31/12/2016

Le prototype du M-345HET a effectué son vol inaugural !

aermacchi-m345het-1.jpg

Le prototype du jet léger Aermacchi M-345HET (Trainer High Efficiency) formateur de base a terminé avec succès son premier vol le 29 décembre. L’avion a décollé des installations d’Alenia-Aermacchi sur l’aérodrome de Venegono Superiore à Varese en Italie.

L'avion était piloté par Quirino Bucci et Giacomo Iannelli de la Division Avions Leonardo. Les deux pilotes d’essai ont exprimé une grande satisfaction à la fin du vol d’une durée de 30 minutes. L'avion s’est parfaitement comporté, répondant aux attentes des paramètres de conception tout en montrant d'excellentes performances. Le moteur en particulier offre une grande capacité à réagir à des changements de régime. Selon, le porte parole de Leonardo, le M345 doit avoir terminé ses tests à la fin de l’année 2017.

C0_7JATWgAA3BPI.jpg-large.jpeg

Le M-345HET :

Le M-345 est une modernisation du M-311, qui n’est autre qu’une version améliorée du S-211. Le SIAI-Marchetti S-211 est un développement qui date de 1976, sa voilure est positionnée en position haute et affecte une très légère flèche.  Cette voilure rendait le S-211 très manoeuvrant. Le cockpit est allongé et abrite un pilote et un instructeur, ce dernier occupant un siège légèrement surélevé. Chacun des membres d'équipages dispose d'un siège éjectable Martin-Baker. La motorisation est assurée par un unique moteur, un turbofan à double flux Pratt & Whitney, moins gourmand en carburant que la plupart des moteurs de l'époque. Mais, la faible puissance délivrée par ce moteur, utilisé initialement par des jets d'affaires, ne rend pas le S-211 très performant, bien au contraire.

En 2005 Alenia-Aermacchi tente une première fois de relancer le petit jet avec une nouvelle version, le M-311. Par rapport au S-211, les modifications aérodynamiques portent sur de nouveaux saumons de voilure, une modification des cloisons d’aile, l'apparition de quilles ventrales. La structure et le train d’atterrissage ont été renforcés pour autoriser des facteurs de charge de +7 G à -3,5 G à 3100 kg en configuration lisse au décollage. Le réacteur Pratt & Whitney JT15D-5C de 1450Kg  a une puissance supérieure de 30 %. L'avionique est entièrement revue : écrans multifonctions, affichage tête haute à l’avant avec reproduction au poste arrière, plate-forme GPS inertielle, deux ordinateurs de bord pour simuler les missions. L’accent a aussi été mis sur la maintenance, facilitée par une modification des trappes d’accès, l’installation d’un générateur autonome d’oxygène (OBOGS), afin d’améliorer la disponibilité de l’appareil.

Mais depuis plus rien, le projet M-311 a été mis en cocon, jusqu’au dernier Salon du Bourget, ou le constructeur italien a annoncé la relance du programme sous le nom de M-345.

Reprenant les mêmes arguments qu’en 2005, Alenia Aermacchi propose le M-345 en complément du biréacteur M-346 qui se place sur le haut de gamme de ce créneau. Le M-345 devant assurer la formation de base des pilotes. L’avion sera doté d'un nouveau réacteur plus économique et d'une avionique totalement rénovée qui nécessite, d'ailleurs, d'allonger le fuselage de l'appareil. 

 

alenia-aermacchi-m-345.jpg

Photos : 1 & 3 Le M-345 lors du premier vol 2 Prototype aux couleurs des Frecce Triccolori@ Leonardo

 

16/11/2016

Le premier PC-21 jordanien a volé !

unnamed-1.jpg

Stans, le premier exemplaire du PC-21 destiné à l’école de l’armée de l’air jordanienne a effectué hier son vol inaugural depuis les installations de l’avionneur Pilatus. L’avion de série 283 porte le numéro 1170 et l'immatriculation temporaire HB-HXA.

