21/11/2019

easyJet s’engage davantage pour le climat !

raw.jpg

Le transporteur «  low cost » easyJet  s’est engagé à 100% des émissions carbone de ses vols. De plus, la compagnie a signé un engagement avec l’avionneur européen Airbus en vue d’une initiative en matière de recherche et développement (R&D) d’un futur avion hybride électrique. Cette nouvelle action complète l’initiative engagée en 2018 avec Wright Electric, dans le but de travailler sur un moteur électrique pouvant convenir à un aéronef de neuf places.

Continuer à réduire les émissions de CO2 :

L’innovation et l’avant-gardisme ont toujours été au cœur de la stratégie de la compagnie aérienne. Et ceci malgré les accusations portées sur le mode de vol de la compagnie. Depuis 2000, easyJet a réduit ses émissions de CO2 par passager et par kilomètre de plus de 32%.

Afin d’augmenter son action en vue d’une aviation commerciale toujours plus respectueuse de l’environnement, easyJet propose désormais des « vols zéro carbone » sur l’ensemble de son réseau. La compagnie compense ses émissions à travers des programmes accrédités Gold Standard et VCS (Verified Carbon Standard), soit deux normes particulièrement strictes. En contrepartie, des actions vont être engagées sur la reforestation, les énergies renouvelables et les programmes communautaires.

 Cependant, la Direction d’easyJet précise que la compensation des émissions de carbone n’est qu’une mesure provisoire en attendant que de nouvelles technologies soient mises au point. L’objectif étant de pouvoir à terme, offrir des vols ayant un impact quasi-nul sur l’environnement  à mesure que de nouvelles technologies émergent.

Engagement avec Airbus :

Pour permettre l’émergence de nouvelles technologies, easyJet a signé avec son fournisseur d’aéronefs Airbus, un protocole d’accord en vue de la recherche conjointe et le développement d’un  avion hybride électrique. Pour ce faire, trois projets distincts vont être lancés :

Le premier doit permettre de définir les impacts et exigences nécessaires à l’introduction à grande échelle d’avions durables de nouvelle génération (avions hybrides).

Le second vise a stimulé l’innovation dans le cadre directe de la réduction des émissions de carbones et la neutralisation de celles-ci.

L’utilisation de carburants durables pour l’aviation (SAF - sustainable aviation fuels) dès qu’ils seront disponibles en suffisance et commercialement viables.

En parallèle, easyJet travaille à l’introduction de nouvelles technologies à court terme, comme le roulage sur piste sur charge électrique, l’utilisation d’unités auxiliaires d’alimentation électrique ainsi que la réduction des émissions carbone provenant des activités au sol, grâce par exemple à l’utilisation d’énergies renouvelables.

Réduction de carbone, les faits :

Depuis 2000, easyJet a réduit de plus d’un tiers (33,67%) les émissions carbones pour chaque kilomètre parcouru par passager. Autres initiatives : l’introduction de chariots, tapis et sièges plus légers, le roulage sur piste avec un seul moteur et le retrait des manuels en papier des avions. En 2015, easyJet s’est fixé un objectif renforcé de réduction de ses émissions carbone par passager/kilomètre à savoir, atteindre une réduction de 10% des émissions carbone par passager/kilomètre d’ici 2022 par rapport à 2016. Johan Lundgren, PDG d’easyJet, a déclaré avoir « besoin que les gouvernements soutiennent les efforts pour la décarbonation de l’aviation en réformant la fiscalité appliquée à notre industrie, en encourageant les initiatives positives, en finançant la recherche et le développement de nouvelles technologies et enfin en s’assurant que les pionniers ne soient pas pénalisés ».

Guillaume Faury, PDG d’Airbus, ajoute de son côté : « La performance environnementale est une priorité absolue d’Airbus et nous sommes fiers d’avoir easyJet comme partenaire pour notre recherche sur les avions hybrides et électriques. Airbus s’engage à atteindre les objectifs de décarbonation de l’aviation. En concentrant nos efforts de recherche sur les technologies de propulsion hybride et électrique, nous jouons un rôle de premier plan, aux côtés de nos clients, dans le développement de technologies propres et sûres pour l’avenir durable de notre industrie ».

Photo : Projet d’avion hybrides avec Airbus @ Airbus

20/07/2019

Airbus travaille sur l’avion hybride !

Airbus-Bird-of-Prey-concept-plane.png.jpeg

L’avionneur européen Airbus a dévoilé un concept d'avion de ligne ressemblant à un oiseau dans le but de motiver la prochaine génération d'ingénieurs en aéronautique, en soulignant comment ils peuvent faire la différence en appliquant les technologies recherchées par la société dans les domaines de la propulsion hybride-électrique, des systèmes de contrôle actif et des structures composites avancées.

