10/06/2020

Le Canada commande deux Challenger 650 !

102821818_3699736103386230_8390499872722738434_o.jpg

La Royal Canadian Air Force (RCAF) a commandé deux avions de type Bombardier Challenger 650, a annoncé le ministère de la Défense nationale (MDN) le 6 juin. L’appareil remplacera les deux plus anciens Challenger en service qui sont confrontés à l’obsolescence. Selon le MDN, les anciens Challenger sont en deçà des besoins opérationnels et sont presque obsolètes en raison de nouvelles règles aux États-Unis et en Europe qui restreindront leur capacité à voler à l'étranger avant la fin de cette année. Le contrat d’une valeur de 78,3 millions de dollars comprend également un ensemble de formation et de pièces de rechange.

La livraison de l'avion standard est prévue pour l'été, avec une capacité opérationnelle initiale prévue pour l'automne. L’appareil se joindra au 412ème Escadron de transport « Falcon » à l’Aéroport international Macdonald-Cartier d’Ottawa, qui exploite actuellement quatre Challenger.

La flotte est chargée de nombreux rôles, y compris le transport VIP / gouvernemental, l'évacuation médicale et l'extraction de personnel international. L’appareil entreprend également le déploiement rapide de capacités et d’expertise spécialisées, y compris l’équipe d’intervention en cas de catastrophe du Canada. Cependant, environ 80% des heures de vol de la flotte sont consacrées aux travaux des services de vol utilitaires qui aident les forces armées à assurer la liaison et le soutien opérationnel / à la formation. Les Challenger ont été occupés pendant l'urgence du Covid-19, à livrer du matériel médical et des trousses d'analyse à certaines des collectivités nordiques éloignées du Canada.

Les nouveaux Challenger 650 remplaceront la paire restante de CC-144B du 412e Escadron, basée sur le modèle CL-601 et livrée dans les années 80. Les deux autres appareils de l’unité sont des CC-144C, basés sur le CL-604 et livrés dans les années 2000. Cette paire ne fait pas face aux problèmes d'obsolescence des appareils plus anciens. 

Il est prévu que les nouveaux Challenger 650 seront désignés CC-144D en service au sein de l’a RCAF et reprendront.

102763965_3699732343386606_8680331762263668914_o.png

Le Challenger 650 :

Le Challenger 650 dispose d’une autonomie qui dépasse les 4’000 milles marins (7 400 km) le biréacteur Challenger 650 s’appuie sur la solide réputation de l’avion Challenger 605 et présente des caractéristiques améliorées telles que les tout nouveaux moteurs General Electric CF-34-3B évolués offrant une poussée accrue et une distance de décollage plus courte, une capacité de charge payante supplémentaire et une plus grande autonomie potentielle sur des aéroports d’accès difficile. Le biréacteur Challenger 650 est également doté du poste de pilotage Bombardier Vision Proline 21 et d’une cabine entièrement redessinée, la plus large de sa catégorie, aux fauteuils d’un design moderne et ergonomique, d’un office repensé et des systèmes de gestion de cabine les plus évolués et les mieux équipés de l’aviation d’affaires, des écrans HD les plus grands de sa catégorie et la meilleure connectivité de l’industrie.

Photos : 1 Challenger actuel de la RCAF 2 Le futur Challenger 650 @ RCAF

25/05/2020

Pilatus livre les premiers PC-12 NGX !

pc-12ngx-5.jpg

Dévoilé au public lors de la convention et exposition annuelle de la National Business Aviation Association (NBAA-BACE) 2019 à l'automne dernier à Las Vegas, aux États-Unis, le constructeur suisse a remis le premier avion de production PC-12 NGX à des clients aux États-Unis et en Europe. 

Après cinq années de développement et de tests Pilatus et le réseau mondial de centres de vente agréés Pilatus ont commencé à livrer le nouvel avion monomoteur à turbopropulseur PC-12 NGX avancé à des clients du monde entier. Depuis son introduction, plus de 1’750 PC-12 ont été produits.

