01/06/2018

Le Canada prépare la modernisation des CH-149 « Cormoran » !

CH-149_Cormorant.jpg

Le Canada a annoncé son intention de procéder à la modernisation de son hélicoptère de recherche et de sauvetage Leonardo AW101 « Cormoran » (CH-149) et d'augmenter potentiellement la taille de sa flotte de 14 à 21 exemplaires.

L’hélicoptériste Leonardo espère continuer à travailler avec le gouvernement du Canada pour conclure l'analyse des options et finaliser les exigences pour le CH-149 CMLU [Cormorant Mid-Life Upgrade] et le programme d'augmentation de flotte, de simulation et de formation. Les sociétés GE Canada, IMP Aerospace and Defence et Rockwell Collins Canada seront les partenaires industriels engagés pour le programme.

L’objectif de la mise à jour du programme CH-149 « Cormoran » (AW101) doit permettre à Ottawa de maintenir l’appareil en service jusqu'en «2040 et au-delà». Par ailleurs, il est prévu de résoudre les problèmes d'obsolescence et de coût de maintenance.

Selon Leonardo, la mise à jour comprendrait une nouvelle avionique, des capteurs électro-optiques / infrarouges et un radar à balayage électronique actif de nouvelle génération, en utilisant une configuration comparable à celle choisie par la Norvège pour ses besoins en recherche et sauvetage.

De plus, nous apprenons que l’achat de sept CH-149 « Cormoran » pourrait être réalisée en produisant de nouveaux appareils, ou en adaptant potentiellement les hélicoptères excédentaires acquis via les États-Unis à la suite de l'annulation du programme d'hélicoptères présidentiels VH-71 sur la base de l’AW101.

Concernant la flotte d’AW101 (CH-149 Cormoran) :

Plus de 190 hélicoptères AW101 ont été construits ou vendus à des clients civils et militaires à travers le monde dans une grande variété de configurations. La flotte mondiale a atteint plus de 200.000 heures de vol au Canada, au Royaume-Uni, Italie, Danemark, Portugal et le Japon offre des performances exceptionnelles et un degré extrêmement élevé de sécurité.

Les Forces canadiennes ont mené des milliers de missions et des centaines d'opérations de sauvetage, y compris:

  • A 1.200 km. aller-retour de sauvetage au large de Terre-Neuve;
  • Une aide au sauvetage de nuit, à crevasse profonde de 30 mètres 8700 "sur le côté d'un glacier;
  • Un voyage 3,500 km pour sauver un chasseur échoués sur un écoulement de la glace de l'Arctique.

Le Cormorant a un taux de disponibilité de  mission qui atteint les 98%, attestant de sa fiabilité en cas d'urgence et de déploiement d'une mission critique. 

Photo :CH-149 « Cormoran » (AW101) @ RCAF

 

22/11/2017

Leonardo a livré le premier AW101 à la Norvège !

yourfile (2).jpg

 



Acquis dans le cadre du programme norvégien d'hélicoptères de recherche et de sauvetage tous temps (NAWSARH), l'AW101 a quitté l'usine de fabrication de Leonardo Yeovil, au Royaume-Uni, le 17 novembre pour la base aérienne de Sola, dans le sud de la Norvège. L'hélicoptère va maintenant subir une période de tests opérationnels et d'évaluation avant l'entrée en service au sein de la Royal Norwegian Air Force en 2018.

Les livraisons se poursuivront jusqu'en 2020, les AW101 seront déployés sur six bases. Le ministère norvégien de la Justice et de la Sécurité publique a fait l'acquisition des AW101 pour remplacer sa flotte existante de Westland S-3 Sea Kings. Selon le cahier des charges norvégien, le type d’hélicoptère choisi, est capable de sauver jusqu'à 20 personnes à partir d'un navire à 150nm (277 km) de la base d'exploitation et l'hélicoptère doit avoir d'une portée maximale de 240 à 360nm.

