25/09/2020

Le premier F-39 E Gripen vole au Brésil !

saab,embraer,akaer,f-39 e gripen jas-39 e gripen,blog défense,fab,les nouvelles de l'aviation,aviation militaire,aviation francophone

Le premier avion de combat Saab JAS-39 E « Gripen » n°E 6001 (F-39 au Brésil) est arrivé à destination au Brésil. L’avion a également effectué un vol inaugural dans le ciel depuis l’aérodrome de Navegantes, à Santa Catarina pour rejoindre l'usine Embraer de Gavião Peixoto, dans l'État de Sao Paolo.

Le chasseur F-39 E « Gripen » développé conjointement par le Brésil et la Suède, sera l’épine dorsale de l’aviation de combat brésilienne et la plate-forme multi-missions la plus moderne et la plus avancée qui défendra l’espace aérien brésilien. L'avion sera présenté au public à Brasilia le 23 octobre prochain, date à laquelle est célébrée la Journée de l'aviation et de l'armée de l'air brésilienne.

Un enjeu pour la défense :

À l'instar du programme de développement des sous-marins de la marine et du projet Guarani de l'armée, le projet « Gripen » est un projet de défense stratégique. Sur la base des orientations établies dans la stratégie de défense nationale, le ministère de la Défense a défini les projets stratégiques qui permettront au pays de développer sa capacité à défendre efficacement sa souveraineté et ses intérêts. Chaque service est en charge d'exécuter ses propres projets de défense stratégique.

Ces initiatives sont soutenues par des mesures financières qui garantissent leur mise en œuvre continue. Tous ces projets sont inclus dans le Plan d'articulation et d'équipement de défense (PAED), principal instrument dont dispose l'Etat pour garantir la fourniture des moyens financiers nécessaires aux Armées.


Rappel :

Signé en 2014 par l'armée de l'air, le contrat avec la société suédoise Saab prévoit l'acquisition de 36 avions de combat « Gripen », dont 28 monoplaces et huit biplaces, pour un montant de 4,94 milliards de dollars, pour effectuer des missions telles que la police du ciel, l'attaque au sol et la reconnaissance. Saab est responsable du développement de l'avion en partenariat avec l'industrie aérospatiale brésilienne qui, grâce à un programme de transfert de technologie, se prépare à produire des pièces et à assembler une partie des « Gripen » au Brésil.

Le programme de transfert de technologie comprend environ 60 projets clés. Le plus expressif est le Gripen Design and Development Network (GDDN), situé dans l'usine industrielle Embraer de Gavião Peixoto. Au total, le Brésil pourrait acquérir jusqu’à 120 avions de combat F-39 E/F « Gripen ».

Une traversée en bateau : 

fmhEaA4s.jpeg

Ce premier Gripen a été transféré de la Suède au Brésil par bateau. L’avion a été chargé dans le ventre d’un navire cargo. Une solution qui a pu surprendre, mais qui au final a permis d’être moins fatigante pour le pilote et de simplifier les opérations de sécurité qui auraient et dû être engagées lors des différentes escales. 

Suite des essais :

a835edb6e190d78b_800x800ar.jpg

Ce F-39E « Gripen » de présérie est équipé d'instruments pour la poursuite de la campagne de tests, qui a débuté en août 2019 en Suède. Après avoir préparé le vol, effectué à l'aéroport de Navegantes, l'avion multi-missions, développé dans le cadre d'un partenariat entre le Brésil et la Suède, a décollé, jeudi 24 septembre de Navegantes (SC) pour se rendre à Gavião Peixoto (SP) accompagné de deux avions F-5M appartenant au premier escadron du quatorzième groupe d'aviation (1er / 14e GAV), l'escadron « Pampa ».

L'atterrissage à l'usine Embraer, à Gavião Peixoto (SP), a eu lieu à 15h07. L’avion recevra au « Gripen Flight Test Center » (GFTC) une structure conçue pour le transfert de technologie, le support et les mises à jour tout au long du cycle de vie de l'avion au sein de la FAB. L'objectif est que le GFTC puisse supporter, dans les domaines de l'ingénierie, des tests et tests, l'intégration et les modernisations, en plus d'agir dans le développement de logiciels pour l'évolution du projet. 

Dans ce contexte, le nouvel avion multi-missions sera utilisé dans des activités de développement conjointes à mener par la base industrielle brésilienne, grâce à la coopération entre Saab et les entreprises nationales sélectionnées comme bénéficiaires dans le programme de transfert de technologie (compensations). L'industrie de la défense nationale est impliquée dans le processus de développement des structures, des systèmes et de l'avionique, dans la production, les essais en vol et la formation pour soutenir, entretenir et moderniser cette flotte pour les prochaines décennies.

