05/07/2020

Des Global 6000 SIGINT pour la Bundeswehr !

CiSZgW1WkAAxT5g.jpeg

La Bundeswehr va pouvoir acheter trois avions Bombardier Global 6000 pour environ 75 millions d'euros. Ces appareils seront modifiés pour emporter un système intégré de collecte de renseignement par interception de signaux (SIGINT).

Au début de cette année, le ministère de la Défense a décidé d'utiliser l'avion Global 6000 disponible dans le commerce comme plate-forme embarquée. Étant donné que cet avion est déjà utilisé par l'armée de l'air, les effets de synergie se traduisent également par la maintenance, la formation et l'approvisionnement en pièces détachées. 

Hensoldt fournira le système de bord :

Les trois avions Global 6000 seront pourvus du système haut de gamme et personnalisée du Signal Intelligence à longue portée pour les plates-formes aéroportées, faisant partie de la famille de produits « Kalætron® Integral» de Hensoldt, Integrated SIGINT. Capable de combiner divers capteurs et plates-formes à une seule image d'intelligence. Le système permet une intégration dans le système C2 existant. Il fonctionne dans des environnements électromagnétiques difficiles et denses. Le système permet le traitement et le décryptage, l’écoute et la localiser des émissions radios et électroniques adverses.

Photo : Global 6000 SIGINT de la RAF @ RAF

 

 

 

 

 

10/06/2020

Le Canada commande deux Challenger 650 !

102821818_3699736103386230_8390499872722738434_o.jpg

La Royal Canadian Air Force (RCAF) a commandé deux avions de type Bombardier Challenger 650, a annoncé le ministère de la Défense nationale (MDN) le 6 juin. L’appareil remplacera les deux plus anciens Challenger en service qui sont confrontés à l’obsolescence. Selon le MDN, les anciens Challenger sont en deçà des besoins opérationnels et sont presque obsolètes en raison de nouvelles règles aux États-Unis et en Europe qui restreindront leur capacité à voler à l'étranger avant la fin de cette année. Le contrat d’une valeur de 78,3 millions de dollars comprend également un ensemble de formation et de pièces de rechange.

La livraison de l'avion standard est prévue pour l'été, avec une capacité opérationnelle initiale prévue pour l'automne. L’appareil se joindra au 412ème Escadron de transport « Falcon » à l’Aéroport international Macdonald-Cartier d’Ottawa, qui exploite actuellement quatre Challenger.

La flotte est chargée de nombreux rôles, y compris le transport VIP / gouvernemental, l'évacuation médicale et l'extraction de personnel international. L’appareil entreprend également le déploiement rapide de capacités et d’expertise spécialisées, y compris l’équipe d’intervention en cas de catastrophe du Canada. Cependant, environ 80% des heures de vol de la flotte sont consacrées aux travaux des services de vol utilitaires qui aident les forces armées à assurer la liaison et le soutien opérationnel / à la formation. Les Challenger ont été occupés pendant l'urgence du Covid-19, à livrer du matériel médical et des trousses d'analyse à certaines des collectivités nordiques éloignées du Canada.

Les nouveaux Challenger 650 remplaceront la paire restante de CC-144B du 412e Escadron, basée sur le modèle CL-601 et livrée dans les années 80. Les deux autres appareils de l’unité sont des CC-144C, basés sur le CL-604 et livrés dans les années 2000. Cette paire ne fait pas face aux problèmes d'obsolescence des appareils plus anciens. 

Il est prévu que les nouveaux Challenger 650 seront désignés CC-144D en service au sein de l’a RCAF et reprendront.

