16/07/2016

Le nouvel Air Force One prêt pour 2023 !

2639462614.jpg

Boeing a reçu un nouveau contrat en vue de la préparation de l’intérieur du futur avion présidentiel « Air Force One ». Ce contrat d’une valeur de 127,300 millions de dollars a été décerné par l'US Air Force.

L'an dernier, l'US Air Force a annoncé la sélection du B747-800 pour remplacer la flotte de deux VC-25s (B747-200) qui sont communément connus sous le nom "Air Force One" lorsque le président américain vole à bord. Les deux B747-200 auront 32 ans, lorsque le premiers Boeing B47-800 entrera en service.

Après une série de revers en matière d'acquisition coûteux dans d'autres programmes, l'USAF adopte aujourd’hui une approche prudente en matière de risque dans les programmes de grande envergure, y compris le programme présidentiel de recapitalisation des aéronefs (PAR).

Il y a sept mois, l'USAF a remis Boeing un contrat de 25,8 millions de dollars pour commencer à définir "les exigences détaillées et la conception " du futur « Air Force One ». Par ailleurs, l’avionneur Boeing et l’US Air Force ont confirmé l’entrée en service du premier B747-800 présidentiel pour 2023.

Rappel : 

La désignation de l'US Air Force pour les  «747» réaménagés pour le président est Boeing VC-25A. Les deux appareils actuels sont différenciés par leur codes d'empennage soit : « 28 000 » et « 29 000 ». Même si Air Force One se réfère au seul avion de l'US Air Force à bord duquel se trouve le président des États-Unis, ce terme est désormais communément employé pour désigner l'un ou l'autre de ces «747» présidentiels.

Les «747» VC-25A présentent une superficie de 370 m², reconfigurée pour pouvoir répondre aux besoins présidentiels. Le plus bas des trois niveaux est principalement aménagé en soute à bagages et pour le stockage de la subsistance à bord. L'avion peut emporter plus de 2’000 repas de manière à rester autonome toute la durée du voyage présidentiel. Ce niveau possède aussi, à l'avant et à l'arrière, deux portes passagers annexes à l'appareil, utilisées pour le service, lesquelles permettent aussi de monter et descendre sans passerelle aéroportuaire. Le deuxième niveau est occupé par le président et sa proche équipe et le troisième comprend le cockpit, un petit espace de repos pour l'équipage avec quatre sièges et tables d'un côté et deux couchettes de l'autre et à l'arrière un centre où quatre personnes gèrent les communications et la protection de l'appareil. Ce centre permet ainsi à l'avion de disposer de 87 lignes de téléphone, dont des communications sécurisées, d'Internet et de recevoir les chaines de télévision par satellites.

 

Photo : Image de synthèse du futur B747-800 Air Force One @ Boeing