07/03/2020

Connectivité accrue sur les Learjet !

2628491410.jpeg

Bombardier Aviation apporte une connectivité plus rapide à sa flotte d’avions d’afffaires Learjet déjà en service, ce qui témoigne de son engagement soutenu envers cette plateforme légendaire. Le système Internet 4G air-sol de dernière génération de Gogo Business Aviation, Gogo AVANCE L5 est offert en option sur les avions Learjet neufs depuis l’an dernier.

Bombardier offre maintenant aux clients le système sans fil 4G en cabine hautement performant par modification en rattrapage pour les avions Learjet 40, Learjet 45, Learjet 70 et Learjet 75 déjà en service. Les clients peuvent faire installer le système dans tous les centres de service et établissements de service agréés de Bombardier aux États-Unis.

Le nouveau service 4G beaucoup plus rapide utilise le système Gogo AVANCE L5, léger et compact, relié au réseau terrestre Gogo Biz 4G de plus de 250 tours, assurant une connectivité fiable sur la partie continentale des États-Unis et de grandes zones du Canada et de l’Alaska. Conçu spécialement pour les avions d’affaires, le système permet la diffusion audio et vidéo en continu, ainsi qu’une navigation plus rapide sur le Web, ce qui améliore grandement l’expérience de l’utilisateur comparativement à la technologie antérieure.

La marque phare Learjet est synonyme d’excellence en aviation, avec plus de 2’000 avions Learjet en service dans le monde entier. Cette flotte témoigne de la longévité et de la fiabilité de cette plateforme, alors que le tout nouveau Learjet 75 Liberty annonce un avenir solide pour les meilleurs avions légers du monde.

mbj20160504223108.jpg

Photos : 1 Learjet 75 2 Intérieur @ Bombardier

07/02/2020

Le Pilatus PC-24 certifié sur les pistes en herbe !

pilatus-pc-24-super-versatile-jet-las-vegas.jpg

C’est une grande première mondiale, l’avionneur suisse Pilatus a obtenu la certification de son jet d’affaires PC-24 pour les atterrissage et décollage sur piste en herbe. Cette certification complète celle obtenue pour les opérations sur le sable et le gravier sec délivrée en 2018.

Une campagne de test complet post-certification a été réalisée tout au long de l’année 2019 pour certifier le « Super Jet polyvalent » pour un fonctionnement sur les pistes non pavées et dans des conditions différentes. Avec effet immédiat, tous les PC-24 peuvent désormais être utilisés sur les pistes non pavées humides et enneigées. 

Deux fois plus d'aéroports avec le PC-24 :

Le PC-24 a été développé pour une utilisation sur le terrain rugueux dès le départ. Sa performance exceptionnelle sur des pistes courtes et non revêtues ouvre un degré incroyable de flexibilité et de nouvelles possibilités. Par rapport à d'autres avions d'affaires actuellement sur le marché, le PC-24 donne accès à presque deux fois plus d’aéroports dans le monde entier. Plus aéroports signifie plus d'options et permettre d’atteindre les destinations plus rapidement avec un gain de temps précieux. 

Tests à travers le monde :

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a exigé des tests pour la certification de décollage et d'atterrissage sur des pistes différentes sur plusieurs places d’atterrissages. Après une évaluation minutieuse des conditions locales, des tests ont été effectués en Amérique et en Europe. 

L'excellente piste à Goodwood, en Angleterre a été sélectionné pour les essais sur l'herbe sèche. D'autres essais sur pistes en herbe ont été réalisées à Kunovice en République tchèque, à Poitiers en France et à Duxford, en Angleterre. A Woodbridge, en Angleterre, les conditions complexes ont été reproduites en partie afin de répondre à toutes les spécifications de test pour les décollages et les atterrissages sur des surfaces de terre humide. Le PC-24 a également volé en Amérique du Nord: des essais sur les pistes de gravier recouvertes de neige ont été réalisées à Kuujjuaq au Canada.

Le Pilatus PC-24 :

Capable d’utiliser des pistes très courtes et peu aménagées, le PC-24 est le premier jet d’affaires du monde à pouvoir bénéficier d’une porte-cargo standard. Le jet dispose également d’une cabine très spacieuse dont l’intérieur peut être adapté aux exigences personnelles du client. Tout ce qui en fait un « Hyper Jet polyvalent », un avion qui est conçu pour une grande variété de missions en ligne avec les besoins individuels. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept de Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Le PC-24 dispose d’une certification Single Pilot (un seul pilote) IFR (vol aux instruments).

Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée.

