13/06/2017

Les Eurofighter Saoudiens au complet !

 

141756937.jpg

 

BAe Systems et le Consortium Airbus DS ont complété les livraisons d’Eurofighter « Typhoon II » en Arabie Saoudite, avec l’arrivée du 72ème et dernier avions. Les derniers « Typhoon II » monoplaces n° 8023 et 8024 (séries britanniques ZK622 et ZK623 respectivement) ont quittés les installations de BAe pour rejoindre la Royal Saoudi Air Force (RSAF).

L'Arabie saoudite a commandé un total de 72 avions Eurofighter « Typhoon II » T2 en 2007. Le contrat est estimé à près de 41 milliards de dollars, ce fut l'un des plus importants contrats de passation de marchés jamais signés.

 

L’Eurofighter « Typhoon II » est un avion de combat polyvalent extrêmement agile, doté de capacités en réseau et conçu pour les opérations multi-rôle dans des scénarios complexes de combat air-air et air-sol. Il est capable d’effectuer des missions de combat supersonique au-delà de la portée visuelle, combat rapproché subsonique, interdiction aérienne, destruction de défense antiaérienne et attaque maritime et littorale. L’Eurofighter est le couronnement de la coopération technologique britannique, allemande, italienne et espagnole en termes d’avionique, aérodynamique, matériaux, techniques de production et motorisation. En janvier 2013, plus de 350 aéronefs avaient déjà été livrés. La tranche T3A va débuter prochainement.

Les Airbus DS Eurofighter T3 Block15 vont disposer des nombreuses nouvelles améliorations en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 disposera du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile air-air très longue portée « Meteor » de MBDA, le Koweït compte utiliser la nacelle de désignation "Sniper", ainsi que les missiles antichars MBDA « Brimstones II » et des bombes à guidage laser GBU-12. Par ailleurs, la Force aérienne koweitienne a opté pour le missile air-air courte portée Diehl BGT Iris-T. En matière de radar, les Thyphoon koweïtiens seront les premiers à l’exportation à recevoir le nouveau radar de type AESA antenne à balayage électronique CAPTOR-E de Selex-ES.

 

eurofighter-20140220.jpg

Photos : Eurofighter T2 de la RSAF @ Airbus DS

 

 

10/06/2017

Premier vol pour l’Advanced Hawk !

yourfile-1.jpg

BAe Systems a effectué le premier vol de la nouvelle version de son avion école « Hawk ». L’Advanced Hawk doit tester une série d'améliorations qui pourraient équiper les exemplaires de la nouvelle génération ou être ajoutés en tant que mises à niveau d'avions déjà en service. Ce vol inaugural a été réalisé depuis les installations du site de Warton de la société dans le Lancashire.

L’Advanced Hawk :

Les éléments clés de l'évolution proposée à l'intérieur du poste de pilotage incluent un grand écran unique et un nouveau système LiteHUD de BAE. Extérieurement, le changement principal est l'utilisation d'une nouvelle aile. Selon BAe, celle-ci «augmente les performances dans des domaines tels que le taux de rotation, les angles d'attaque et le décollage et l'atterrissage». Ces nouvelles ailes permettront également au « Hawk » d'exploiter avec une gamme accrue d'armes. Pour soutenir les opérations offensives potentielles, l’Advanced Hawk pourra être doté également de nouveaux équipements de guerre-électronique.

L’Advanced Hawk est en cours de développement en collaboration avec l'Hindustan Aeronautics en Inde, les partenaires ayant dévoilés l’avion pour la première fois lors de l'édition 2017 d’Aero India à Bengalore en février.

 

yourfile.jpg

Photos : L’Advanced Hawk@ BAe Systems

 

 

02/02/2017

BAE systems partenaire du futur avion de combat turc !

TF-X'in_üç_kavramsal_tasarımı.jpg

BAE Systems a été confirmé comme le partenaire direct de Turkish Aerospace Industries (TAI) dans le développement par la Turquie d’un avion de combat indigène. Le programme est surnommé TF-X. Un nouvel accord entre les deux compagnies a été signé par leurs dirigeants à Ankara le 28 janvier, en présence des premiers ministres de la Turquie et du Royaume-Uni. BAE Systems travaille avec TAI dans une phase d'étude pour le TF-X depuis 2015. 

