14/03/2017

Chine, L’Y-20 « Kunpeng » en production !

456.jpg

L’Armée de libération de la Force aérienne du peuple (PLAAF) a pris possession de ses deux premiers avions de transport tactique Xian Y-20 « Kunpeng » en juin de l’année dernière pour des essais opérationnels. Ceux-ci se sont révélés pleinement satisfaisant.

Production et moteurs chinois :

Xian Aircraft Industrial Corporation en collaboration avec la PLAAF vient de déclarer le lancement de la production du de l’avion de transport. Au total se sont pas moins de 400 appareils qui viendront équiper l’armée chinoise. De plus, selon l’avionneur un nouveau calendrier de production prévoit l’installation de moteurs chinois d’ici 2019. Actuellement le Y-20 est doté de moteurs russes NPO Saturn Soloviev D-30KP2 de 10,5 tonnes de poussée. Selon les données disponibles, Xian compte équiper le Y-20 de moteurs chinois Shenyang-Liming WS-20 qui produiront 14 tonnes métriques de poussée et permettront ainsi à l'Y-20 d'atteindre sa charge utile maximale de 66 tonnes. Actuellement ces moteurs sont en phase de qualification sur un IL-76.

Xian Aircraft déclare pouvoir produire 20 Y-20 par an d’ici deux ans. Par ailleurs, l’avionneur travaille sur une nouvelle version civile de l’avion et un modèle plus lourd ayant une charge utile de 200 kg (440 lbs).

 

Le Xian Y-20 « Kunpeng » :

Le Xian Aircraft Industrial Corporation Y-20 « Kunpeng » est l’aboutissement d’un long programme, devant permettre à la Chine de se doter d’un appareil lourd de transport militaire stratégique. Les ingénieurs chinois n’ayant pas d’expérience pour un tel appareil, ils ont dû faire appel à des consultants russes et ukrainiens en ce qui concerne les domaines critiques de l’avion. D’une envergure de 50 mètres. L’avion utilise de nombreux matériaux composites. Pour abaisser les coûts de fabrication, plusieurs éléments ont été produits à l’aide d’imprimantes 3-D.

Exploité par un équipage de trois personnes, l’Y-20 est conçu pour transporter jusqu’à 60 tonnes de fret jusqu’à 4’400km (2'734 miles) à une vitesse de croisière de mach 0,75 et avec un plafond pratique de 13'000 mètres (42'700 pieds). Selon l’avionneur chinois, l’avion est capable de décoller sur 700 mètres. L’avionique comprend quatre grands écrans couleurs EFIS.

L’avion ne semble pas pour l’instant disposer de capacité de ravitaillement en vol. Il semble également que l’avionneur prépare une version dotée d’un radar d'alerte précoce (AEW), d’une version de guerre électronique et d’une variante destinée au ravitaillement en vol.

3234.jpg

 

Photos : 1 Y-20 Kunpeng @ Zu Wei 2 Y-20 en vol @ Zhangliming

22/01/2017

Un nouveau système de guerre-électronique pour les C-130 israéliens !

1980215523.jpg

L'armée de l'air israélienne va équiper ses avions de transport tactiques Lockheed-Martin C-130J "Samson" avec un système d'autoprotection avancé contre la menace des missiles sol-air.

En parallèle aux livraisons de C-130J « Super Hercules » par les États-Unis, le centre d'essais en vol de l'armée de l'air a effectué des tests opérationnels en ce qui concerne un nouveau système de contre-mesures basés sur des fusées d'appât de haute précision. Ce travail a été mené dans le cadre d'une activité plus large pour équiper les C-130J du service avec des systèmes pour soutenir les missions du commandement en profondeur des forces de défense israéliennes.

Une fois équipés, les C-130J « Samson » pourront fonctionner dans des zones où les groupes terroristes ont facilement accès à des missiles de type Manpad.

Le C-130J « Super Hercules » :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales. 

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

 

yourfile.jpg

Photos : 1 C-130J israélien 2 Largage de leurres @ IAF

19/01/2017

L’Indonésie opte pour l’A400M !

389508.jpg

Le gouvernement indonésien vient de donner son feu vert à l'achat de cinq avions de transports Airbus A400M « Atlas ». Ce contrat est estimé à de 2 milliards de dollars.

L’Indonésie prévoit ainsi de moderniser sa flotte d’avions de transport actuellement dotée de Lockheed-Martin C-130B « Hercules ». Les A400M seront mis en œuvre par les escadrons 31 et 32.