Les AW101 norvégiens vont être équipés d'un ensemble d'équipements SAR de pointe, y compris le nouveau radar Selex-ES Osprey dernière génération opérant à 360 ° et doté d’une antenne active Actif Electronically Scanned Array (AESA). Basé autour d'une conception d'antenne à écran plat, le radar Osprey est le premier radar de surveillance aérienne léger au monde a être construit avec aucune pièce mobile. L’avionique comprend un système à quatre axes numérique automatique pour les commandes de vol (AFCS). De plus, l’hélicoptère est doté de deux treuils de sauvetage, d’un projecteur, d’un dispositif électro-optique, un système de détection de téléphone mobile. L’appareil comprend également deux détecteurs soit un Obstacle Laser Avoidance System (de LOAM) et un Obstacle Proximité système LIDAR (OPLS) qui fournissent des avertissements de contre les et d'autres obstacles dont le sol. Les grandes portes de la cabine et la rampe arrière offrent un accès facile pour le personnel.

 L’AW101 «Merlin» : 

L’AgustaWestland AW101, l’appareil de type tri-turbine doté de structure en nid d’abeille à base d’alliage en aluminium-lithium et composite surmonté d’un rotor à 5 pales vola pour la première fois en 1987. Les difficultés financières rencontrées par Westland obligèrent une réorganisation du groupe pour donner naissance à AgustaWestland et la disparition d’EH Industrie. Les premières commandes furent obtenues en 1991.

L’appareil offre deux motorisations à choix soit, le Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 ou le General Electric CT7-8. L’AW101 dispose d’un cockpit doté d’écrans EFIS compatible NVG (Night Vision Goggle) d’un système de communication par satellite, d’un TCAS (Terrain ans Collision Avoidance System). 
Il offre une capacité opérationnelle accrue tout en répondant aux exigences de sécurité les plus récents, qui comprennent la redondance dans les systèmes critiques quand il vole et il est capable de voler durant 30 minutes après que la boîte de vitesses soit à court de lubrifiant.

 Photo : l'AW101 norvégien



12/06/2017

Salon du Bourget, Leonardo présente l’AW101 norvégien !

DCHp5sjXsAAoNer.jpg

Paris, salon du Bourget, l’hélicoptériste Leonardo présente en grande première le nouvel hélicoptère norvégien de recherche et sauvetage (SAR) de type AW101. L’appareil est également doté du radar « Ospray » de dernière génération.

Selon le ministère royal norvégien de la Justice et de la Sécurité publique, l'AW101 est l'hélicoptère qui «répond le mieux aux exigences» en environnement difficile de jour comme de nuit, ce qui inclut des missions dans le cercle arctique. Selon le cahier des charges norvégien, le type d’hélicoptère choisi, est capable de sauver jusqu'à 20 personnes à partir d'un navire à 150nm (277 km) de la base d'exploitation et l'hélicoptère doit avoir d'une portée maximale de 240 à 360nm.

Les AW101 norvégiens sont équipés d'un ensemble d'équipements SAR de pointe, y compris le nouveau radar Selex-ES Osprey dernière génération opérant à 360 ° et doté d’une antenne active Actif Electronically Scanned Array (AESA). Basé autour d'une conception d'antenne à écran plat, le radar Osprey est le premier radar de surveillance aérienne léger au monde a être construit avec aucune pièce mobile. L’avionique comprend un système à quatre axes numérique automatique pour les commandes de vol (AFCS). De plus, l’hélicoptère est doté de deux treuils de sauvetage, d’un projecteur, d’un dispositif électro-optique, un système de détection de téléphone mobile. L’appareil comprend également deux détecteurs soit un Obstacle Laser Avoidance System (de LOAM) et un Obstacle Proximité système LIDAR (OPLS) qui fournissent des avertissements de contre les et d'autres obstacles dont le sol. Les grandes portes de la cabine et la rampe arrière offrent un accès facile pour le personnel.