Selon la calendrier à jour de Saab/ Embraer le Gripen E doit atteindre sa capacité opérationnelle initiale en 2021 et sa pleine capacité opérationnelle en 2023. 

Eis4cHAWsAU-NgX.jpeg

Photos : 1 F-39 E Gripen brésilien 2 Transfert par bateau 3 & 4 vol au brésil @ Saab/ Embraer

 

 

 

24/09/2020

L’Autriche a choisi l’AW169M !

autriche,aw169m,leonardo,hélicoptère légers,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Vienne a choisi le remplaçant de ses vénérables Alouette III en choisissant le Leonardo AW169M. Le pays achètera 18 hélicoptères AW169M. Le contrat s’élève à environ 300 millions d'euros. Une fois les négociations contractuelles conclues, la production des hélicoptères commencera. Le premier hélicoptère devrait donc être livré en Autriche à la mi-2022.

Rappel :

C’est en 2017 que le ministère de la Défense autrichien a lancé un programme d’acquisition pour des hélicoptères multirôles légers. Les nouveaux hélicoptères remplaceront les hélicoptères légers de liaison et de transport Alouette III, en service depuis 1967 et qui devront être retirés d'ici la fin de 2023 pour des raisons techniques.

Complément des Black-Hawk :

Sur les 18 AW169 achetés par l'Autriche, 12 seront déployés pour des missions de sauvetage et d'urgence à Aigen, tandis que les six autres seront stationnés comme hélicoptères d'entraînement à Langenlebarn. Il faut noter également la commande de trois nouveaux hélicoptères Sikorsky S-70i « Black Hawk » en complément de la flotte actuelle.  

L’AW169M autrichien :  

L'Autriche achète divers équipements de mission avec lesquels l'hélicoptère peut être équipé et armé pour une grande variété de tâches. Le système d'arme comprendra des armes automatiques tels que des mitrailleuses de 12,7 mm ou canon de 20 mm, des roquettes guidées ou non guidées (idéalement, un missile à guidage laser), un FLIR pouvant être utilisé pour la reconnaissance aérienne et le tir de précision.  En complément les AW169M seront doté d’un ordinateur d'arme intégré.

L’AW169 :

L’AW169 fait partie de la famille des hélicoptères de nouvelle génération qui comprend les AW139 et AW189. Ces hélicoptères possèdent tous les mêmes caractéristiques de vol de haute performance et des caractéristiques de sécurité tout en disposant d’un cockpit commun avec écrans tactiles. La philosophie et la conception de la maintenance est également commune aux trois modèles.

Lancé au Salon aéronautique international de Farnborough en juillet 2010, l’AW169 a rapidement trouvé le succès du marché, avec plus de 100 appareils en version civile en commande. L’AW169 a été conçu en réponse à la demande croissante du marché, pour un hélicoptère qui offre des performances élevées, répond à toutes les dernières normes de sécurité et possédant des capacités multi-rôles. L’AW169 intègre plusieurs nouvelles fonctionnalités technologiques, pour fournir les plus hauts niveaux de sécurité et les avantages opérationnels pour ses clients. Des technologies de nouvelle génération sont intégrées dans le système du rotor, les moteurs, la production d'électricité et l’avionique.  La transmission est électrique, ainsi que les systèmes de distribution. 

424581985.jpg

Photos : 1 AW169M de l’armée italienne 2 Image de synthèse @ Leonardo

22/09/2020

Premiers A-29 Super Tucano pour les Philippines !

Embraer-A-29-Super-Tucano.jpg

L'armée de l'air philippine (PAF) a reçu ses quatre premiers des six avions d'attaque légers Embraer Defence & Security A-29 « Super Tucano » commandés à la fin de l’année 2017. Les deux derniers appareils seront livrés prochainement. Les Super Tucano sont stationnés sur les installations de la base aérienne de de Clark à Angeles City, dans la province de Pampanga.

Les Embraer A-29 Super Tucano ont rejoint la 15e Strike Wing de la PAF vont venir remplacer la flotte de huit avions obsolètes Rockwell OV-10 « Bronco » encore en service. L'avion sera employé dans un certain nombre de rôles, y compris l'appui aérien rapproché, l'attaque légère, la surveillance et la reconnaissance, et la contre-insurrection. Ils vont être utilisés en appuis des 12 avions KAI FA-50PH.

La prochaine étape consiste à venir remplacer les Northrop F-5 A/B par un nouvel avion de combat, le SAAB JAS-39 C/D Gripen et en concurrence avec le Lockheed-Martin F-16 C/D.

