27/08/2020

La Thaïlande choisi l’AT-6 « Wolverine » !

EbcvImqWAAkU-bO.jpeg

La Royal Thaï Air Force (RTAF) a choisi le Beechcraft AT-6E Wolverine et le T-6C Texan II comme avion et entraîneur d'attaque léger de nouvelle génération pour venir remplacer ses actuels Pilatus PC-9. L’avion était en concurrence avec le Pilatus PC-21, le Turkish Aerospace Industries (TAI) Hürkus B et Korea Aerospace Industries (KAI) KT-1 Wongbee. Le contrat est estimé à près de 164,3 millions de dollars.

L’AT-6 a fait la course en tête avec le PC-21. L’avion suisse a finalement perdu car ce dernier ne peut emporter d’armement et opérer en tant qu’avion de lutte antiguérillas. L'AT-6E « Wolverine » partage 85% de points communs avec le Beechcraft T-6C Texan II, et faciliterait la transition des pilotes, ainsi que les économies de coûts de pièces de rechange entre les deux plates-formes.

Deux versions pour la Thaïlande :

Selon les premières informations disponibles, la RTAF désire deux versions de l’AT-6 : soit 12 T6C (T-6) formateurs et 12 AT-6 E d’attaque au sol légers. L’avionneur Beechcraft précise que la Thaïlande désire apporter quelques modifications à son futur AT-6 E avec l'intégration du missile air-air Diehl Defence BGT Iris-T, des « armes intelligentes », l'installation d'une liaison de données Link-T et un programme de compensation pour faire fabriquer l'avion dans le pays. La dénomination en Thaïlande serait T-6C TH et AT-6 TH.

Le programme T-6 TH comprend le fabricant de cellules et d'avionique chez Textron Aviation et Lockheed Martin, le fabricant et intégrateur de systèmes thaïlandais serait Thai Aviation Industry, et RV Connex, avec la société allemande de munitions Diehl Defence BGT.

Le T-6 et l’AT-6 E  « Wolverine » :

Le Beechcraft T-6C « Texan II» est la version la plus moderne disponible de la gamme T6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec  panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6B dispose d’une avionique avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6 est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la voltige.

Le Beechcraft T-6 «Texan II» est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker-Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifiés de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts.

L'AT-6E partage un haut degré de similitude avec le T-6A/C « Texan II » largement utilisé par l'USAF. Doté de la turbine P&W PT6A-68D, l'AT-6E offre une augmentation significative de la puissance (1600 shp contre les 1100 shp du T-6A), des améliorations structurelles et des capacités défensives, de capteurs, de communications et d'armes.  Le temps de transition du T-6 à l'AT-6E est court, ce qui facilite très rapidement les aviateurs prêts à la mission. L'AT-6 a prouvé sa capacité à utiliser le réseau Airborne Extensible Relay Over-the-Horizon connu sous le nom d'AEROnet au cours de l'expérience d'attaque légère. Ce système radio air-air et air-sol assure l'interopérabilité, permettant aux militaires de partager des communications vidéo, vocales et de chat et leur donnant le commandement et le contrôle. Rien de tout cela n’est particulièrement surprenant compte tenu de l’expertise de Textron en matière d’intégration de systèmes ISR sur des plates-formes telles que le MC-12, le Scorpion et d’autres. L'AT-6E fournit une vidéo en continu et les données ISR aux opérateurs au sol (militaires ou civils), offrant une connaissance de la situation élevée avec un support aérien immédiat.

Photo : AtT6 E Wolverine @ Beechraft

 

 

 

27/02/2020

Des AT-6C « Wolverine » pour la Tunisie !

https---api.thedrive.com-wp-content-uploads-2017-05-at-6.jpg?quality=85.jpeg

Le gouvernement américain a autorisé la vente de quatre avions d'attaque légers de type Textron AT-6C « Wolverine » à la Tunisie dans le cadre d'un accord d'une valeur de 326 millions de dollars. L'approbation de la vente militaire étrangère potentielle a été annoncée dans une notification de l'Agence de coopération en matière de sécurité de défense au Congrès.