102763965_3699732343386606_8680331762263668914_o.png

Le Challenger 650 :

Le Challenger 650 dispose d’une autonomie qui dépasse les 4’000 milles marins (7 400 km) le biréacteur Challenger 650 s’appuie sur la solide réputation de l’avion Challenger 605 et présente des caractéristiques améliorées telles que les tout nouveaux moteurs General Electric CF-34-3B évolués offrant une poussée accrue et une distance de décollage plus courte, une capacité de charge payante supplémentaire et une plus grande autonomie potentielle sur des aéroports d’accès difficile. Le biréacteur Challenger 650 est également doté du poste de pilotage Bombardier Vision Proline 21 et d’une cabine entièrement redessinée, la plus large de sa catégorie, aux fauteuils d’un design moderne et ergonomique, d’un office repensé et des systèmes de gestion de cabine les plus évolués et les mieux équipés de l’aviation d’affaires, des écrans HD les plus grands de sa catégorie et la meilleure connectivité de l’industrie.

Photos : 1 Challenger actuel de la RCAF 2 Le futur Challenger 650 @ RCAF

16/11/2019

Le GlobalEye fait ses débuts au Dubaï Airshow ! 

dp_globaleye_pic.jpg

L’Armée de l’air des EAU va présenter en grande première son avion de de surveillance avancée (AEW&C) Saab GlobalEye au salon aéronautique de Dubaï. Le Salon se tiendra du 17 au 21 novembre. Il s’agit de la première présentation publique pour le nouvel appareil.

Rappel :

Une commande initiale de deux GlobalEyes a été annoncée au salon aéronautique de Dubaï en 2015 et un troisième avion a été ajouté en février 2017. Bombardier a fourni une première cellule de Global 6000 à Saab qui a effectué les modifications, le premier GlobalEye a volé le 14 mars 2018. Le deuxième avion a pris son envol le 3 janvier, tandis que le troisième a rejoint la flotte d'essai le 30 août.

Le GlobalEye présente de nombreuses modifications aérodynamiques et structurelles par rapport au jet d’affaires de base, nécessitant une campagne d’essais intensive. Après les premiers essais sur le site suédois de Saab à Linköping, les essais ont été transférés à Grenade en Andalousie, en Espagne, où le climat a permis de respecter le calendrier ambitieux. Les tests de manipulation aérodynamique et d'expansion de l'enveloppe sont maintenant terminés.

Entre-temps, des essais de vérification du système de mission ont été effectués sur les deuxième et troisième aéronefs, qui ont été complétés conformément aux spécifications du système. La plupart des tests en vol visent à vérifier les performances du système qui ont été minutieusement testées sur divers appareils au sol. Cela inclut non seulement les performances des capteurs, mais également celles des communications, des systèmes de planification et de l'architecture centrale de gestion de mission. Comme ils sont dans la configuration spécifiée par le client, il est probable que les deuxième et troisième aéronefs seront les premiers à être livrés.

Dans le cadre du processus de mise en service, le personnel des EAU a commencé à recevoir une formation sur le GlobalEye et à ses systèmes en Suède. Certains éléments du vaste équipement de soutien au sol ont déjà été livrés. L’armée de l’air des Émirats arabes unis exploite depuis deux ans deux Saab 340 AEW & C, dont l’un des précurseurs du radar Erieye ER de GlobalEye.

Le GlobalEye AEW&C :

Basé sur une cellule de jet d’affaires Global 6000, le « GlobalEye » offre les plus récentes technologies, cet impressionnant biréacteur peut relier Paris à Tokyo sans escale avec huit passagers et de trois à quatre membres d’équipage (en mode jet privé). Il peut franchir 6’000 milles marins (11’100 km) à Mach 0,85 avec jusqu’à huit passagers. De son côté la Société de Défense et de la sécurité Saab a installé sa nouvelle version du système de radar Saab « Erieye ER » intégrant la technologie GaN (nitrure de gallium), le système « Swing Role Surveillance System » (SRSS) capable de détection simultanée et le suivi des cibles multiples dans les airs, sur terre et en mer.

Le système AEW&C « GlobalEye » dispose donc de la nouvelle version du radar « Erieye ER », le SRSS de type AESA qui offre une détection supérieure à 600 kilomètres. Les caractéristiques du système comprennent, la production d'onde adaptative (y compris la compression numérique, codées en phase d'impulsion), le traitement du signal et de poursuite de cible (TWS) tout au long de la couverture angulaire du système à l’aide de fréquences basses et moyennes. Le système permet une capacité de détection avant et en arrière du cap de l'avion.

