10/04/2019

Début des essais pour le Merlin HM.2 ASaC !

pic_0.jpg

Le premier hélicoptère Leonardo AW101 Merlin HM.2 équipé du système de surveillance et de contrôle aéroporté Crowsnest (ASaC) vient de terminer son premier vol. Le maître d’oeuvre Lockheed-Martin UK, a confirmé que l’appareil d’essai avait décollé de l’installation Yeovil de Leonardo Helicopters équipée du système Crowsnest le 28 mars dernier.

Le programme « Crowsnest » permettra à la Royal Navy de retrouver une capacité d'alerte et de contrôle (AEW & C) aéroportée pour sa flotte de surface, en mettant l'accent sur les transporteurs de classe Queen Elizabeth. Le nouveau système devrait atteindre sa capacité opérationnelle initiale en 2020 et constituera un élément essentiel de la future capacité de projection de puissance de la marine (CEPP). Dans le passé, cette capacité AEW & C était fournie par la flotte Sea King ASaC.7 (SKASaC) jusqu’à la retraite des aéronefs en 2018.

EH-219h.jpg

Le Thales « Searchwater » :


Le système comprend un radar Doppler à impulsions de haute puissance intégré aux systèmes Mk XII IFF, ESM et un système de navigation INS / GPS. Une interface homme-machine avancée, spécialement conçue par et pour les opérations ASaC, utilisant deux consoles d’opération, il assure une interaction opérateur efficace.

À partir de son point de vue unique, le système fournit: 
· Avertissement à long terme contre les attaques à haute et basse altitude sur terre, mer et air 
· Direction d'interception à grande distance des avions de combat utilisant un système de navigation INS / GPS haute résolution 
· Une unité C2 de défense aérienne sécurisée autonome 
· Un système de surveillance maritime sophistiqué permettant la détection de très petites cibles fugitives, telles que les jet-skis et les périscopes, en cas de bruit de fond important 
· Une extension des systèmes de surface pour fournir le ciblage à l'horizon, la recherche et le sauvetage et la surveillance côtière 
· Opérations spéciales de maintien de l'ordre 
En conditions de combat, il a été démontré que le système offrait une capacité d’effet «mini-JSTARS» avec une souplesse de réponse pouvant être commutée instantanément de Force Protection (Sea Shield) à Force Projection (Sea Strike) via une liaison de données sécurisée (Net).

Le Merlin HM.2 Crowsnest utilise des systèmes et du matériel de mission améliorés mis au point à l'origine pour la flotte de SKASaC, notamment le radôme distinctif latéral qui abrite le radar de Thales « Searchwater » et pivote sous l’aéronef pendant le vol depuis sa place initiale bâbord. Le radar à balayage mécanique offre une capacité de détection et de poursuite aérienne, maritime et terrestre à longue portée, ainsi que des mesures de soutien électronique entièrement intégrées. Le radar et le système de mission « Cerberus » associé, également fourni par Thales, ont évolué pour le Merlin HM.2 afin d'inclure de nouveaux modes radar,  ainsi que des améliorations de l'interface homme-machine, telles que la technologie à écran tactile. 

Un total de 10 systèmes « Crowsnest » a été commandé dans le cadre d'un contrat de 269 millions de livres sterling (351,7 millions de dollars) attribué à Lockheed Martin UK en 2017. Les 30 Merlin HM.2 de la Royal Navy, précédemment mis à niveau par Lockheed Martin UK dans le cadre du Programme de maintien de la capacité Merlin seront modifié par Leonardo Helicopters à Yeovil afin de garantir que les kits d'adaptation au rôle du « Crowsnest » puissent être intégrés.  

EH-494h.jpg

Photos :AW101 Merlin HM.2 ASaC @ Leonardo

04/10/2012

Le «Merlin» HM.2 bientôt en service !

main.jpg

 

AgustaWestland en collaboration avec la Royal Navy vient de terminer la dernière phase d’essais de l’Hélicoptère AW-101 «Merlin» au standard HM.2. Le AW-101 «Merlin» HM.2 est une version améliorée du  HM.1 «Merlin», qui est entré en service dans la Royal Navy en 1997. Le programme de modernisation des «Merlin» est réalisé en collaboration avec Lockheed-Martin pour un montant de 1,37 milliard de dollars.

 

Prochaine entrée en service :

 

Il est actuellement prévu que l’AW-101 «Merlin» HM.2 entrera en service au sein de la  Royal Navy en 2013 au sein du IOC (Initial Operational Capability) puis, en 2014 le nouveau standard viendra l’ensemble la Royal Navy. 