Le paquet comprend également un équipement de formation, le support technique et de l’armement, soit plus de 3’000 roquettes Advanced Precision Kill Weapons System (APKWS), des capteurs, des nacelles canon.

Selon la Tunisie, ces appareils vont permettre de faire face aux menaces actuelles et futures en matière de terrorisme et d’infiltration aux frontières.

Le T-6 C « Wolverine » :

Basé sur la cellule de son avion d’entraînement militaire AT-6, Beechcraft a développé une version d’attaque au sol & surveillance pour répondre aux besoins d’appuis au sol des unités antiguérillas et de lutte contre les narcotrafiquants. Cette solution permet d’évoluer à proximité directe des forces au sol.  La réalisation de l’AT-6 Light Attack est la conclusion de nombreux essais effectués entre le constructeur et l’Air National Guard Reserve Command Test de l’Arizona. L’appareil intègre un système de gestion NetCentric de combat dérivé de l’A-10, permettant l’utilisation d’un viseur de casque, une tourelle FLIR couplée à un armement complet. La cellule est renforcée et permet de résister aux impacts d’armes légères. L’AT-6 dispose également d’une turbine plus puissante que son petit frère, une Pratt & Whitney PT6A-68D de 1’600 chevaux.

L’appareil peut évoluer et surveiller les frontières, ainsi que les secteurs proches d’unités au sol. Permettre de détecter tout mouvement adverse et d’apporter, si besoin une réponse armée.

765_beechtexanii_v1_dm.jpg

Photos : T-6C Wolverine @ Beechcraft

 

22/02/2020

La Royal Thaï Air Force va remplacer ses Pilatus PC-9 !

34.jpeg

La Royal Thaï Air Force (RTAF) se prépare à un plan de modernisation important pour les années avenir. La priorité pour l’instant concerne le remplacement des 22 avions écoles de type Pilatus PC-9 actuellement en service. En plus, de l'école de pilote, le PC-9 équipe également la patrouille de démonstration de la RTAF. 

La flotte de Pilatus PC-9 doit être remplacée pour 2023, la RTAF pourrait choisir son remplaçant cette année. Pour ce faire, le pays dispose d’une petite enveloppe de 170 millions de dollars pour acquérir 12 appareils avec les équipements de formation au sol et un simulateur.  

Deux concurrents :

Selon un porte-parole de la RTAF, deux concurrents sont en course pour le remplacement des PC-9. Il s’agit de Pilatus Aircraft avec le PC-21 et Beechcraft avec le T-6 « Texan II ». Les deux avionneurs ont déjà transmis des informations à la RTAF dans le cadre de l’évaluation préliminaire.

A propos du PC-21 :

1280px-Pilatus_pc-21_hb-hzc_lands_arp.jpg

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités qui offrent de nouvelles dimensions. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter et F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion. 

Le Beechcraft T-6 « Texan II » :

1280px-T-6A_Texan_II.jpg

Le Beechcraft T-6 « Texan II » est la version la plus moderne disponible de la gamme T-6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6 dispose d’une avionique avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6 est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la voltige.

 Le Beechcraft T-6 « Texan II » est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9.  

Photos : 1 PC-9 de la patrouille de démonstration de la RTAF @Teerawut.W. 2 PC-21 @ Pilatus Aircraft  3 T-6 Texan II de l’USAF @ David Richards

06/12/2018

Les T-6C de la RAF au complet !

37494943052_2ba833e811_b.jpg

Une étape clé dans le programme britannique de formation au pilotage militaire (MFTS) a été franchie le 3 décembre dernier, avec l’arrivée du dernier des 38 Beechraft T-6C acquis par l’entreprise commune Elbit Systems UK / KBR, Affinity Flying Training Services. Le Beechcraft T-6C turbopropulseurs remplace les Embraer Tucano T1 de la Royal Air sur la base de Anglesey, au nord du Pays de Galles.

