22/06/2022

Berlin accélère le processus d’achat du F-35 !

IMG_7603.jpeg

Le choix allemand pour remplacer ses avions de combat PANAVIA Tornado par des Lockheed Martin F-35A  « Lightning II » est entré dans un « sprint final » Le Chancelier Olaf Scholz vient de confirmer cette demande lors du Salon aéronautique ILA de Berlin.

Rappel 

En début d’année Berlin a reconsidéré l’avion de combat Lockheed Martin F-35A au détriment du Boeing F/A-18 E/F. Si tout semblait plier il y a quelques mois encore avec la commande effective d’Eurofighter et la préparation d’une commande mixte de Super Hornet et de Growler pour 2022, les essais en Suisse et en Finlande ont relancé le débat en Allemagne. 

L'Allemagne et l’avionneur américain travaillent sur un calendrier accéléré pour mettre l'avion en service avant la fin de la décennie. Selon un porte-parole du gouvernement allemand, Berlin a présenté une lettre de demande à Washington pour acquérir l'avion trois jours seulement après avoir annoncé le 14 mars qu'il avait sélectionné celui-ci dans le cadre du programme de remplacement du Tornado. De son côté le responsable de la stratégie et du développement du F-35 chez Lockheed M. J-.R McDonald, confirme cette demande express.

Lockheed Marti espère finaliser le contenu du paquet d'ici l'automne en préparation du processus d'approbation du Parlement allemand. Les détails du forfait devraient inclure le nombre d'aéronefs, les besoins en formation et les exigences en matière d'armement. L'Allemagne recevra des F-35A au standard Block 4 à la norme Technical Refresh 3 (TR3). Selon la demande allemande, 35 appareils seront commandés. Les appareils seront basés sur les installations de la base aérienne de Buchel

F-35 « made in Italy »

Berlin a par ailleurs fait part de sa demande pour une production en Europe au sein des installation de la FACO à Cameri en Italie. L’Allemagne rejoint ainsi l’Italie, les Pays-Bas et la Suisse qui se sont déjà positionné pour ce choix. L’'installation de Cameri n'est qu'à quelques minutes de vol de la frontière suisse et un survol de cette dernière permettra à l’Allemagne de réceptionner rapidement les aéronefs. Avec la forte demande du F-35 en Europe, Les Etats-Unis se montrent beaucoup plus favorables aux demandes des pays européens de faire produire leurs F-35 au sein de  l'usine italienne d'assemblage final et de contrôle. De plus, cela permet de dégager les lignes de production aux USA et de répondre à la demande initiale de Rome.

Accélération de la production

La capacité de production du F-35 est de 148 avions par an sur les trois lignes d'assemblage final en Italie, au Japon et aux États-Unis et devrait atteindre le chiffre de 158 prochainement. Jusqu'à présent 810 F-35 ont été livrés au total. Lockheed Martin estime que près de 550 F-35 seront en service en Europe d'ici 2035.

IMG_7706.jpeg

Photo : F-35A @ Aeronautica Militare

14/06/2022

Des Hornet suisses à Ocean Hit 22 !

IMG_9915.jpeg

Dans le cadre d’un exercice aérien international en France, des avions de combat Boeing F/A-18 C/D « Hornet » des Forces aériennes suisses participent à l’exercice Ocean Hit 22 sur la base aérienne navale de Landivisiau en Bretagne. L’exercice est 13 au 24 juin.

Nos pilotes s’entraîneront en collaborations avec  les armées de l'air française, grecque, britannique ainsi que de la marine nationale. Le but est d'entraîner des scénarios complexes de défense aérienne.