Rappel :

La Royal Jordanian Air Force (RJAF) a opté pour l’achat de 8 Pilatus PC-21 écoles en avril 2016. Cette commande remplace celle d’août 2015, dans laquelle le pays avait porté son choix sur le PC-9M. Ce changement semble également confirmer que la RJAF prépare la modernisation de sa flotte d'avions de combat avec le choix d'un nouvel aéronef d'ici 2020.

La Royal Jordanian Air Force (RJAF) en effet revu son cahier des charges et demandé à l’avionneur suisse de modifier son choix en direction de la dernière génération d’avion école que représente le PC-21. La commande comprend également un simulateur, du matériel de formation et un ensemble complet de soutien logistique.

Soucieux de moderniser ses installations de formation de pilotes, la RJAF a opté pour le Pilatus le PC-21, sachant qu'il fournira des performances excellentes et un rapport coût-efficacité pour la formation de base et avancées de ces pilotes.

Pour l’avionneur suisse il s’agit du septième client pour le PC-21 et le sixième à l’exportation. Les pays utilisateurs sont la Suisse (8), Singapour (19), l’Arabie Saoudite (55), Emirats arabes unis (25), le Qatar (24) l’Australie (49) et la Jordanie (8).

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe, vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

unnamed.jpg

Photos : le premier PC-21 destiné à la RJAF @ Stephan Widmer

30/09/2016

Vol inaugural pour le Yak-152 !

14468680-1468406163174628-7543230142899954417-o-1-1120x0-1024x768.jpg

Le nouvel avion d'entraînement Yakovlev Yak-152 a effectué avec succès son vol inaugural ce jeudi. Le Yak-152 doit venir remplacer la flotte vieillissante de Yak-52 destiné à la formation de base au sein des forces aérospatiales russes. L’avionneur Irkut a également annoncé avoir reçu un ordre de fabrication pour 150 exemplaires de l'avion.

Ce premier vol a été réalisé avec le pilote d’essai Vasily Sevastyanov qui a pu testé le bon fonctionnement des systèmes et de la motorisation.

p1685987.jpg

Le Yak-152 :

Le Yak-152 est un monomoteur, biplace, monoplan à aile basse d'une configuration classique avec un train d'atterrissage tricycle escamotable. Le train d'atterrissage antichoc dispose de pneus basse pression. L’avion doit permettre des décollages courts et atterrissages sur de petits terrains non préparés. L'équipement de l'aéronef permettra à l'élève d'acquérir la capacité d’apprendre à naviguer avec une instrumentation moderne. Le YaK-152 est doté d’un siège éjectable SKS- 94M pour garantir une évacuation sûre pour les membres d’équipage.

Doté d’une structure simple et robuste, pour une haute fiabilité et un entretien minime, l’avion aura un coût d’exploitation particulièrement bas. La configuration aérodynamique de l'aile et la forme en plan de l'aile et l’aérodynamique ont été sélectionné pour fournir les fonctions  les plus adaptées à la voltige.

Le Yak-152 devrait être doté d'un moteur Vedeneyev M-14X de 500 ch et offrir un rayon d'action de 500km, il pourra atteindre la vitesse de 500km/h mais pourra également offrir une motorisation allemande avec le moteur diesel RED A03 de 550 ch.

p1685990-1.jpg

 

Photos : le premier vol du Yak-152 @ Irkut

 

14/07/2016

Modernisation des derniers Hawk finlandais !

1866715.jpg

L’armée de l’air finlandaise va procéder à une mise à jour du dernier lot d’avions écoles BAe Hawk Mk51. La modernisation comprend une refonte complète de l’avionique actuellement basée sur une instrumentation de type analogique.

La présente flotte d’aéronefs Hawk Mk51 et Mk66 permet d’offrir un entraînement de base et avancé aux pilotes affectés aux escadrons de première ligne équipés de F/A-18C et F/A-18D à la base aérienne de Tikkakoski. Ce nouveau contrat comprend l’adaptation de la suite avionique intégrée Cockpit 4000 d’Esterline CMC (Canada) pour sept avions d’entraînement Hawk Mk51 additionnels actuellement en réserve dans leur état analogique original. La modernisation vise à accroître la qualité de l’entraînement au vol en améliorant l’efficience de la formation à bord et en étendant l’entraînement présentement offert à bord des appareils Hawk.