Son généreux compartiment bagages accessible en fond de cabine est desservi par une véritable porte cargo, située entre les ailes et le moteur, à l'instar de son petit frère à hélice, le PC-12NG. Le PC 24 peut donc, lui aussi, proposer une palette d'aménagements très diversifiée. Il est alimenté par deux réacteurs Williams FJ-44-4A montés à l'arrière du fuselage.

Avec une distance de décollage de 820m et une distance d'atterrissage de 770 m, le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable).

L'appareil a également la possibilité d'atteindre rapidement un niveau de vol élevé (45 000 pieds), comme de nombreux jets d'affaire, pour échapper à l'intensité du trafic sur les principales routes aériennes et garantir ainsi, une meilleure souplesse d'utilisation dans les régions au ciel encombré.

pc-24-super-versatile-jet.jpg

Photos : 1 PC-24 aux USA 2 Atterrissage sur l’herbe @ Pilatus Aircraft

23/01/2020

Modernisation de l’avionique des Learjet !

80722536.jpg

L’avionneur canadien Bombardier a obtenu de l’administration fédérale de l’aviation (FAA) des États-Unis la certification de la plus récente mise à niveau de l’avionique destinée aux avions de la famille « Learjet » avec la suite avionique G5000 de Garmin.

La mise à niveau sera intégrée sur les nouvelles livraisons d’avions Learjet. D’ici quelques mois, la nouvelle suite avionique G5000 de Garmin sera également une caractéristique standard du plus récent avion Learjet de Bombardier, le Learjet 75 Liberty, qui devrait entrer en service au milieu de 2020. Une modification en rattrapage pour les avions Learjet 70 et Learjet 75 sera disponible au début de 2020.

La nouvelle suite avionique G5000 de Garmin apportera des améliorations qui réduiront la charge de travail, notamment pour la navigation verticale en montée, en croisière et en descente, de meilleurs calculs de performance au décollage et à l’atterrissage et plus encore. Un système de navigation aérienne FANS 1/A+, qui donne accès aux itinéraires les plus efficaces et les plus favorables, sera offert en option. Il permettra d’être prêt à répondre aux exigences liées à la modernisation de l’espace aérien et procurera des gains d’efficacité qui devraient réduire les coûts d’exploitation directs. Les pilotes profiteront également d’un large éventail de caractéristiques de connectivité sans fil, dont les transferts bidirectionnels des plans de vol entre les applications compatibles et le système avionique, grâce à la solution Flight Stream 510 de Garmin.

2f17e8f76c14af7c4466c9833c064fde.jpg

Photos : 1 Learjet 75 2 cockpit G5000 Garmin d’un Learjet @ Bombardier

18/12/2019

Bombardier livre le premier Challenger 350 au biocarburant !

original.jpeg

Bombardier a annoncé que Latitude 33 Aviation, une société spécialisée dans la gestion d’avions d’affaires, installée en Californie, a pris livraison du premier avion d’un client de Bombardier à être propulsé par carburant d’aviation durable. Latitude 33 Aviation gérera et offrira au nolisement l’avion d’affaires Challenger 350 à Seattle (Washington), au nom du propriétaire de l’avion.

« Nous sommes enchantés que le client et Latitude 33 Aviation se joignent à nous pour démontrer que le carburant d’aviation durable peut devenir une solution de remplacement généralisé au carburant d’aviation classique pour les avions de l’aviation générale », a déclaré Peter Likoray, vice-président principal des Ventes mondiales et du Marketing de Bombardier Avions d’affaires. « Nous faisons la promotion active de l’utilisation courante du carburant d’aviation durable dans l’exploitation des avions d’affaires et la confiance de Latitude 33 Aviation en tant que premier client à décoller de notre centre de livraison dans un avion propulsé par ce type de carburant constitue un point tournant dans l’engagement de longue date de toute l’industrie à réduire les émissions de CO2. »

Suivant la réception de la première livraison de carburant d’aviation durable dans l’histoire canadienne, le premier avion livré à un client avec du carburant d’aviation durable est l’avion d’affaires Challenger 350. En plus d’avoir franchi la marque des 300 livraisons plus rapidement que tout autre avion dans la catégorie des avions intermédiaires et à large fuselage,

Le Challenger 350 :

Affichant un design élégant, une finition haut de gamme, et une ergonomie améliorée en cabine et dans le poste de pilotage, le Challenger 350 procure aux passagers un degré supérieur de confort et de tranquillité d’esprit en sachant que chaque décollage assurera un vol en douceur jusqu’à l’atterrissage.

