17/03/2010

Le Venezuela reçoit ses K-8 Karakorum

 

 

1622788.jpg

 

 

Le Venezuela a reçu sa première livraison de 6 avions militaires K-8W Karakorum fabriqués en Chine et le président Hugo Chavez affirme que son gouvernement envisage d’en acheter une quarantaine. Au total se sont 18 K-8W qui ont été achetés par le Venezuela.

Le K-8 Karakorum :

Le K-8 Karakorum est la version export du Hongdu Nanchang JL-8, appareil biplaces d’entraînement et d’attaque au sol. Construit en coopération conjointe entre la République populaire de Chine (Chine Nanchang Aircraft Manufacturing Corporation) et du Pakistan (Pakistan Aeronautical Complex). Le premier prototype a été construit en 1989 et le premier vol eu  lieu le 21 novembre 1990.

Le Pakistan Air Force (PAF) reçu quatorze K-8 en version école en 1994 et se dota par la suite de 75 appareils. La Chine reçu ses premiers JL-8 en 1998.

Le K-8 dispose d’une capacité multi-rôle pour la formation et, avec peu de modifications, peut également être utilisé pour l’attaque au sol. La  variantes d'exportation le  K-8 (K-8E, K-8P) et la variantes chinoises (JL-8) n'ont pas les mêmes groupes moteurs ni la même avionique.

Le  Jl-8  chinois a été propulsé à l'origine par une turbine ukrainienne Ivchenko-25TLK à double flux, puis  remplacé par WS-11, soit la version chinoise  de l’ AI-25TLK. Le K-8 est quant à lui motorisé par une turbine Honeywell TFE731 plus puissante équipée d’un contrôle électronique du moteur (DEEC) et ceci pour autant que le gouvernement américain approuve la vente du moteur au client ! Dans le cas du Venezuela et de la Bolivie, les K-8W  (WS-11) sont équipés du moteur et d’une avionique chinoise !!

Les clients du K-8 :

Hormis la Chine et le Pakistan, le K-8 export a trouvé sa place aux Philippines, Indonésie,  Bolivie (lutte anti-drogue), Egypte, Ghana, Namibie, Sri Lanka, Soudan, Tanzanie, Zimbabwe et la Zambie ainsi qu’en Birmanie.

1662306.jpg


 

Photos : 1 K-8 Karakorum pakistanais @ Alastair T. Gardiner.  2 Jl-8 Nanchang chinois @ Weimeng.

 

11/01/2010

Modernisation des Alphajet français

 

 

1622185.jpg

 

 

Entré en service en 1979, les Alphajet de l’école des pilotes de l’armée de l’Air vont subir prochainement une modernisation très attendue. Une vingtaine d’appareils sont concernés en attendant le choix d’un nouvel avion école.

Dans l’attente du choix d’un nouvel avion d’entrainement, l’armée de l’Air se devait de modernier ses Alphajet qui n’ont pas évolué, depuis leur entrée en service, alors qu’en ligne le Mirage 2000 et le Rafale ont remplacé le Mirage IIIE et autres Jaguar. Il faut donc en attendant mieux et compte tenu des budgets mettre à jour ce remarquable appareil.

kit de modernisation :

La principale faiblesse de l’Alphajet aujourd’hui, réside dans le fait que son électronique est d’un autre temps, principalement en ce qui concerne son système de navigation et d’attaque (SNA). Celui-ci n’a rien à voir avec ce que l’élève pilote trouvera sur un 2000 ou un Rafale.

Pour ce faire la modernisation va comporter l’installation d’une centrale  inertielle hybridée GPS, qui lui conférera une capacité SNA et permettra également une meilleure conduite de tir dans les modes air-air et air-sol. Il est prévu d’installer une visualisation Tête Haute (VTH) en lieu et place du simple viseur actuel. Le nouveau système de navigation permettra également de mieux préparer les missions et l’entrainement aux pannes. Le manche sera doté de nouvelles fonctions qui permettront d’offrir un concept HOTAS (Mains sur Manette et Manche). Le siège éjectable actuel de type Martin Baker MK4 sera remplacé par un modèle plus récent de type MK10L permettant notamment une assise en arrière de 10°.