DCH2L3pXgAABxoV.jpg

 L’AW101 «Merlin» : 

L’AgustaWestland AW101, l’appareil de type tri-turbine doté de structure en nid d’abeille à base d’alliage en aluminium-lithium et composite surmonté d’un rotor à 5 pales vola pour la première fois en 1987. Les difficultés financières rencontrées par Westland obligèrent une réorganisation du groupe pour donner naissance à AgustaWestland et la disparition d’EH Industrie. Les premières commandes furent obtenues en 1991.

L’appareil offre deux motorisations à choix soit, le Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 ou le General Electric CT7-8. L’AW101 dispose d’un cockpit doté d’écrans EFIS compatible NVG (Night Vision Goggle) d’un système de communication par satellite, d’un TCAS (Terrain ans Collision Avoidance System). 
Il offre une capacité opérationnelle accrue tout en répondant aux exigences de sécurité les plus récents, qui comprennent la redondance dans les systèmes critiques quand il vole et il est capable de voler durant 30 minutes après que la boîte de vitesses soit à court de lubrifiant.

 

Photos : L’AW101 norvégien au Bourget @ Leonardo

 

25/02/2017

Scandale autour de la livraison de l'AW101 indonésien !

32407730225_998cf482b2_b.jpg

Leonardo a livré le premier exemplaire du nouvel hélicoptère présidentiel AW101 à l’Indonésie. Mais le nouvel appareil est pour l’instant séquestré par la police et stocké dans un hangar. En effet, l’armée indonésienne enquête sur la procédure d’acquisition.

Rappel :

En novembre 2015, la Force aérienne indonésienne avait sélectionné l'hélicoptère Leonardo AW101 pour répondre à son exigence en matière de transport présidentielle. Trois hélicoptères devaient être commandés en version VIP.

Le feuilleton indonésien de l’AW101 :

Le choix de l’AgustaWestland AW101 avait été fait, selon un programme bien défini et en toute transparence. De fait, les responsables de la Force aérienne ont tout naturellement annoncés le choix final en ce qui concerne l’hélicoptère européen. Mais de son côté, le Président indonésien Joko Widodo à quant à lui, refusé ce choix. Il semble que celui-ci a ordonné l'achat d'un hélicoptère assemblé localement, ou avec un contenu local important. Hors, l’Indonésie ne dispose pas d’infrastructures permettant l’assemblage sur son sol d’un hélicoptère de ce type.

En juillet dernier, l'Armée de l'Air a proposé d'acquérir un AW101 unique, cette fois configuré pour des missions militaires et non plus en version VIP présidentiel. Mais, le général Gatot Nurmantyo, a exhorté l'annulation de l'acquisition prévue pour cet unique appareil par une lettre écrite au ministre de la Défense Ryamizard Ryacudu.

Sauf que l’AW101 en version militaire est bien arrivé en Indonésie au début du mois de février ! Les questions qui se posent aujourd’hui dans le pays sont : Comment l’acheteur a-t-il pu contourner la décision des politiques ? Quel budget a permis cet achat ?

La bataille des responsables indonésiens :

Cette affaire démontre les tensions qui existent entre le ministre, le commandant des forces armées et le chef de l’Armée de l’air. En effet, il semble bien que l’Armée de l’air indonésienne a passé commande de l’AW101 de son propre chef et ceci en contournant le processus d'approvisionnement régulier et de ses contrôles. Suite au prochain épisode !

 

Photo : l’AW101 livré à l’Indonésie @ Leonardo

 

 

 

 

 

20/02/2017

La Pologne en discussion pour de nouveaux hélicoptères !

AW149-29h.jpg

La Pologne a entamé des négociations avec trois soumissionnaires en vue de l’acquisition 16 de hélicoptères. Le pays veut passer commande pour 8 appareils destinés aux forces spéciales et 8 autres en version de guerre anti-sous-marine.