OCEAN HIT 2022

IMG_9914.jpeg

Est un exercice interallié majeur de préparation opérationnelle au combat de haute intensité. OCEAN HIT 2022 est organisé par le groupe aérien embarqué (GAé) sur la façade Atlantique avec le concours de navires de la Marine nationale, de troupes de l’armée de terre et d’aéronefs des forces aériennes suisses, grecques, britanniques et françaises. Il vise à renforcer la capacité d’intervention en coalition depuis la mer vers la terre, la protection d’une force navale et le support aux troupes au sol, dans un contexte d’affrontement face à des menaces aux capacités similaires. Les forces en présence s’entraineront à la mise en œuvre d’armement réel en mer, après avoir franchi les défenses ennemies constituées d’aéronefs et de systèmes surface air modernes.  Durant deux semaines, soutenus par un ravitailleur A330 MRTT et un avion de contrôle avancé E-3F, des F-18, F-16, F-35, Rafale Air, Mirage 2000, hélicoptères Caïman et avions de type Atlantique 2 combattront aux côtés des Rafale Marine et E-2C du GAé. Afin de préparer les opérations depuis le porte-avions Charles de Gaulle, un des enjeux de l’exercice résidera dans la capacité à travailler depuis différentes bases de départ, dans un environnement rendu complexe par les capacités de renseignement et d’interception CYBER de l’ennemi. Une partie des aéronefs participant à l’exercice sera ainsi déployée sur la base d’aéronautique navale de Landivisiau, d’autres interviendront directement depuis leurs bases respectives. (Source Marine Nationale).

Photos : Forces aériennes suisses & Marine nationale

 



03/05/2022

La Royal Air Force prépare l’achat F-35 supplémentaires !

56349190_10157273268354885_7086646968398643200_n.jpg

Le Royaume-Uni est en négociation avec  Lockheed Martin pour acheter une autre tranche de F-35B. Ce deuxième lot sera composé de 26 appareils, en plus des 48 déjà sous contrat.

S'exprimant lors d'une session du Comité spécial de la défense, le maréchal de l'Air Richard Knighton, sous-chef d'état-major de la Défense, a précisé le chiffre exact pour la première fois en public. La tranche initiale de 48 avions déjà commandés sera livrée d'ici 2025 et Knighton a déclaré que le ministère de la Défense avait désormais le financement en place pour l'achat de 26 autres avions, y compris les frais de soutien et de personnel. Cela portera la flotte britannique à un total de 74 avions.

Lors des négociations avec Lockheed Martin et le JPO, le secrétaire à la Défense a déclaré que l'entrepreneur doit démontrer des réductions des coûts de soutien et appliquer plus d'urgence à l'intégration des armes au Royaume-Uni. Les travaux sur l'intégration de Meteor BVRAAM et SPEAR-3 ont commencé, mais il n'y a pas de date définitive pour leur entrée en service qui dépend en grande partie de la rapidité avec laquelle Lockheed Martin peut livrer la mise à jour logicielle du Block 4 pour l'avion. Le coût d'un F-35B est maintenant d'environ 85 millions de livres sterling, de sorte que le ministère de la Défense dispose d'un effet de levier considérable lors de la négociation d'un accord potentiel de 2,2 milliards de livres sterling. On ne sait pas quand le Royaume-Uni peut s'attendre à la livraison de ce deuxième lot, mais devra réserver des avions à partir des séries de production qui sont divisées en « lots ». L'objectif de LM est de construire 156 jets par an pour les clients du monde entier, mais récemment, les problèmes de COVID, d'inflation et de chaîne d'approvisionnement ont compliqué les négociations pour les lots 15-17 et le prix pourrait commencer à augmenter, inversant la tendance à la baisse à mesure que la production s'est accélérée.

Une troisième tranche

Le maréchal de l'Air Richard Knighton a noté que : «la décision concernant un achat supplémentaire au-delà des 74 appareils sera prise au milieu de la décennie ». « Il est parfaitement plausible que nous ayons une flotte de 138 F-35 comme nous l'avons décrit au début des années 2000. ».  

La RAF prévoit désormais d'avoir 3 escadrons de F-35B de première ligne (le quatrième fera partie de la 3 ème tranche potentielle). Chacun aura une force de 12 à 16 appareils.

Changement de vision

Cette annonce tranche complètement avec celle faite en mars 2021, lorsque Londres  indiquait que le pays ne pouvait pas se permettre d’acheter plus de 48 F-35B. Les commandes devaient même s’arrêter en 2025. Plusieurs éléments ont fait changer la vision de Londres. La Guerre en Ukraine et le besoin de moderniser très vite en est un élément important. De l’autre, les capacités du F-35 qui surpassent celles de l’Eurofighter montrent également que la RAF doit impérativement renforcer sa capacité tous azimut avec l’avion qui représente le mieux ce que sera l’aviation de combat des 30 prochaines années. Le budget militaire va lui aussi augmenté pour répondre à la modernisation des forces. Et dernier point, le futur Tempest ne sera pas opérationnel avant 2045 - 2050, la RAF ne peut tout simplement pas attendre.