Les deux premiers clients du PC-12 NGX :

La première livraison du PC-12 NGX aux États-Unis a été confiée au directeur et ancien PDG de HP Inc., Dion Weisler. Par l'intermédiaire du centre de vente et de service agréé Pilatus Western Aircraft à Boise, dans l'Idaho, Weisler est passé au nouveau modèle de son PC-12 NG de l'année de modèle 2017, commandant son NGX dès que Pilatus a ouvert le carnet de commandes en octobre dernier.

Après le premier vol dans son nouveau PC-12 NGX, Weisler a déclaré: «J'ai vraiment adoré mon NG, mais le NGX amène le PC-12 à un niveau entièrement nouveau. Il y en a pour tous les goûts: les passagers profitent de la nouvelle cabine moderne, et l’auto-accélérateur, le levier de commande électrique unique et les commandes électroniques du moteur sont le rêve du pilote. Je suis également un ardent défenseur de la nouvelle option TCAS (Traffic Alert & Collision Evitement System II) avec avis de résolution - le système a fait ses preuves lors de notre tout premier vol. »

En Europe, la première livraison de PC-12 NGX est allée au Dr Ulrich Byszio en Allemagne. Le Dr Byszio, un pilote passionné par toutes les formes d'aviation, est passé d'un jet léger populaire à son nouveau PC-12 NGX. «Le PC-12 NGX est l'avion parfait pour mes voyages en Europe. La combinaison de sa vitesse, de son efficacité énergétique, de son confort et de son dossier de sécurité le rend idéal pour les entreprises et les propriétaires-pilotes comme moi. Il offre un niveau de polyvalence incroyable qui ne peut être égalé par rien d'autre dans cette classe », a commenté le Dr Byszio après avoir pris livraison de son nouveau NGX.

D'autres clients de lancement de PC-12 NGX du Brésil et des États-Unis prendront livraison de leur nouvel avion fin mai et juin 2020. 

pilatus-delivers-first-pc-12-ngx-advanced-turboprops-to-launch-customers.jpg

Le PC-12 NGX :

Le tout nouveau PC-12 NGX intègre un moteur amélioré, une avionique plus intelligente et une cabine entièrement repensée avec de plus grandes fenêtres, faisant de cette troisième génération de la cellule PC-12, le turbopropulseur monomoteur le plus perfectionné jamais conçu. S'appuyant sur l'expérience acquise auprès de la flotte mondiale de PC-12, qui compte plus de 1’700 appareils et plus de sept millions d'heures de vol, ainsi que du support Pilatus, le nouveau PC-12 NGX apporte la dernière technologie au marché des turbopropulseurs.

Technologie moteur éprouvée à commande numérique :

Un turbopropulseur monomoteur exige un groupe motopropulseur éprouvé: le nouveau turbopropulseur PT6E-67XP de Pratt & Whitney Canada est au cœur du nouveau PC-12 NGX. Ce moteur amélioré comprend une hélice électronique et un système de contrôle du moteur, notamment un FADEC (Full Authority Digital Engine Control), une première mondiale sur ce segment de marché. De plus, le nouveau mode basse vitesse des hélices entraîne une réduction significative du bruit dans la cabine pour un confort accru des passagers. Le nouveau moteur à turbo-propulsion permet au PC-12 NGX d’atteindre une vitesse de croisière maximale de 290 KTAS (537 kilomètres à l’heure). Le PC-12 NGX ajoute également des fonctionnalités avancées, telles que le fonctionnement du carburant sans Prist®, soit sans additif chimique antigel.

La technologie de pointe à l'origine du moteur PT6-67XP de la E-SeriesMC se traduit par un pilotage plus intuitif et des opérations simplifiées. Sur simple pression d'un bouton, le pilote peut démarrer ou éteindre le moteur tout en évitant les démarrages à chaud et les faux démarrages. Le système intégré de commande électronique de l'hélice et du moteur à un seul levier permet une régulation du moteur précise grâce à une surveillance constante de la température et de la puissance, ce qui garantit un rendement optimal du moteur pendant toutes les phases de vol. Dans les faits, la nouvelle conception de la turbine du moteur PT6E-67XP, qui propulse l'appareil PC-12 NGX de Pilatus, permet une montée plus rapide, une vitesse plus élevée et une puissance accrue de 10 % qui se manifestent par des temps de vol plus courts.

