18/10/2018

Manille préfère le Gripen au F-16 !

20160711-en-1170592-535446.jpg

Les Philippines ont désigné le Saab JAS-39 C/D Gripen comme le meilleur candidat pour répondre aux besoins de la modernisation de la Force aérienne du pays.  Le secrétaire à la Défense, Delfin Lorenzana, a déclaré que le chasseur suédois était la meilleure option en termes de prix et de capacité.

Le choix de l’avion suédois fait suite à une recherche approfondie en la matière. Lorenzana a également déclaré que les États-Unis avaient proposé de leurs côtés le Lockheed-Martin F-16, mais que cette solution avait été jugée d’un coût prohibitif d’une part et que le développement à long terme de l’avion n’était plus suffisamment garantit. Il semble également que le gouvernement philippins désire ne pas devoir trop dépendre des « USA » et que la voie d’un avion en provenance d’un pays neutre soit favorisée.

Remplacer les Northrop F-5 A/B :

Les Philippines sont entrés de plein pied dans la seconde phase de modernisation de leur aviation de combat. La première phase a consisté en l’achat de 12 Korea Aerospace Industries FA-50, qui ont tous été livrés pour venir remplacer les OV-10 « Bronco » pour l’appui au sol rapproché et de contre-insurrection.

Il s’agit maintenant de moderniser la capacité de d’interception et de combat aérien de haute intensité avec un avion multirôle. De plus, avec le retrait en 2004 des « bons vieux  F-5 » la police du ciel déjà fortement limitée, n’était plus au goût du jour. Hors, le truculent président « Rodrigo Duterte » avait promis que le pays deviendrait à terme pleinement autonome pour sa défense.

Reste maintenant à achever le choix avec l’entrée en discussion et la signature finale pour environ 10 à 12 avions. En effet, rien n’est encore fait, on se souvient de la Colombie qui avait choisi le Gripen E, mais faute de moyens financiers aviat finalement décidé de ne rien décider.

L’offre suédoise pour les Philippines : 

L’avionneur suédois Saab a offert à Manille le JAS-39 C/D  Gripen  avec au standard MS20 dotée du la version  Mk4 du radarPS-05 Ericsson avec et un nouveau « back-end » permet de renforcer les performances en matière de plage de fonctionnement et de détection. Une nouvelle architecture électronique est installée, pour faire face à l’évolution des menaces et de la guerre électronique à venir. L’avion dispose d’un GCA Ground Collision Avoidance System. Des nouveaux équipements de protection (CBRN) qui permettent un vol dans une zone contaminée. Diverses sécurités en matière de cyberguerre. Une amélioration des liaisons électroniques Link16 (OTAN) et Link TAU (liaison Gripen) ainsi que de la dernière version de la liaison au sol CAA/JTAC. Les fonctions de reconnaissance sont  étendues.

En matière d’armement le MS20 permet l’emploi des missiles air-air Raytheon AIM-120C7 « AMRAAM » et MBDA « Meteor. Pour l’attaque au sol, l’avion peut dorénavant porter le Saab RBS15 « Gungnir » multirôle, ainsi que les bombes SDB (Small Diameter Bombe) GBU-39, ainsi que les GBU-22 et GBU-10.

 

474909272.jpg

Photos :JAS-39 C/D Gripen MS20 @ Saab

 

16/10/2018

Sortie du premier Falcon 2000MSA japonais !

yourfile.jpg

Dassault Aviation a présenté lors du salon NBAA qui se tient actuellement à Orlando une image du premier avion de surveillance maritime (MSA) Falcon 2000 destiné aux garde-côtes japonais.

Rappel :

C’est en 2015 que les Gardes-côtes du Japon (JCG) ont choisi le Dassault Falcon 2000 LXS  comme futur avion de surveillance maritime MSA. Le nombre de Falcon 2000 LXS n’est pour l’instant pas communiqué.

