18/02/2011

L’A400M : tests de ravitaillement & essais grand froid !

 

A400M_ravitaillement-32db0.jpg

 

Les Tests se poursuivent normalement pour l’A400M avec comme étape sa certification civile fin 2011.

Le froid et le chaud !

Désormais, quatre exemplaires de l'A400M participent à la campagne d'essais en vol en vue de la certification civile de l'appareil avant fin 2011. Deux sont basés à Toulouse, les autres étant à Séville. Déjà plus de 1 200 heures de vol ont été réalisées avec les quatre appareils. L'Airbus militaire est allé subir des essais grand froid à Kiruna en Suède (-21°) alors que dimanche un A400M est parti éprouver les -30° !

Le deuxième avion de test «Grizzli2», immatriculé EC-402, est parti au début du mois de février pour des essais de grand froid à Kiruna, dans l’extrême nord de le Suède. L'Airbus A340-300 numéro 1, qu'Airbus possède, avait suivi l'avion de transport européen pour amener les équipes sur place et toute la logistique.

La campagne s'est surtout concentrée sur le comportement des moteurs dans un environnement de grand froid.

Cette semaine, c'est au tour dd troisième avion de test, F-WWMS, de se rendre en Suède pour y effectuer des tests de même nature.

Des essais temps chaud se dérouleront à Tozer ou à Djibouti puis au Mexique pour les essais haute altitude alors que des vols de nuit se sont déjà déroulés avec succès.

999.jpg

Essais de ravitaillement :

C'est en toute discrétion qu'est arrivé le week-end dernier,  l'avion militaire anglais Vickers VC10 sur le tarmac de l'aéroport de Toulouse. Ce quadri-réacteur aménagé en avion-ravitailleur qui date des années 60 appartient à la Royal Air Force et va permettre à l'Airbus militaire, l'A400M, d'effectuer des essais de ravitaillement en vol.

Ces essais sont réalisés par l’A400M no:1 soit «Grizzli 1» (MSN1) immatriculé F-WWMT.

« Nous effectuerons des essais de ravitaillement mais à sec, sans transfert de carburant » précise Fernando Alonso, président des essais en vol chez Airbus. L'objectif de l'opération est d'effectuer deux à trois vols derrière le VC10 aux commandes de l'A400M afin de vérifier la bonne configuration des lois de pilotage de l'Airbus A400M pendant les phases de ravitaillement. « Toutes les altitudes sont testées, entre 3 000 et 10 000 mètres afin que la perche de ravitaillement de l'A400M s'arrime au panier ravitailleur. En fonction de la météo des tests auront lieu au-dessus de Bordeaux et Saint-Nazaire ou vers Montpellier et Istres » explique éric Isorce, ingénieur en chef des essais en vol pour l'A400M.

Le deuxième avion de test, immatriculé EC-402, est parti au début du mois de février pour des essais de grand froid à Kiruna, dans l’extrême nord de le Suède. L'Airbus A340-300 numéro 1, qu'Airbus poss

ède, avait suivi l'avion de transport européen pour amener les équipes sur place et toute la logistique.

On a appris que l'avion a été exposé à des températures descendant jusqu'à -21°C et a complété avec succès le programme que les équipes avaient mis en place. La campagne s'est surtout concentrée sur le comportement des moteurs dans un environnement de grand froid.

Cette semaine, c'est au tour dd troisième avion de test, F-WWMS, de se rendre en Suède pour y effectuer des tests de même nature.

Big10.jpg

 

 

Photos : 1 A400M & le VC-10 ravitailleur 2 Essais grand froid en Suède 3 L’A400M pourra également évoluer en tant qu’avion ravitailleur @ Airbus Military