11/11/2018

Le Chili prépare la modernisation de ses F-16 !

image.php.jpeg

Pour la Force aérienne chilienne, la priorité est  la modernisation des chasseurs Lockheed-Martin F-16 « Fighting Falcon » ainsi qu’à l’achat de nouveaux avions F-16 au standard Block 50 pour renforcer la flotte.

On vise le standard « Viper » :

Selon les autorités, les F-16 mis à niveau doivent être équipés de radars AESA (Scanning-Arcan Scanning) électroniquement actifs, livrés avec la variante F-16V Block 70 de l'avion. Il est difficile de savoir par contre si les avions au Block 50 qui seront nouvellement achetés seront également mis à niveau avec l'AESA.

Dans le cadre de ce programme, 36 des 44 F-16 achetés d'occasion aux Pays-Bas entre 2006 et 2011 seront mis à jour. Huit à dix autres F-16 seront achetés pour compléter le parc existant.

En 2005, la Force aérienne du Chili a acquis 10 appareils de combat multirôle F-16 C/D Block 50/52. Ces aéronefs ont été achetés neufs, et intègrent des technologies de pointe pour la défense aérienne et l'attaque en profondeur. Le version Block 50 Plus dispose d'un certain nombre d'améliorations par rapport aux autres blocs et aux versions A/B. Pour compléter la flotte de F-16 C/D Block 50, il fut décidé d'acheter 18 F-16 MLU Block 50 de seconde main aux Pays-Bas, pour uniformiser la flotte et remplacer les Mirage V « Elkan ». Ces F-16 ont été portées à la norme MLU (Mid Life Upgrade) aux Pays-Bas, qui sont en cours de rénovation à Pacer Amstel. En plus et du programme MLU, les appareils subiront la mise à jour du programme ENAER Star Falcon, une modernisation qui permettra à ces bombardiers d'étendre leur durée de vie et d'améliorer leurs performances au combat, ce qui leur permettra d'utiliser des bombes lisses ou guidées. Pour étendre ses capacités, la FACH a acquis des systèmes de combat modernes tels que les missiles AIM-120C5 AMRAAM, qui permettent d'engager le combat au-delà de la portée visuelle, une qualité qu'ils partagent avec les F-16 MLU Block 50. Soulignons également l'introduction d'armes d'attaque au sol dont les bombes guidées SPICE et les missiles Harpoonanti-navires.

 

Photo : F-16 de la FAC @ FAC

 

 

30/12/2017

Inde, fin de carrière pour le MiG-27ML !

32.jpg

L’Indian Air Force (IAF) vient de se séparer de sa flotte d’avions de combat MiG-27ML « Bahadur » (Vaillant). L’avion a effectué sa dernière mission le 28 décembre 2017, depuis la base aérienne de Hasimara au Bengale.

Le MiG-27ML au sein de l’IAF :

Le MiG-27 ML, nom de code « Bahadur » en Inde, a connu un parcours de plus de trois décennies de service à la nation, a déclaré le porte-parole de l’IAF dans un communiqué. Les pilotes indiens ont particulièrement appréciés la précision de l'armement et la puissance de la motorisation permettant une accélération rapide de l'avion. Avec son avionique sophistiquée pour l’époque et ses ordinateurs d'armes, il était capable de fournir une variété de charges dans différents modes d'attaque avec une immense précision.

Le MiG-27ML est une plateforme d'armes très stable avec une bonne visibilité vers l'avant, elle peut larguer des bombes, des roquettes, des munitions de précision guidées par TV / laser et également tirer des missiles air-air pour une autodéfense qui en fait une arme meurtrière. Le MiG-27 ML avait fait ses preuves dans diverses opérations, y compris à Kargil et a reçu de nombreuses récompenses lors de nombreux exercices internationaux organisés en Inde.

C’est au milieu des années 1980 que l’Inde signa un contrat pour produire sous licence le MiG-27M. Au total, se sont 50 exemplaires qui ont été assemblés localement à partir des pièces fournis par les soviétiques, et les autres entièrement construits en Inde. Le premier avion assemblé par Hindustan Aeronautics (HAL) fit son vol inaugural le 11 janvier 1986 et fut suivi par 164 exemplaires appelés localement « Bahadur » (Vaillant" et désignés MiG-27ML.

Au début des années 2000, les MiG-27ML indiens subirent un programme de remise à niveau pour prolonger leur durée de vie, concernant une première tranche de 40 avions avec une provision pour une centaine de plus. L'avionique fut sérieusement modifiée à cette occasion, en particulier par l'ajout d'un GPS, d'un nouveau viseur tête haute et d'écrans couleurs multifonctions. Le premier MiG-27ML modifié fit son vol inaugural le 25 mars 2004 et les livraisons commencèrent en 2006.

