16/07/2018

Le concurrent anglais du SCAF sera le « Tempest II » !

DiPXnbmW0AAOILi.jpg

Salon aéronautique de Farnborough, la Première ministre britannique Theresa May a annoncé lundi le lancement d'un nouvel avion de combat, dans le cadre d'un projet associant les britanniques BAe Systems et Rolls-Royce, l'italien Leonardo et le fabricant européen de missiles MBDA.

Mme May a précisé que les participants allaient investir 2 milliards de livres dans ce projet baptisé "Tempest" d'ici à 2025. Cette annonce intervient quelques mois après que les Français et les Allemands ont officialisé leur coopération pour le lancement d'un avion de combat commun baptisé « SCAF ».

La cheffe du gouvernement conservateur a ajouté que cette initiative "visait à garantir l'avenir à long terme de l'industrie de combat" au Royaume-Uni.

Le ministre britannique de la Défense, Gavin Williamson, a déclaré pour sa part que le lancement de ce projet, international mais au sein duquel le Royaume-Uni aura une place prépondérante, s'inscrit dans "une stratégie visant à conserver le contrôle du ciel, que ce soit chez nous ou ailleurs".

Les discussions continuent avec Saab :

Pour les Britanniques, il n’est pas question d’être laissés pour compte et ont donc lancé lundi leurs propres travaux exploratoires. Les discussions avec l’avionneur suédois Saab continuent et pourraient bien déboucher sur une nouvelle alliance au sein du programme « Tempest »

Le projet « Tempest II » :

C’est en hommage au célèbre « tueur de panzer » le Hawker « Tempest » de la RAF durant la Seconde Guerre Mondiale, que le nom a été choisi.  Selon les premières informations divulguées par BAe Systems, le « Tempest » devra fonctionner efficacement dans les environnements les plus contestés, encombrés et complexes, où la vitesse et l'agilité sont essentielles.

1434615539471.jpg

Les éléments seront développés comme suit :

BAE Systems - systèmes avancés  de combat

Rolls-Royce - systèmes avancés de propulsion

Leonardo - capteurs avancés, électronique et avionique

MBDA - systèmes d'armes 

Le « Tempest II» devra être flexible, évolutif, connecté et abordable pour assurer une fourniture d’un système pour répondre aux demandes de l'environnement d'exploitation, connu et inconnu. L’avion devra être capable de survivre dans les environnements de combat les plus difficiles, ce qui signifie que la portée, la vitesse et la manœuvrabilité de la charge utile seront essentielles. Le « Tempest » sera doté d'une gamme de capteurs, notamment des radiofréquences, des capteurs électro-optiques actifs et passifs et des mesures de soutien électronique avancées pour détecter et intercepter les menaces.

Future cockpit.jpg

Le système est susceptible de fonctionner avec des armes cinétiques et non cinétiques. L'intégration d'armes à énergie dirigée au laser pour l'autodéfense et l'utilisation dans le combat de portée visuelle est également très probable. La capacité de déployer et de gérer des véhicules aériens sans pilote (UAV) à essaimage lancés par l'air à travers une baie de charge utile flexible permet au système de traiter les environnements dangereux de refus de zone d'accès.

L'adaptabilité sera intégrée dans la conception du système, avec des architectures de systèmes qui supportent une approche «plug and play», en intégrant facilement de nouveaux algorithmes et matériels. Le système prendra également en charge «l'autonomie évolutive» pour fournir un certain nombre de modes d'opération sans pilote et une gamme de décisions de pilote, lorsque le vol habité est effectué. Ces fonctionnalités sont reconfigurables dynamiquement et permettent d'améliorer la capacité de survie, la disponibilité, la cyber-résilience et les options tactiques.

Pour fournir un avantage significatif en termes d'information et d'efficacité de la mission, le futur système de combat aérien agira comme un «multiplicateur de force», interopérant avec un large éventail de systèmes en vol et au sol.

 

DiPXqgWX4AEJQTN.jpg

Photos : Le projet « Tempest II »@ BAe Systems

11/12/2017

Le Qatar a signé son engagement pour des Eurofighter!

