missiles Kh-55 avec une ogive explosive ou à fragmentation élevée d’un poids de 350-400 kg. Doté de réservoirs plus gros, le Tu-22M3M sera capable d’emporter ses missiles de croisière sur 2’410 kilomètres.

Une part importante de l’avionique du futur Tu-22M3M sera commune avec celle du bombardier stratégique amélioré Tu-160M.

 

Photo : l’actuel Tu-22M @ Sergy

 

16/03/2018

Le remotorisation des B-52 se précise !

30.jpg

L'armée de l'air américaine devrait lancer une demande de propositions pour son programme de remplacement de moteurs de bombardiers Boeing B-52H « Stratofortress » au premier trimestre de 2019, selon un document de l’USAF publié le 13 mars dernier.

Le contrat pour le remotorisation des 76 bombardiers Boeing B-52H de l'USAF pourra être accordé quatre à six mois après la soumission des propositions finales, selon le document. Le ministère cherche à acquérir au moins 608 nouveaux moteurs à double flux disponibles dans le commerce pour remplacer les huit TF33 de Pratt & Whitney que chaque bombardier transporte.

L'USAF a décidé en juin dernier que la TF33, un moteur à réaction produit il y a 60 ans, n'est pas viable au-delà de 2030, en raison de l'âge, de l'obsolescence des pièces et de la réduction des fournisseurs. Pratt & Whitney, Rolls-Royce et GE Aviation sont des enchérisseurs potentiels pour le programme de remplacement du moteur.

L'effort de mettre de nouveaux moteurs sur le bombardier B-52H, et ainsi prolonger sa durée de vie, est le résultat du plan de l'USAF de s'appuyer sur le bombardier pour les décennies à venir.

 

Photo : B-52H @ Richard Parkhouse