0864716.jpg

Le MiG-27 « Flogger » :

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-27 « Flogger » est un avion d’attaque au sol russe dérivé du chasseur MiG-23 « Flogger ».Au début de 1970 Mikoyan-Gourevitch avait réalisé une version du MiG-23 spécialisée dans des missions d'attaque au sol : le MiG-23BN (Flogger H). Une nouvelle version améliorée fut réalisée recevant initialement la désignation MiG-23BM mais finalement renommée MiG-27 (Flogger D).

Les modifications par rapport au MiG-23BN étaient les suivantes : une nouvelles entrées d'air plus simples, réduisant la vitesse maximale à mach 1,7, un train d'atterrissage et pylônes d'armement renforcées pour permettre d'emporter jusqu'à 4 000 kg de charge. Le remplacement du canon de 23 mm par un canon de 30 mm à 6 tubes pouvant tirer à une cadence de 5000 coups par minute et l’amélioration de l'avionique avec en particulier un nouveau système de navigation et d'attaque plus précis. Le premier MiG-27 fit son vol inaugural le 17 novembre 1972  et l'avion fut mis en service dans l’armée d el’air soviétique en 1975.

435.jpg

Photos : 1 MiG-27ML @Bharat Rakshak 2 Cockpit @ Poumir Baradawan 3 MiG-27MK en vol @ Angad Singh

26/12/2017

L’Indian Air Force finalise l’achat de Tejas !

8964.jpg

Hindustan Aeronautics Limited (HAL) a reçu une demande de proposition (RFP) portant sur 83 avions de combat Tejas Mk-1A. L’avionneur indien devrait recevoir une commande ferme de production à fin 2018.

Le Conseil de l'acquisition de la défense de l'Inde (DAC) avait autorisé l'achat de 83 avions Tejas Mk-1A en novembre 2016. Les 83 avions doivent être configurés selon la norme Tejas Mk-1A, soit une version sensiblement modifiée du Tejas Mk-1.

Rappel :

A ce jour, le ministère de la défense indien a passé un contrat avec HAL pour un total de 40 Tejas Mk-1 dans le cadre des commandes passées entre 2006 et 2010 pour 20 appareils. Mais suite à des retards de livraison, seul cinq avions ont été livrés à l'armée de l'air. Le de la première commande de Tajas Mk-1 sera livré en 2020.

Le Tejas MK-1A :

Hindustan Aeronautics et l'Agence de développement aéronautique (ADA) sont actuellement en phase de finalisation du développement du Tejas Mk-1A. Selon l’avionneur indien, la production du Mk-1A pourra commencer immédiatement après la fin des livraisons du premier lot de 20 avions au standard MK-1 en configuration d'Operational Operation (IOC).

Le Tejas Mk-1A emportera un radar israélien Elta 2052 AESA, une suite de guerre électronique (EW) et une sonde de ravitaillement en vol Cobham. De nouveaux missiles air-air et des munitions de précision sont également envisagés par l’ADA, en plus des R-73 et du Rafael Derby BVRAAM, déjà intégrés sur les avions Tejas Mk-1.

Des doutes sur le Tejas Mk-2 :

De fait, cette nouvelle version adaptée du Tejas et le lancement de la compétition pour un nouveau type de chasseur monomoteur en cours, semble jeter un doute sur l’avenir du Tejas MK-2. L’Inde est actuellement en phase de test avec le Lockheed.Martin F-16V et Saab Gripen E.

 

1509866_-_main.jpg

Photos : le Tejas @ HAL

24/07/2017

La Colombie commande 36 Gripen E !

gripen-e_1603.jpg

Bogota, le ministre de la Défense de la Colombie, Carlos Villegas, a annoncé cet après-midi en conférence de presse que le pays avait choisi son nouvel avion de combat. Il s’agit du Saab JAS-39 MS21 Gripen E. Le pays prévoit d’acquérir 36 appareils pour un montant estimé à 4,5 milliards de dollars.

« En Colombie, nous sommes en effet un pays pacifique, mais nous serons sans défense si nous ne renouvelons pas notre défense aérienne. D'où l'importance de ce processus d’achat. Nous devons être prêts à faire face à toute menace, défendre notre patrimoine », a déclaré le ministre Villegas après l'annonce.