2b76122e-3c13-4150-a651-d2e6712c7506_675.jpg

 Au Qatar, les affaires sont menées tambours battants en ce moment, à peine le pays a-t-il signé l’achat du second lot de Rafale, que l’Emirat a conclut aujourd’hui l’acquisition de 24 avions de combat Aribus DS Eurofighter T3 « Typhoon II ». Le montant de la transaction est de 6,7 milliards de dollars.

Les livraisons doivent commencer à la fin de 2022, sous réserve que BAE Systems reçoive le premier paiement, qui doit être effectué au plus tard à la mi-2018.

"Nous sommes ravis d'entamer un nouveau chapitre dans le développement d'une relation à long terme avec l'Etat du Qatar et les forces armées du Qatar, et nous sommes impatients de travailler avec nos clients pour continuer à développer leurs capacités militaires", explique Charles Woodburn, directeur général de BAE Systems. L'État du Qatar devient le neuvième pays au monde et le quatrième au Moyen-Orient à choisir l’Eurofighter.

Rappel :

En juin, le Qatar avait conclu un accord avec Boeing portant sur 36 avions F-15QA, d'une valeur de 12 milliards de dollars. Le F-15QA est une variante avancée du F-15E « Strike Eagle » équipé d'un radar à balayage électronique actif (AESA). L'annonce de trois accords cette année, suite à la commande des 24 Rafale en 2015, souligne la volonté de Doha de mettre à jour ses capacités de combat aérien à la lumière des tensions régionales croissantes. Mais un grand défi attend le petit Emirat qui doit maintenant former de nouveaux pilotes. Pour ce faire, le pays a reçu 22 avions écoles de nouvelle génération Pilatus PC-21.

Il n’en reste pas moins que les acquisitions en matière d’avions de combat de Doha sont particulièrement spectaculaires compte tenu de la taille limitée du territoire. Le pays planifie sa sécurité sur plusieurs tableaux, la diversification des acquisitions et la densification des moyens militaires.

 

JAV20171211121522.jpg

Photos : 1 Eurofighter 2 Signature du contrat avec le Qatar @ BAe Systems

31/07/2017

La Royal Air Force d'Oman a pris livraison de ses premiers Hawk !

2332.jpg

Une cérémonie a eu lieu pour marquer la livraison des deux premiers avions formateurs BAe Hawk MK166  Advanced Jet Trainer (AJT) à la Royal Air Force d'Oman. Les deux avions sont arrivés à la base aérienne de Masirah le 29 juillet  et serviront à la formation des élèves-pilotes, en vue de leur transition sur les nouveaux avions de combat  Eurofighter  « Typhoon II » T2, dont les livraisons ont débuté en jun dernier.

Rappel : 

C’est en 2012 que le Sultanat d’Oman a passé une double commande concernant concerant 12 avions de comabt Airbus DS Eurofighter et 8 avions école Hawk pour.

Au mois de mai, les premiers avions  « Hawk » et « Typhoon » ont été formellement présentés au client lors d'une cérémonie qui s’est tenue au sur les installations de BAE Systems au Royaume-Uni, devant un public, composé notamment de son Excellence Sayyid Badr bin Saud al Busaidi,  Ministre de l'État d'Oman responsable des affaires de défense (MRDA) et le Commandant de la Royal Air Force d'Oman, le vice-maréchal de l'air Mattar bin Ali bin Mattar Al Obaidani.

 Le BAe Hawk AJT : 

La version Hawk MK166 Export AJT (T2 dans la RAF) et le standard destiné à la Royal Air Force d’Oman fait partie de la nouvelle génération de jet destiné au départ pour la Royal Air Force et la Royal Navy.  Le T2/MK166 comprend un affichage moderne de type LCD à la place de l'instrumentation classique et permet la préparation pour le vol des avions de combat modernes, en particulier le tout "en verre".  Les Hawk d’Oman sont doté du nouveau logiciel OC2 qui équipe la RAF et l’Arabie Saoudite. Il utilise un moteur Rolls-Royce Adour 951.Trois pays ont également déjà opté pour ce modèle, l’Afrique du Sud et l’Inde et l’Arabie Saoudite.