Selon le ministère de la Défense, Varsovie a transmis sa demande à trois hélicoptèristes, soit : Airbus Hélicoptères, Leonardo Helicopters et Sikorsky. Pour Varsovie, les hélicoptères destinés aux forces spéciales, devront être négociés en premier. La marge semble être plus grande pour les appareils destinés à la Marine, le choix ne sera pas connu avant 2019.

Les concurrents :

Il semble que du côté d’Airbus Helicopters, on présente le H225M « Caracal » pour les deux exigences. Leonardo devrait offrir l’AW149 pour les forces spéciales et l’AW101 pour les missions navales, tandis que Sikorsky devrait présenter le S-70i « Black-Hawk » et le S-70B « Seahawk ». Cette compétition rappelle étrangement la dernière en date, avec notamment les mêmes condidats. 

Le H225M « Caracal »: 

3772147155.jpg

Le H225M « Caracal » (ex EC725)  est la dernière version du « Super Puma » et de la famille « Cougar ». Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à  cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et  les  missions navales. Le H225M est également équipé d'une tourelle FLIR.

L’AW149 :

2432726845.jpg

Cette machine s’inscrit dans le cadre d’un appareil de transport moyen tonnage de la classe 8 tonnes, pouvant accueillir 18 soldats en version militaire et capable d’effectuer une vaste gamme de missions telles que le transport de troupes, les missions de logistiques, de reconnaissance, surveillance et SAR (Search And Rescue). En version civile il sera capable d’effectuer le levage de charges importantes et le transport VIP.

Doté des dernières technologies en matière d’équipements, ce bimoteurs intègre deux turbine General Electric GE CT7-2E1 FADEC et dispose d’un tout nouveau système de transmission de puissance. De part son architecture électronique, il  sera capable d'être équipé des systèmes requis par le client en fonction de ses besoins pour effectuer une vaste gamme de rôles et être facilement «re-roled» ou mis à niveau pour répondre aux besoins futurs d’exploitations.

L’AW101 :

3359116035.jpg

L’AgustaWestland AW101 tri-turbine est doté de structures en nid d’abeille à base d’alliage en aluminium-lithium et composite surmonté d’un rotor à 5 pales. Il vola pour la première fois en 1987. Les difficultés financières rencontrées par Westland obligèrent une réorganisation du groupe pour donner naissance à AgustaWestland et la disparition d’EH Industrie. Les premières commandes furent obtenues en 1991.

L’appareil offre deux motorisations à choix, soit : le Rolls-Royce-Turbomeca RTM322 ou le General Electric CT7-8. L’AW101 dispose d’un cockpit doté d’écrans EFIS compatible NVG (Night Vision Goggle) d’un système de communication par satellite, d’un TCAS (Terrain ans Collision Avoidance System). 
Il offre une capacité opérationnelle accrue tout en répondant aux exigences de sécurité les plus récentes, qui comprennent la redondance dans les systèmes critiques, il est notamment capable de voler durant 30 minutes, après que la boîte de vitesses soit à court de lubrifiant.

Sikorsky S-70 :

728103909.jpg

Le Sikorsky S-70i est un dérivé des versions MH-60 destiné à l’exportation. La nécessité d'une plate-forme d'un tout nouveau Black-Hawk. Le Hawk «M» a émergé durant les années 1990 avec l'obligation de mettre à jour l’avionique analogique des UH-60A et UH-60L avec un cockpit numérique intégré, des commandes de vol numériques doublées et des moteurs plus puissants et des améliorations structurelles. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le S-70i (MH-60) représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

 

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, l’hélicoptère est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

 

 

Photos : 1 AW149 @ Leonardo 2 H225M@ Airbus Helicopters 3 AW149@ Leonardo 4 AW101@Leonardo 5 S-70i @ Sikorsky