Falcon 2000 MSA japonais : 

Développé en partenariat avec L-3 et Thales, le biréacteur Falcon 2000 MSA japonais est équipé pour un équipage de deux pilotes avec en plus deux exploitants de systèmes de mission. Il est également possible de fonctionner avec quatre opérateurs dans le cadre de missions longue durée. L’appareil est doté d’un radar multitude air-surface avec mode maritimes, d’un FLIR électro-optique / infrarouge (EO / IR) rétractable. Le japon désirait également doté ses Falcon 2000 MSA d’une suite de communication qui comprend communications satellite (SATCOM).

Le Falcon MSA des Gardes-côtes japonais pourra évolué dans de nombreuses variétés de missions, telles que la surveillance maritime, le contrôle de la piraterie, l'interdiction des drogues, la surveillance de la pêche, l’application de la loi, la recherche et le sauvetage (SAR) et de l'intelligence et de reconnaissance.

Avec ses pleins de carburant, le Falcon 2000LXS offrira une capacité de charge utile de près d’une tonne (2,190 lb), une masse maximale au décollage (MTOW) de 42 800 lb (19,4 tonnes) et une longueur de piste équivalente de 4675 ft (1420 m), soit de 1000 ft (300 m) de moins que les autres avions de sa catégorie. 

A Mach 0,80, le Falcon 2000LXS peut parcourir 4000 nm (en configuration standard, avec le plein carburant, 6 passagers, les réserves NBAA IFR). L’avion pourra effectuer une montée directe à 41 000 ft (12 500 m) en 19 minutes, puis atteindre 45 000 ft (13 700 m) à mi-croisière. Son plafond maximum est certifié à 47 000 ft (14 325 m). En configuration typique de fin de vol, le Falcon 2000LXS pourra se poser sur une longueur de piste de 2260 ft (690 m), soit une distance équivalente à des avions de type turbopropulseur.

Le niveau sonore de la cabine du Falcon 2000LXS a été abaissé de deux décibels par rapport à son prédécesseur. L’avion sera livré en standard avec le nouveau système multimédia FalconCabin HD+, dont la qualité et l’ergonomie constituent une nouvelle référence pour la marque. Ce système offre des écrans haute définition jusqu’à 22 pouces et des fonctions contrôlables à distance depuis un  iPod Touch» ou un «iPhone». Une application spéciale permet aux passagers de contrôler tous les éléments de leur environnement comme l’éclairage ou la température de la cabine. Le système de téléphonie par satellite AirCell Axxess II sera également proposé en standard à bord du Falcon 2000LXS. 

 

Photo :Le premier Falcon 2000MSA japonais @ Dassault Aviation

15/10/2018

Le futur bombardier stratégique chinois sera peut-être dévoilé en 2019 !

DTa_Uf8WkAA_vyD.jpg

Voilà à quoi pourrait ressembler la future capacité de frappe en profondeur de la Force aérienne de l'Armée de libération du peuple (PLAAF). Les médias chinois ont publié des photos de synthèse en affirmant que le dernier bombardier stratégique à longue portée serait dévoilé, lors d'un défilé dans le cadre des célébrations du 70e anniversaire de la PLAAF en 2019. Cependant, il n’y pas de déclaration officielle ni de confirmation du gouvernement ou de l’armée chinoise à ce jour.

Rappel :

L’existence du programme de bombardiers a été confirmée par le commandant de la PLAAF, Ma Xiaotian, en 2016. Des analystes ont émis l'hypothèse que le prototype du nouveau bombardier stratégique à grand tonnage chinois, connu sous le nom de  H-20, devrait effectuer son premier vol prochainement.

En outre, la silhouette d’un avion inconnu a été repérée lors d’un gala organisé par la division des bombardiers stratégiques de Chine, ce qui a conduit les observateurs militaires à supposer le week-end dernier qu’il pourrait s’agir du nouveau bombardier furtif H-20. Le gala a eu lieu le 7 octobre au sein de la division de bombardiers stratégiques de l’Armée de libération du peuple (ALP).