La variante F-35B 

La variante du F-35B STOVL (Short TakeOff/Vertical Landing, ou décollage court et atterrissage vertical) cette version possède une soufflante intégrée verticalement dans le fuselage, à l'arrière du cockpit (utilisée uniquement pour le décollage ou l'atterrissage), ainsi qu'une tuyère principale orientable vers le bas. La soufflante est reliée à la turbine basse pression du réacteur principal. La capacité interne en carburant est réduite à 6,35 tonnes (- 24,22 % par rapport à la version F-35A). Cette variante du F-35 est celle qui est livrée à l'US Marines Corps et la Royal Air Force.

56502773_10157273267569885_3565498758978338816_n.jpg

Photos : F-35B britannique @ RAF

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21/04/2022

Le Brésil réceptionne son dernier Skyhawk modernisé !

af1-mb-10004.jpg

L’avionneur brésilien Embraer a livré le septième et dernier avion de combat de type AF-1 « Skyhawk » numéro N-1004 mis à jour à la marine brésilienne. Le programme avait débuté en 2009 dans le but de moderniser 12 avions A-4 « Skyhawk », acquis au Koweït dans les années 1990.

Rappel

Le premier AF-1B monoplace modernisé a été livré à la marine brésilienne le 26 mai 2015, tandis que le premier AF-1C biplace a été remis le 23 avril 2018. La flotte de Skyhawk est uniquement exploitée par le 1º Esquadrão de Interceptação e Ataque (VF-1, 1st Interception and Attack Squadron) de la Base Aérea Naval de São Pedro da Aldeia (BAeNSPA, São Pedro da Aldeia Naval Air Base) dans l'État brésilien de Rio de Janeiro. Les AF-1B/C modernisés devraient rester opérationnels pendant au moins dix ans, mais le taux d'attrition de ce type a augmenté de façon exponentielle ces derniers temps.  Les deux premiers AF-1B à être relivrés ont été impliqués dans une collision en vol le 26 juillet 2016. Un exemplaire a été perdu à la suite de l'incident, tandis que le deuxième avion a été endommagé et a nécessité d'importantes réparations. Un autre AF-1B a été endommagé lors d'un événement d’un accident le 21 octobre 2019.

87.jpg

La mise à niveau

Cinq AF-1B monoplaces et deux AF-1C biplaces ont été mis à niveau avec des révisions de la cellule et du moteur, ainsi qu'un nouveau radar de contrôle de tir multimode ELTA Systems EL/M-2032  d’une portée de 256 km en mode air-air et 128 km en mode air-sol. L’avion est équipé d’un cockpit avec écrans tactiles EFIS développés par AEL Sistemas. Une commande HOTAS. La flotte a également été équipée d'un nouveau système de génération d'oxygène embarqué (OBOGS), un système de génération d'énergie un récepteur d'alerte radar et ordinateur de mission, ainsi que de nouveaux systèmes d'armes et l'ajout d'une troisième radio VHF. Des améliorations ont également été apportées au pilote automatique. Un nouvel affichage tête haute (HUD) et un système de navigation aérienne tactique (TACAN). Embraer a également fourni à la Marine un simulateur de vol pour faciliter la formation des pilotes et améliorer la sécurité opérationnelle. Ce nouveau simulateur doit permettre à la marine brésilienne d'effectuer une formation améliorée des pilotes afin d’assurer la sécurité de ses opérations. La société ajoute que des stations de briefing et de débriefing utilisées dans la formation et la maîtrise des pilotes ont également été fournies pour améliorer leur utilisation, réduire les coûts et apporter une plus grande efficacité à la planification et à l'exécution des missions.

 Le bon vieux Skyhawk 

Le Douglas A-4 Skyhawk est un avion d’attaque léger spécialement construit pour opérer depuis un porte-avions. Robuste et pas cher, cet avion à rencontrer un gros succès avec pas moins de 3'000 exemplaires construits pour une dizaine de pays. Entré en service en 1956 dans la Marine américaine, il est resté en production durant 27 ans !