Grâce à la connexion numérique, une centaine de paramètres font l'objet d'une surveillance qui facilite l'analyse prédictive du fonctionnement du moteur et du système ainsi que la planification proactive de l'entretien. À partir des données clés du moteur et de l'appareil, le système de commande moteur électronique (EEC) est à même de procéder à des réglages et de fournir une puissance optimale tout au long du vol.

Après l'atterrissage, les données de vol sont téléchargées à distance et fournissent aux exploitants et aux spécialistes de la maintenance de précieuses indications sur le rendement et l'état du moteur. Les clients peuvent planifier l'entretien et ainsi optimiser leurs activités, réduire leurs coûts et voler lorsqu'ils en ont besoin et durant de plus longues périodes. Les indications fournies par les nouvelles données maximisent la grande disponibilité inhérente au moteur. 

Environnement de cockpit intelligent :

1079063032.jpg

Le PC-12 NGX bénéficie d'une gamme de nouvelles fonctionnalités pour le pilote: le système ACE ™ (Advanced Cockpit Environment) de Honeywell, inspiré du PC-24, fournit une avionique améliorée. Autre nouveauté de ce segment, Pilatus associe la puissance d’un dispositif de contrôle du curseur à la polyvalence d’un contrôleur d’écran tactile intelligent dans un poste de pilotage véritablement professionnel. L’auto-manette numérique, c’est-à-dire le réglage automatique de la poussée, réduit la charge de travail du pilote pour une sécurité accrue et assure l’optimisation automatique de la puissance à chaque phase du vol.

Nouvelle cabine avec de plus grandes fenêtres :

Les fenêtres de la cabine ont été agrandies de 10% afin d’améliorer l’expérience des passagers du PC-12 NGX et d’apporter plus de lumière naturelle. La forme rectangulaire des nouvelles fenêtres, également adaptée du PC-24 et ses garnitures de pare-brise sombres créent une image distincte PC-12 NGX.

La cabine entièrement repensée est proposée dans six intérieurs différents de BMW Designworks. Les sièges passagers extrêmement légers, spécialement développés, offrent une ergonomie optimale, avec possibilité d'inclinaison totale si nécessaire. Les sièges sont disposés de manière à offrir une liberté de mouvement maximale tout en offrant une plus grande marge de manoeuvre, grâce à la garniture de pavillon redessinée. Le système de climatisation offre une distribution d'air meilleure et plus silencieuse.

Coût d'exploitation réduit :

Avec le nouveau PC-12 NGX, les intervalles de maintenance programmés ont été étendus à 600 heures de vol, ce qui permet de réaliser des économies considérables. La période entre les révisions a également été portée de 4’000 à 5’000 heures, ce qui a permis de réduire encore le coût d’exploitation du PC-12 NGX, ce qui en fait le leader incontesté de sa catégorie. 

Le prix de base du PC-12 NGX en 2020 est de 4’390 000 dollars US, avec des avions configurés pour les cadres de direction équipés à un prix de 5’369 000 dollars US.

Photos : 1 PC-12 NGX 2 Première livraison 3 Cockpit @ Pilatus Aircraft

 

12/05/2020

Le troisième G700 a pris son envol !

Gulfstream+G700+Development+Accelerates_e4764fa2-e128-4f96-81b1-b56e59b1b53f-prv.jpg

On ne perd pas de temps chez l’avionneur Gulfstream Aerospace avec le vol inaugural du troisième avion d’essai G700. L’avion progresse ainsi vers sa certification et la livraison aux premiers clients.

Ce troisième avion d'essai immatriculé N703GA et surnommé T3 a volé pour la première fois le 8 mai dernier, survolant Savannah pendant 3 heures et 2 minutes. Il a également atteint une altitude de 13’716 m et une vitesse de Mach 0,85.

«Le programme d'essais en vol du G700 fonctionne très bien, ce que reflète les nombreux tests que nous avons effectués dans nos laboratoires au sol», a déclaré Mark Burns, président de Gulfstream. «Les trois avions d'essai en vol fonctionnent exactement comme nous nous y attendions, ce qui nous aide à garantir une certification sûre et approfondie des avions les plus performants, les plus spacieux et les plus avancés sur le plan technologique dans l'aviation d'affaires.»