 

Une confirmation :

En janvier 2017, lForce aérienne de l'armée populaire de libération (PLAAF) a fourni des informations supplémentaires sur ses exigences pour son nouveau bombardier stratégique.

Le général Ma Xiaotian, Commandant de l'Armée de libération populaire (PLAAF) a confirmé que son pays est en train de mettre au point un nouveau bombardier stratégique à long rayon d'action. Deux projets sont actuellement à l’étude, le H-18 et le H-20. Selon lui, les «missiles de croisière, armes nucléaires et autres armes et équipements qui seront portés par ce futur bombardier stratégique sont tous en place, le moment est venu pour la Chine de développer son nouveau bombardier stratégique. Il semble que le H-20 soit en avance sur son concurrent, mais il n’est pas pecisé si le H-18 est toujours en développement. En effet, les médias chinois n’en parle plus depuis uun certains temps. Par contre la Télévision centrale de Chine a qualifié le «Hong-20» de «nouveau bombardier stratégique à long rayon d'action» en cours de développement.

Le Xian H-20 :

Le Xian Aircraft Corp H-20 est un projet de bombardier stratégique qui ressemblerait au B-2 américain. Il semble que cette « copie » chinoise du bombardier conçu par Northrop-Grumman est le fait de la vente d’informations classifiées à la Chine d’un ingénieur du nom de Noshir Gowadia. Celui-ci avait en son temps été employé chez l’avionneur américain. Cette personne a été condamnée depuis à 32 ans de prison.

 

zfT9-hmhafir6637613.jpg

Photos de synthèse : l’avenir de la force de frappe chinoise @ CCIV

14/10/2018

Les Alpha-Jet belges à vendre !

19450.jpg

La Défense belge a mis en vente 25 avions d'entraînement de type Alpha-Jet basés en France. La date limite de participation à cet appel d'offres, qui couvre les 25 avions ainsi que divers équipements, y compris les moteurs, la documentation technique et un simulateur, a été fixée au 7 novembre, selon un avis publié par la Direction générale de la Défense et des ressources matérielles (DG-MR).

L’Alpha-Jet, dont 33 avaient été acquis à l'origine en 1973, est entré en service entre 1978 et 1980 et approche maintenant de la fin de sa vie utile, malgré une mise à niveau effectuée à partir de 2000. La flotte d’Alpha-Jet belge est actuellement basée à Cazaux, dans le sud-ouest de la France, où ils sont gérés par la Franco Belgian Fighter Pilot School, une école de pilotage baptisée Advanced Jet Training School (AJETS) créée en 2004. Cette école cessera formellement d’exister en décembre prochain.

ob_e9c506_dark-bat-002.jpg

La Force aérienne belge, dans l'attente du choix par le gouvernement d'un nouveau chasseur pour succéder à son F-16, a décidé de transférer la formation de ses pilotes dès 2019, pour une «période intérimaire» au sein de la Joint Pilot Euro-NATO Joint Training, opérant depuis la base aérienne de Sheppard, près de Wichita Falls, dans le nord du Texas, pour former ses futurs pilotes de chasse. 

Fermeture de l’AJETS :

L’école franco-belge Advanced Jet Training School (AJETS), destinée à la formation de pilotes militaires, est officiellement fermée. Cela s'est passé le jeudi 11 octobre lors d'une cérémonie de clôture à la base aérienne BA120 de Cazaux, dans le département de la Gironde. Sous la direction des ministres de la Défense de l’époque: Michèle Alliot-Marie et André Flahaut, les forces aériennes française et belge ont procédé en 2003 à une coopération de grande envergure pour la formation de leurs pilotes. Cette coopération est le résultat d'une surcapacité d'avions Alpha-Jet modernisés, d'un quota minimum d'étudiants-pilotes belges et d'une pénurie d'avions d'entraînement au sein de l'Armée de l'Air française. Les Alpha-Jets belges ont eu droit à une mise à jour à mi-vie (midlife update), avec un nouvel affichage tête haute, une navigation GPS et des symboles de tir, de sorte que les appareils étaient plus modernes et mieux équipés que les Français.