En matière de détection maritime, le système est couplé avec le radar Leonardo 7500E AESA en bande I (8 à 12,5 GHz) ventral et d’une tourelle électro-optique. Le « GlobalEye » est capable de détecter des navires à environ 400 km et même des contacts plus petits, comme par exemple un jet ski et des bateaux gonflables (CPCR) et un périscope de sous-marin à très longue portée au-delà des 100 nautiques miles. L’ensemble du système est capable de fonctionner dans un environnement de guerre-électronique et de cyberguerre. L’identification de piste aérienne est facilitée par un IFF Mode 5 (ou norme nationale du client).

270874267.12.jpg

Photos : 1 Le Global Eye à son arrivée à Dubaï 2 Au décollage lors des essais @ Saab

09/10/2019

Nouveau vol long sans escale pour le Global 7500 !

907676AD-1D56-4B10-BDEB-1DFAF9F647CC.jpeg


Le biréacteur Bombardier Global 7500, a encore une fois accomplit une mission de plus de 8’000 milles marins, en effectuant avec succès un vol de Sydney à Détroit sans escale, la plus longue liaison entre deux villes dans l’histoire de l’aviation d’affaires, effectué par un biréacteur d’affaires.

Avec de faibles vents arrière de moins de 20 nœuds en moyenne, le Global 7500 maintes fois primé,  a accompli en douceur et sans effort le voyage entre Sydney, en Australie, et Détroit au Michigan, le 6 octobre 2019. La distance point à point entre les deux villes est de 8’225 milles marins, éclipsant la distance de 7’990 milles marins effectuée précédemment par l’avion lors du vol entre Singapour et Tucson.

« Depuis son entrée en service, l’avion Global 7500 continue de dépasser les attentes, en volant de plus en plus loin, établissant de nouveaux critères de référence en matière de performances et de confort exceptionnels », a déclaré Peter Likoray, vice-président principal des Ventes mondiales et du Marketing de Bombardier Avions d’affaires. « C’est un avantage incomparable pour nos clients que de savoir qu’ils peuvent franchir les plus grandes distances avec fière allure et dans un confort ultime grâce au vol en douceur emblématique de Bombardier. »

La combinaison imbattable de performance, de taille et de confort de cet avion a été largement saluée par une série de prix prestigieux, dont l’avion d’affaires de l’année 2019 par le Robb Report, le grand lauréat des prix annuels 2019 d’Aviation Week et un prix Red Dot pour le design.

Le Bombardier Global 7500 :

Le Global 7500 l’une des meilleures expériences dans une cabine très spacieuse, offrant un espace unique chez les avions d’affaires et dotée d’un intérieur de premier ordre qui comprend une cuisine pleine grandeur multifonctionnelle et une chambre avec un lit permanent. Parmi les autres commodités phares de l’industrie à bord de l’avion Global 7500, on compte le fauteuil breveté « Nuage » de Bombardier, conçu pour maximiser le confort et la relaxation sur les vols long-courriers grâce à une inclinaison prononcée entièrement nouvelle, et le système d’éclairage novateur « Soleil », toute première technologie d’éclairage de l’aviation basée sur les rythmes circadiens avec une simulation dynamique de lumière du jour révolutionnaire, qui peut aider à contrer le décalage horaire. Méticuleusement conçu pour un confort maximal et le système de gestion cabine révolutionnaire « Nice Touch », une nouvelle façon de se connecter avec la cabine de l’avion Global 7500 par le cadran tactile « Touch » de Bombardier, doté de la première application d’affichage à LED dans l’aviation d’affaires. Enfin, la cuisine moderne et multifonctionnelle du biréacteur d’affaires présente de l’espace de rangement sans précédent et offre une expérience culinaire exceptionnelle.

Avec son système complexe de volets et de becs de bord d’attaque, l’aile de l’avion Global 7500, la  plus évoluée de l’aviation d’affaires, ajoute de façon sans précédent à la portance au décollage et à l’approche, ce qui maximise l’efficacité aérodynamique et rehausse les performances tout en améliorant la sécurité et en offrant un vol plus en douceur et plus reposant.

