22/03/2015

La Turquie prépare son avion de 5e génération !

ob_060560_tf-x-photo-ssm.jpg

 

Ankara, la Turquie se montre particulièrement ambitieuse en matière d'aéronautique militaire avec le lancement de son programme TF-X. Ce programme prévoit la construction d’un avion de combat de 5e génération indigène.

 

Le programme TF-X :


Ce projet d'avion de combat de 5e génération a été confié en 2001 à Turkish Aerospace Industries (TAI). Le coût du développement du projet est évalué de 70 à 80 milliards de dollars. Mais ce prix ne tient pas compte de la motorisation futur de l’avion. En conséquence on peut esquisser un développement proche des 100 milliards de dollars.

 

Le premier problème rencontré par les ingénieurs turcs de TAI provient d’un cruel manque d’expérience en matière de conception. En 2013, ceux-ci ont fait appel aux ingénieurs suédois de Saab pour les aider à la définition du design de l'appareil. Cette collaboration a permis de présenter trois versions possibles : un monomoteur adoptant un design proche du F-22, un bimoteur ou enfin un monomoteur plus petit avec des ailes-canard. Coût pour cette première étape, environ 20 millions de dollars. En ce qui concerne la motorisation, la Turquie a lancé un appel d’offre pour un moteur d’une poussée de 10 tonnes.

 

La situation du programme aujourd’hui: 

 

Le secrétariat pour la Défense et l’Industries (SSM) a émis une demande d'information (RFI) le 13 mars dernier pour commencer formellement les travaux de conception préliminaire destinés au programme turque Fighter Aircraft (TF-X).

 

Ne pouvant réalisé seul le programme TF-X, la Turquie à lancé un second programme de coopération avec des entreprise étrangères. A ce jour, plusieurs  entreprises ont déclarés leur intérêt pour le programme, soit : Lockheed-Martin, Shenyang Aircraft Corporation, Dassault, BAE Systems, et Saab. 

 

La Turquie devrait donc sélectionner cette année encore l’une de ces entreprise pour pouvoir se lancer dans la phase préliminaire de conception du TF-X avec un premier prototype prévu pour 2023.

 

T-FX.jpg

 

 

Photos : Images de synthèse des trois concepts du TF-X @ TAI


10/01/2010

Le prototype du Sukhoi T-50

 

 

yourfile.jpgfilename=yourfile.jpg

 

 

La Russie prépare un avion de combat de la 5e génération, le prototype du Sukhoi T-50 devrait très prochainement effectué son premier vol !

Pas de photo, mais des infos :

A ce jour, aucune photo officielle n’a encore filtré, seul des images de synthèse et dessins d’artistes sont disponibles. Par contre, on en sait un peu plus sur le projet PAK-FA qui préfigure l’avion omnirôles de prochaines générations. Désigné sous l’appellation PAK-FA, le premier prototype du Sukhoi T-50 à effectué fin décembre ses premier essais de roulage sur l’aérodrome de Komsomolsk-sur- l’Amour.

Ce premier prototype baptisé T-50-KNS (Kompleksnyi Naturnui Stend / cellule grandeur nature) serait doté d’une variante du réacteur AL-41FS (NPO Saturn 117A) qui équipe les SU-35. Celui-ci devrait utiliser la poussée vectorielle pour le tangage, le lacet et le contrôle de roulis. Le système dispose d’un  nouveau compresseur  à haute pression offrant une température plus élevée, afin de soutenir une augmentation de la poussée en réchauffe.

Le T-50 devrait donc combiner une forte poussée qui combinée à la poussée vectorielle l’autoriserait à des décollages courts de l’ordre de 300/400 mètres. L’avion sera également capable de voler en mode supercruising (croisière supersonique sans post-combustion).

Selon Sukhoi, deux autres prototype seraient déjà assemblés, l’un ayant pour fonction de servir au banc d’essais statiques et l’autre devrait voler cette année.

180px-PAK_FA_AESA_maks2009.jpg

 

 

Le programme PAK-FA :

Initialement ce programme d’avion de combat est issus d’une collaboration en partenariat  entre le russe Sukhoi et l’indien HAL. Si le développement semble commun entre les deux constructeurs, les deux versions livrées aux deux pays devraient sensiblement différer. Le modèle russe devant être mono pilote alors que l’Inde désire une version bi places en tandem.

La répartition des tâches a été de développement est la suivante, l’indien HAL s’occupe des logiciels critiques, les ordinateurs de missions, les systèmes de navigation et une grande partie de l’affichage du cockpit ainsi que des contres-mesures électroniques (CMD).

La Russie développe quant à elle l’ensemble des systèmes de l’avion, motorisation, armement, l’hydraulique l’ensemble des systèmes de vols et de communication sans oublier le radar.

 

Visiblement l’avion devrait avoir une certaine ressemblance avec le  F-22 «Raptor», en effet, le T-50 devrait avoir une masse au décollage de 25 à 30 tonnes. Conçu pour transporter des armes en interne. L’emploi de nombreuse pièces en plastique carbone devrait également permettre d’alléger l’appareil.

L’entrée en service devrait se faire en plusieurs étapes, selon Sukhoi les premières machines pourraient dans une version de base entrées en service d’ici 2016 puis d’ici 2020 en version plus élaborée.

sukhoit50mr9.jpg

 

 

Photos :1 images de synthèses d’artistes. 2 prototype antenne radar. 3 Image synthèse @ Josef Gatial