21/09/2019

Boeing débute la production du KC-46A japonais !

MWF07-0025-058_lg.jpg

 

Boeing a commencé à assembler premier tanker KC-46A de la prochaine génération destiné au Japon.

« Ceci est un grand jour pour le programme et nous nous réjouissons à la construction et la réalisation de ces avions-citernes multirôles pour la Force d'autodéfense aérienne du Japon (JASDF) », a déclaré Jamie Burgess, Boeing vice-président et directeur du programme KC-46. « A partir du poste de pilotage amélioré à l'essor de la modernisation, ce camion-citerne fournira des capacités inégalées pour le Japon. » 

Boeing a reçu un contrat de vente militaire à l'étranger pour un service d'avions et de logistique KC-46A en décembre 2017. L'US Air Force a exercé une option pour la deuxième avion du Japon en décembre ici 2018. 

Rappel :

La force d'autodéfense (JASDF) du Japon a officiellement commandé l’avion ravitailleur Boeing KC-46A « Pegasus » auprès du Pentagone en décembre 2027. Dans le cadre du processus de vente militaire à l'étranger, l'US Air Force a attribué à Boeing un contrat de 279 millions de dollars un premier ravitailleur KC-46 son soutien logistique, marquant ainsi la première vente internationale de l'avion. 

Le Japon a choisi le ravitailleur KC-46 de Boeing suite à son concours KC-X en octobre 2015. Le KC-46 sera ajouté à la flotte actuelle de quatre KC-767J. Selon Boeing, KC-46 est particulièrement intéressant pour le Japon, car il sera capable de ravitaillement l’ensemble de la flotte aérienne japonaise  d'autodéfense.  

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

Photo : Image de synthèse, KC-46a aux couleurs japonaise@ Boeing

03/03/2018

Le premier L-39NG de pré-série bientôt prêt !

DFW0m71XcAAjbYp.jpg

La direction du constructeur aéronautique tchèque Aero Vodochody a annoncé le 27 février dernier que l'assemblage final du L-39NG de pré-série opérationnel d'entraînement à réaction devrait être achevé au troisième trimestre 2018, avec le premier vol d'essai attendu au quatrième trimestre.

La direction d'Aero Vodochody prévoit de déployer les premiers avions de série d'ici 2020 et de passer à la production à grande échelle d'ici 2022 avec 16 unités par an. Son président, Giuseppe Giordo, a déclaré que la société avait finalisé les contrats avec tous les fournisseurs de pièces et de composants et finalisait également les contrats de livraison avec trois futurs clients.

Le L-39NG est alimenté avec un nouveau moteur Williams FJ44-4M. L'avion a effectué son premier vol le 14 Septembre 2015 avec notamment l'essai une nouvelle centrale électrique. Les récents tests ont également permis de vérifier le bon fonctionnement de l’avionique qui équipe le poste de pilotage. Le L-39NG est doté du système Genesys Aerosystems qui comprend un nouvel affichage multifonctions (MFD) et un affichage tête haute (HUD).

Pour l’avionneur tchèque le L-39NG sera un avion école moderne et efficace, conçu comme un système d'entraînement complet et unifié pour les forces aériennes modernes. Le L-39NG est basé sur le concept aérodynamique du célèbre L-39, mais utilise les dernières technologies. La nouvelle avionique de l'avion permettra de venir former les futurs pilotes d'avions de 4ème et de 5ème générations. Le L-39NG est équipé de cinq points de fixation pour des armes. L'avion dispose d'un large éventail de technologies de simulation, y compris l'intégration dans les centres de simulation tactique de haute technologie dans le but d'accroître l'efficacité de l'entraînement. 

Pour Aero Vodochody le L-39NG est une solution moderne ayant un faible coût. Ce concept doit répondre aux besoins des Forces aériennes qui doivent régulièrement revoir les dépenses à la baisse.

l-39cw-2626-vodochody-956-.jpg

Photos : le prototype du L-39NG @ Aero Vodochdy

12/02/2018

Allemagne, une amende mais pas de procès pour Airbus DS !

406774042.2.jpg

Je vous en parlais en janvier dernier, dans le cadre de l’accusation pour corruption lancée par le ministère de la Défense autrichien, le groupe Airbus tentait d’éviter un lourd procès avec le paiement d’une amende en Allemagne, c’est chose réussie.