Le premier prototype le XA4D-1 fit son premier vol le 22 juin 1954 et les premières livraisons commencèrent en 1956 pour l’US Navy et un an plus tard c’est l’US Marine Corps qui touchait ses premiers exemplaires du A-4.

2802846967.jpg

Photo : 1 & 2 le dernier AF-1C livré @ Embraer 3 le premier AF-1B livré @ S.Mende

.

22/03/2022

Les premiers pilotes de drones Hermes 900 sont formés !

2389509235.jpeg

Après de nombreux retards, le programme d’introduction du drone Hermes 900 va pouvoir se concrétiser. Les premiers pilotes sont maintenant formés et l’entrée en service du drone va pouvoir s’effectuer d’ici le mois de juin.

Rappel 

C’est en juin 2014, que notre pays a choisi le drone Elbit Systems Hermes 900 pour remplacer le système de drones de reconnaissance ADS 95 Ranger (système israélo-suisse) engagé au sein de l’Armée suisse.  Les deux modèles de drones, Héron 1 et Hermes 900 répondaient parfaitement au cahier des charges du DDPS, le choix s’est finalement porté sur l’Hermes 900, en effet, celui-ci est technologiquement doté de systèmes plus récents, offrants de meilleures possibilités d’évolution. 

Formation des pilotes

De novembre 2021 à début mars 2022, le premier groupe de douze pilotes issus des Forces aériennes (commandement de drones 84) et du domaine spécialisé Essais en vol d’armasuisse (Office fédéral de l’armement) a terminé avec succès la formation de base au nouveau système de drones de reconnaissance (ADS 15).

La formation au système au système de drones Hermes 900 comprenait les blocs de théorie, des entraînement sur simulateur et la formation pratique au vol.
Le bloc théorique était axé sur la technique et le fonctionnement du système, tandis que l’entraînement sur simulateur a permis de simuler des situations d’urgence, telles qu’une panne de moteur ou une perte de communication, et de s’y préparer sans endommager le système.
La formation aéronautique pratique s’est déroulée dans le sud d’Israël. Les vols ont été effectués avec un drone destiné à la Suisse.

Premier vol en Suisse à la mi-2022

La planification en cours prévoit le début du service de vol en Suisse à partir de la mi-2022. Les pilotes récemment formés en Israël entraîneront et rafraîchiront encore leurs compétences dans les procédures standard et d’urgence juste avant le début des vols.
Ces cadres professionnels constituent le noyau pour la future instruction aéronautique de tous les pilotes d’ADS 15 en Suisse.

Le constructeur prend en charge les retards

Le constructeur israélien Elbit Systems a pris en charge les coûts dû aux divers retards du système. Deux problèmes principaux et un secondaire ont généré près de trois années de décalage du calendrier :

  • Certification de vol en milieu civil, cette certification qui doit permettre au drone Hermes 900 d’évoluer dans l’espace aérien civil en toute sécurité a été administrativement plus longue que prévu. Principalement par le fait que l’Hermes 900 est le précurseur dans ce domaine. Il a fallu aux diverses agences de régulation créer de toute pièces un nouveau règlement et valider ce dernier.
  • Le second problème qui a été identifié concerne le moteur à carburant lourd (Diesel). Sa taille plus imposante a demandé une modification aérodynamique afin de corriger une instabilité qui avait causé un crash.
  • Dans une moindre mesure le constructeur a équipé la version suisse d’un système de dégivrage plus puissant que celui d’origine.

L’Hermes 900 HFE (Heavy Fuel Engine) « StarLiner »

L’Hermes 900 a été conçu comme un dérivé de la famille Hermès d’Elbit Systems, il a effectué son premier vol en décembre 2009. Il est un dérivé de la famille « Hermes » 450.  Le « 900 » hérite de blocs de construction fiable, de l'équipement de soutien au sol, des charges utiles et des contrôles de mission au sol, tout en élargissant l'enveloppe de vol et de l'endurance à des niveaux supérieurs. Le décollage et l’atterrissage sont entièrement automatiques. L'UAS a été spécialement conçu pour le renseignement, la surveillance, l'acquisition et la reconnaissance d'objectifs (ISTAR), la sécurité intérieure, la patrouille maritime, la sécurité aux frontières et les enquêtes post-catastrophe.
L’Hermes 900 « StarLiner » choisi par notre pays est également connu sous le nom de Hermes 900 (HFE) utilisant du carburant lourd (Diesel).  Il s’agit de la plus grande variante de la gamme « 900 » du système d'avion sans pilote (MALE) moyenne altitude et longue endurance développée par Elbit Systems.

