08/05/2017

Des AGM-88 pour les Growler australiens !

1696633900.jpg

Le Département d'Etat américain a approuvé la vente de 110 missiles anti-radars pour équiper les avions de combat Boeing F/A-18 EG « Growler » australiens.

Le paquet comprend 70 missiles anti-rayonnement haute vitesse de type Raytheon AGM-88B (HARM) et 40 missiles guidés anti-rayonnement avancés AGM-88E (AARGM), a déclaré l'Agence de coopération pour la sécurité de défense des Etats-Unis. La valeur du contrat est estimé à près de

137,6 millions de dollars. Il comprend également des composants de missiles, du matériel de formation et d'autres services et systèmes.

L’Australie exploite une flotte de 12 EA-18G, soit la variante de guerre électronique du « Super Hornet ».

Raytheon AGM88 HARM :

L'AGM-88 HARM (High-speed, Anti-Radiation Missile )« Missile anti-radar à grande vitesse ») est un missile air-sol tactique supersonique spécialisé pour trouver et détruire les système de défense sol-air.   Il ne nécessite que peu d'interventions de la part de l'équipage de l'avion lanceur. L’AGM-88B block II dispsoe d’une amélioration de l'autodirecteur, il est reprogrammable en vol. L’AGM-88E AARGM : est une version améliorée avec un nouvel autodirecteur WGU-48/B contenant un radar millimétrique pour augmenter la précision finale. Ce radar est capable d'identifier les matériels à leur forme, et ainsi se dévier, du radar vers le poste de contrôle afin de maximiser les dégâts.

Le EA-18G «Growler» : 

L’EA-18G dispose du radar AN/APG-79 à antenne active (AESA) lui permettant non seulement d’être autonome en comparaison de son prédécesseur le EA-6B en mode air-air, mais intègre des possibilités de liaisons de données numériques et de brouillage dirigé indépendant du reste des systèmes embarqués.

Pour la lutte contre les défenses ennemies, l’EA-18G dispose de pod ALQ-99 de brouillage couplé à un système d’analyse à large spectre ALQ-218, lui permettant de différencier les types de radars (surveillances, poursuites, sol ou embarqué) et l’analyse des types de fréquences. Le système enregistre  et répertorie l’ensemble des menaces pour permettre leur restitution sur un écran tactique, avec une plus grande précision que par le passé.

Les systèmes embarqués du « Growler » lui permettent d’agir sur trois modes tactiques :

- Reconnaissance électronique (analyse des diverses menaces, radar et missiles)

- Suppression des menaces connues et mémorisées selon un scénario prévu.

- Réaction immédiate à l’engagement d’une nouvelle menace non répertoriée.

Du point de vue des communications, l’avion dispose du système AlQ-227 qui lui permet d’épier et de brouiller les communications adverses, en contre partie le « Growler » dispose pour sa propre protection le nouveau concept INCANS qui améliore les communications et transferts de données à l’intérieur d’un groupe naval.

2422584072.jpg

Photos : Boeing F/A-18G « Growler » de la RAAF @ Boeing

 

 

 

 

18/01/2016

L’Australie a choisi le G550 de guerre-électronique !

d_g550_sema_print_1330_425_70.jpg

Canberra, l’Austalie a choisi son futur avion de guerre électronique, il s’agit du système monté sur deux Gulfstream G550. La nouvelle a été confirmée par le ministère australien de la Défense (DOD. Le contrat est estimé à près de 93,6 millions de dollars.

Les avions de base seront des Gulfstream G550 qui seront dotés d’un système complet de guerre électronique et de renseignement fournit par L-3 Communications à Greenville au Texas. Le système doit fournir le renseignement aérien en matière de surveillance, de reconnaissance et de guerre électronique (ISREW) en vue du soutien des opérations de la Force de défense australienne.

Basé sur une cellule de Gulfstream G550, le système permettra d’analyser les communications adverses et de mener la guerre-électronique. Le G550 permet de patrouiller sur 12.500 km et dispose d’une autonomie de 11 heures de vol. Ce nouveau système viendra compléter la flotte de Boeing P-8A « Poseidon » qui entrera en service en 2017 ainsi que les drone de surveillance de type Northrop-Grumman MQ-4C.

A noter, que ce système est également en compétition aux Etats-Unis dans le cadre du remplacement des actuels E-8C JSTAR. Le Pentagone n’a pour l’instant pas donnée sa réponse en ce qui concerne le choix du système.

Photo : Système L-3 monté sur un G-550 @ L-3