Les trois appareils d'essai en vol ont volé plus de 100 heures depuis le premier vol du programme le 14 février. Le G700 a atteint une altitude maximale de 16’459 m et une vitesse maximale de Mach 0,94.

Les avions d'essai en vol actuels sont utilisés pour l'expansion de l'enveloppe, les tests de flottement, les qualités de vol et les commandes de vol, ainsi que les systèmes mécaniques, les vols vers des systèmes connus de givrage et de contrôle de l'environnement, entre autres tests.

4276829892.jpg

Programme des essais :

Le T1 met l'accent sur l'expansion de l'enveloppe, le flottement, les décrochages, les qualités de vol, le contrôle de vol et les formes de glace. De son côté le T2 est engagé sur le développement de la cabine et test statique. Le T3 est engagé sur les charges, le fonctionnement du moteur dont l’inverseur de poussée, les performances sur le terrain et performances de montée. Puis le T4 sera engagé sur les systèmes de contrôle de l'environnement, systèmes mécaniques, fuite dans le givrage connu et refroidissement / évent. Finalement le T5 consacrera les essais de l’avionique et compatibilité avec le simulateur de niveau D. Un sixième G700 servira d'avion d'essai de production.

Le G700 :

Le G700 annonce une nouvelle ère pour Gulfstream, qui repose sur les investissements de la société depuis des décennies dans la recherche et le développement et sur les succès qui en découlent. L’avion dispose de la cabine la plus haute, la plus large et la plus longue du secteur, avec des capacités de distance franchissable et de vitesse de pointe. Le G700 peut parcourir 13’890 kilomètres à Mach 0,85 ou 11’853 km à Mach 0,90.

Nouvelle cabine :

La toute nouvelle cabine dessinée pour le G700 permettra aux passagers d’étendre leur style de vie personnel et professionnel à leur avion. Avec un maximum de cinq espaces de vie, le G700 offre un ultra grand pont avec un salon passagers avec un compartiment pour l’équipage, une salle à manger ou de conférence de six places, et même une suite parentale avec douche. La « Gulfstream Cabin Experience » favorise et améliore le bien-être grâce aux 20 fenêtres ovales panoramiques, les plus grandes du secteur, l’altitude de cabine la plus basse de l’industrie, 100% d’air pur et une cabine très silencieuse.

L’avion offre également une gamme de commodités pour la cabine qui révolutionnent les avantages des voyages en avion d’affaires, notamment le système d’éclairage circadien le plus avancé de l’aviation. La technologie développée par Gulfstream recrée le lever et le coucher du soleil grâce à des milliers de voyants blancs et ambre, amenant doucement les passagers dans leur nouveau fuseau horaire et réduisant considérablement l'impact physique de voyager sans arrêt à l'autre bout du monde.

2917179751.jpg

Photos : 1 le G700 T3 au décollage 2 Cockpit 3 Cabine @ Gulfstream Aerospace

 

 

07/03/2020

Connectivité accrue sur les Learjet !

2628491410.jpeg

Bombardier Aviation apporte une connectivité plus rapide à sa flotte d’avions d’afffaires Learjet déjà en service, ce qui témoigne de son engagement soutenu envers cette plateforme légendaire. Le système Internet 4G air-sol de dernière génération de Gogo Business Aviation, Gogo AVANCE L5 est offert en option sur les avions Learjet neufs depuis l’an dernier.

Bombardier offre maintenant aux clients le système sans fil 4G en cabine hautement performant par modification en rattrapage pour les avions Learjet 40, Learjet 45, Learjet 70 et Learjet 75 déjà en service. Les clients peuvent faire installer le système dans tous les centres de service et établissements de service agréés de Bombardier aux États-Unis.

Le nouveau service 4G beaucoup plus rapide utilise le système Gogo AVANCE L5, léger et compact, relié au réseau terrestre Gogo Biz 4G de plus de 250 tours, assurant une connectivité fiable sur la partie continentale des États-Unis et de grandes zones du Canada et de l’Alaska. Conçu spécialement pour les avions d’affaires, le système permet la diffusion audio et vidéo en continu, ainsi qu’une navigation plus rapide sur le Web, ce qui améliore grandement l’expérience de l’utilisateur comparativement à la technologie antérieure.

