13/02/2020

Importantes pertes pour Airbus !

a350-1000-in-flight-.jpg

L’avionneur européen Airbus a annoncé jeudi une perte nette de 1,36 milliard d'euros pour l’année 2019, affectée notamment par des amendes de 3,6 milliards dans l’affaire de corruption et une nouvelle charge de 1,2 milliard sur le programme d'avion de transport militaire A400M. L’avionneur annonce cependant un bénéfice opérationnel ajusté de 6,9 milliards d'euros.

Ces résultats sont la conséquence des accords finaux conclus avec les autorités pour clore les enquêtes de compliance. En parallèle, Airbus doit faire face à une charge liée à la révision des prévisions de contrats d'exportation concernant l’avion de transport multirôle l'A400M. De plus, l’avionneur est tributaire des restrictions d’exportations de l’Allemagne en direction de l’Arabie Saoudite.

Eurofighter, corruption en Autriche :

airbus,autriche,corruption,résultat 2019,avionneur européen,les nouvelles de l'aviation

Un autre dossier de corruption semble également ressortir des tiroirs, celui des Eurofighter autrichiens. Vienne veut des réparations en ce qui concerne la vente d'avions de combat Eurofighter en 2003 pour un montant de 2 milliards d'euros. Vienne a estimé mercredi 12 février que les manquements récemment reconnus par Airbus dans la passation de nombreux contrats internationaux légitiment ses revendications. L’Autriche envisage plusieurs options, allant du procès criminel à la transaction judicaire et la sortie rapide du programme Eurofighter.

Côté bonnes nouvelles :

L'avionneur a livré 863 avions commerciaux en 2019, contre 800 l'année précédente et prévoit d'en livrer environ 880 pour 2020.

Les prises de commandes se sont élevées à 81,2 milliards d'euros, portant la valeur du carnet de commandes à 471 milliards, portées notamment par le programme A320neo (comprenant A319, A320 et A321) pour lesquelles les commandes s'élevaient à 6.249 appareils à fin janvier.

Nouvelle structure pour l’A220 :

 Airbus et le gouvernement du Québec et Bombardier Inc. ont convenu d'une nouvelle structure de propriété pour le programme A220, par laquelle Bombardier a transféré ses actions restantes d'Airbus Canada Limited Partnership (Airbus Canada) à Airbus et au gouvernement du Québec. La transaction prend effet immédiatement.

 Cette entente porte les participations d'Airbus Canada, responsable de l'A220, à 75% pour Airbus et 25% pour le gouvernement du Québec respectivement. La participation du gouvernement est remboursable par Airbus en 2026, trois ans plus tard qu’avant. Dans le cadre de cette transaction, Airbus, via sa filiale en propriété exclusive Stelia Aerospace, a également acquis les capacités de production des lots de travaux A220 et A330 de Bombardier à Saint-Laurent, Québec.

Cette nouvelle entente souligne l'engagement d'Airbus et du gouvernement du Québec dans le programme A220 durant cette phase de montée en puissance continue et de demande croissante des clients. Depuis qu'Airbus est devenu propriétaire majoritaire du programme A220 le 1er juillet 2018, le total des commandes nettes cumulées pour les avions a augmenté de 64% pour atteindre 658 unités à la fin de janvier 2020.

airbus,autriche,corruption,résultat 2019,avionneur européen,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 A350-1000 @ Airbus 2 Eurofihgter autrichiens @ FAA 3 A220 Air Baltic @ Airbus

26/05/2019

Airbus livre le 12'000 ème avion !

A220-100-DeltaAirLines-Airbus12k.jpg

Mirabel, Québec,l’avionneur européen Airbus a célébré la livraison de son 12’000ème avion, depuis sa création, il y a 50 ans. Le symbole de cette étape importante est un A220-100  (ex CS200) assemblé à Mirabel, au Canada, remis à la ligne aérienne Delta Air Lines basée aux États-Unis.

Il s’agit du 12ème A220 livré à Delta Air Lines depuis octobre 2018. L’entrée en service des A220 de Delta a débuté en février 2019. Delta est non-seulement la première ligne aérienne américaine à opérer l’A220, mais il s’agit également du plus grand client de l’A220, avec une commande ferme de 90 avions.

Ce jalon, marqué par la livraison d’un avion conçu et assemblé au Canada à une ligne aérienne américaine, souligne la présence croissante d’Airbus en Amérique du Nord. Alors qu’Airbus assure la direction du programme A220 depuis le 1er juillet 2018, des travaux de construction pour un deuxième site d’assemblage destiné à cette famille d’avions ont débuté en janvier dernier à Mobile, en Alabama. Ce site servira les clients américains de l’A220 et effectuera ses premières livraisons en 2020.

Airbus a livré son premier avion, un A300B2, à Air France en 1974. En 2010, pas moins de 36 ans plus tard, Airbus a remis sont 6,000e avion. La cadence s’est accélérée et Airbus n’a pris que neuf ans à doubler sa vitesse de production, pour en arriver aujourd’hui, le 20 mai 2019, à la livraison de son 12,000ème avion. 

Photo :le 12’000ème avion un A220@ Airbus

 

 

 

12/01/2016

Airbus se porte à merveille !

a350-msn4-msn2-001_airbus_sramadier.jpg

Aujourd’hui, le président d’Airbus Fabrice Brégier, s’est exprimé à Paris pour présenter la situation de l’avionneur comme chaque année. Le constructeur européen a enregistré en 2015 sa treizième année consécutive de croissance et reste le champion des nouvelles commandes.

L’avionneur européen a enregistré des commandes pour avec 1'036 aéronefs et a livré 635 avions remis à 85 clients différents pour une total de 91,6 milliards de dollars au prix catalogue. Airbus reste porté par le succès de ses monocouloirs A320 et A320neo, qui totalisent 897 commandes nettes en 2015 contre 139 pour les gros-porteurs. Fait marquant : l’avionneur a confirmé la signature fin 2015 d’un contrat ferme portant sur trois A380 avec un acheteur qui tient à rester anonyme pour le moment, mais dans le milieu on parle aisément de la compagnie japonaise ANA.

Petits retards :

Chez Airbus on confirme la livraison dans deux semaines du premier A320NEO à la compagnie aérienne Lufthansa qui devait normalement de faire en 2015. Un autre retard pose problème, il concerne l’A350XWB, en effet, l’équipementier Zodiac a des difficultés de production en ce qui concerne les sièges et les toilettes de l’avion. De fait, Airbus a revu à la baisse ses objectifs 2016 de production pour l’A350XWB à 50 appareils soit 10 de moins que prévu. Mais ceci n’entame pas la confiance dans le programme du nouvel avion.

 

Photo : L ‘A350XWB @ Airbus