02/08/2017

ATP Flight commande 15 Skyhawk !

Cessna_Skyhawk_Photo1.jpg

L’école de pilotage  ATP Flight a passé commande auprès de l’avionneur américain Cessna de 15 avions écoles de type C172 « Skyhawk ». Avec l'ajout de ces appareils, la flotte de formation de l'école sera portée à 130 « Skyhawk ».

« Nous sommes ravis que l'ATP a choisi le célèbre « Skyhawk »  pour former ses nouveaux pilotes », a déclaré Doug May, vice-président, de la division avions à pistons de Cessna Textron.

Les livraisons des nouveaux Cessna 172 dotés de la nouvelle avionique Garmin G1000 NXi, commenceront au troisième trimestre de cette année. Le Cessna C172 « Skyhawk »  est en soi une référence pour la formation des pilotes et est réputé pour offrir une excellente combinaison de fonctionnalités modernes, notamment grâce à sa nouvelle avionique. La conception de type aile haute  permet des caractéristiques de vol supérieures et une finesse de pilotage très appréciée des pilotes.

Depuis son entrée en service, plus de 44'000 Cessna C172 ont été livrés dans le monde entier.

Commentaire :

Cette nouvelle commande doit permettre d’une part de moderniser le parc d’avions formateurs au sein de l’ATP Flight et de l’autre de disposer d’une flotte plus étendue pour pouvoir augmenter le nombre de pilotes en formation afin de pouvoir répondre à la demande. En effet, entre les départs à la retraites et les besoins futurs des compagnies aériennes, les centres de formation devront augmenter leurs capacités d’enseignement. Selon les dernières statistiques, il faudra pas moins de 266'000 nouveaux pilotes d’ici 2036, afin de répondre à l’augmentation de la flotte mondiale d’avions de ligne qui passera de 21'000 appareils à 40'000.

 https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/laviation-confrontee-a-une-penurie-de-pilotes-selon-une-etude?id=8786850

 

Photo : C172 « Skyhawk » @ Cessna

27/07/2017

Le SR-10 fait ses débuts au Salon de Zhukovsky !

3234.jpg

Un nouvel avion russe a fait ses débuts lors du Salon international MAKS 2017 qui a eu lieu près de Moscou la semaine dernière. Le SR-10 école développé par la SAT est un acronyme russe pour "Modern Aviation Technologies".

Le KB SAT SR-10 :

Ce nouveau venu a été développé par un bureau d'études privé russe appelé KB SAT, l'avion dispose d'une aile en flèche inversée (FSW). Le développement de l’avion école SR-10 a débuté en 2007 par le bureau de design et d'ingénierie des technologies d'aviation modernes (KB SAT). Le développement de celui-ci a pris quelques années de retard suite à des problèmes de financement, aujourd’hui résolu. La première apparition de ce projet, date du Salon aéronautique de Moscou en 2009, avec la présentation à l’époque d’une maquette grandeur nature.

Le SR-10 est entièrement construit en matériaux composites et reprend la technologie de l’aile inversée qui offre une meilleure maniabilité à haute incidence grâce à son angle d'attaque. Le FSW est caractérisée par une instabilité directionnelle importante autour de l'axe de lacet et est sujet à des problèmes de aéroélasticité à la pointe de l'aile, et est assez instable dans des conditions de décrochage. Plusieurs appareils de démonstration comme le X-29 de l’américain Grumman et le Sukhoi Su-47 « Berkut » ont, par le passé, démontrés les caractéristiques de ce type d’aérodynamisme. Jusqu’ici, cette technologie n’a jamais été reprise en vue de la production d’un aéronef et ceci à cause de l'instabilité structurelle.

Le SR-10 dispose d’une masse maximale au décollage atteint 2.700 kilogrammes, sa vitesse maximale est de 900 km/h (il est capable de voler dans une très large plage de vitesses), et son rayon d'action est de 1.500 kilomètres. L’avion est motorisé par une NPO Saturn AL-55 . Sa configuration aérodynamique à l'aile en flèche inversée permet d'effectuer toutes les figures de la haute voltige caractéristiques des appareils de la génération 4 et 4+.Selon son concepteur, le SR-10 pourra venir concurrencer les actuels avions écoles.

Bientôt dans l’armée russe ?

L'armée de l'air russe a l'intention d'utiliser le SR-10 en remplacement direct de l'Aéro L-39 Albatros pour les cours de formation initiale et principale. Le Yak-130 sera confiné à la formation d'armes.

 

232.jpg

Photos : le SR-10 @ Sergey Lybianov

 

 

26/07/2017

Premier PC-7 néerlandais modernisé !

L07.png

Les Pays-Bas ont reçu leur premier avion école PC-7 modernisé des mains de l’avionneur suisse Pilatus. L'avion est le premier des PC-7 du programme Elementaire Militaire Vlieger Opleiding (Basic Virtual Pilot Training, EMVO) néerlandais à être mis à niveau.

La mise à niveau comprend le remplacement du cockpit analogique par une nouvelle avionique numérique et augmentation la durée de vie du PC-7 avec des renforts pour les ailes et le train d'atterrissage, ce qui assurera un potentiel de 60’000 heures de vol pour la flotte modernisée.

Les instructeurs de vol hollandais vont être formés sur la version modernisée du PC-7 et le programme de formation sera adapté pour inclure les nouveaux systèmes de l'avion. Le premier PC-7 est utilisé pour le développement et la certification de la mise à niveau.

Rappel :

Le ministère néerlandais de la Défense a signé un contrat avec Pilatus pour la mise à jour des avion école PC-7 de la Koninklijke Luchtmacht (KLu - Royal Netherlands Air Force) en 2015.  Stationné à Woensdrecht AB avec au sein du 131 (EMVO) Sqn (EMVO - Elementaire Militaire Vlieg Opleiding).