 

Fin des essais :

 

La dernière campagne d’essais du nouveau standard HM.2 a été réalisée en mer à bord du bâtiment de surface HMS Illustrious de la Navy. Une dizaine de sorties furent organisées afin de tester en condition réelles l’ensembles des systèmes lors de scénarios de type multi-missions.

 

Ces essais couvert une grande variété de profils de vol ont notamment permis de vérifier le nouveau système de navigation GPS, la parfaite intégration du nouveau cockpit anis que les nouvelles consoles des opérateurs arrières. 

Merlin_HM2_cockpit_large.jpg

 

Les Merlin :

 

Les «Merlin» HM.2 vont être utilisés depuis les nouveaux bâtiments de la Royale, soit les destroyer Type 45 et les nouvelles frégates Type 26 qui remplaceront les modèles Type 23. Le «Merlin» multi-mission est optimisé pour la lutte anti-sous-marine, la recherche SAR, le transport de commandos y compris d’autres tâches, comme la lutte contre le piratage et la lutte contre les opérations de stupéfiants.

 

Les «Merlin» HM.1 sont en service au sein des escadrons 814, 820, 824 et 829 et feront l'objet d'un programme de mise à niveau, en prenant le statut Mk2 (HM.2). Le nouveau standard doit permettre à la Royale Navy d’utiliser ses «Merlin» jusqu’en 2029.


 

GetAsset.jpg


 

Photos : 1 AW-101 Merlin HM.2 @ Rick Ingham 2 Cockpit 3 Merlin HM.2 en vol @ AgustaWestland

 

23/09/2012

On reparle de l’hélicoptère présidentiel !


770582692.jpg

 

Northrop Grumman et AgustaWestland viennent  de signer un accord de principe pour répondre aux futurs besoins en hélicoptères des Forces armées américaines. Deux contrats concernent cette collaboration, le nouvel hélicoptère présidentiel et le nouvel hélicoptère de sauvetage de l’US Air Force.

 

 

Marine One :

 

Le projet dure et perdure depuis 2005, initialement, le nouvel hélicoptère choisit et l’AW-101 « Merlin» du consortium Agusta Westland qui prendra l’appellation VH-71 «Kestrel» (lorsque le Président est à bord l’indicatif radio est «Marine One»). Sauf, que cette décision a été remise en question puis finalement mise de côté en 2009. 

 

Un premier prototype  du VH-71 Présidentiel avait  effectué son premier vol  aux installations d’AugustaWestland à Yeovil en Angleterre en 2009. Durant ce vol de 40 minutes, les performances exceptionnelles de l’appareil ont été notées. Le premier des cinq VH-71 a été depuis, transporté par l’US Air Force en C-17 à la Base Patuxent Rivers dans le Maryland pour recevoir ses équipements spéciaux.

«Marine One» est équipé de contre-mesures anti-missiles, d’un système complet de brouillage et d’alerte radar et laser. Par ailleurs, pour garantir une parfaite sécurité de ses occupants l’appareil reçoit un blindage et des renforts de sécurité en cas de crash. Et puis plus rien, silence radio.

 

Ce nouveau projet entre l’européen AgustaWestland et Northrop Grumman Corporation vise à relancer ce projet. L’hélicoptériste espère cette fois convaincre l’administration américaine qu’avec un partenariat comme celui signé avec Northrop offrira un gage de sécurité. Les succès de Northrop Grumman dans la gestion du développement de systèmes aériens complexes sont excellents avec comme exemples : le Fire Scout,  l'Hawkeye E-2D, le bombardier B-2 et les E-8 Joint Stars. Pour AgustaWestland, le système d’hélicoptère AW101 est une mature, fiable, performant et éprouvé au combat multi-missions et répond à un prix abordable.

 

Nouvel Hélicoptère de sauvetage :

 

En parallèle à ce projet, le couple AgustaWestland / Northrop Grumman vise également le remplacement des hélicoptères de sauvetage de l’US Air Force. Il est prévu de construire les hélicoptères aux USA, sur un site identifié par Northrop près de Philadelphie. 

 

Synthèse :

 

Le constructeur d’hélicoptères européen vise ici le coup double, avec une certaine avance sur le dossier «Marine One». Mais il devra faire face à forte concurrence sur le second projet ou Sikorsky et Boieng associé à Bell Textron vont tenté de remporté l’offre de l’USAF.

 

L’USAF a effectivement lancé, la semaine dernière,  un projet de demande d’offre pour un hélicoptère de sauvetage au combat. Le coup d’envoi de cette compétition devrait commencé cet automne, nous en reparlerons. 


 

AW-NG%20agreement%20web.jpg


Photos : 1 AW-101 aux couleurs de «Marine One» 2 AW-101@ AgustaWesrtland