Question communication les Alphajet recevront un nouveau transpondeur mode S et des radios aux nouvelles normes OACI.

La qualification du prototype modernisé est attendue en ce début d’année, les premiers kits de série devraient être disponibles d’ici au mois de mai. Le dernier appareil modernisé est attendu pour fin 2011.

Ce programme de modernisation est évalué à 22,6 millions d’euros et concernera 20 appareils, choisit en fonction de leur potentiel de vie restante parmi l’ensemble de la flotte soit environ 80 machines. L’Alphajet modernisé devrait rester en service jusqu’en 2025.

1621236.jpg

 

 

Belges déjà équipés :

Signalons que les Alphajet belges sont déjà modernisés avec des équipements similaires, mais sous la direction de la SABCA et disposent également d’un simulateur amélioré.

Le futur :

L’école des pilotes de chasses belge et française travail de concert depuis 2005 au sein de l’AJETS (Advanced Jet Training School) sur Alphajet, les deux pays réfléchissent déjà au remplacement de l’avion à l’horizon 2018. Devant les restrictions budgétaires, il y a bien un avion qui pourrait trouver preneur, un certain Pilatus PC-21..mais c’est une autre histoire !

L’Alphajet :

Appareil franco-allemand, d’entrainement et à l’attaque au sol légère, l’avion a été produit à près de 500 exemplaires et équipe notamment la Patrouille de France depuis 1981 et les Flying Bulls (GB), les Top Aces (CAN) (patrouilles acrobatiques privées). L’appareil a été exporté dans 11 pays, dont certain sont des machines appartenant anciennement à la Lutwaffe.

 

1621867.jpg

 

 

Photos : 1 Alphajet de l’AJETS, @ Neil Bury. 2 au roulage. @ Ricardo Aysa Calahorra. 3 au parking @ Radim Spalek.

 

17/09/2009

Arrivée du T-6B pour la NAVY

T-6B.jpg

 

Hawker Beechcraft vient de livrer les deux premiers exemplaires du tout nouveau T-6B à l’école de pilote de la Navy. Le T-6B une version modernisée des actuels T-6A en service dans la marine américaine et l’Air Force.

 

Le nouveau T-6 :

 

La nouvelle version du T-6, vient compléter l’ancienne et remplacera définitivement les Beech T-34. Au total c’est 260 T-6B qui seront construits. Quinze machines doivent être livrées d’ici la fin de cette année, et le gros des livraisons commencera d’ici avril 2010.

Cette nouvelle version dispose d’une avionique modernisée qui comprend trois écrans multifonctions, un nouveau collimateur ainsi qu’un couplage mains sur manettes et manche.

 

Le T-6B permettra une formation primaire améliorée offrant de meilleures capacités d’entraînement en mode air-air et air-sol. Cette nouvelle mouture contribuera également à renforcer la formation des élèves en ce qui concerne la navigation et les procédures de vol aux instruments.

 

Les pilotes ayants atteint l’ensemble des cursus sur cet avion transitent ensuite sur le T-45 Ghoshawk (Hawk naval) pour la Navy et sur T-38 pour l’Air Force.

 

Le T-6A est également utilisé au Canada et en Grèce. Hawker Beechraft sous traite une partie de la fabrication des éléments du T-6 A/B au Mexique et en Angleterre.

 

Le T-6 n’est pas tout à fait  un PC-9 :

 

Pour rappel, Hawker Beechraft à utiliser une plateforme de base du Pilatus PC-9 pour développer son T-6. Différentes modifications ont étés entreprise au niveau du pare-brise, des empennages arrières. Ceci dit la forme générale et l’aérodynamisme du PC-9 est conservé !

 

T6BNormandoCarvalho.JPG

 

 

Photos : 1 Livraison des deux premiers T-6B à la NAVY. @ Hawker Beechraft Company. 2 prototype du T-6B  @ Normando Carvalho.