Le A-29 « Super Tucano :

Le Super Tucano est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano et actionnant une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude, et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du Super Tucano est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoutent soit des bombes lisses ou guidées, des roquettes ou des missiles. Les missiles sont soit des AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés, afin d’augmenter l’autonomie de l’appareil. 

FG_3726481-JDW-8039.jpg

Photos : 1 Embraer A-29 Super Tucano 2 Super Tucano de la PAF@ Embraer

 

20/09/2020

Livraison des moteurs du F-15EX « Advanced Eagle » !

boeing-f-15_76501.jpg

Boeing et General Electric avancent sur l’assemblage des premiers F-15EX « Advanced Eagle » destinés à l’US Air Force. Le motoriste General Electric a procédé à la livraison des premiers moteurs F110-GE-129 destinés aux F-15EX.

Rappel :

En juin, le centre de gestion du cycle de vie de l'armée de l'air (AFLCM) a attribué à General Electric un contrat pour le lot 1 concernant la production de 19 moteurs F110-GE-129, y compris les installations et les pièces de rechange et les ordinateurs du système de surveillance des moteurs modernisés pour le F-15EX.

Le nouveau GE F110-GE-129 :

Le moteur F110-GE-129 de General Electric est le seul moteur testé, intégré et certifié pour le F-15EX fly-by-wire. En 2014, GE a commencé à investir des ressources et s'est engagé à long terme à soutenir le F-15EX. General Electric possède une expérience et une expertise considérables en matière d'intégration d'aéronefs, qu'elle a accomplies avec Boeing grâce à des mises à niveau technologiques et logicielles, à des changements de version logicielle et à des améliorations des performances et de la durabilité de la famille des moteurs F110.

La famille de moteurs F110 a dépassé les 10 millions d'heures de vol. Le F110 alimente tous les F-15 livrés au cours des huit dernières années. Le programme d'extension de durée de vie F110 (SLEP) étend la puissance fiable du moteur F110 et permet des économies substantielles et la disponibilité des systèmes d'armes pour les forces aériennes du monde entier.

EiMwJw4WoAEgaxG.jpeg

Grâce à des insertions de technologies clés éprouvées issues des programmes de moteurs commerciaux de GE, SLEP met à niveau les composants critiques, notamment la chambre de combustion, la turbine haute pression, le compresseur et l'augmentation. Ces améliorations se combinent pour prolonger la durée de vie. La version du F110 destinée au F-15EX va réduire les coûts d'exploitation, augmenter la fiabilité et améliorer la sécurité. Le programme est conçu pour fournir une augmentation significative avec une amélioration de 25% du coût par heure de vol et une extension de 50% des inspections de phase moteur.

Le projet F-15EX « Advanced Eagle »:

Sous la désignation de projet F-15EX, la nouvelle variante du jet offre des commandes de vol plus modernes, un grand écran unique et un radar amélioré. L'avion emportera également beaucoup plus d’armes avec plus de deux douzaines de missiles air-air, soit une capacité inégalée au sein de l’USAF.

Parfaitement conscient de la situation actuelle, l’avionneur Boeing travaille depuis plusieurs mois sur une solution basée sur des améliorations de l’actuel F-15.  Pour Boeing, il s’agissait de reprendre les travaux engagés sur le « Silent Eagle » mais avec une capacité d’emport d’armement élargie. Le concept de Boeing « F-15 2.040C » (F-15X). La version 2. 040C permettrait également, selon les études de Boeing, de doubler le nombre de missiles à par avions et donc combler une énorme faiblesse du F-35, sa capacité d’emport.

Boeing a doté le F-15EX d’une version améliorée du radar Raytheon APG-63 (V) 3 à balayage électronique actif (AESA), avec une nouvelle suite de guerre électronique dénommée EPAWSS « Eagle Passive/Active Warning Survivability », et un capteur IRST et une liaison de données améliorée permettant de travaillant en binôme avec le F-22 et le F-35.

Le F-15 ainsi modernisé, offre la possibilité de travailler directement avec le F-22 et le F-35 en appuis avec une forte capacité de tir grâce au transport de missiles accrut, mais il permettrait également de fonctionner de manière plus furtive avec l’armement monté dans les trappes. La particularité réside dans le fait, qu’il sera possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnel, emport de carburant et armes en externes. 