belgique,alpha-jet belges,force aérienne belge,école de pilotage,jet école,jets,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

 

Photos :Alpha-Jet belges aux sein de l’AJETS @ FAB

13/10/2018

Présentation du L-39NG de série !

rollout3.jpg

L’avionneur tchèque a présenté la dernière variante de son l’Albatros L-39, en service depuis la fin des années 60, lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 12 octobre. La nouvelle machine est présentée 15 mois après le début de la production des quatre premiers avions en juillet 2017.

Lancée pour la première fois au salon aéronautique international de Farnborough en 2014, la version L-39NG de l'Albatros est équipée d'un moteur Williams International FJ44-4M plus puissant, d'un cockpit moderne et d'une cellule plus légère que son prédécesseur. Il est équipé de cinq points fixes (contre deux pour le L-39 de référence) pour une variété de missiles air-air et air-sol (AAM), ainsi que d’autres munitions et capteurs. Il introduit également l'option pour le montage d’un canon de bord.


Un démonstrateur  du L-39NG a volé pour la première fois en septembre 2015 avant la phase initiale de test qui avait eu lieu en 2016. La certification est attendue en 2019, les livraisons des clients devant débuter en 2020. Le client pour le lancement de l'avion est l'État tchèque. La société appartenant à LOM Praha, avec l’acquisition du Breitling Jet Team et de l’équipe Black Diamond Jet de Draken International.

Aero cible également les quelque 60 opérateurs du L-39 en tant que futurs clients potentiels du L-39NG. Algérie, Angola, Arménie, Bangladesh, Biélorussie, Bulgarie, Cambodge, Cuba, Égypte, Guinée équatoriale, Estonie, Éthiopie, Kazakhstan, Kirghizistan, Libye (dont on pense que la plupart ont été retirés du marché). , Lituanie, Mozambique, Nigéria, Russie, Slovaquie, Soudan du Sud, Syrie, Thaïlande, Tunisie, Turkménistan, Ouganda, Ukraine et Vietnam.

L'Aero Vodochody L-39NG :

1261893709.jpg

Le L-39NG est alimenté avec un nouveau moteur Williams FJ44-4M. L'avion a effectué son premier vol le 14 Septembre 2015 avec notamment l'essai une nouvelle centrale électrique. Les récents tests avec le protoype ont également permis de vérifier le bon fonctionnement de l’avionique qui équipe le poste de pilotage. Le L-39NG est doté du système Genesys Aerosystems qui comprend un nouvel affichage multifonctions (MFD) et un affichage tête haute (HUD).

Pour l’avionneur tchèque le L-39NG sera un avion école moderne et efficace, conçu comme un système d'entraînement complet et unifié pour les forces aériennes modernes. Le L-39NG est basé sur le concept aérodynamique du célèbre L-39, mais utilise les dernières technologies. La nouvelle avionique de l'avion permettra de venir former les futurs pilotes d'avions de 4ème et de 5ème générations. Le L-39NG est équipé de cinq points de fixation pour des armes. L'avion dispose d'un large éventail de technologies de simulation, y compris l'intégration dans les centres de simulation tactique de haute technologie dans le but d'accroître l'efficacité de l'entraînement.

Pour Aero Vodochody le L-39NG est une solution moderne ayant un faible coût. Ce concept doit répondre aux besoins des Forces aériennes qui doivent régulièrement revoir les dépenses à la baisse.

l-39ng_02.jpg

Photos :Cérémonie de présentation du L-39NG@ Aero Vodochody