1434600087145.jpg

 

Photos : Le Hawk MK166 aux couleurs de la Royal Air Force d'Oman @ Bae Systems

14/07/2017

Amélioration des Eurofighter britanniques !

typhoon.jpg

La Royal Air Force, (RAF) a mandaté les sociétés Leonardo, NETMA et Airbus Eurofighter pour une mise à niveau de la capacité du système défensif DASS qui équipe les jets de combat Eurofighter « Typhoon II ». Le contrat de base d’un montant de 45 millions d'euros qui comprend le travail de développement et les activités d'intégration par BAE System, doit permettre la mise à niveau complète du DASS 'Praetorian' du « Typhoon II » pour faire face aux futures opérations de RAF.

Le système DASS (Defensive Aids Sub System) « Praetorian » est une suite de systèmes électroniques modulaire de protection installés à l'intérieur du « Typhoon II », qui comprend des capteurs et des contre-mesures, qui travaillent en liens pour fournir des informations essentielles sur la situation extérieure, le DASS s’appuie sur différents sous-systèmes comme le détecteur d’alerte radar et son équivalent optronique, le Détecteur d’Alerte Laser (DAL) qui prévient de toute illumination lié à des télémètres lasers ou autres systèmes de guidage laser. On note également la présence de Détecteurs de Départ Missiles (DDM) qui fournissent des informations à 360° sur toute approche de missile, donnant ainsi le temps nécessaire pour engager des manœuvres d’évitement, en s’appuyant par exemple sur des leurres. A noter que le nouveau systèmes DASS « Pretorian » équipera la nouvelle version T3 de l’Eurofighter de série.

 

eurofighter-dass.jpg

Photo : Eurofighter T2 avec peinture commémorative @RAF

 

 

13/06/2017

Les Eurofighter Saoudiens au complet !

 

141756937.jpg

 

BAe Systems et le Consortium Airbus DS ont complété les livraisons d’Eurofighter « Typhoon II » en Arabie Saoudite, avec l’arrivée du 72ème et dernier avions. Les derniers « Typhoon II » monoplaces n° 8023 et 8024 (séries britanniques ZK622 et ZK623 respectivement) ont quittés les installations de BAe pour rejoindre la Royal Saoudi Air Force (RSAF).

L'Arabie saoudite a commandé un total de 72 avions Eurofighter « Typhoon II » T2 en 2007. Le contrat est estimé à près de 41 milliards de dollars, ce fut l'un des plus importants contrats de passation de marchés jamais signés.

 

L’Eurofighter « Typhoon II » est un avion de combat polyvalent extrêmement agile, doté de capacités en réseau et conçu pour les opérations multi-rôle dans des scénarios complexes de combat air-air et air-sol. Il est capable d’effectuer des missions de combat supersonique au-delà de la portée visuelle, combat rapproché subsonique, interdiction aérienne, destruction de défense antiaérienne et attaque maritime et littorale. L’Eurofighter est le couronnement de la coopération technologique britannique, allemande, italienne et espagnole en termes d’avionique, aérodynamique, matériaux, techniques de production et motorisation. En janvier 2013, plus de 350 aéronefs avaient déjà été livrés. La tranche T3A va débuter prochainement.

Les Airbus DS Eurofighter T3 Block15 vont disposer des nombreuses nouvelles améliorations en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 disposera du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile air-air très longue portée « Meteor » de MBDA, le Koweït compte utiliser la nacelle de désignation "Sniper", ainsi que les missiles antichars MBDA « Brimstones II » et des bombes à guidage laser GBU-12. Par ailleurs, la Force aérienne koweitienne a opté pour le missile air-air courte portée Diehl BGT Iris-T. En matière de radar, les Thyphoon koweïtiens seront les premiers à l’exportation à recevoir le nouveau radar de type AESA antenne à balayage électronique CAPTOR-E de Selex-ES.

 

eurofighter-20140220.jpg

Photos : Eurofighter T2 de la RSAF @ Airbus DS