23/08/2016

Lockheed-Martin, une centaine de C-130J à produire !

4567.jpg

Lockheed-Martin a reçu un montant de 10 milliards de dollars en vue de la production d’une centaine d’avions de transport de type C-130J « Super Hercules ». Ces appareils seront livrés pour l’US Air Force, l’US Navy, l’US Marines Corps, ainsi que de nombreux clients étrangers. La production du C-130 a commencé au début des années 1950. La dernière génération de l’avion a commencé à être livrée en 1998.

Le C-130J « Super Hercules » :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales.

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

Les nations qui exploitent actuellement le C-130J sont : l’Australie (Royal Australian Air Force), le Canada (Royal Canadian Air Force), le Danemark (Royal Danish Air Force), l'Inde (Indian Air Force), l'Irak (armée de l'air irakienne), Israël (Israeli Air Force), Italie (Italian Air Force ), Corée (République de Corée Air force), le Koweït (Koweït Air force), la Norvège (royal Norwegian Air force), Oman (royal Flight of Oman et la royal Air force d'Oman), Qatar (force Qatari Air), la Tunisie ( Tunisie Air force), le Royaume-Uni (royal Air force), et les États-Unis (USAF, y compris le service actif, la Garde nationale aérienne et Air force Reserve Command, de la Garde côtière des États-Unis, et USMC).

 

Photo : C-130J « Super Hercules »@ Lockheed-Martin

02/07/2016

Allemagne, A400M cloués au sol !

342.jpg

L'Allemagne a interdit de vol deux de ses trois avions de transport lourd Airbus A400m « Atlas », suite à la découverte d’une usure excessive des moteurs.

Les opérations de vol des aéronefs n°54-01 et 54-02, soit les deux premiers appareils reçus en décembre 2014 et décembre ici à 2015 ont été temporairement suspendu après inspections. Les équipes de maintenance ont en effet, découvert une forte usure des moteurs après seulement 365 heures pour l’un et 189 heures de fonctionnement pour le second aéronef. Il semble également que le même type d’anomalie a été découvert sur l’un des moteurs du troisième A400M le N°54-03.

Fabrication des moteurs en cause :

Ce problème est susceptible d'être relié à des problèmes qui ont été identifiés avec les moteurs Europrop International (EPI) TP400-D6 plus tôt cette année. Deux problèmes ont été identifiés, le premier concerne les engrenages au sein des réducteurs qui forment une partie cruciale des turbopropulseurs. Le défaut de la construction de ces engrenages ont provoqués une usure prématurée. De ce fait, des copeaux de métal ont contaminé le système d'huile ce qui a provoqué les pannes des moteurs. Le second problème concerne certains mécanismes des moteurs qui ne peuvent pas faire face à des températures extrêmes, car certaines pièces présentaient des défauts d’usinage. Un A400M de la Royal Air Force a subi un arrêt moteur en vol comme un résultat apparent de ces questions.

 La réponse d’Airbus DS :

 Du côté de l’avionneur, on confirme le problème en soulignant en même temps, il n'y a pas d'impact sur la sécurité de l'aéronef et d’ajouter que le problème peut être corrigé lors des contrôles périodiques. Mais on le sait, cette réponse ne satisfait pas le ministère allemand de la Défense.

Pour l’avionneur, la problématique vient de la boîte de vitesse de l'hélice (PGB) qui permet de convertir le mouvement de rotation à grande vitesse du moteur en un mouvement de vitesse plus lent pour l'hélice. Un nombre important de moteurs qui sont à la fois sur la ligne d'assemblage finale (FAL) et en service ont dû être remplacés en raison de ces problèmes de qualité. Les ingénieurs d’Europrop International (EPI) ont depuis développés une procédure par laquelle chaque boîte de vitesses est inspectée toutes les 200 heures. En cas de détection d’une fissure de la boîte de vitesses, celle-ci doit être inspectées toutes les 20 heures et ceci jusqu’au remplacement des pièces défectueuses. Une solution qui ne facilite pas la maintenance ni l’engagement opérationnel de l’A400M pour l’instant.

 

a400m_moteurs_au_sol-46691.jpg

Photos : 1 Le premier A400M allemand 2 Les moteurs de l’A400M @ Airbus DS

 

 

02/05/2016

Le KC-390 livré en 2018 !

1_KC-390_Take_Off_02.jpg

L’avionneur brésilien Embraer a fait plusieurs avancées dans le programme d'essais en vol du KC-390 et se montre optimiste sur le sort du contrat avec l'armée de l'air brésilienne (FAB), qui appelle à la livraison de 28 KC-390 avec les trois premiers exemplaires en 2018.

Un contexte qui  s’améliore:

Dans le contexte de la procédure de destitution qui vise la Présidente Dilma Rousseff et les difficultés financières que traversent le pays, l’avionneur Embraer a reçu le soutien du monde politique d’une part et de l’autre, de la Force aérienne brésilienne qui a repris les paiements, ainsi que le solde prévu pour le programme d’acquisition du KC-390.

Pour l’avionneur brésilien, les engagements signés avec cinq pays étrangers pour la vente de 32 avions vont prochainement se transformer en commandes fermes d’ici la fin de l’année.

L’Embraer KC-390 :

Le KC-390 est doté d’une avionique avec double affichage tête haute, avec un système de mission complet. L’avion est également doté d’un système complet d'autoprotection. Les pilotes disposeront de commandes «fly-by-wire» avec système de contrôle de vol et des fonctions optimisées, qui assureront d’excellentes performances avec un équipage réduit. L’équipage disposera de quatre grands écrans reconfigurables et de deux manches latéraux, le KC-390 permettra des utilisations sécurisées à partir de pistes semi-préparées. 

