20/02/2020

Modernisation des PC-21 & FLORAKO !

pc-21-swiss-air-force-switzerland.jpg

Dans le cadre du programme d’équipement militaire 2020, deux sujets concernent notre aviation, la mise à jour des avions écoles Pilatus PC-21 et celle du programme C2Air pour le système FLORAKO.

Mise à jour des Pilatus PC-21 :

Suite aux programmes d’armement 2006 et 2010, huit avions PC-21 ont été acquis auprès de l’entreprise Pilatus, à des fins d’instruction. Cet avion turbopropulsé est destiné à l’instruction des pilotes sans expérience préalable sur jet, pour qu’ils puissent à terme directement passer à un avion de combat tel que le F/A-18 E/F « Hornet ». L’instruction sur PC-21 est sensiblement moins coûteuse et plus écologique que sur jet d’entraînement.

Cependant, comme ses pièces de rechange ne sont plus commercialisées (version initiale de l’avion) et que les autres forces aériennes n’utilisent pas la même configuration que celle employée actuellement, des adaptations s’imposent sur ces avions comme sur leurs simulateurs. Aujourd’hui, les PC-21 des Forces aériennes suisses comportent des composants qui ne sont plus utilisés dans les autres flottes de ce modèle. À terme, il ne sera plus possible d’assurer l’entretien et la maintenance de ces composants. La maintenance des aéronefs devient de plus en plus complexe et onéreuse. Il n’est d’ailleurs pas exclu que d’autres fabricants cessent de fournir leurs prestations, d’autant plus qu’une petite flotte représente peu d’intérêts économiques pour ces entreprises.
Le système d’instruction PC-21 de Pilatus a fait l’objet de développements constants au cours des dix dernières années. Dans le cadre des mesures planifiées, les Forces aériennes suisses appliqueront des processus d’amélioration du système développés pour les forces aériennes australiennes et pourront bénéficier d’un stock de pièces de rechange partagé. L’Armée de l’air française reprend la même configuration pour son PC-21.

pc-21-cockpit.jpg

Cet ensemble de mesures comprend également l’adaptation aux spécificités de la Suisse telles que sa topographie et la densité élevée de son trafic aérien. Grâce à l’intégration d’un système de détection des obstacles (G-CAS) et d’un système de signalisation du trafic aérien (T-CAS), la sécurité de vol sur le PC-21 sera considérablement accrue. Indispensable dans un environnement d’entraînement moderne, ces deux systèmes de sécurité préviennent les crashes et les collisions avec d’autres aéronefs. Une grande partie des frais de développement et d’autorisation pour chacun des systèmes de la nouvelle configuration ont déjà été couverts et ne sont pas compris dans le crédit. Les mesures assureront l’adaptation aux exigences militaires et civiles actuelles et maintiendront ces avions en état de navigabilité jusqu’à fin 2035.

Environ les trois quarts des PC-21 utilisés actuellement à travers le monde possèdent la même configuration que celle préconisée dans la solution proposée. Ainsi, les Forces aériennes suisses pourront profiter de conditions plus favorables lors des travaux de maintenance. De même, elles rempliront les exigences actuelles en matière d’aéronautique et s’adapteront aux normes de sécurité en vigueur.

C’est l’avionneur suisse Pilatus Aircraft qui aura la charge de mettre à jour la flotte de PC-21.

Modernisation C2Air pour le système FLORAKO :

previewHigh.jpeg

Dans le cadre d’Air2030, nous avons beaucoup parlé d’avions et de systèmes sol-air, mais il fallait aussi moderniser le système de surveillance et de conduite, le choix est fait. L’évaluation des trois candidats au nouveau système de surveillance de l’espace aérien et de conduites des opérations aériennes pour l’Armée suisse s’est conclue avec le choix du type de dispositif. La direction du programme Air2030 a suivi la recommandation de l’équipe d’experts en faveur du candidat français Thales avec le système Skyview.

Le remplacement du système de conduite et de communication de Florako (projet Radar) fait partie du paquet de projets pour le renouvellement des moyens de protection de l’espace aérien, comme le renouvellement des systèmes de capteurs de Florako, l’acquisition de nouveaux avions de combat (projet PAC) ainsi que celle d’un système de défense sol-air de longue portée (projet DSA). Le projet Radar a déjà été décidé dans le cadre des programmes d’armement 2016 et 2018. Le remplacement des capteurs est en cours.

Introduit en 2004, le système de surveillance de l’espace aérien et de conduite des opérations aériennes Florako assure 24 heures sur 24 et sept jours sur sept la reconnaissance des aéronefs civils et militaires (avions, hélicoptères, drones) et permet aux Forces aériennes de mener leurs engagements en situation ordinaire comme en cas de tensions accrues, voire de conflit. Sans lui, les avions de combat et autres moyens de défense sol-air ne pourraient être engagés, ou seulement de manière très limitée. Il en va de même pour les appareils à acquérir en vue du renouvellement des moyens de protection de l’espace aérien.