Capacité d’emport phénoménale :

Avec la possibilité d’emporter jusqu’à 24 missiles air-air, le F-15EX « Advanced » sera bien supérieur à ses concurrents, mais il pourra également emporter une gamme complète d’armes comme par exemple : le JSOW, le Harpoon, le missile antiradar HARM. On parle également d’adapter progressivement des armes à énergie dirigée comme les lasers, une fois que ceux-ci seront disponibles. Par ailleurs, il peut lancer des armes hypersoniques jusqu'à 22 pieds de long et pesant jusqu'à 7 000 livres. La grande taille de l’avion en facilitera l’intégration. Dernier élément, le F-15EX pourra travailler en binôme avec des drones pour les actions de frappes en profondeur.

La plate-forme nécessite également une formation transitoire minimale sans main-d'œuvre supplémentaire et peu ou pas de changements d'infrastructure, assurant la poursuite de la mission.

L'architecture OMS permettra l'insertion rapide des dernières technologies aéronautiques. Pour soutenir davantage la cellule numérique et faire avancer l’insertion de technologique, le programme F-15EX utilise le précurseur à l’initiative DevSecOps du ministère de la Défense, visant à développer des logiciels sécurisés, flexibles et agiles. De plus, l'architecture des systèmes de mission ouverts garantit sa viabilité pendant des décennies. L'épine dorsale numérique du F-15EX, ses systèmes de mission ouverts et sa capacité de charge utile généreuse cadrent bien avec la nouvelle vision de l’USAF d'une future guerre en réseau.  Le F-15EX réunit les avantages de l'ingénierie numérique, des systèmes de mission ouverts et du développement de logiciels agiles rester abordable et évolutif pour les décennies à venir.

advanced_F15_001.jpg

Photos :  1 & 3 F-15EX@ Boeing 2 moteur F110-GE-129 destiné au F-15EX@ GE

 

19/09/2020

Premiers pilotes français brevetés sur PC-21 !

armée de l'air,pilatus  aircraft,pc-21 formation de pilotes,blog défense,les nouvelles de l'aviation,aviation francophone

Cette a eu lieu la première cérémonie de remise des diplômes des élèves-pilotes ayant terminé leur formation sur le nouvel avion école de type Pilatus PC-21. La cérémonie s’est déroulée sur les installations de la base aérienne 709 de Cognac-Châteaubernard.

C’est mercredi dernier, que les nouveaux pilotes et navigateurs de combat ont reçu le « macaron » de pilote de chasse. Cet acte hautement symbolique atteste de leur appartenance à la famille des pilotes de chasse ou opérateurs de systèmes d'armes.

EiDI1MPXYAAtwp4.jpeg

Nouvel avion, nouvelle formation :

En 2016, l'armée de l'air française a initié un ambitieux programme de modernisation de la formation des pilotes de chasse, baptisé Fomedec (Formation modernisée et entraînement des équipages de chasse). En effet, la France cherchait un remplaçant à son avion école Dassault Alphajet, une demande de pré-sollicitation initiale a été publiée en avril 2015 par la DGA. Elle a été suivie d'une demande de propositions (DP) en septembre de la même année. Sous le nom de FOMEDEC (Formation modernisée et entraînement différencié des équipages de chasse) le programme poursuit deux objectifs : Remplacer le système actuel (avions et moyens sol) de formation (phase basique) des équipages des avions de chasse (pilotes et navigateurs officiers systèmes d’armes) à Tours et Cognac. Et de permettre une activité aérienne sur avion de formation en complément d’une activité sur avion d’arme pour les pilotes du « second cercle » qui ont vocation à renforcer et à soutenir les unités opérationnelles quand elles sont engagées. Le programme porte sur l’acquisition d’une flotte d’avions, de moyens de simulation au sol et des infrastructures associées. Une prestation de soutien est également prévue. Il s’agit de former une cinquantaine de personnels navigants par an et d’entraîner une cinquantaine de pilotes de chasse expérimentés. Le volume horaire annuel prévu est de l’ordre de 11’000 à 13’500 heures de vol.

Le contrat signé a été signé le 30 décembre 2016 par l'armée de l'air française avec Babcock Mission Critical Services France (BMCSF) et Pilatus. Le contrat comprend la location des PC-21 par la société Babcock Mission Critical Services France ainsi que du matériel connexe de formation, l’avionneur suisse assurera la logistique.

Configuré pour la transition sur Rafale :

Les Pilatus PC-21français sont configuré grâce à un système de simulation interne unique au monde en configuration Rafale. Ce système permet notamment de simuler le comportement d’un réacteur d’avion de combat et de simuler l’ensemble des armements de bord spécifique actuels et avenir du Rafale. Bien que plus lent, le PC-21 offre une grande maniabilité avec des accélération de l’ordre de -4G/+8G.

954838877.jpg

Photos : 1, 3 PC-21 aux couleurs de l’Armée de l’air 2 Pilote et instructeur sur PC-21@ Armée de l’air