 

Une amende confirmée :

L'enquête d'Airbus Defence and Space GmbH par le parquet de Munich (Staatsanwaltschaft München I) relative à la vente d'avions Eurofighter à la République d'Autriche en 2003 a été close. Le résultat de l'enquête du ministère public de Munich, en cours depuis 2012, n'a pas confirmé les allégations de corruption.

Cependant pour de clore l'enquête en Allemagne, le ministère public de Munich a émis une sanction administrative contre Airbus Defence and Space GmbH en vertu de la loi allemande sur les délits administratifs («Ordnungswidrigkeitengesetz») pour un montant de 81,25 millions d'euros. Le montant total comprend une amende administrative de 250 000 euros et une restitution de 81 millions d'euros. Airbus Defence and Space GmbH a accepté cet avis.

L'avis est basé sur l'allégation d'une violation par négligence des fonctions de surveillance de membres non identifiés de l'ancienne direction d'Airbus Defence and Space GmbH. L'avis allègue que certains anciens gestionnaires ont négligé d'assurer des contrôles internes appropriés qui auraient empêché les employés d'effectuer des paiements à des partenaires commerciaux en échange de services documentés éprouvés.

L'enquête a révélé qu'au moins 90 millions d'euros avaient coulé à travers des fausses factures et des sociétés de boîtes aux lettres dans la moitié du monde et à travers des canaux sombres. C'est un modèle typique des paiements de pot-de-vin.

D'autre part, l'avis reconnaît explicitement les efforts importants entrepris par Airbus et sa direction depuis 2012, qui ont débouché sur une nouvelle culture de compliance.

Depuis le début de l'enquête, Airbus a pleinement coopéré avec le ministère public de Munich. Cela comprenait la fourniture d'un rapport d'enquête indépendant du cabinet d'avocats Clifford Chance, qu'Airbus a partagé avec le procureur de Munich en 2014.

Pour autant le volet autrichien n’est pas clos :

Airbus DS évite ainsi un long et douloureux procès en Allemagne et peut souffler un peu dans ce dossier. Pour autant, le volet autrichien n’est pas clos et le dossier mené par le ministère public autrichien à Vienne n’est pas clos.

On ne sait pas encore comment le ministère autrichien à l’intention de procéder à l’avenir, la décision allemande semble réduire la marge de manoeuvre de ces derniers. Pour autant, l’avionneur européen ne peut encore complètement se sentir à l’aise, tant qu’une décision du maintien des chefs d’accusation sont encore retenus contre lui.

 

Photo : Eurofihgter T1 autrichien @ Faa

 

 

24/01/2018

Premiers Eurofighter multirôles pour l’Espagne !

23012018.jpg

 

L'Espagne a reçu ses premiers avions de combat Eurofighter « Typhoon » à être mis à niveau avec les capacités multirôles les plus récentes. Les deux premiers avions équipés de la configuration P1EB FW ont été livrés à l'Armée de l'air espagnole (EJERCITO de Aire Español: EdAE) a annoncé le groupe Airbus Eurofighter DS.

Les appareils assemblés à Getafe, dans la banlieue de Madrid, ces chasseurs aux capacités sol-air améliorées seront affectés à la base d'Albacete.L'armée de l'air espagnole doit encore en réceptionner 6 autres sur les 73 exemplaires de sa commande.

Par ailleurs, l’Espagne recevra encore six autres appareils dans ce standard d’ici 2019. Puis viendra le temps de la mise à niveau des appareils déjà en service au même standard P1EB FW.

La norme P1E offre une véritable capacité de «rôle pivot », grâce à laquelle le pilote peut basculer de façon transparente entre les missions air-air et air-sol.

Dans le mode air-surface, il comprend l'intégration de la nacelle de ciblage avancée Rafael Litening III et des bombes guidées laser (LGB) à double mode Enhanced Paveway II de Raytheon. Le système de visée air-surface monté sur casque est également intégré, ce qui donne à la nacelle Litening un champ de vision beaucoup plus large.