20180442.jpg

Le projet « C2Air » prévoit le remplacement des sous-systèmes Ralus/Lunas du système actuel de surveillance de l’espace aérien et de conduites des opérations aériennes des Forces aériennes suisses. Au cours des douze derniers mois, des spécialistes d’armasuisse et de l’Armée suisse ont testé en Suisse trois systèmes de remplacement venus de trois pays différents, évalué les offres reçues et formulé une recommandation à la direction du programme Air2030 dans un rapport d’évaluation. Le directeur général de l’armement a maintenant suivi cette recommandation et attribué le marché au candidat français Thales avec le système Skyview. Thales a été retenu en raison de son meilleur rapport qualité-prix. Par ailleurs, Skyview est le système qui s’avère répondre le mieux aux exigences. Il est prévu que le Conseil fédéral soumette l’acquisition de ce système au Parlement dans le message sur l’armée 2020. Les autres candidats étaient Saab (Suède) et Raytheon (États-Unis). Le constructeur et le système retenus ne causent aucun préjudice aux autres projets PAC et Bodluv du programme Air2030.

Système de surveillance de l’espace aérien et de conduite des opérations aériennes Florako Ralus (Radar-Luftlage-System) rassemble les données radar et établit l’image de la situation aérienne. Lunas (Luftlage-Nachrichtensystem) reproduit toutes les données à l’écran afin de soutenir la conduite de l’engagement. 

Ces deux sous-systèmes font partie du système de surveillance de l’espace aérien et de conduite des opérations aériennes Florako. Ce dernier est destiné à identifier les objets aériens civils et militaires (p. ex. avions, hélicoptères et drones) et à conduire les engagements des Forces aériennes, y compris la défense sol-air. Depuis 2005, l’espace aérien suisse est surveillé 24 heures sur 24 par Florako. 

Principales caractéristiques:

  • Une large communauté d’utilisateurs de la force aérienne de 12 pays représentant au total 43 centres
  • Suivi multisensoriel et fusion d’identification éprouvés sur le terrain
  • flexible à toute opération
  • Evolutif en déploiement
  • Ouvert aux systèmes hérités et futurs

307638285.jpg

Photos : 1 Pilatus PC-21 des FA en vol 2 cockpit PC-21@ Pilatus Aircraft 3 Radar FLORAKO@ DDPS 3 système d’engagement @ DDPS 4 Système Skyview @ Thales

 

31/01/2020

L'Armée de l'Air espagnole commande le Pilatus PC-21 !

pc-21-swiss-air-force-switzerland.jpg

La nouvelle du choix espagnol avait été annoncée ici même le 27 novembre dernier. Le dossier avance au pas de charge, en effet, le contrat d’acquisition a été signé hier soir entre Pilatus Aircraft et la général espagnol Dirección de Armamento y Matériel (DGIA). Le contrat, qui vaut plus de 200 millions d'euros, comprend un système de formation intégré, l'ordre comprend des simulateurs développés et produits par Pilatus, prennent en charge les pièces de rechange et de la logistique, en plus de l'avion PC-21. 

L’armée de de l’Air espagnole est la troisième force aérienne européenne à opter pour le PC-21. Pilatus est engagé à fournir un total de 24 PC-21 en Espagne. L'avion d'entraînement turbopropulsé  remplacera les jets Casa C-101 utilisés depuis 1980.

Le ministère de la Défense cherchait une nouvelle plateforme de formation très efficace pour fournir une formation avancée pour les pilotes militaires de l'avenir de l'Espagne chargés de protéger les générations futures. Après une longue et extrêmement évaluation professionnelle, Pilatus a battu plusieurs concurrents prestigieux pour remporter l'appel d'offres avec le PC-21.

Oscar J. Schwenk, président du Pilatus, est enthousiaste au sujet de cette importante commande de l'Espagne: « En tant que petit avionneur suisse, je suis ravi de notre succès répété à gagner à travers plus grands concurrents internationaux. Ce résultat est la preuve que, avec notre PC-21, nous pouvons livrer le système de formation le meilleur dans le monde. » 

La formation des pilotes commence en 2021 :

Le PC-21 fournira l'Espagne avec le système le plus avancé de formation actuellement offerts et fournira également une solution rentable, la plateforme de formation écologiquement viable. Expérience avec PC-21 clients existants a montré que le coût de la formation d'un pilote militaire peut être réduite de plus de 50 pour cent avec le PC-21. Ces avions à turbopropulseurs monomoteurs nécessitent beaucoup moins de carburant que tout autre avion d'entraînement comparable. 