L’avion aura une capacité de décollage d’environ 72 tonnes avec une charge maximale de 20 tonnes. D’une longueur de 33,4 mètres et d’une hauteur de 11,4 mètres l’avion dispose d’une envergure de 33,9 mètres. Doté d’une porte cargo à l’arrière, l’avion pourra être également être aménagé rapidement pour le ravitaillement en vol, ainsi que pour des missions spécifiques, comme l’écoute électronique par exemple. Le KC-390 est motorisé par deux IAE V2500-A5.

1709428002.jpg

Photos : 1 KC-390 2 Cockpit @ Embraer

13/04/2016

Problèmes moteurs pour l’A400M !

435.jpg

Berlin critique sévèrement le programme de l’avion A400m « Atlas », en ce qui concerne sa motorisation. En effet, les moteurs de l’A400M souffrent de défauts de boîte de vitesses, ainsi que des problèmes de résistance aux fortes températures.

Concrètement, les allemands reprochent à l’A400M des problèmes liés aux engrenages au sein des réducteurs qui forment une partie cruciale des turbopropulseurs. Le défaut de la construction de ces engrenages ont provoqué usure prématurée. De ce fait, des copeaux de métal ont contaminé le système d'huile ce qui a provoqué les pannes des moteurs. De plus, certains mécanismes des moteurs ne peuvent pas faire face à des températures extrêmes, car certaines pièces présentaient des défauts d’usinage.

Du côté de l’avionneur, on confirme le problème en soulignant en même temps, il n'y a pas d'impact sur la sécurité de l'aéronef et d’ajouter que le problème peut être corrigé lors des contrôles périodiques. Mais visiblement au sein du ministère allemand de la Défense, la réponse ne satisfait pas.

Il semble, par ailleurs que ces problèmes moteurs sont directement mis en cause dans un incident survenu en vol à bord d’un A400M de la RAF et dont l’un des moteurs s’était brusquement arrêté.

Ces nouvelles révélations sur l’A400M viennent s’ajouter au problème de logiciel mal installé, qui avait causé la perte d’un « Atlas » destiné à la Turquie au printemps 2015.

 

Photo : A400M de la Luftwaffe @ Luftwaffe

07/04/2015

Les C-17 canadiens au complet !

BN2014-0070-08.jpg

 

Ontario, le cinquième et dernier Boeing C-17 « Globemaster III » (CC-177) a rejoint la Royal Canadian Air Focre (RCAF) sur sa base d’opération. Ce cinquième C-17 avait été commandé en décembre 2014 pour un prix de 328 millions de dollars US. Le contrat comprend également les pièces de rechange, des systèmes spécialisés, et d'autres équipements auxiliaires.

 

L’avion n°705 est dorénavant opérationnel au sein de la base aérienne de Trenton en Ontario ou il a rejoint les quatre premiers aéronefs. Les C-17 canadiens sont exploités au sein du 429e Escadron de transport aérien.

 

Le C-17 au Canada : 

 

Les C-17 « Globemaster III » sont nommés CC-177 au sein d la RCAF, les quatre premiers exemplaires ont été livrés en 2007-2008.  Ils servent au déploiement rapide et stratégique de troupes et au transport des gros équipements de combat sur tout le territoire canadien et n’importe où ailleurs dans le monde. Les « Globemaster » CC-177 possèdent les atouts stratégiques et tactiques qui permettent une distance franchissable maximale d’environ 5’500 milles nautiques.

Pour rappel, douze jours après sa mise en service au sein des Forces canadiennes, le premier CC-177 « Globemaster » canadien a effectué sa première mission avec la livraison de 30 tonnes métriques (66, 140 livres) de marchandise recueillie par la Croix-Rouge et par l’Agence canadienne de développement international pour venir en aide à la population de la Jamaïque à la suite du passage de l’ouragan Dean.

 

Le C-17 Globemaster III :

 

Conçu pour le transport multi missions de matériel militaire (troupes, logistique et évacuation sanitaire) le Boeing C-17 «Globemaster III»  a effectué son premier vol en 1991 pour ensuite commencer sa carrière en 1993. L’avion à l’origine dessiné par McDonnell-Douglas (avant son rachat par Boeing) dispose d’un train d’atterrissage composé de quatorze roues, son fuselage fait appel à bon nombre de matériaux composite et pour permettre une utilisation facilitée et ceci malgré sa taille, le pilote dispose d’une assistance numérique qui facilite tant le pilotage que son déplacement au sol.

L’avion est optimisé pour des missions à la fois tactiques et stratégiques. Sa soute est d’une longueur de 26.52 m et large de 5,49 m. La hauteur est de 4,11 m. Dotée de rails au sol la manutention en est grandement facilitée. En matière de transport de véhicule, le C-17 peut emporter par exemple un char d’assaut de 55 tonnes ou quatre hélicoptères UH-60 Black-Hawk. Il peut emporter une charge utile atteignant 160’000 livres. Le C-17 est doté de quatre réacteurs Pratt & Whitney 2040 qui produisent chacun 40’440 livres de poussée.

 

RE2011-M082-003.jpg

 

 

Photos 1 C-17 (CC177) & CF-18 @ RCAF/3e Escadre Bagotville 2 C-17 (CC-177) à Trapani en Italie @ Cpl. Mathieu St-Amour, Centre d’Imagerie interarmées des Forces canadiennes