13/12/2010

Essais en cours pour le Phantom Ray !

bds_feat_phantom_ray_700.jpg

Je vous annonçais il y a  quelque temps le lancement par Boeing du prototype du drone Phantom Ray, celui-ci, vient de terminer ses essais de roulage et Boeing  prépare le premier vol pour début 2011.

Essais de roulage aboutit :

Boeing a donc terminé la phase d’essais de roulage du Phantom Ray,  la prochaine étape, étant le premier  vol de celui-ci  !


Lors des essais du mois dernier à l'aéroport international Lambert de Saint-Louis, le Phantom Ray a communiqué avec la station de contrôle au sol, reçu ses ordres et fait son chemin sur  pistes multiples, permettant aux responsables de programme d’évaluer son rendement et de surveiller les systèmes de pointe à bord.


Puis, pour rejoindre le centre d’essais en vol  d’Edwards Air Force Base, le drone sera  monté sur le dos d’un  B747 à la manière d’une navette spatiale pour son déplacement. Un premier vol d’essais de convoyage a eu lieu afin de tester la compatibilité de l’ensemble. Après ce vol d'essai, les responsables du programme pourront donner l’autorisation du vol de transport.

A propos du Phantom Ray :

Ce drone furtif conçu par la division Boeing Phantom Works est issus du prototype X-45C, Unmanned Combat Aerial System (UCAS), il préfigure un drone de combat polyvalent conçu pour appuyer les unités au sol, la surveillance, la reconnaissance et la suppression des défenses aériennes ennemies ainsi que la guerre électronique.

Le Phantom Ray dispose d’une envergure de 15 mètres pour un poids de 16 t. Il sera capable de voler à une altitude de plus de 40 000 pieds, soit 10 000 de plus que les vols commerciaux. Les équipements connexes et l’armement sont noyés dans une soute ventrale.

 

MSF10-0213-001_PhantomRay_SCA_med.jpg

Lien sur la présentation du Phantom Ray :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2010/05/13/boeing-pre...

Photo : 1 Phantom RAY au roulage  2 Phantom Ray sur le dos d'un B747@ Boeing

10/05/2010

L’US Navy opte pour le Sea Avenger

 

 

25500780.jpg

 

 

L’US Navy cherche à se doter d’un drone furtif d’attaque, le projet Sea Avenger dérivé du Predator C semble avoir tapé dans l’oeil de celle-ci !

L’origine du Sea Avenger :

Le Sea Avenger est un dérivé du prototype Prédateur Avenger C produit par General Atomics Aeronautical. Ce dernier fait partie d’une nouvelle génération de drones, motorisé par un réacteur Pratt & Whitney Canada PW54B (le même que celui des Cessna Citation XLS) contrairement aux anciens modèles équipés d’un turbopropulseur.

Côté caractéristiques, sa longueur est de 13,5 m pour une envergure de 22 m. Son empennage est en V positif contrairement aux autres qui possédaient un empennage en V négatif. Au niveau des performances, il atteint une vitesse maximale d’environ 400 nœuds (soit environ 720 km/h) avec une altitude maximale de 60 000 pieds (soit 20 000 m). La tuyère du réacteur a été déplacé sur le dessus du fuselage afin de cacher les gaz sortant du réacteur. Ainsi, malgré son réacteur, il reste néanmoins furtif. Sa capacité d’emport en armement est de 3 000 livres (soit environ 1.3 tonnes). Son autonomie est de 20 heures. Quant aux équipements à bord, il intègre une vision infra-rouge similaire à celle développée pour le F-35 Lightning II, ainsi que d’un radar de type AESA. Son premier vol a eu lieu le 4 avril 2009.

predatorcavengersmall28.jpg

 

 

L’Avenger naval :

La version navalisée de l’Avenger, reprend l’ensemble des équipements de base, du Predator C. Pour répondre au cahier des charges, émis par le Naval Air Systems (NAVAIR), General Atomics Aeronautical a effectué les ajustements suivants : les ailes  sont repliables pour facilité son rangement sur un bâtiment de surface. La structure de l'avion a également été renforcée pour les atterrissages sur pont et permettre l’utilisation  d’un crochet arrière pour l’appontage. Le Sea Avenger sera également optimisé pour les liaisons électroniques (Link16) en lien avec les F/A-18, ainsi que le futur F-35.

La soute modulaire doit permettre la mise en oeuvre des divers systèmes d’armes en services dans la Navy et pourra également transporter de l’équipement de reconnaissance et l’écoute électronique.

Le Sea Avenger, développé en parallèle avec le Predator C. représente pour son concepteur un faible risque, car étant similaire, les options d’achat de haute technologie seront partagées entre les deux modèles et devrait permettre une exploitation d’une vingtaine d’année. Deux prototypes du Sea Avenger sont en cours d’évaluation, la Navy espère pouvoir se doter de ses premiers exemplaires d’ici 2012.

predator_c_avenger.jpg

 

 

Photos : 1 & 2 Sea Avenger 3 l’Avenger Predator C lors de son premier vol @ General Atomics Aeronautical