Une belle victoire pour les suédois :

Ce contrat porte désormais à deux le nombre de clients à l’exportation pour la nouvelle version de la famille « Gripen ». Un succès qui tombe après celui du Brésil. A noter, que l’avionneur suédois avait fait le pari de pouvoir trouver d’autres clients sur le continent américain grâce à son importante collaboration avec les entreprises brésiliennes Embraer et Akaer qui travaillent en collaboration avec Saab.

Cette victoire est d’autant plus importante que le Gripen E a réussi à se placer face à une concurrence acharnée avec l’Airbus DS Eurofighter T3 et le Lockheed-Martin F-16 « Viper ». Le consortium européen n’était plus véritablement en course depuis le début de l’année, les coûts à l’achat et à l’heure de vol étant jugé prohibitifs. L’avionneur américain a de son côté été très agressif en proposant le F-16 « Viper » Block70/75 avec notamment une offre de complément à l’avenir avec le F-35.

2A4.jpg

Le choix suédois :

Selon le ministre de la Défense de la Colombie, le choix du Gripen E a été pris sur plusieurs points : le Gripen E offre le meilleur rapport coût/efficacité et une maintenance réduite. L’avion est compatible avec l’avion ravitailleur KC-390. Les nouvelles technologies, dont le radar AESA, la fusion des données et la large panoplie d’équipement (nacelles, armement, viseurs de casque) ont joués en faveur de l’avion suédois.

Par ailleurs, l’offre de Saab en matière de compensations industrielles semble avoir également porter ses fruits. La Société aérospatiale Industria Colombiana (CIAC), pourra participer à la fabrication de plusieurs pièces et aura accès à un transfert de technologie. Pour la Colombie, ce futur transfert est essentiel au développement de l'industrie nationale.

Le ministre a insisté dès le départ que sur les conditions est le transfert de technologie, et que le pays peut recevoir le logiciel « ouvert » pour gérer de façon autonome l'incorporation de nouvelles armes et des améliorations au logiciel.

 Clients du Gripen E :

Suèdes : 60, Brésil : 36, Colombie : 36.

 

 A noter, que l'officialisation de ce contrat ne se fera pas avant quelques mois, le temps de régler les détails de celui-ci.

08E.jpg

Photos : 1 Gripen E de présérie 2 Cocpkit le WAD 3 Gripen NG de développement @ Saab

06/06/2017

Le Soudan premier client export du FTC-2000 !

sudan2-1024x576.jpg

 

L’avionneur chinois AVIC a dévoilé la version d'exportation de son avion école et d’attaque-légère FTC-2000 destiné au Soudan. Ce pays a passé commande pour un total de 6 aéronefs de ce type.

 Premier client à l’exportation :

Le Soudan va ainsi devenir le premier client à l’exportation de l’avion chinois FTC-2000. L'avion, connu en Chine sous la dénomination JL-9 « Shanying » est le dernier d'une série de plateformes qui ont été adaptées par AVIC et ses filiales spécialement pour les marchés internationaux. L’avion sera livré après avoir passé ses essais.

Le second client du FTC-2000 semble être l’Indonésie, le contrat étant arrivé en toute fin de négociation selon le porte-parole d’AVIC.

FTC-2000 Shanying (Mountain Eagle) :

Le FTC-2000 connu également sous la désignation chinoise JL-9 est en fait un descendant du J-7, soit un MiG-21 sinis. Cet avion d’entrainement biplaces en tandem, développé par Guizhou Aviation Industry Group Co (GAIGC) vola pour la première fois le 13 décembre 2003.

Afin d'économiser du temps et les coûts de développement, CAIGC (AVIC) a conçu l'avion en s'appuyant sur le J-7, issus des MiG-21 biplaces qui ont  servi comme avion école dans l’aviation chinoise.

L'avion est  équipé d'une avionique en partie étrangère, tels que le radar italien Selex Galileo S-7 « Grifo ». Les autres équipements de l’avioniques comprennent un système d’échange de données de type  1553B MILSTD, un head-up display (HUD) viseur tête haute. L’avion dispose d’un affichage multifonctions (MFD). 

Le JL-9 est propulsé par un turboréacteur WP-13F de conception chinoise qui est alimenté par un réservoir de carburant interne de 2660 litres. L'avion dispose d’une capacité de ravitaillement en vol à l'aide d’une sonde fixe. Aujourd’hui le JL-9/FTC-2000 a commencé à remplacer le J-7 dans l’école de pilotage des Forces aériennes chinoises (PLAAF).

1538082089.jpg

Photos : 1 Le premier FTC-2000 soudanais 2 Prototype de développement du FTC-2000 @ AVIC