11/06/2018

Le Super Tucano entre en service au Liban !

3XUFISVDKBG4NNFR67HM2A3PPQ.jpg

Les Forces Armées Libanaises (LAF) ont annoncé le 28 mai que quatre des six avions Embraer EMB 313 / A-29 « Super Tucano » d'attaque et de reconnaissance étaient arrivés sur la base aérienne de Hanat, au nord de Beyrouth. Les deux premiers avions sont arrivés en octobre 2017.

Le Département d'Etat américain a déclaré en mars que les « Super Tucano » font partie d'un programme d'assistance de 340 millions de dollars pour améliorer les capacités des FAL.

Le contrat avait été annoncé en juin 2015 par le Département d'Etat américain pour la vente des six « Super Tucano » au Liban.  L'ensemble proposé comprenait deux moteurs de rechange, des systèmes de capteurs électro-optiques MX-15, 2’000 kits de guidage laser pour les roquettes de 70 mm, et huit systèmes de détection et d’alerte de missiles AN/AAR-60 (V) 2 et huit systèmes de distribution de contre-mesures ALE-47 pour protéger contre les systèmes de défense aérien au sol, les systèmes de navigation et l'équipement et les services de soutien.

Il a été déclaré que les Super Tucanos libanais pourraient également lancer des missiles  Raytheon AGF-114 « Hellfire », ainsi que des bombes guidées par laser GBU-12 et GBU-58 « Paveway II », bien que ces armes ne fussent pas incluses dans le paquet proposé.

 

Le A-29 « Super Tucano :

Le Super Tucano est doté d’un turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-68C deux fois plus puissant que celui du Tucano et actionnant une hélice Hartzell à cinq pales. Son fuselage est également plus long et deux mitrailleuses de 12,7mm Herstal M3P sont incorporées dans des ailes dotées d’un nouveau profil. Effectuant fréquemment des missions à basse altitude, et donc exposé à des tirs terrestres, l’habitacle du Super Tucano est protégé par un blindage en Kevlar. Un train d’atterrissage renforcé permet d’utiliser des pistes sommairement aménagées. L’appareil possède 5 points d’accrochage, dont un sous le fuselage, permettant d’emporter jusqu’à 1’500 kg d’armement selon diverses combinaisons. Ainsi, un canon de 20 mm peut être installé sous le fuselage, auquel s’ajoutent soit des bombes lisses ou guidées, des roquettes ou des missiles. Les missiles sont soit des AIM-9 Sidewinder, des MAA-1 Piranha ou des Python 3/4. Des réservoirs extérieurs de carburant peuvent également être utilisés, afin d’augmenter l’autonomie de l’appareil. 

 

Lebanese-A-29-Moody-AFB-22-3-17-800x445.jpg

Photos :Les premiers Super Tucano libanais @ FAL

23/08/2017

Les KAI FA-50 philippins en service!

232.jpg

Korean Aerospace Industries (KAI) a achevé la livraison des 12 avions de combat légers FA-50PH à l'armée de l'air des Philippines. Les deux derniers avions FA-50 sont arrivés à la base aérienne de Clark au Philippines, en mai dernier. Les appareils avaient quittés les installation de KAI à Sacheon, en Corée du Sud, équipé de trois réservoirs de carburant externes.

La première volée de pilotes philippins a terminé sa transition sur le nouvel avion et a débuté le service de vol opérationnel à fin juillet. La pleine capacité opérationnelle des équipages sera atteinte en 2019.

Le standard FA-50PH est la variante d'attaque légère du T-50 Supersonic école de KAI développé conjointement avec l’avionneur américain Lockheed-Martin. Les Philippines sont devenu le premier pays a exploiter cette variante de l’avion. Les FA-50PH philippins peuvent emporter éventail d'armes jusqu'à 3500 kg, dont des bombes non guidées MK-82, les missiles air-air AIM-9 « Sidewinder » et le missile air-sol AGM-65 « Maverick ».

Ces dernières semaines des FA-50PH ont été utilisés pour la première fois pour des missions de soutien aérien proches, avec des turbopropulseurs OV-10 « Bronco » contre des militants Islamistes sur la ville de Marawi.

KAI T-50 « Golden Eagle » :

Le T-50 est un appareil école non armé, alors que le modèle FA-50 dispose d’un radar de tir israélien Elta EL/M2032, mais fabriqué sous licence en Corée du Sud par Lignex. Le T-50 « Golden Eagle » et largement dérivé du Lockheed Martin F-16 Fighting Falcon et dispose de nombreuses similitudes, les ingénieurs de KAI se sont largement inspirés de la production sous licence des F-16 pour la ROKAF. La gamme T-50 dispose par contre d’une avionique entièrement coréenne, mais couplée à un certain nombre d’élément d’origine américaine comme le GPS fournit par Honeywell.

Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une de durée de 8000 heures de vol. Question motorisation les deux versions sont dotées d’un General Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le T-50 atteint la vitesse maximale de Mach 1,4.

kai_fa-50-46.jpg

Photos : 1 FA-50PH Phil Air Force@ MCKYOZ 2 Image de synthèse du FA-50PA@ KAI