Géré pour le ministère de la Défense du Royaume-Uni par Ascent Flight Training, joint-venture Babcock / Lockheed Martin, le cadre  du MFTS inter-services inclut également une flotte de 27 appareils de formation à réaction avancés BAE Systems Hawk T2.

Rappel :

Le ministère britannique de la défense avait signé en 2016 un contrat pour moderniser l’école de pilotage de la RAF.

Le Beechraft T-6C « Texan II » :

Une première étape de remplacement partiel de la flotte actuelle composée d’Embraer EMB-312 « Tucano » se fera avec 10 avions écoles de type Beechraft T-6C « Texan II ». Le Beechcraft T-6C « Texan II»  est la version la plus moderne disponible de la gamme T-6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6C dispose d’une avionique  avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6C est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la voltige, ainsi que l’introduction aux armes.

Le Beechcraft T-6 «Texan II» est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker-Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifié de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts (par rapport aux estimations initiales de 3,9 millions à près de 6 millions dollars par avion). De plus, le T-6 se retrouve avec un surpoids de 22% vis-à-vis du PC-9 initial.

T-6C-Texan.jpg

Photos :  T-6C de la RAF @ John Quin

02/02/2018

L’US Air Force rejette le Scorpion !

53bea29b06088.jpg

L'US Air Force a exclu l'avion d'attaque légère Textron Aviation Scorpion dans le cadre du programme d’essais d’avion d’attaque au sol léger OA-X. Le choix de l’US Air Force se fera en direction de l'AT-6 « Wolverine » de Beechcraft et de l’Embraer A-29 « Super Tucano ».

La nouvelle est un coup dur le « Scorpion » de Textron Aviation visant à obtenir l'approbation de l'US Air Force. Un éventuel choix aurait facilité d’éventuelles exportations. Au lieu de cela, les turbopropulseurs AT-6 et A-29 sont «les deux avions d'attaque légers les plus prometteurs», a déclaré la secrétaire de la Force aérienne, Heather Wilson.

L'AT-6 et l'A-29 participeront à la deuxième phase de l'expérience OA-X de mai à juillet prochain sur  à l'aérodrome de Davis-Monthan en Arizona. La deuxième phase était prévue à l'origine comme une démonstration dans une zone de combat.

Encore faudra-t-il un budget ?

Mais le véritable soutien en ce qui concerne un avion d’attaque légère pour l’US Air Force est aujourd’hui difficile à juger. Il faudra attendre le mois de février pour savoir si l'Administration Trump optera pour un budget.

 

L’AT-6 « Wolverine :

 

2928239945.jpg

Basé sur la cellule de son avion d’entraînement militaire AT-6, Beechcraft a développé une version d’attaque au sol & surveillance pour répondre aux besoins d’appui au sol des unités antiguérillas et de lutte contre les narcotrafiquants. Cette solution devrait convenir selon son constructeur d’évoluer à proximité directe des Forces au sol et ceci de manière plus proches que les actuels A-10.  La réalisation de l’AT-6 Light Attack est la conclusion de nombreux essais effectués entre le constructeur et  l’Air National Guard Reserve Command Test de l’Arizona. L’appareil intègre un système de gestion NetCentric  de combat dérivé de l’A-10, permettant l’utilisation d’un viseur de casque, une tourelle FLIR couplée à un armement complet. La cellule est renforcée et permet de résister aux impacts d’armes légères. L’AT-6 dispose également d’une turbine plus puissante que sont petit frère, une Pratt & Whitney PT6A-68D de 1600 chevaux.L’appareil doit donc pouvoir évoluer et surveiller les frontières, ainsi que les secteurs proches d’unités au sol. Permettre de détecter tout mouvement adverse et d’apporter si besoin une réponse armée.

Le A-29 « Super Tucano :

 

2583994300.jpg

Le « Super Tucano » A-29 est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano de base et dispose d’une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes, dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du « Super Tucano » est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoute, soit des bombes en chute libre ou guidées, des roquettes ou des missiles de types : AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés pour augmenter l’autonomie de l’appareil. 

 

Photos : 1 Textron Scorpion@ Textron 2 AT-6 @ Beechcraft 3 A-29 @ Embraer