A noter que cette acquisition a été approuvée par la Commission de la Chambre des Représentants indonésienne sur la défense à condition que les trois dernières cellules subissent un montage final au sein de la société indonésienne PT Dirgantara à Bandung. Pour cette réalisation, des ingénieurs indonésiens seront formés sur les installations d’Airbus à Séville.

L’A400M « Atlas» :

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne (la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, le Portugal et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). Cependant, l’A400M ne peut servir pour l’instant que de plateforme de transport aérien, le ravitaillement en vol n’étant, pour l’instant pas validé pour les hélicoptères et pose plusieurs problèmes. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplacera.

 

Photo : A400m @ Burkhard Domke

17/12/2016

Les C-27J de la RAAF ont atteint la capacité d’exploitation initiale !

First_RAAF_C-27J_Spartan_Arrives_at_RAAF_Base_Richmond_5.jpg

La Royal Australian Air Force (RAAF) a déclaré que sa flotte d’avions de transport Alenia-Aermacchi C-27J « Spartan » a atteint la capacité d'exploitation initiale (COI). L'annonce par la ministre de la Défense, Marise Payne, que la COI est aujourd’hui atteinte marque une étape importante dans le programme de mise en service des dix des avions C-27J « Spartan » au sein de la RAAF.

La COI se définit par le fait que le C-27J « Spartan » peut transporter 40 passagers ou trois palettes de marchandises militaires, ainsi peut réaliser des opérations de largage de parachutistes.

Les livraisons de C-27J ont commencé en 2015 et devraient être terminées en 2017 avec l'arrivée des six derniers avions. L'unité opérationnelle du 35e Escadron de la RAAF est actuellement basée sur les installations de la base de Richmond en Nouvelle-Galles du Sud. Mais cette unité sera déplacée en sur la base aérienne d’Amberley dans le Queensland, lorsque la construction des installations destinées aux C-27J seront achevées en 2019.

 

Rappel :

Le C-27J « Spartan » est un aéronef à voilure fixe de transport tactique léger polyvalent pour diverses missions. Particulièrement maniable et polyvalent, le robuste C-27J offre un rapport poids puissance le plus élevé de sa catégorie avec la capacité d'effectuer des manœuvres sous un facteur de charge de l’ordre de 3G, permettant des virages serrés et une montée rapide, ainsi que la descente. 

Il offre la capacité unique de faire varier la hauteur plancher, afin d’ajuster en permanence celui-ci pour faciliter le chargement et le déchargement de grands volumes, ainsi que les charges utiles à haute densité sans équipement de soutien au sol et en facilitant le «drive-in/out» de véhicules, afin qu'ils puissent être utilisés immédiatement.

Le C-27J offre un niveau élevé de sécurité et un taux imbattable de disponibilité particulièrement haut.  Le C-27J décolle sur environ 1900 pieds sur une surface non goudronnée. Dans un environnement tactique, l'avion est capable de monter à 10.000 pieds en 3 minutes, en descendant à partir de 10.000 pieds en moins de 2,5 minutes. Avec une masse à l'atterrissage maximale, le C-27J à une course au sol de moins de 1115 pi.

post-6-1360113042.jpg

 

Photos : C-27J « Spartan » de la RAAF @ RAAF

 

12/10/2016

Le Bangladesh commande un C295W !

D016545.jpg

Bangladesh a passé commande auprès d’Airbus d’un avion de transport tactique C295W. L’avion sera livré dans la seconde moitié de 2017.

Le Bangladesh devient le neuvième pays a opter pour le C295W, qui deviendra le premier avion multimoteur à voilure fixe à venir équiper l'armée du Bangladesh. Il sera utilisé comme moyen de transport pour les troupes et le fret, avec des applications, pour le parachutisme et l'évacuation sanitaire.

Le C295W :

Doté d’ailettes marginales (winglets) et de moteurs modernisés de série, le nouveau modèle fournira aux opérateurs des performances accrues dans toutes les phases de vol. Il est particulièrement adapté aux missions réalisées en altitude et par temps chaud, pour lesquelles il promet une augmentation de charge utile d’au moins 1 000 kg. L’appareil est équipé de turbopropulseurs de Pratt & Whitney, qui motorisent toutes les versions du C295. De nouvelles procédures récemment certifiées au Canada et en Espagne permettent aux opérateurs d’augmenter la puissance, lors des phases ascensionnelles et de croisière. Outre les performances en altitude et par temps chaud, ces procédures améliorent les opérations sur des reliefs très élevés, comme la Cordillère des Andes ou l’Himalaya, avec des répercussions minimes sur les coûts de maintenance.

 

Photo : C295W @ Airbus