02/10/2015

Le premier G550 « EITAM » pour la Force aérienne italienne !

yourfile.jpg

 

 

 

Le premier exemplaire des deux avions G550 AEW « EITAM » destiné à la Force aérienne italienne est prêt à être livré. Basé sur une cellule d’avion d’affaires de type Gufstream G550, le système « EITAM » permet la surveillance et l’alerte lointaine.

Le premier G550 « EITAM » italien est arrivé à l'aéroport de Shannon en Irlande après avoir quitté l'usine de Savannah en Géorgie de l’avionneur Gulfstream. Il ensuite rejoint les installations de la société israélienne Elta Systems à Tel Aviv, en vue de l'intégration de ses radars AEW et d'autres équipements de mission.

La Force aérienne italienne a commandé son nouvel avion de surveillance en juillet 2012 et devrait recevoir son premier exemplaire le 15 octobre prochain.

 

3363015617.jpg

Le G550 «EITAM» :

Basé sur une cellule d’avion d’affaires Gulfstream G550, le système EITAM est un appareil  de surveillance et d’alerte lointaine AEW & C. Israel Aerospace Industries (IAI) a installé un radar EL/W-2085 à antenne active (AESA) en bandes L et S. La matrice d'émission / réception (T / R) permet au faisceau d'être dirigé électroniquement, ce qui permet au système de pouvoir se passer d’un rotodome et de voir à 360°. Les israéliens étant très discrets sur les performances du système, on retiendra, que celui-ci peut suivre au minimum 100 cibles en même temps et permet l’assistance du suivi d’interception air-air et air-sol de manière simultanée et ceci sur une distance de 200 mille nautiques (370 km).

En plus de ses capacités de détection, le système permet d’analyser les communications adverses et de mener la guerre-électronique. L’EITAM dispose également d’un système complet d’auto-protection. Le G550 permet de patrouiller sur 12.500 km (6.750nm) et dispose d’une autonomie de 11heures de vol.

Les opérateurs aux nombres de six disposent pour leur confort, d’une petite cuisine située au centre de l’avion, les ingénieurs d’IAI ayant également travaillés à un aménagement permettant de diminuer les risques de claustrophobie ou de suffocation dû, à la suppression des hublots. 

En service en Israël, le G550 «EITAM» aurait été utilisé pour gérer la frappe de destruction d’un réacteur nucléaire secret à Al-Kibar en Syrie (opération «Orchard» en 2007) ainsi que des convois transportant des armes au Soudan.

 

Utilisateurs du G550 «EITAM» :

Israël (nombre confidentiel), Singapour (4), Italie 2 dès 2015.

 

3925791487.JPG

Photos : 1 Le premier G550 EITAM italien 2 Modèle de développement 3 G550 EITAM singapourien @ Elta Systems

 

01/11/2012

La ROKAF reçoit son dernier E-737AEW&C !

Peace+Eye+4+K65750.jpg


 

ROKAF Base Gimhae, Corée du Sud, Boeing à livré le quatrième et dernier E-737 AEW&C d’alerte lointaine et de contrôle (AEW & C). Le premier exemplaire avait été livré en août 2011 à la ROKAF.

Le E-737, surnommé «Eye Peace», va considérablement améliorer les capacités de surveillance des militaires sur la Corée du Nord en volant près de la zone démilitarisée. La pièce maîtresse de l'équipement de l'avion AWACS est son radar  multi-rôle à balayage électronique de surveillance en réseau. Celui-ci permet une surveillance à 360° dénommé MESA. Le radar dispose d’antenne logées dans une structure dorsale monté sur le dessus du fuselage. Il est capable de transmettre dans n'importe quelle direction et à n'importe quelle distance, contrairement au radar du type à disque mécanique monté au sommet des AWACS classique qui tourne sur son axe mécanique une fois toutes les 12 secondes.


 

1508508779.gif


Le radar MESA peut détecter jusqu’à 1.000 objets volants dans le même temps. Lorsque le degré de surveillance est en mode 360°, il peut détecter les avions ennemis dans un rayon de 370 km, et lorsqu’il concentre le faisceau dans une direction, il peut détecter des cibles à des distances allant jusqu'à 500 km. En d'autres termes, si l'avion vole près de la frontière , il est capable de détecter des objets dans la plupart de l'espace aérien au-dessus de la Corée du Nord. Avec les différents modes, le radar peut même détecter des cibles en mer. L'équipage de la mission peut diriger les forces offensives et défensives tout en maintenant une surveillance continue de la zone opérationnelle.

Les renseignements obtenus par le radar seront  transmis à des postes de commandement militaire, ainsi qu’aux appareils de la chasse tels les Boeing F-15K et Lockheed-Martin & KAI KF-16 ainsi que les bâtiments de surface dotés du système Aegis.

Les sociétés coréennes étrangères qui ont apportés des contributions cruciales au programme AEW & C comprennent : Korean Air Aerospace Division: services techniques, pièces de rechange et pièces connexes de traitement des services

Thales Samsung : la formation des équipages de la mission.

Boeing Training Services Korea : la formation des équipages

Technologies Huneed : liaisons de données système de communication.

 

Les utilisateurs du E-737 :

La Royal Australian Air Force avec 4 appareils plus deux en commande.

La Turquie avec 1 appareil et trois en commande.

La Corée du Sud avec 4 appareils.


 

Boeing 737 AEW&C airborne early warning and control aircraft. Project Peace Eye Republic of Korea Air Force (ROK Air Force, ROKAF F-15K Slam Eagle F-15E Strike Eagle United States Air Force (USAF) Korea Aerospace Industries ( (4).jpg


Photos : 1 le quatrième est dernier E-737 AEW&C de la ROKAF 2 En vol un E-737AEW&C accompagné de F-15K @Boeing/ROKAF