La RNLAF possède une flotte de 13 Pilatus PC-7, dont le premiera été livré en 1989. L'armée de l'air prévoit d'utiliser l'avion comme plateforme pour une formation de vol de base pendant un certain temps encore. La durée de vie devrait durer jusqu'en 2027 au moins.

Photo : Pilatus PC-7 de la Koninklijke Luchtmacht @ RNLAF

 

31/12/2016

Le prototype du M-345HET a effectué son vol inaugural !

aermacchi-m345het-1.jpg

Le prototype du jet léger Aermacchi M-345HET (Trainer High Efficiency) formateur de base a terminé avec succès son premier vol le 29 décembre. L’avion a décollé des installations d’Alenia-Aermacchi sur l’aérodrome de Venegono Superiore à Varese en Italie.

L'avion était piloté par Quirino Bucci et Giacomo Iannelli de la Division Avions Leonardo. Les deux pilotes d’essai ont exprimé une grande satisfaction à la fin du vol d’une durée de 30 minutes. L'avion s’est parfaitement comporté, répondant aux attentes des paramètres de conception tout en montrant d'excellentes performances. Le moteur en particulier offre une grande capacité à réagir à des changements de régime. Selon, le porte parole de Leonardo, le M345 doit avoir terminé ses tests à la fin de l’année 2017.

C0_7JATWgAA3BPI.jpg-large.jpeg

Le M-345HET :

Le M-345 est une modernisation du M-311, qui n’est autre qu’une version améliorée du S-211. Le SIAI-Marchetti S-211 est un développement qui date de 1976, sa voilure est positionnée en position haute et affecte une très légère flèche.  Cette voilure rendait le S-211 très manoeuvrant. Le cockpit est allongé et abrite un pilote et un instructeur, ce dernier occupant un siège légèrement surélevé. Chacun des membres d'équipages dispose d'un siège éjectable Martin-Baker. La motorisation est assurée par un unique moteur, un turbofan à double flux Pratt & Whitney, moins gourmand en carburant que la plupart des moteurs de l'époque. Mais, la faible puissance délivrée par ce moteur, utilisé initialement par des jets d'affaires, ne rend pas le S-211 très performant, bien au contraire.

En 2005 Alenia-Aermacchi tente une première fois de relancer le petit jet avec une nouvelle version, le M-311. Par rapport au S-211, les modifications aérodynamiques portent sur de nouveaux saumons de voilure, une modification des cloisons d’aile, l'apparition de quilles ventrales. La structure et le train d’atterrissage ont été renforcés pour autoriser des facteurs de charge de +7 G à -3,5 G à 3100 kg en configuration lisse au décollage. Le réacteur Pratt & Whitney JT15D-5C de 1450Kg  a une puissance supérieure de 30 %. L'avionique est entièrement revue : écrans multifonctions, affichage tête haute à l’avant avec reproduction au poste arrière, plate-forme GPS inertielle, deux ordinateurs de bord pour simuler les missions. L’accent a aussi été mis sur la maintenance, facilitée par une modification des trappes d’accès, l’installation d’un générateur autonome d’oxygène (OBOGS), afin d’améliorer la disponibilité de l’appareil.

Mais depuis plus rien, le projet M-311 a été mis en cocon, jusqu’au dernier Salon du Bourget, ou le constructeur italien a annoncé la relance du programme sous le nom de M-345.

Reprenant les mêmes arguments qu’en 2005, Alenia Aermacchi propose le M-345 en complément du biréacteur M-346 qui se place sur le haut de gamme de ce créneau. Le M-345 devant assurer la formation de base des pilotes. L’avion sera doté d'un nouveau réacteur plus économique et d'une avionique totalement rénovée qui nécessite, d'ailleurs, d'allonger le fuselage de l'appareil. 

 

alenia-aermacchi-m-345.jpg

Photos : 1 & 3 Le M-345 lors du premier vol 2 Prototype aux couleurs des Frecce Triccolori@ Leonardo

 

16/11/2016

Le premier PC-21 jordanien a volé !

unnamed-1.jpg

Stans, le premier exemplaire du PC-21 destiné à l’école de l’armée de l’air jordanienne a effectué hier son vol inaugural depuis les installations de l’avionneur Pilatus. L’avion de série 283 porte le numéro 1170 et l'immatriculation temporaire HB-HXA.

Rappel :

La Royal Jordanian Air Force (RJAF) a opté pour l’achat de 8 Pilatus PC-21 écoles en avril 2016. Cette commande remplace celle d’août 2015, dans laquelle le pays avait porté son choix sur le PC-9M. Ce changement semble également confirmer que la RJAF prépare la modernisation de sa flotte d'avions de combat avec le choix d'un nouvel aéronef d'ici 2020.

La Royal Jordanian Air Force (RJAF) en effet revu son cahier des charges et demandé à l’avionneur suisse de modifier son choix en direction de la dernière génération d’avion école que représente le PC-21. La commande comprend également un simulateur, du matériel de formation et un ensemble complet de soutien logistique.

Soucieux de moderniser ses installations de formation de pilotes, la RJAF a opté pour le Pilatus le PC-21, sachant qu'il fournira des performances excellentes et un rapport coût-efficacité pour la formation de base et avancées de ces pilotes.

Pour l’avionneur suisse il s’agit du septième client pour le PC-21 et le sixième à l’exportation. Les pays utilisateurs sont la Suisse (8), Singapour (19), l’Arabie Saoudite (55), Emirats arabes unis (25), le Qatar (24) l’Australie (49) et la Jordanie (8).

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe, vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

unnamed.jpg

Photos : le premier PC-21 destiné à la RJAF @ Stephan Widmer