Oscar J. Schwenk a commenté plus loin : « Je suis ravi de nous voir gagner une nouvelle force aérienne d'ajouter à notre portefeuille de clients existants. Nous fournirons Ejército del Aire avec le service à la clientèle de première classe, ils sont en droit d'attendre de Pilatus. Bienvenidos a Pilatus y muchas gracias por el elegir PC-21 - viva España » ! 

A propos du modèle de succès PC-21:

Pendant des années, les gens croyaient que turbopropulseurs monomoteurs ne remplaceront jamais les formateurs de jet. Mais avec des budgets de défense à venir sous la pression croissante, les forces aériennes cherchent de nouvelles façons de gérer et de maintenir leurs systèmes complexes dans un état prêt pour la mission. Cherchant à soutenir ce changement, Pilatus a développé des services liés à la performance spécifiquement adaptés au PC-2, système de formation. L'objectif est d'assurer un produit abordable pour répondre aux critères de performance définis par les clients de la force aérienne. Cela est réalisé en fournissant un ensemble de services très sophistiqué et intégré conforme aux exigences de la force aérienne actuelle. 

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités qui offrent de nouvelles dimensions. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter et F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion. 

Le 9ème client :

Des forces aériennes prestigieuses à travers le monde ont choisi la plate-forme de formation rentable, très efficace créé par Pilatus. Ils sont la preuve que le PC-21 est le système de formation de l'avenir. Depuis 2006, avec l'ordre pour l'Espagne, Pilatus a déjà vendu 235 PC-21 dont Singapour, la Suisse, la Jordanie, le Qatar les Emirats Arabes Unis, en France ou en Australie et Empire Test Pilots’School en Angleterre.

pc-21-cockpit.jpg

Photos : 1 PC-21 en vol 2 Cockpit @ Pilatus Aircraft

22/01/2020

Début d’assemblage pour le T-7A « Red Hawk » !

66770_t7aredhawk_68594.jpg

L’avionneur suédois Saab a commencé la production de l’assemblage des premières sections de série de l'avion école T-7A, soit l'entraîneur avancé développé et produit avec Boeing pour l’US Air Force.

Saab est responsable du développement et de la production de la section de fuselage arrière pour l'entraîneur avancé, sept unités arrière étant produites à Linköping, en Suède, pour l'assemblage final dans les installations américaines de Boeing à Saint-Louis, Missouri. 

 « Dans un peu plus d'un an depuis la signature du contrat, nous commençons la production de notre partie du jet T-7A. Cette réalisation est possible grâce à la grande collaboration entre Saab et Boeing, et c'est un honneur de faire partie de ce programme pour la United States Air Force », a déclaré Jonas Hjelm, responsable du secteur d'activité Saab Aéronautique.

Saab ouvrira un site aux USA :

Les travaux sont effectués à Linkoping, en Suède, après quoi la production future des pièces de Saab pour le T-7A sera transférée vers le nouveau site américain à West Lafayette, dans l'Indiana.

Le site de Saab à West Lafayette est un élément important de la stratégie de croissance de Saab aux États-Unis, créant de solides capacités organiques pour le développement, la fabrication et la vente de ses produits.

Boeing est le maître d'œuvre désigné pour l'acquisition du système avancé de formation des pilotes T-7A par l'US Air Force. Saab et Boeing ont développé l'avion avec Saab en tant que partenaire de partage des risques. Saab a reçu la commande de Boeing, le 18 septembre 2018.

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab :

Le T-7A de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles. 

765146841.jpg

Photos : Le T-7A 2Red Hawk » @ Boeing/Saab

06/12/2019

RAAF : Les Pilatus PC-21 au complet !

 

20191206raaf8494074_076.t5dea0354.m800.xVTsmGrnG.jpg

 

La Royal Australian Air Force (RAAF) a réceptionné son dernier avion école de nouvelle génération Pilatus PC-21. L’avion a été officiellement accueilli sur la base de la RAAF à Victoria dans l’est du pays, lors d’une cérémonie de remise.

La sénatrice Linda Reynolds, ministre de la Défense, a félicité la Défense, Lockheed Martin, Pilatus et Jet Aviation pour la livraison de la flotte de 49 avions.

« Ce système de formation des pilotes permettra aux jeunes pilotes souhaitant servir dans les forces de défense australiennes (ADF) d'avoir accès aux installations et à la formation les plus récentes », a déclaré le ministre Reynolds.

"Cet investissement s'inscrit dans l'engagement de notre gouvernement de continuer à former du personnel hautement qualifié et talentueux dans la marine, l'armée et la force aérienne."