"C'est plus qu'un accord commercial, c'est le début d'un partenariat de défense profonde qui contribuera à notre sécurité globale », a déclaré le Premier ministre britannique Theresa May. Elle a également déclaré que les gouvernements turc et britannique avaient signé "un nouvel accord unique qui établit un nouveau cadre de coopération et de dialogue, y compris avec les ministères de la défense et les forces aériennes".

Le programme TF-X :

Le contrat de développement, une fois signé, devrait coûter plus de 120 millions de dollars à la société britannique. BAE a déclaré que des centaines d'ingénieurs britanniques et turcs collaboreront sur le programme, à son apogée. Le directeur général de TAI Muharrem Dortkasli a déclaré l'an dernier que trois options de conception du TF-X avaient émergé, y compris des versions à un ou deux moteurs.

Ce projet d'avion de combat de 5e génération a été confié en 2001 à Turkish Aerospace Industries (TAI). Le coût du développement du projet est évalué de 70 à 80 milliards de dollars. Mais ce prix ne tient pas compte de la motorisation futur de l’avion. En conséquence on peut esquisser un développement proche des 100 milliards de dollars.

 Le premier problème rencontré par les ingénieurs turcs de TAI provient d’un cruel manque d’expérience en matière de conception. En 2013, ceux-ci ont fait appel aux ingénieurs suédois de Saab pour les aider à la définition du design de l'appareil. Cette collaboration a permis de présenter trois versions possibles : un monomoteur adoptant un design proche du F-22, un bimoteur ou enfin un monomoteur plus petit avec des ailes-canard.

La Turquie n'a pas encore choisi le groupe motopropulseur pour le TF-X, bien qu'il ait négocié avec Rolls-Royce pour le turboréacteur Eurojet EJ200 qui alimente l'Eurofighter Typhoon. En octobre 2014, Rolls-Royce a signé un protocole d'accord avec l'institut de recherche scientifique de la Turquie pour ouvrir un «centre technologique avancé»dans le pays. Le choix de BAE Systems pourrait donc bien confirmer une motorisation avec un dérivé de l’EJ200. La Turquie a exprimé son ambition de voir voler le TF-X en 2023.

 

1434592441399.jpg

Photos : 1 programme TF-X @Mehmet Delice 2 Signature de l’accord BAE TAI@ BAE Systems

 

26/01/2017

L’Inde présente son Hawk 132 amélioré !

16299108_1321409404603778_7187978756082376175_n.jpg

New Delhi, l'entreprise indienne Hindustan Aeronautics (HAL) a présenté une version améliorée de l’avion école Hawk Mk132 de BAE Systems. L’avion nommé « Hawk i » sera présenté officiellement lors du Salon aéronautique Aero India qui se tiendra les 14 au 18 février prochain à Bangalore.

Le 100ème Hawk :

Ce hawk Mk132 amélioré est également le 100ème appareil à être produit en Inde par HAL dans le cadre du programme « Make in India ». Au total se sont 123 appareils qui ont été commandés par le gouvernement indien.

Le Hawk i MK132 comporte un ordinateur de mission développé de manière indigène et introduit un système de génération de cartes numériques (DMG) qui fournit une meilleure connaissance de la situation. Un système de formation virtuel intégré (EVTS) offrant une capacité de formation améliorée par rapport au système existant, des communications vocales sécurisées Softnet et des capacités de liaison de données ont également été incorporés. Les pilotes pourront configurer et sélectionner l'interface homme-machine (IHM) du poste de pilotage pour différentes plates-formes d'avions. L’ensemble de ces améliorations doivent contribuer à renforcer les capacités opérationnelles et d'entraînement de l'aéronef.

A noter que la modernisation a été réalisée de façon à être indépendante en ce qui concerne l'intégration de nouveaux sous-systèmes ou de modifications, la gestion de l'obsolescence des systèmes avioniques. HAL a déployé son propre avion avec les mises à niveau en un temps record selon les déclarations du porte-parole de HAL.