La marque phare Learjet est synonyme d’excellence en aviation, avec plus de 2’000 avions Learjet en service dans le monde entier. Cette flotte témoigne de la longévité et de la fiabilité de cette plateforme, alors que le tout nouveau Learjet 75 Liberty annonce un avenir solide pour les meilleurs avions légers du monde.

mbj20160504223108.jpg

Photos : 1 Learjet 75 2 Intérieur @ Bombardier

07/02/2020

Le Pilatus PC-24 certifié sur les pistes en herbe !

pilatus-pc-24-super-versatile-jet-las-vegas.jpg

C’est une grande première mondiale, l’avionneur suisse Pilatus a obtenu la certification de son jet d’affaires PC-24 pour les atterrissage et décollage sur piste en herbe. Cette certification complète celle obtenue pour les opérations sur le sable et le gravier sec délivrée en 2018.

Une campagne de test complet post-certification a été réalisée tout au long de l’année 2019 pour certifier le « Super Jet polyvalent » pour un fonctionnement sur les pistes non pavées et dans des conditions différentes. Avec effet immédiat, tous les PC-24 peuvent désormais être utilisés sur les pistes non pavées humides et enneigées. 

Deux fois plus d'aéroports avec le PC-24 :

Le PC-24 a été développé pour une utilisation sur le terrain rugueux dès le départ. Sa performance exceptionnelle sur des pistes courtes et non revêtues ouvre un degré incroyable de flexibilité et de nouvelles possibilités. Par rapport à d'autres avions d'affaires actuellement sur le marché, le PC-24 donne accès à presque deux fois plus d’aéroports dans le monde entier. Plus aéroports signifie plus d'options et permettre d’atteindre les destinations plus rapidement avec un gain de temps précieux. 

Tests à travers le monde :

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a exigé des tests pour la certification de décollage et d'atterrissage sur des pistes différentes sur plusieurs places d’atterrissages. Après une évaluation minutieuse des conditions locales, des tests ont été effectués en Amérique et en Europe. 

L'excellente piste à Goodwood, en Angleterre a été sélectionné pour les essais sur l'herbe sèche. D'autres essais sur pistes en herbe ont été réalisées à Kunovice en République tchèque, à Poitiers en France et à Duxford, en Angleterre. A Woodbridge, en Angleterre, les conditions complexes ont été reproduites en partie afin de répondre à toutes les spécifications de test pour les décollages et les atterrissages sur des surfaces de terre humide. Le PC-24 a également volé en Amérique du Nord: des essais sur les pistes de gravier recouvertes de neige ont été réalisées à Kuujjuaq au Canada.

Le Pilatus PC-24 :

Capable d’utiliser des pistes très courtes et peu aménagées, le PC-24 est le premier jet d’affaires du monde à pouvoir bénéficier d’une porte-cargo standard. Le jet dispose également d’une cabine très spacieuse dont l’intérieur peut être adapté aux exigences personnelles du client. Tout ce qui en fait un « Hyper Jet polyvalent », un avion qui est conçu pour une grande variété de missions en ligne avec les besoins individuels. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept de Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Le PC-24 dispose d’une certification Single Pilot (un seul pilote) IFR (vol aux instruments).

Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée.

Son généreux compartiment bagages accessible en fond de cabine est desservi par une véritable porte cargo, située entre les ailes et le moteur, à l'instar de son petit frère à hélice, le PC-12NG. Le PC 24 peut donc, lui aussi, proposer une palette d'aménagements très diversifiée. Il est alimenté par deux réacteurs Williams FJ-44-4A montés à l'arrière du fuselage.

Avec une distance de décollage de 820m et une distance d'atterrissage de 770 m, le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable).

L'appareil a également la possibilité d'atteindre rapidement un niveau de vol élevé (45 000 pieds), comme de nombreux jets d'affaire, pour échapper à l'intensité du trafic sur les principales routes aériennes et garantir ainsi, une meilleure souplesse d'utilisation dans les régions au ciel encombré.

pc-24-super-versatile-jet.jpg

Photos : 1 PC-24 aux USA 2 Atterrissage sur l’herbe @ Pilatus Aircraft