« Le nouveau système composé du PC-21 peut former plus de personnes plus rapidement et à un niveau supérieur et permettra aux pilotes de premier cycle de développer les compétences nécessaires avant de passer à un avion militaire plus avancé ».

20191206raaf8494074_015.t5dea0354.m800.xjRv6rMiy.jpg

Rappel :

Le PC-21 est l’appareil de formation des pilotes le plus perfectionné au monde. Il s’agit d’un élément essentiel du projet AIR5428, doté d’un budget de 1,5 milliard de dollars. Le PC-21 remplace l'avion PC-9 A qui achève ses 30 ans de service à la fin de l'année, après avoir formé avec succès des milliers d'équipages.

C’est en 2015 que l’Australie a signé le contrat pour la fourniture de 49 avions écoles Pilatus PC-21 à la Royal Australian Air Force (RAAF). Le contrat de services d'une valeur de 1,5 milliard de dollars voit Lockheed-Martin Australie livrer en partenariat avec l’avionneur suisse Pilatus les 49 avions écoles de nouvelle génération PC-21. La Force de défense australienne avait lancé un appel d’offre pour remplacer ses actuels Pilatus PC-9M avec un nouveau système de formation dénommé "Air Project 5428" à partir duquel le PC-21 est sorti vainqueur, après les négociations et l'évaluation approfondie. Ce paquet harmonise la formation avec le PC-21 assurant un système moderne de formation rentable pour la formation de base et avancé des pilotes de la RAAF.

pc-21_flypast2.jpg

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter et F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

La patrouille des « Roulettes » :

1391797802.jpeg

En plus des unités formatrices le PC-21 a rejoint la patrouille des « Roulettes » de la RAAF qui volait jusqu’ici sur le Pilatus PC-9. La patrouille de démonstration de l'École centrale de vol est basée East Sale dans la région de Victoria. L'École a formé sa première équipe de voltige en 1962, les « Red Sales » qui volaient à l’époque sur De Havilland Vampire, puis sur Aermacchi MB-326. En 1970, les « Roulettes » ont été formé pour célébrer le 50e anniversaire de RAAF et est devenue une équipe permanente depuis lors. Pour les 21 instructeurs seniors de l'école, le commandant de l'école et le chef de la patrouille offrent aux pilotes sélectionnés une possibilité de faire partie des « Roulettes ». L'équipe est organisée en saisons, qui durent six mois, la plupart des membres servant dans l'équipe pendant trois saisons avant de passer à d'autres fonctions.


Photos : 1 & 2 Remise du dernier PC-21 avec le CEO de Pilatus Oskar Schwenk et la Sénatrice Linda Reynolds 3 PC-21 aux couleurs de la RAAF 4 PC-21 aux couleurs des Roulettes @ Pilatus Aircraft

27/11/2019

L’Espagne a choisi le Pilatus PC-21 !

301195182.jpg

L’information transpirait depuis quelques jours, ce matin le ministère espagnol de la Défense a finalement confirmé  officiellement le choix de l’avion école avancé de fabrication suisse Pilatus PC-21, pour venir remplacer la flotte de jet CASA C-101.

Pilatus est le lauréat du marché public avec une offre qui comprend 24 avions et équipements au sol, deux simulateurs de poste de pilotage et deux simulateurs de vol en réseau, ainsi qu'un package logistique. 

image.php.jpeg

Le meilleur rapport coût/efficacité :

Selon le ministère espagnol de la Défense, le choix du Pilatus PC-21 est la résultante du meilleur rapport coût/efficacité. Le futur PC-21 espagnol permettra aux pilotes de se familiariser au mieux avec leurs futures unités opérationnelles.

Les six premiers appareils doivent être livrés en mars 2020. Au sein l’Ejército del aire, le PC-21 sera nommé E-27. Les concurrents du PIlatus PC-21 étaient : le PZL-130 Orlik Turbo, le KAI KT-1, le Super Tucano EMB-314 d'Embraer pour les aéronefs avec un turbopropulseur. Et à réaction: le Leonardo M-345 et l'Aero-Vodochody L-39NG.

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités qui offrent de nouvelles dimensions. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter et F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

121526723_o.jpg

Neuvième client pour le PC-21 :

C’est un nouveau succès pour l’avionneur suisse avec l’Espagne qui n’a jamais été cliente des avions formateurs suisses. L’école de la Force aérienne espagnole sera le dixième client pour le PC-21 avec 24 appareils. Arabie Saoudite : 55, Australie : 49, EAU : 25, France : 17, Jordanie : 10, Qatar : 24, Angleterre : Empire Test Pilots’School : 2, Singapour : 19 et la Suisse : 8

Photos : 1 PC-21 Swiss Air Force en vol 2 CASA-101 @ FAE 3 Cockpit @ Pilatus