 

yourfile.jpg

Photos : le Hawk i MK132 de HAL @ HAL

 

 

21/01/2017

Un nouvel HUD pour le F-22 « Raptor » !

1280px-Lockheed_Martin_F-22A_Raptor_JSOH.jpg

Lockheed-Martin a choisi l’équipementier BAe Systems pour remplacer l'écran tête haute (HUD) 2 Head up display" sur les F-22 « Raptor » en service au sein de l’US Air Force.

L'unité d'affaires des systèmes électroniques de BAE à Rochester au Royaume-Uni fournira son nouveau HUD entièrement numérique (DLE) avec un contrat de développement qui conduira à la pleine production pour l'ensemble de la flotte de F-22.

Le HUD DLE de BAE Systems : 

BAe Systems a développé HUD DLE (Digital Light Engine ) qui enlève la source conventionnelle d'image du tube à rayons cathodiques et introduit une solution d'affichage numérique plus avancée. La technologie numérique offre une fiabilité accrue, diminue la maintenance et fournit une performance de luminance constante. De plus, le HUD DLE offre des avantages d'espace et de poids combinés à la dernière technologie des guides d'ondes optiques. Sa conception modulaire et légère améliore la sécurité de vol, réduisant la fatigue et augmentant la conscience de la situation jour et nuit. Il fournit un fonctionnement sans interruption avec des lunettes de vision nocturne (NVG). Il permet des améliorations de capacité incrémentales avec un impact minimal sur le casque et l'installation dans l'avion. 60% plus petit et 50% plus léger qu'un HUD classique, il s'intègre facilement dans les cockpits actuels et futurs.  

1434573512586.jpg

Rappel :

Le F-22 a été conçu pour réduire au maximum sa signature radar qui, au final, est environ 100 fois inférieure à celle d’un F-15 «Eagle» bien que les deux avions aient à peu près la même taille. L'avion est entièrement recouvert d'une peinture absorbant les ondes radar. De plus, les surfaces de contrôles sont conçues par thermoformage pour éviter d'utiliser des rivets qui créeraient des aspérités et ses antennes et détecteurs sont noyés dans le revêtement.

Pour réduire la signature infrarouge le F-22  dispose d’un système de refroidissement très sophistiqué. La chaleur est évacuée dans le carburant et part dans le sillage des réacteurs. Ce système ayant été calculé avec une tolérance réduite, quand l'avion termine sa mission, les équipements internes sont à haute température et pour diminuer la chaleur, les soutes sont ouvertes au sol. C'est l'une des raisons qui font que les frais de maintenance  du F-22 sont particulièrement élevés.

Le Raptor dispose de son armement dans deux soutes latérales et une soute ventrale, afin, de maintenir sa furtivité. Les soutes latérales peuvent contenir 1 missile AIM-9 «Sidewinder»chacune. La soute ventrale peut recevoir 4 à 6 missiles AIM-120 AMRAAM, dans les soutes latérales et 2 AIM-120 AMRAAM ou 8 bombes GBU39. Le F-22 dispose également de 4 pylônes sous les ailes, utilisables, lorsque la furtivité n'est pas indispensable.

Le radar principal de type AESA est couplé directement aux divers capteurs noyés dans la cellule. Les moteurs Pratt & Whiney F119 qui produisent environ 38.000 livres de poussée chacun, permettent une vitesse de croisière Mach 1,8, sans postcombustion. Avec postcombustion la vitesse maximale est d’environ Mach 2,2. L’avion peut voler à 60.000 pieds. Les tuyères des réacteurs sont dotées de la poussée vectorielle et peuvent être orientées de 40 degrés vers le haut ou le bas, soit pour améliorer la manœuvrabilité lors d'un combat aérien, soit pour réduire la distance de décollage.

Le F-22 est le premier avion militaire à disposer d'un tableau de bord entièrement composé d'écrans LCD multifonctions couleurs, en complément du système HOTAS (MMM, Mains sur Manettes et manche) et du viseur tête-haute.

f-22 raptor,bae systems,hud,blog défense,infos aviatin,les nouvellles de l'aviation,usaf

 

Photos : 1 F-22 « Raptor » @ USAF@ ROB Schenk 2 & 3 module HUD DLE @ BAe Systems