02/10/2018

Vol inaugural pour le FTC-2000G d’attaque au sol !

345.jpg

L’avionneur chinois AVIC a réalisé le vol inaugural de la nouvelle version « G » du FTC-2000 spécialisée pour l’attaque au sol. L’avion a effectué son vol depuis l'aéroport d'Anshun près de la ville de Guizhou. Le pilote d'essai a déclaré que les systèmes sont normaux "et que le premier vol "s'est bien passé".

L’appareil, basé sur le FTC-2000, et dispose d’une capacité d’attaque au sol et vise le marché international.Il aura fallu sept mois pour construire le FTC-2000G. AVIC a indiqué qu’il apparaîtra au China Air Show à Zhuhai au début du mois de novembre.

Le FTC-2000G :

Le FTC-2000G est le dérivé du FTC-2000 Shanying (Mountain Eagle), soit un avion école connu également sous la désignation chinoise JL-9 est en fait un descendant du J-7, soit un MiG-21 sinisé. Cet avion d’entrainement biplaces en tandem, développé par Guizhou Aviation Industry Group Co (GAIGC) vola pour la première fois le 13 décembre 2003.

La version « G » dispsose de sept points d’emport contre cinq pour la version de base FTC-2000. Sa masse maximale au décollage est donc supérieure à 11’000 kg, contre 9’800 kg pour le FTC-2000. Il a une vitesse maximale de Mach 1,2, soit 1’470 km / heure, une masse maximale au décollage, une autonomie maximale de 2400 km et un plafond de vol opérationnel de 15 km.

Equipé de radars modernes et de systèmes de contrôle de tir, il est capable de rester en vol pendant trois heures en une seule opération et peut transporter trois tonnes de missiles, de roquettes ou de bombes, selon l’avionneur chinois.L'avion est  équipé d'une avionique en partie étrangère, telle que le radar italien Selex Galileo S-7 « Grifo ». Les autres équipements de l’avioniques comprennent un système d’échange de données de type 1553B MILSTD, un head-up display (HUD) viseur tête haute. L’avion dispose d’un affichage multifonctions (MFD).

21.jpg

Photos : Le FTC-2000G @ Zuai Li

 

 

22/04/2016

Début des essais pour le Su-25SM3 !

7983.jpg

La nouvelle version de l’avion d'attaque au sol Sukhoi Su-25SM3, surnommé "char volant", a débuté ses premiers essais en vol. Ces tests vont permettre de mettre à l’épreuve les nouveaux systèmes intégrés à l’avion et d’en valider le fonctionnement.

Si, le programme tient ses promesses, les forces aérospatiales de russes recevront les premiers appareils modernisés avant la fin de l’année.

Le Su-25SM3 "Frogfoot" : © SPUTNIK. RAMIL SITNIKOV

Les Sukhoi Su-25SM3 sont destinés à détruire, par tout temps et de jour comme de nuit, des cibles mobiles comme des chars d'assaut ou des véhicules blindés. Ce véritable « char volant » peut pulvériser ces derniers, mêmes s’ils sont protégés contre les attaques aériennes par des lance-missiles sol-air.

La nouvelle version «  SM3 » d'attaque mise à niveau est équipée d’un nouveau système de navigation PrNK-25SM-1, comprenant les éléments suivants: un système embarqué de calcul numérique, un écran couleur BTsU-25S couplé à un système de calcul MFTsI-0332M multifonctions, un laser optique SOLT-25 à imagerie thermique . En outre, le Su-25SM3 est doté du système de communication KSS-25 et le nouveau système de guerre-électronique Vitebsk-25, ainsi que les contre-mesures électroniques de type L370K25, qui protège la plate-forme individuelle contre tout autre aéronef et contre différents radars et missiles air-air guidés.

Les Su-25 seront également dotés du systèmeT-SOK-DLC-130-03 de télévision de bord pour le suivi des objectifs et un nouveau système de contrôle de l'armement le SUO-39M.

En ce qui concerne l'armement, le Su-25SM3 pourra utiliser les missiles Kh-58USH (code OTAN AS-11 'Kilter'), les Kh-25ML (AS-10 'Karen') et le Kh-29L (AS-14 «jas») à missiles à guidage laser, sans oublier les missiles à guidage optique comme les Kh-29T / TD / TE, ainsi que les KAB-500S (assistés par satellite) et KAB-500KR, soit les bombes aériennes TV-assistée. Chaque appareil sera capable de transporter deux missiles R-73 à courte portée air-air pour l'autodéfense.

L'avion sera également en mesure d'emporter un large éventail de bombes non guidées comme par exemple les FAB-500, OFAB-500U, OFZAB-500 et des roquettes S-13, S-24 et S-25. L’avion est armé d'un canon 9A623 de 30mm.

 

su25sm3.jpg

Photos : Prototype du Su-25SM3 @ Sergy

 

 

06/02/2016

Les A-10 jusqu’en 2021 !

4398.jpg

Washington, l'US Air Force vient d’annoncer un nouveau sauvetage pour la flotte de Fairchild République A-10 «Thunderbolt II». Le nouveau calendrier prévoit un retrait pour 2021.

Deuxième sauvetage :

Le vénérable A-10 vient d’être sauvé pour la deuxième fois, le retrait initial était prévu en 2014, mais un amendement de la Chambre des représentants américains avait bloqué celui-ci, permettant ainsi à l’US Air Force de disposer de l’avion jusqu’à la mi-2016. Cette semaine, le secrétaire à la Défense Ashton Carter a annoncé son intention de prolonger le "Warthog" jusqu’en 2021.

Objectif maintenance :

Cependant, le maintien de la flotte de A-10 pour cinq années supplémentaires, demande une accélération des travaux de maintenance. Diverses pièces vont devoir être usinées et Boeing va devoir continuer à produire de nouvelles ailles pour l’avion. En effet, une partie de la flotte de A-10 a déjà reçu une nouvelle paire d’ailes. Il s’agit maintenant de procéder au remplacement des ailes les plus critiques, des A-10 encore services. Les ailes des A-10 ont été mises à lourde contribution lors des nombreux déploiements sur divers théâtres opérationnels et de nombreuses fissures ont été décelées. L’US Air Force va ainsi maintenir opérationnel 284 A-10C dont la moyenne d'âge est de 34 ans.

342.jpg

 

Combler le futur départ :

Pour l’Air Strategic Combat de l'US Air Force, ces cinq petites années vont permettre de réfléchir à une solution de rechange, afin de combler les déficits du Lockheed-Martin F-35. Avec le retrait de la flotte de A-10, l’US Air Force se retrouvera avec une perte de capacité en matière d’appui aérien rapproché. Hors les récent conflits ont démontré un besoin crucial de pouvoir soutenir les forces au sol. Dans un rapport récent, le général Herbert Carlisle a fait allusion à la possibilité d'une nouvelle plate-forme. Les drones actuels de part leur fragilité, ne peuvent assumer ce rôle, par conséquent, si l’A-10 n’est pas remplacé par un aéronef spécialement conçu à cet effet, l’USAF perdra une capacité importante en matière d’appuis tactique au sol. Cette lacune aura donc des conséquences graves pour les troupes au sol.

 

43098.jpg

Photos : Fairchild A-10 « Thunderbolt II » alias Warthog @ USF