9831AB73-8A16-4BF2-A7AB-29264A83872A.jpeg

Photos : 1 Global 7500 2 Cockpit @ Bombardier

01/10/2019

Entrée en service du Global 6500 !

3FF26D7E-7982-48A0-B73B-5DCA9906853D.jpeg


L’avionneur canadien Bombardier célèbre l’entrée en service de son biréacteur Global 6500. Cette réalisation suit la certification par Transports Canada des avions Global 5500 et Global 6500 octroyée le 24 septembre dernier. L’avion fera ses débuts en public au salon et congrès de l’Association nationale de l’aviation d’affaires des États-Unis (NBAA-BACE) à Las Vegas, le 22 octobre prochain.

 

« Nous célébrons une étape importante aujourd’hui avec l’entrée en service de cet avion exceptionnel », a déclaré David Coleal, président de Bombardier Aviation. « Nous sommes fiers du travail accompli par notre équipe et nos fournisseurs pour livrer un avion à la fine pointe de la technologie qui dépasse les attentes de nos clients avec un confort sans pareil, des performances supérieures et un vol en douceur incomparable. Le biréacteur Global 6500 continue de maintenir l’ADN gagnant de longue date de notre gamme d’avions Global, la plateforme d’avions d’affaires long-courriers la plus populaire. »

Les avions ont effectué toutes les heures de vol d’un programme d’essais en vol rigoureux qui a eu lieu au centre d’essais de calibre mondial de Bombardier à Wichita, au Kansas. Le moteur Pearl 15, dernier-né du portefeuille exceptionnel de moteurs d’avions d’affaires de Rolls-Royce, avait reçu la certification de l’Agence européenne de sécurité aérienne (EASA) en 2018 et celle de Transports Canada plus tôt ce mois-ci. Le moteur, développé au centre d’excellence des moteurs de l’aviation d’affaires de Rolls-Royce à Dahlewitz, en Allemagne, a été conçu sur mesure avec la technologie la plus novatrice, incluant une aérodynamique améliorée, un système de refroidissement des pales et un système évolué de surveillance de la santé du moteur.

 

Grâce à ces moteurs sur mesure et à une aile redessinée, ainsi qu’à la redondance et à la robustesse intégrées des systèmes qui ont fait la renommée des avions Global de Bombardier, l’avion assure à ses passagers une sécurité supérieure et un vol en douceur. Les nouveaux moteurs « Pearl » de Rolls-Royce font également du biréacteur Global 6500 un avion d’affaires plus propre et plus efficace.

Équipés du poste de pilotage révolutionnaire Vision Flight Deck de Bombardier et de la cabine de pilotage en tête de l’industrie, ces avions sont dotés d’une suite avionique complète dont l’ergonomie et l’esthétique procurent aux pilotes un confort et un contrôle exceptionnels.

 

L’avion Global 6500 assure une autonomie 6’600 milles marins qui le place en tête de sa catégorie, avec une vitesse maximale de Mach 0,90 et la technologie du vol en douceur de Bombardier. Il peut relier New York à Dubaï, ainsi que Hong Kong à Londres. L’avion Global 6500 présente également une agilité supérieure par sa capacité d’accéder à des aéroports inaccessibles à d’autres, comme celui de Londres-City.

 

L’avion Global 6500 offre une cabine redessinée remarquable, aux caractéristiques exclusives aussi novatrices que luxueuses. Le biréacteur d’affaires Global 6500 propose également la chaise méridienne Nuage, une innovation unique en matière de siège, qui ajoute de nouvelles dimensions à la zone de réunions. Cette chaise longue se convertit en couchette, ou en banquette pour un repas autour de la table. Le fauteuil breveté Nuage de Bombardier est également une exclusivité de la nouvelle gamme d’avions Global. Avec ses technologies distinctives, les sièges Nuage sont parfaitement adaptés aux vols long-courriers.

 

Photo : Global 6500 @ Bombardier