06/11/2016

Moteurs et armement plus puissants pour le Sukhoi T-50 !

2590427.jpg

Moscou, l’avionneur Sukhoi vient de faire le point sur le développement de son avion de combat de cinquième génération T-50 PAK-FA. La motorisation définitive est actuellement au banc d’essai au sol et de nouveaux armements seront progressivement prêts pour venir équiper le nouvel avion, dès sont entrée en service.

Les moteurs définitifs :

Un premier T-50 débutera des essais en vol avec de nouveaux moteurs au quatrième trimestre de l'année prochaine. L’avion vole depuis 2010 avec des moteurs NPO Saturn «Item 117» développant une poussée de 14,5 tonnes (32 000 livres) et dérivé des moteurs «Item 117S» du Sukhoi Su-35 Advanced Flanker. Mais les nouveaux moteurs ont commencé leurs essais au sol. Ces nouveaux moteurs semblent pouvoir offrir une poussée entre 15 et 20 tonnes (33 000 à 44 000 livres). Selon le concepteur Alexander Artyukhov, directeur général de United Engine, ce nouveau moteur est issu du démonstrateur MiG 1.42 qui a brièvement volé en 2000. De nombreuses modifications ont été apportées depuis. L’adaptation définitive sur le T-50 se fera dans la période de 2018 à 2020, avec les essais d'acceptation de l'Etat fixé pour 2020.

Nouveaux armements :

L’avionneur Sukhoi travaille avec plusieurs sociétés d’armement russes en vue de l’adaptation de 12 types de missiles pour l'avion. Durant l’année prochaine six d’entres eux vont pouvoir achevés les essais en vue de la qualification sur le T-50, puis les six autres d’ici 2020. Ceux-ci incluent le nouveau missile air-air RVV-MD pour les combats rapprochés et le RVV-SD pour les engagements au-delà de la portée visuelle. Par rapport aux modèles de la génération précédente, ils sont dotés de nouveaux systèmes de guidage avec une plus grande sensibilité et une meilleure résistance au brouillage. Le RVV-MD emploie un nouveau capteur infrarouge à double bande avec récepteur photo multi-éléments et traitement de signal numérique. Ces innovations vont doubler la distance d'acquisition de la cible par rapport à la génération précédente du Vympel R-73E, tout en élargissant les angles de recherche du missile de 30%. Le RVV-SD, qui est une nouvelle évolution du RVV-AE en service. Il offre une aérodynamique améliorée, un émetteur de plus grande puissance et une tête de guidage radar plus sensible que son prédécesseur. Le logiciel du missile a été complètement retravaillé pour permettre une augmentation de 35% de la portée maximale de tir et des capacités de manœuvres avec facteur de charge sous 12g.

Les armes air-sol prévues pour le T-50 comprennent la ligne de missiles Kh-38ME de conceptions modulaires qui permettent l'emploi de différents systèmes de guidage et ogives. La version Kh-38MLE est livrée avec un guidage laser. Le Kh-38MTE avec un imageur thermique et le Kh-38MAE avec un radar actif. Il y est également prévu d’intégrer le Kh-38MKE avec un guidage par satellite.

En matière de bombes, le T-50 pourra emporter la bombe guidée KAB-500SE, qui a été testée en Syrie, ainsi que la KAB-250LG-E de 250kg, plus légère.

 

1860366.jpg

Photos : 1 T-50 PAK-FA@ Alexey Mityaev 2 T-50 @ Max Briansky

 

 

 

 

11/02/2016

Russie et Inde revoient les coûts du T-50 !

853.jpg

L’Inde et la Russie ont convenu d'une réduction des coûts en vue de la fabrication du futur avion de combat de cinquième génération Sukhoi T-50 PAK-FA. Cette nouvelle entente aurait été finalisée au cours de la visite à Moscou, du Premier ministre indien Narendra en décembre dernier.

La participation aux coûts :

Chacun des deux partenaires va investir l’équivalent de 4 milliards de dollars au cours des sept prochaines années, dont 2 milliards chacun, pour la première année et le reste réparti uniformément au cours des six années qui suivent. Le coût total du développement est désormais estimé à 10 milliards de dollars, comparativement aux 12 milliards annoncé précédemment.

Hindustan Aeronautics (HAL) participera à 25% des travaux et la société électronique indienne Bharat Electronics augmentera sa participation de l’ordre de 10% pour atteindre les 20%. Par ailleurs, on apprend que les entreprises indiennes vont gérer le remplacement de l'avionique russe, y compris les systèmes de missions et de navigation, des ordinateurs et systèmes d'affichage et de gestion, ainsi que les systèmes d'autoprotection en vue de la version d’exportation du T-50, qui sera considérablement différente de la version destinée à l’Inde et à la Russie.

L'armée de l'air indienne prévoit de se doter de 250 Sukhoi T-50. De son côté, la force aérienne russe devrait recevoir son premier appareil l'année prochaine et disposer d’un premier lot de 55 T-50 en service en 2020.

 

Rappel :

Le projet PAK-FA trouve son origine dans les années 1990, lorsque la Russie décide de lancer deux programmes, afin, de remplacer les MiG-29 et les Su-27. L’un concernait un biréacteur lourd, l’autre un monoréacteur léger. Le premier projet donnera naissance au Sukhoi S-37 «Berkut» et l’autre au MiG 1.44.

Sukhoï sera en définitive choisi sur la base de son démonstrateur le 26 avril 2002, évinçant MiG. C’est le lancement du programme PAK-FA. L’Inde est devenue un partenaire financier à 50% et apporte son expérience dans le domaine de l’informatique et des matériaux composites. L’avion disposera également d’un OSF et d’une fusion des données. Le moteur choisit est le NPO Saturn 117S de 14,5 tonnes de poussée.

 

675.jpg

Photos : 1 Sukhoi T-50 @ Alexey Mityaev 2 Su-50 @ Sergei Ablogin