Cockpit-Upgrade-04.jpg

La suite avionique modernisée comprend les produits suivants de CMC : le calculateur de mission à architecture ouverte de haute puissance, un collimateur tête haute (HUD) SparrowHawk™ à large champ de visualisation et un panneau de commande à l’avant, deux écrans multifonctions de 5x7 po (un dans chaque poste de pilotage), et un répéteur HUD pour l’instructeur assis à l’arrière dans l’aéronef. La suite avionique comprend également des programmes de vol opérationnels établis et éprouvés qui intègrent les capteurs, les radios et les systèmes d’armes de l’aéronef permettant de satisfaire un large éventail d’exigences de navigation et de mission. La solution avionique standard de CMC réduit le travail d’intégration requis pour l’installation à bord.

Rappel :

Les Hawk Mk51 de BAE Systems sont en service auprès de la Force aérienne finlandaise depuis 1980 et la version Mk51A fut livrée en 1993. CMC a été choisie par Patria en 2007 pour doter huit avions d’entraînement à réaction avancés Hawk Mk51 de poste de pilotage tout-écran modernisé, destinés à la Force aérienne finlandaise (FINAF).

La FINAF a acheté, en 2007, 18 appareils Hawk Mk66 de la Force aérienne suisse afin de les ajouter à sa flotte de Hawk Mk51 modernisés. En 2010, Patria a sélectionné le poste de pilotage tout-écran intégré Cockpit 4000 de CMC dans le cadre de la modernisation de ces avions d’entraînement Hawk Mk66 destinés à la Force aérienne finlandaise. Ce contrat a été mené à terme en 2012. À l’achèvement de ce nouveau contrat annoncé aujourd’hui, la FNAF disposera d’une flotte de 31 appareils Hawk modernisés, dont 16 avions d’entraînement avancés Mk66 et 15 Mk51.

 

273_22_Hawk.jpg

Photos : 1 Hawk finlandais @ Joop de Groot 2 cockpit CMC 4000 @ CMC 3 Frank Noort

18/04/2016

Des Yak-130 supplémentaires !

4231017597.jpg

Moscou, les Forces aérospatiales russes recevront 30 nouveaux avions d'entraînement Yakovlev Yak-130 d’ici la fin de l’année 2018. Le ministère russe de la Défense a annoncé la nouvelle ce dimanche dans un communiqué.

Cette nouvelle vient confirmer la volonté d’accélérer la modernisation du centre de formation des futurs pilotes russes. Actuellement la Russie a passé commande pour 62 Yak-130. Au total, se sont pas moins de 300 aéronefs qui pourraient venir remplacer les actuels L-29 et L-39.

Le Yakovlev Yak-130 : 

Le Yak-130 a été développé par Yakovlev pour remplacer les L-29 et L-39 d’entraînement dans les Forces aériennes russes et dans les pays membres de la CEI. L’Union Soviétique avait exprimé ses besoins pour un nouvel appareil dès le début des années 90. Le Yak-130 fut retenu avec son principal concurrent, le MiG-AT.

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002  Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi, mais suite à de nombreuse différences de point de vue, chacune des deux parties continua de son propre chef, d’où l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant 3 appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaînes de production, l’une à Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. 

Le Yak-130 est un avion très maniable subsonique avec un rayon d’action de 1.250 miles (2.000 kilomètres) et une vitesse maximale de 600 mp/h (1.060 km / h) en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat d'un maximum de £ 6.600 (3.000 kg), permettant une variété d'armes russes et occidentales

Le Yak-130 peut être utilisé à partir de pistes non goudronnées et de petits aérodromes non préparées. L'appareil dispose d'un cockpit en tandem climatisée et pressurisée à deux places équipé de sièges éjectables NPO Zvezda K-36LT3.5  de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Le Yak-130 de production est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement numérique. 

Comme un avion d'entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième génération. Il peut également effectuer diverses variétés de missions comme l’attaques au sol et les missions de reconnaissance.

 

2956948575.jpg

Photos : 1 Yak-130 2 Cockpit @Sergy

© SPUTNIK. ANTON DENISOV