Les améliorations air-air de P1E comprennent l'intégration numérique du missile air-air à courte portée IRIS-T de Diehl BGT pour fournir un ciblage et un tir hors cible précis grâce à l'affichage tête haute et à l'affichage sur casque (HMD).

Les communications améliorées et un contrôle vocal sont également ajoutés, et une plus grande interopérabilité avec les forces de la coalition est obtenue grâce à l'intégration de l’IFF Mode 5 d'identification ami ou ennemi et d'un lien amélioré pour la liaison Link16.

 

airbus ds,eurofighter,eurofighter p1e fw,aviation espagnole,ejercito,blog défnese,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation,avion de combat multirôle

 

Photos : 1 Les deux premiers Eurofighter P1E FW 2 Eurofighter espagnol @ Airbus

 

 

 

 

 

26/11/2017

Le « Black-Hawk » chinois bientôt opérationnel !

maxresdefault.jpg

Chine, le nouvel hélicoptère utilitaire de catégorie moyenne, Harbin Z-20 se rapproche de sa capacité opérationnelle complète. En effet, le Z-20 également surnommé le « Black-Hawk » chinois du fait de sa ressemblance avec son homologue américain vient de terminer ses essais à haute altitude sur l'aérodrome de Xiahe, dans la province de Gansu.

Des photos de deux Z-20, n° 635, 636 portant les insignes de l'Armée de l'air de la Libération populaire (PLAAF) ont été diffusées sur les sites internet chinois, indiquant que les hélicoptères du constructeur Harbin Aircraft Industry Group ( HAIG), ont terminé les tests à une altitude de 4’000 m (13’200 pieds).

L'exigence du Z-20 remonte aux années 1980, lorsque la Chine cherchait un hélicoptère utilitaire de taille moyenne pour ses opérations dans la région montagneuse de l'Ouest. Le PLAAF a finalement acquis 24 Sikorsky S-70C-2 avec les moteurs améliorés General Electric T700-701A. Il a été rapporté que la performance du S-70 dans les hautes terres était inégalée, même avec l'acquisition plus tardive par la Chine d'hélicoptères Mil Mi-17V5 en provenance de Russie.

Une copie améliorée :

Z-20_3view.jpg

Le développement du projet d'hélicoptère de 10 tonnes a débuté en 2006 avec la présentation d'un modèle réduit du Z-20, lors du salon aéronautique de Zhuhai. Mais ce n'est que le 23 décembre 2013 que le Z-20 a effectué son premier vol. Il a fait sa première apparition publique au Zhuhai Airshow 2016.

À première vue, le Z-20 ressemble fortement au Sikorsky UH-60/ S-70 Black-Hawk. Cependant, le concepteur du Z-20, Deng Jinghui, a déclaré aux médias chinois que le Z-20 est un modèle «fly-by-wire». Les principales différences visuelles sont les cinq pales du rotor principal sur le Z-20, et le cadre du joint queue-à-fuselage plus angulaire. L'observateur militaire Huo Yanbin pense que ces caractéristiques donneront au Z-20 plus de portance et une plus grande capacité de cabine et d'endurance que le Black-Hawk.

Les photos les plus récentes montrent également un nouveau carénage installé à l'arrière des échappements du moteur et un autre sur la colonne vertébrale, vraisemblablement des boîtiers pour les communications par satellite ou le système de navigation par satellite BeiDou (Big Dipper).

Une partie importante du développement réussi du Z-20 est l'intégration de ses moteurs. Le moteur principal du Z-20 est le turbomoteur chinois WZ-10, fournissant 1 600 kW (environ 2 145 shp). En comparaison, les derniers moteurs UH-60 GE T700-701D produisent 1 500 kW (environ 2 011 shp).

Utilisation :

Le Z-20 sera une plate-forme clé de mobilité et de la projection pour l’armée chinoise et fournira également à la Marine de l'Armée populaire de libération (PLAN) un hélicoptère naval polyvalent indispensable. Le Z-20 et ses systèmes récents lui permettront d'être interopérable sur tous les navires de la marine. Une version de lutte anti-sous-marine n’est pas à exclure et viendrait compléter les dispositifs en cours de réception de la marine chinoise.

 

z20-helicopter-china-test-flight.jpg

Photos : Le Z-20 @CCTV