Système anti-collision : 

L'Hermes 900 « StarLiner » est conforme à l'exigence 4671 de l'Accord de normalisation de l'OTAN (STANAG) d'opérer dans l'espace aérien civil aux côtés des aéronefs pilotés. Il a effectué une série de vols certifiés par l'autorité israélienne de l'aviation civile au cours de la période 2017-2018 et a été déployé en juillet 2018. Il est le premier drone doté d’un système unique au monde de type anticollision « Sens & Avoid ».  Le drone doit en effet pouvoir être engagé dans tous les espaces aériens sans être escorté par un aéronef avec pilote. Si certains systèmes existent déjà en termes de protection d’abordage, ce nouveau système permet une totale identification des éventuelles menaces volantes. Le nouveau système qui équipe le drone Hermes 900 « StarLiner » permet grâce à des capteurs radars et électro-optique de repérer à 360° tous les aéronefs en rapprochement. 

3470745146.jpg

Hermes 900 « StarLiner » design et caractéristiques :

L'avion sans pilote Hermes 900 « StarLiner » a une envergure de 17 mètres et une masse maximale au décollage de 1’600 kg. La capacité de décollage et d'atterrissage automatiques (ATOL) de l'avion lui permet de décoller et d'atterrir dans des environnements de visibilité proche de zéro. Un système de dégivrage actif est installé pour éliminer la glace sur les surfaces afin d'assurer un fonctionnement sûr dans des conditions de givrage.
Le drone a une capacité d'éclairage directe et indirecte de cible et peut effectuer des missions, selon les règles de vol aux instruments (IFR) dans toutes les conditions météorologiques.
Le drone Hermes 900 « StarLiner » peut transporter une gamme de charges utiles multi-capteurs pesant jusqu'à 450 kg pour de multiples applications. Il est compatible avec les charges utiles électro-optiques multispectrales (EO) telles que SPECTRO XR, Wescam MX15/20, la vidéosurveillance aéroportée persistante à grande échelle SkEye (WAPS), le système d'imagerie aéroportée MIST-G et le marqueur laser.

Le système SPECTRO XR (ISTAR) est installé sous le cône de nez pour fournir des capacités de surveillance, de contrôle des tirs et de ciblage. Le SkEye WAPS monté sur le ventre est utilisé à des fins de collecte de renseignements, d'observation et de surveillance.

Les capteurs d'imagerie embarqués capturent des images / vidéos en temps réel et assurent une surveillance persistante sur une large zone de jour comme de nuit.

Il dispose d’un plafond pratique de 30’000 pieds et offre une autonomie de vol allant jusqu'à 36 heures.
Le véhicule aérien Hermes 900 « StarLiner » est équipé d'un système d'avertissement et d'évitement de terrain (TAWS) pour la prédiction et l'évitement des obstacles. Un système coopératif et non coopératif de détection et d'évitement (D&A) avec des capteurs radar air-air est installé pour détecter les aéronefs coopératifs et non coopératifs.

Une liaison de données redondante avec une large bande passante est installée sur le cône avant de l’avion pour fournir des communications en visibilité directe (LOS) et au-delà des communications en visibilité directe (BLOS).

Il peut être doté d'un radar à synthèse d'ouverture (SAR), d'un radar à indicateur de déplacement du sol (GMTI) et d'un radar de patrouille maritime pour détecter, localiser et acquérir des cibles. Il peut également transporter des charges utiles de guerre électronique pour fournir une capacité d'attaque électronique aéroportée.

Utilisateurs : Israël, Brésil, Chili, Colombie, Maroc, Mexique, Philippines, Canada, Union Européenne (AESM), Canada, Suisse.

2928573801.jpeg

Photos : Hermes 900 à Emmen dans le nouveau box @P.Kümmerling