Engagée fermement à fournir ce qu’il y a de mieux à ses clients du monde entier, Bombardier a récemment annoncé une série d’améliorations pour le Challenger 350, soulignant encore une fois sa position de chef de file dans le segment des superintermédiaires. Les nouvelles améliorations comprennent un affichage tête haute compact et un système de vision améliorée, la meilleure technologie d’insonorisation en cabine de sa catégorie et une esthétique raffinée du poste de pilotage. Une trousse d’amélioration de la performance permet également à l’avion de voler jusqu’à 1 500 milles marins plus loin au départ de courtes pistes, ce qui vient compléter ses certifications d’approche à angle prononcée octroyées par des organismes de réglementation du monde entier, comme l’EASA, la FAA et TC. Avec cette série d’améliorations, ce qui se fait de mieux continue de s’améliorer alors que l’avion Challenger 350 reste à l’avant-scène du segment des superintermédiaires et continue d’être le choix de prédilection des services d’opérations aériennes avisés, ainsi que des sociétés du Fortune 500.

Latitude 33 Aviation :

Latitude 33 Aviation gère l’une des flottes d’avions légers, intermédiaires et superintermédiaires les plus récentes et les plus importantes en Amérique du Nord. Fondée en 2006 à San Diego et dirigée par deux pilotes ambitieux qui cherchent à redéfinir l’expérience de l’aviation privée, Latitude 33 Aviation est une société de nolisement d’avions privés, de gestion d’avions d’affaires et de vente et d’acquisition d’avions de premier ordre qui sert un large éventail de voyageurs et de destinations dans le monde entier. À l’heure actuelle, la société gère plus de 30 avions d’affaires privés appartenant à des clients basés dans les aéroports de San Diego, d’Orange et de Los Angeles, dont ceux Carlsbad, Van Nuys, Hawthorne, Santa Ana, Long Beach et Fresno, en Californie; ainsi qu’à Colorado Springs (Colorado), Scottsdale (Arizona), Houston (Texas), Redmond (Oregon), Seattle (Washington) et Nashville (Tennessee). Latitude 33 Aviation fait partie de la tranche supérieure de cinq pour cent des exploitants américains de nolisement d’avions privés à avoir obtenu la cote de sécurité rigoureuse ARGUS Platine.

Photo : Challenger 350 au biocarburant destiné à Latitude 33@ Bombardier

 

24/09/2019

NetJets réceptionne son 100ème Challenger !

original.jpeg

Bombardier Aviation a livré le 100e avion de type « Challenger »  à la flotte de compagnie NetJets. Cet événement marquant souligne le solide partenariat entre Bombardier et NetJets, et témoigne de l’énorme demande des usagers des avions d’affaires de voyager à bord des biréacteurs d’affaires « Challneger » en tête de l’industrie.

Le 100e avion « Challenger » de la flotte de NetJets est l’avion primé « Challenger 350 », qui reste en tête du segment des superintermédiaires. En plus d’être l’avion d’affaires à avoir franchi le plus rapidement la marque des 300 livraisons dans les catégories des avions intermédiaires et à large fuselage, l’avion « Challenger 350 » constitue la plateforme d’avion d’affaires la plus vendue depuis dix ans, reconnue pour ses performances supérieures, sa fiabilité remarquable et sa cabine élégante.

« Nous sommes très fiers de notre relation de longue date avec NetJets, qui partage notre volonté de créer une expérience en vol exceptionnelle pour les clients », a déclaré David Coleal, président de Bombardier Aviation. « L’ajout de ce 100e avion Challenger à la flotte de NetJets montre à quel point cet avion est en demande et pourquoi c’est tout simplement le meilleur avion d’affaires de sa catégorie. »

NetJets exploite actuellement un total combiné de100 avions  «Challenger 350 et « Challenger 650 » dans sa flotte. Ces avions trônant en tête des ventes affichent les plus faibles coûts d’exploitation directs dans leurs catégories respectives, grâce à des programmes de maintenance abordables et à des périodicités de maintenance plus longues que celles de leurs concurrents.

Récemment reconnu par le magazine Robb Report comme le meilleur avion superintermédiaire parmi les meilleurs pour la deuxième année consécutive, l’avion d’affaires « Challenger 350 » s’appuie sur l’héritage remarquable de chef de file de la série d’avions « Challenger 300 ». Avec une véritable autonomie de 3’200 milles marins avec pleine charge passagers et carburant ainsi que des certifications d’approche à angle prononcé, l’avion d’affaires « Challenger 350 » peut relier Aspen à New York sans escale. Les performances améliorées sur courte piste de cet avion lui permettent également d’être exploité sur des aéroports d’accès difficile, comme celui de Santa Monica.

Photo : Livraison du 100ème Challenger à Netjets@ Bombardier