20/09/2016

L’US Air Force a baptisé son futur bombardier !

r.jpg

National Harbor, l’US Air Force a officiellement baptisé son futur bombardier stratégique Northrop-Grumman B-21 sous le nom de « Raider ».

Au moins 100 appareils :

Parallèlement à la cérémonie de baptême, le Global Strike Command a confirmé sa volonté d’obtenir un minimum de 100 exemplaires du nouveau bombardier stratégique B-21 « Raider ».

L'US Air Force n'a pas encore fixé la quantité officielle de la future flotte de B-21 « Raider », mais le général Robin Rand de son côté réitéré son soutien à 100 avions au cours de la conférence annuelle de l'Association de la Force aérienne ce lundi. Sur la base des opérations et des menaces en cours pour les 15 prochaines années, l’US Air Force ne veut pas descendre en dessous de la dotation actuelle de 158 bombardiers (B-52, B-1 et B-2). En conséquence, il faudra à l’avenir au minimum 100 B-21 « Raider » pour venir moderniser et remplacer les appareils en service aujourd’hui.

Trois priorités :

Le B-21 « Raider » est l'une des trois priorités d'acquisition de l'US Air Force avec l’avion de combat Lockheed-Martin F-35A et l’avion de ravitailleur Boeing KC-46. Pourtant, une importante question domine, l’US Air Force aura-t-elle suffisamment de financement au-delà 2021pour pouvoir se permettre de financer correctement les trois projets ?

Rappel :

Le programme LRS-B (Long Range Strike-Bomber) prévoit de mettre au point une nouvelle génération de bombardier stratégique furtif capable d’emporter des armes conventionnelles et nucléaires. Il doit venir compléter le nouveau dispositif de l’USAF qui comprend l’arrivée du F-35, des nouveaux ravitailleurs KC-46A et la modernisation des F-15. Le programme LRS-B a été officiellement lancé en 2012. Le projet du bombardier Northrop-Grumman B-21 « Raider » est considéré, comme prioritaire, pour la future stratégie militaire américaine dans le Pacifique Occidental et le Moyen-Orient, que le programme se poursuivra en dépit d'une réduction de 487 milliards de dollars dans le budget du Pentagone, portant sur les 10 prochaines années.

 

B21+Corp+Web+Banner_mid.jpg

Photos : Images de synthèse du B-21 Raider@ Northrop-Grumman

 

06/11/2015

LRS-B : les plaintes de Boeing/Lockheed !

762765200.png

 

Boeing et Lockheed Martin ont demandé au Government Accountability Office des États-Unis des explications concernant choix de Northrop-Grumman pour le futur bombardier (LRS-B).

L'équipe perdante composée de Boeing/Lockheed-Martin a tenu un briefing ce vendredi pour officiellement protester du choix. Il faut dire que le projet qui leur échappe, est estimé à près de 80 milliards de dollars, plus 14 milliards uniquement pour le développement, soit l’un des plus important contrat de ces 15 prochaines années.

Pour Boeing et Lockheed-Martin, le processus de sélection pour le choix du futur bombardier furtif à longue distance est fondamentalement vicié, l'évaluation des coûts effectuée par le gouvernement américain n'a pas correctement tenu compte des possibilités offertes pour réduire ceux-ci du programme, de plus, pour les deux perdants, les risques industriels et les réelles capacités d’exécution pour le programme d’une telle ampleur ont mal été jugés.

 

Mauvais perdants ?

On pouvait s’attendre à une telle réaction des deux perdants face à la perte d’un tel programme, mais on pouvait surtout attendre à autre chose que ce type d’arguments. En effet, il faut se rappeler que l’actuel B-2 « Spirit » a été conçu par Northrop, justement ! L’avionneur ne manque donc pas d’expérience dans le domaine.

Du côté de l’US Air Force, on assure ce soir, que le choix a été fait suite à long et sérieux processus de sélection, qui a tenu compte de tous les éléments et de l’expérience de chacun.