20/10/2020

L’US Marines Corps retire ses AH-1W « SuperCobra » !

34.jpeg

Le Corps des Marines des États-Unis (USMC) a officiellement retiré l’hélicoptère Bell AH-1W « Super Cobra » de ses unités après plus de 30 ans de service. L'hélicoptère à deux pales emblématiques a servi d'hélicoptère d'attaque dédié aux Marines à travers plusieurs campagnes, notamment l'opération Desert Storm, Iraqi Freedom et Enduring Freedom.

Initialement désigné comme le AH-1T +, le Super Cobra a volé pour la première fois le 16 novembre 1983 au centre de recherche en vol de Bell à Arlington, au Texas. Bell a livré les premiers AH-1W aux Marines le 27 mars 1986 et a livré le dernier appareil en 1999, pour un total de 179 hélicoptères d'attaque. Jusqu'en août 2020, l'USMC a piloté le Super Cobra pendant 933’614 heures de vol.

Rappel :

Les Marines ont d'abord piloté le monomoteur AH-1G prêté par l'armée américaine au Vietnam en 1969, avant d'introduire le bimoteur AH-1J Sea Cobra entré en service en 1971 et qui a vu le combat à la fin du conflit en Asie du Sud-Est, y compris pendant l'opération Frequent Wind, l'évacuation du personnel diplomatique américain de l'ambassade américaine à Saigon en avril 1975. Les Marines ont ensuite obtenu la version améliorée AH-1T en 1976, qui disposait d’une capacité d'armes de précision avec le missile antichar BGM-71 TOW (Tube-Lancement, Optically Tracked, Wire-Guidé).

L'histoire du « Whisky », quant à elle, remonte au démonstrateur AH-1T +. Cette version avait été initialement développée pour l'Iran à l’époque du Shah. Les Iraniens recherchaient un AH-1J amélioré qui intégrerait les nouveaux moteurs General Electric T700-GE-700 et la transmission de l'hélicoptère Bell Model 214ST. Le renversement du Shah en 1979 a mis fin à toutes les ambitions iraniennes pour l’AH-1T +, mais les plans du Corps des Marines américains à l'époque d'acquérir une version navalisée de l'Apache AH-64 de l'armée américaine se heurteraient également bientôt à ses propres problèmes. La variante T + est apparue comme un remplaçant approprié après que le Congrès a refusé d'accorder des fonds pour un achat d’une version maritime de l'AH-64 en 1981. 

L’AH-1T + est ensuite revenu dans les airs avec des moteurs T700-GE-401, une version du T700 optimisée pour les environnements maritimes, le 16 novembre 1983, au centre de recherche en vol de Bell à Arlington, au Texas. À ce moment-là, l'hélicoptère servait effectivement de prototype à l’AH-1W et le nouveau groupe motopropulseur avait été intégré en vertu d'un contrat de 4,1 millions de dollars.

Outre les nouveaux moteurs, le prototype a ajouté une série d'autres nouvelles fonctionnalités, des carénages bombés accueillant l'électronique associée au missile TOW, déplacés de leur position précédente dans la poutre de queue, ainsi que de grands suppresseurs d'échappement pour réduire la signature infrarouge.

En plus du TOW, le prototype a également testé des missiles air-air AIM-9 Sidewinder et des missiles air-sol AGM-114 Hellfire, qui finiraient tous deux par trouver une place dans l'arsenal de l'avion de production. D'autres ajouts comprenaient un dispositif de contre-mesure de missiles à guidage infrarouge AN/ALQ-144, ainsi que des distributeurs de paillettes et de fusées éclairantes AN/ALE-39. La nouvelle électronique dans le nez permettait au nouvel hélicoptère d'attaque d'entreprendre des missions d'attaque de jour comme de nuit. 

La première version de production de cet hélicoptère a été désignée AH-1W, pour laquelle les Marines avaient passé des commandes pour un lot initial de 44, plus un seul hélicoptère d'entraînement TAH-1W. Bell a livré le premier de ceux-ci aux Marines le 27 mars 1986 et a livré le dernier avion en 1999, fournissant finalement une flotte de 179 avions. En achetant des AH-1W, les Marines ont conservé des points communs précieux avec la flotte des « Huey », un avantage qui est aujourd'hui optimisé avec les AH-1Z et UH-1Y.

67.jpeg

Photos : 1 AH-1W SuperCobra @ Ralph Duenas 2 AH-1 W @ Anthony Osborne