14/02/2021

L’Argentine avance dans la certification du Pucara Fénix !

unnamed.jpg

L’Argentine travail à la certification de la nouvelle version de l’IA-58 « Pucara », le Fénix. La nouvelle version de l’avion est dotée d’une nouvelle motorisation et d’une avionique modernisée.

Le futur « Pucara Fénix » est doté d’une nouvelle motorisation, un nouveau système de navigation et de nouvelles radio cryptées. Une nacelle de désignation doit venir compléter l’équipement ainsi qu’une vision nocturne.

Rappel :

L’armée de l’air argentine prépare la transformation d’un nombre non divulgué d’avions d’attaque légers IA-58 « Pucara » en variantes de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (Intelligence-Surveillance-Reconnaissance /ISR), en le renommant IA-58 « Fénix». Actuellement, 25 IA-58 sont répertoriés en état de vol.

L'armée de l'air argentine prévoit un certain nombre d'améliorations pour maintenir sa flotte d'IA-58 opérationnelle pendant encore 15 à 20 ans et ceci dans son nouveau rôle. La modernisation du « Pucara » en « Phoenix » comprend : le remplacement des deux turbopropulseurs Turbomeca Astazou de fabrication française par des turbopropulseurs Pratt & Whitney PT6A-62. Les hélices à trois pales de l’avion seront remplacées par des hélices à quatre pales du fabricant Hartzell. L'avion bénéficiera de nouveaux équipements ISR, tels qu'un capteur multispectral, un indicateur de cible laser et un radar à ouverture synthétique. De nouveaux équipements de communication seront également installés, notamment un modem de données par satellite.

Cette modernisation à la fois technique et tactique de l’avion est une résultante des maux dont souffre aujourd’hui la FAA avec un budget austère et toujours limité par l’embargo britannique. Il a donc fallu penser de manière créative et réadapter un ancien guerrier en fonction des besoins actuels.

L’IA-58 « Pucara » :

L’appareil, construit par la société publique Fabrica Militar de Aviones, est entré en service en 1975. L’avion d’attaque bi-turbopropulseurs a été piloté pour la première fois en 1969 et 107 exemplaires ont été produits entre 1974 et 1999. C'est en août 1966 que les responsables argentins décidèrent de se lancer dans le développement d'un avion de combat destiné à l'attaque au sol et à l'appui aérien rapproché. Le programme fut tout d'abord désigné AX-02 « Delfin » et devait également déboucher sur une version destinée aux forces aéronavales sous la désignation AX-04. L'avion fut baptisé « Pucara », désignant les murailles de pierres.

Le Pucará a été initialement conçu comme un avion STOL (Short Take Off and Landing) avec des spécifications pour les opérations de contre-insurrection, et a été testé au combat pendant la guerre des Malouines.

270874267.21.jpg

Photos : Le prototype du Pucara Fénix @ FAA

08/08/2020

Premier King Air 350 ISR pour la France !

ai_copy.jpg

La Direction générale de l’armement (DGA), a pris livraison du premier avion Beechcraft King Air 350 modifié pour des fonctions de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR).

Le premier avion de surveillance léger et de reconnaissance ISR King Air 350 « Vador » de l'armée de l'air française arrive à la base aérienne d'Évreux-Fauville. Il s’agit du premier des trois avions légers commandés pour l'instant. 

Le King Air a été modifié à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac en France par Sabena Technics, qui a installé une suite de capteurs Thales. Semblable à l’avion Shadow R.Mk 1 de la Royal Air Force britannique, l’ALSR possède un grand carénage ventral abritant divers capteurs, ainsi que des carénages et des antennes plus petits. La plate-forme King Air 350 offre une facilité de déploiement et une faible empreinte logistique. Le système, comprend une suite complète ISR (senseurs, ROEM, ROIM, SATCOM) ainsi que des stations sol pour la préparation des missions et le recueil des données.

En service, le King Airs sera piloté par l'Armée de l'Air sur une série de tâches ISR pour soutenir la Direction du Renseignement Militaire (agence de renseignement militaire) et la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (externe agence de sécurité). Ils complèteront les activités d'autres moyens de collecte de renseignements, notamment le chasseur Rafale, Atlantique 2 et les systèmes aériens télépilotés tels que le General Atomics MQ-9 "Reaper."

En vertu de la législation du programme militaire 2019-2025 de la France, l'Armée de l'Air devrait recevoir huit ALSR King Air d'ici 2030 (les autres apapreils ne sont pas encore commandés). La livraison du troisième avion a récemment été reportée de 2027 à 2023 dans le cadre du plan de soutien du gouvernement français à l'aérospatiale, secteur, qui a été souffert suite au Covid-19.

French-Air-Force-ALSR-Vador.jpg

Photos : King Air 350 Vador @ DGA