Révélée lors du spectacle aérien Royal International Air Tattoo au Royaume-Uni (RIAT) cette semaine, une conception théorique d’un avion hybride électrique à turbo-hélice destiné au transport aérien régional du futur.  Inspiré par la mécanique d'un oiseau, il possède des structures d'aile et de queue qui imitent celles d'un oiseau de proie, tout en présentant des plumes contrôlées individuellement qui permettent un contrôle actif du vol.

L’une des priorités de l’ensemble du secteur consiste à rendre l’aviation plus durable, plus propre.et silencieuse que jamais. Les travaux de l’avionneur sur l’A350 XWB on permis, grâce au biomimétisme, de tirer de la nature tire les meilleurs enseignements de la conception.

Le potentiel de la biomimétrie dans la conception des avions :

Bien qu’il ne soit pas destiné à représenter un avion réel le projet  «Bird of Prey» d’Airbus repose sur des idées réalistes qui donnent un aperçu de ce à quoi un futur avion régional pourrait ressembler. Il comprend un joint mixte entre l’aile et le fuselage qui reflète la voûte gracieuse et aérodynamique d’un aigle ou d’un faucon, représentant le potentiel du biomimétisme (conception et production de matériaux, de structures et de systèmes inspirés de la nature).


«Notre‘ oiseau de proie ’est conçu pour inspirer les jeunes et créer un facteur qui les aidera à envisager une carrière prometteuse dans le secteur de l’aérospatiale, qui revêt une importance cruciale», a expliqué Martin Aston, cadre supérieur d’Airbus.

 

Le concept Bird of Prey a été dévoilé lors de la cérémonie du Royal International Air Tattoo pour souligner le leadership du secteur aérospatial au Royaume-Uni et souligne également le 50e anniversaire d'Airbus en tant que constructeur aéronautique. L'initiative de conception est soutenue par la campagne GREAT Britain, la Royal Aeronautical Society, la Air League, l'Institution of Engineering et le Technology and Aerospace Technology Institute.

 

Photo :le concept Bird of Prey d’Airbus

29/11/2017

Airbus, Rolls-Royce et Siemens préparent l’avion hybride !

1511861160016.jpg

Airbus et Rolls-Royce et Siemens préparent la conception d’un avion à propulsion hybride-électrique l’E-Fan X. La plate-forme d'essai volante, sera basée sur un BAe146 de 100 places, le vol inaugural est prévu en 2020.

Trois grandes entreprises collaborent à la création de l'E-Fan X, une version de démonstration d'un avion à passagers hybride électrique qui devrait décoller en 2020. À cet égard, Siemens est en train de développer un système de propulsion électrique de deux mégawatts. Le système de propulsion prend forme dans le cadre d'un effort collaboratif Airbus-Siemens lancé en 2016. Cependant, l'E-Fan X lui-même sera développé en dehors de ce contexte.

Les trois partenaires entendent explorer les défis des systèmes de propulsion de forte puissance, tels que les effets thermiques, la gestion de poussée électrique, les effets de l’altitude et de la dynamique sur les systèmes électriques et les questions de compatibilité électromagnétique. L’objectif est de faire avancer et rendre mature la technologie, les performances, la sécurité et la fiabilité pour favoriser une progression rapide de la technologie hybride.

En outre, ce programme vise à fixer les exigences de certification future des avions à propulsion électrique tout en formant une nouvelle génération de concepteurs et d’ingénieurs, afin d’aider l’avion commercial hybride à devenir un peu plus une réalité.

Avec leur participation au programme E-Fan X, Airbus, Rolls-Royce et Siemens apporteront chacun leur expérience et leur savoir-faire dans leurs domaines d’expertise respectifs :

 

  • Airbus sera responsable de l’intégration globale ainsi que de l’architecture de contrôle du système de propulsion hybride et des batteries, et de son intégration avec les commandes de vol.

 

  • Rolls-Royce sera en charge du turbomoteur, du générateur de deux mégawatts et de l’électronique de puissance. Avec Airbus, Rolls-Royce travaillera également sur l’adaptation de la soufflante à la nacelle existante et au moteur électrique Siemens.

 

  • Siemens livrera les moteurs électriques de deux mégawatts et leur boîtier de commande électronique de puissance, ainsi que l’inverseur, le convertisseur DC/DC et le système de distribution de puissance. Ceci marquera l’apogée de la collaboration E-Aircraft Systems House entre Airbus et Siemens, lancée en 2016, et qui vise au développement et à la maturation de divers composants de systèmes de propulsion électrique et à leur démonstration avec différentes catégories de puissance.

 

1511862290891.jpg

 

Photos : le futur E Fan X @ Airbus