17/12/2013

Les 20 ans du B2 «Spirit» !

b100.jpg


 

Palmdale, Californie, il y a exactement 20 ans, le premier bombardier Northrop-Grumman B2 «Spirit» entrait en service au sein de la base de Whiteman,  à cette époque, le 90e anniversaire du premier vol des frères Wright.  A cette époque, L'USAF annonce que des missions de 50 heures sont possibles, avec toutefois une bonne préparation et plusieurs ravitaillements en vol, ce qui veut dire que ces appareils peuvent  désormais frapper n'importe quel point de la planète. 

 

Historique : 

 

Le développement du Northrop-Grumman B2 débuta en 1978 sur une demande émise par l’USAF précisant que le futur avion stratégique de pénétration de conception avancée (ASPA ou Advanced Strategic Penetrating Aircraft) doit pouvoir remplir des missions de tout type allant d’une situation de paix à un conflit nucléaire global. Pour cette raison, le B2 est construit autour de deux grandes soutes d’armement placées côte à côte dans la partie inférieure de la section centrale. Munis de lanceurs rotatifs, le B2 peut être doté d’une panoplie d’engins de destruction très variés, allant des bombes conventionnelles aux missiles de croisière.

 

 

b2.jpg

Le programme le plus cher de l’histoire : 

 

Mais, le programme B2 se révéla particulièrement onéreux avec un coût global unitaire estimé à 2,2 milliards de dollars et ceci à cause de la nécessité du développement de 900 nouvelles méthodes de conception-fabrication, incluant de nouveaux matériaux en composite haute température et haute résistance et surtout, des matériaux permettant l’absorption des ondes radar. 

 

L’USAF désirait se doter d’un total de 131 B2, mais devant les coûts particulièrement prohibitif, seul 21 B2 ont été construit, soit 15 exemplaires plus 6 appareils de développement. 

 

Armement : 

 

Le B2 peut transporter deux armes conventionnelles et nucléaires, il est le seul avion qui combine la furtivité à longue portée avec une grande charge utile et des armes de précision. Ses caractéristiques de furtivité permettent de pénétrer les défenses aériennes ennemies.

 

Le B2 peut emporter jusqu'à 80 bombes classiques Mk82 de 227 kg, mais sa spécialité concerne les engins guidés par GPS  comme le JDAM et les missiles de croisières AGM-158 JASSM et AGM-129 ou 16 bombes nucléaires lisses B61 et B83. En 2008, le B2 est optimisé pour l’emploi de bombe GBU-39 «Small Diameter Bomb».

 

Un point faible :

 

Le B2 est difficilement déployable en raison de la fragilité de son revêtement antiradar, ce qui lui interdit de stationner à l'extérieur de ses hangars trop longtemps. Des hangars démontables pressurisés connus sous le nom de B-2 Shelter System ont été créés pour surmonter cette difficulté à partir de 1999. 


 

northrop-b-2-spirit.jpg


 

Photos : Northrop-Grumman B2 «Spirit» @ USAF

27/09/2012

Le B2 dispose d’un nouveau radar !

15787.jpg


 

 

Whiteman Air Force Base, dans le Missouri, Northrop Grumman Corporation  vient de compléter avec succès l’installations d'un nouveau système de radar pour la flotte de bombardier furtif B2 de l'US Air Force.

 

La flotte de 20 bombardier B2 est exploitée par le 509e Bomb Wing à partir de la base aérienne de Whiteman Air Force Base vient de recevoir en dotation un  tout nouveau radar qui tire  parti des progrès technologiques qui ont eu lieu depuis que le bombardier a été conçu à l'origine dans les années 1980.

 

«Chaque installation de matériel radar effectué à Whiteman a été achevée plus tôt que prévu», a déclaré Ron Naylor, directeur du programme de modernisation  B-2». Ces installations se sont déroulées en deux blocs,  cinq ont été réalisées en 2009 dans le cadre du développement du système du programme et de la phase de démonstration. Dix autres ont été réalisées entre le troisième trimestre de 2010 et le premier trimestre de 2012 dans le cadre du contrat de production du radar RMP.

 

Le nouveau radar RMP du B2 :

 

Ce nouveau radar comporte une antenne réseau à balayage électronique avancé, une alimentation électrique et un excitateur de modification récepteur. le nouveau radar reprend les mêmes fonctions types que l’ancien soit : le multi-mode, la navigation par GPS, et un système de gestion préventive des fonctions d'alerte radar. Il permet l’usage de l’ensemble des bombes classiques de  2.000 livres et 500 livres ainsi que l’emploi de munitions nucléaires. Le B2 peut en effet, effectuer des missions à la fois conventionnelles et nucléaires. 

 

Lors des tests de ce radar, celui-ci a démonté, que le temps moyen entre les défaillances était nettement supérieur à l’ancien système. Cependant, lors des premiers essais, il avait été constaté que le système de diagnostique de panne ne donnait pas une précision suffisante, Northrop Grumman, dû revoir la conception du logiciel pour répondre aux besoins du cahier des charges de l’USAF.  

 

Northrop Grumman à également d'installé une interface universelle pour l'armement (UAI) destinée à réduire les coûts et le temps nécessaires pour intégrer les futures munitions guidées sur l'appareil. Cela concerne la standardisation des connexions physiques et des protocoles logiciels qui permettent la communication entre l'avion et la munition et nécessite la mise à jour des calculateurs d'affichage et de gestion des soutes à bombes.


 

060530-F-5040D-320.jpg


Photos : B2 en vol  @ Boeing/USAF