06/12/2019

RAAF : Les Pilatus PC-21 au complet !

 

20191206raaf8494074_076.t5dea0354.m800.xVTsmGrnG.jpg

 

La Royal Australian Air Force (RAAF) a réceptionné son dernier avion école de nouvelle génération Pilatus PC-21. L’avion a été officiellement accueilli sur la base de la RAAF à Victoria dans l’est du pays, lors d’une cérémonie de remise.

La sénatrice Linda Reynolds, ministre de la Défense, a félicité la Défense, Lockheed Martin, Pilatus et Jet Aviation pour la livraison de la flotte de 49 avions.

« Ce système de formation des pilotes permettra aux jeunes pilotes souhaitant servir dans les forces de défense australiennes (ADF) d'avoir accès aux installations et à la formation les plus récentes », a déclaré le ministre Reynolds.

"Cet investissement s'inscrit dans l'engagement de notre gouvernement de continuer à former du personnel hautement qualifié et talentueux dans la marine, l'armée et la force aérienne."

« Le nouveau système composé du PC-21 peut former plus de personnes plus rapidement et à un niveau supérieur et permettra aux pilotes de premier cycle de développer les compétences nécessaires avant de passer à un avion militaire plus avancé ».

20191206raaf8494074_015.t5dea0354.m800.xjRv6rMiy.jpg

Rappel :

Le PC-21 est l’appareil de formation des pilotes le plus perfectionné au monde. Il s’agit d’un élément essentiel du projet AIR5428, doté d’un budget de 1,5 milliard de dollars. Le PC-21 remplace l'avion PC-9 A qui achève ses 30 ans de service à la fin de l'année, après avoir formé avec succès des milliers d'équipages.

C’est en 2015 que l’Australie a signé le contrat pour la fourniture de 49 avions écoles Pilatus PC-21 à la Royal Australian Air Force (RAAF). Le contrat de services d'une valeur de 1,5 milliard de dollars voit Lockheed-Martin Australie livrer en partenariat avec l’avionneur suisse Pilatus les 49 avions écoles de nouvelle génération PC-21. La Force de défense australienne avait lancé un appel d’offre pour remplacer ses actuels Pilatus PC-9M avec un nouveau système de formation dénommé "Air Project 5428" à partir duquel le PC-21 est sorti vainqueur, après les négociations et l'évaluation approfondie. Ce paquet harmonise la formation avec le PC-21 assurant un système moderne de formation rentable pour la formation de base et avancé des pilotes de la RAAF.

pc-21_flypast2.jpg

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter et F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

La patrouille des « Roulettes » :

1391797802.jpeg

En plus des unités formatrices le PC-21 a rejoint la patrouille des « Roulettes » de la RAAF qui volait jusqu’ici sur le Pilatus PC-9. La patrouille de démonstration de l'École centrale de vol est basée East Sale dans la région de Victoria. L'École a formé sa première équipe de voltige en 1962, les « Red Sales » qui volaient à l’époque sur De Havilland Vampire, puis sur Aermacchi MB-326. En 1970, les « Roulettes » ont été formé pour célébrer le 50e anniversaire de RAAF et est devenue une équipe permanente depuis lors. Pour les 21 instructeurs seniors de l'école, le commandant de l'école et le chef de la patrouille offrent aux pilotes sélectionnés une possibilité de faire partie des « Roulettes ». L'équipe est organisée en saisons, qui durent six mois, la plupart des membres servant dans l'équipe pendant trois saisons avant de passer à d'autres fonctions.


Photos : 1 & 2 Remise du dernier PC-21 avec le CEO de Pilatus Oskar Schwenk et la Sénatrice Linda Reynolds 3 PC-21 aux couleurs de la RAAF 4 PC-21 aux couleurs des Roulettes @ Pilatus Aircraft

27/11/2019

L’Espagne a choisi le Pilatus PC-21 !

301195182.jpg

L’information transpirait depuis quelques jours, ce matin le ministère espagnol de la Défense a finalement confirmé  officiellement le choix de l’avion école avancé de fabrication suisse Pilatus PC-21, pour venir remplacer la flotte de jet CASA C-101.

Pilatus est le lauréat du marché public avec une offre qui comprend 24 avions et équipements au sol, deux simulateurs de poste de pilotage et deux simulateurs de vol en réseau, ainsi qu'un package logistique. 

image.php.jpeg

Le meilleur rapport coût/efficacité :

Selon le ministère espagnol de la Défense, le choix du Pilatus PC-21 est la résultante du meilleur rapport coût/efficacité. Le futur PC-21 espagnol permettra aux pilotes de se familiariser au mieux avec leurs futures unités opérationnelles.

Les six premiers appareils doivent être livrés en mars 2020. Au sein l’Ejército del aire, le PC-21 sera nommé E-27. Les concurrents du PIlatus PC-21 étaient : le PZL-130 Orlik Turbo, le KAI KT-1, le Super Tucano EMB-314 d'Embraer pour les aéronefs avec un turbopropulseur. Et à réaction: le Leonardo M-345 et l'Aero-Vodochody L-39NG.

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités qui offrent de nouvelles dimensions. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter et F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

121526723_o.jpg

Dixième client pour le PC-21 :

C’est un nouveau succès pour l’avionneur suisse avec l’Espagne qui n’a jamais été cliente des avions formateurs suisses. L’école de la Force aérienne espagnole sera le dixième client pour le PC-21 avec 24 appareils. Arabie Saoudite : 55, Australie : 49, EAU : 25, France : 17, Jordanie : 10, Qatar : 24, Angleterre : Empire Test Pilots’School : 2, Singapour : 19 et la Suisse : 8

Photos : 1 PC-21 Swiss Air Force en vol 2 CASA-101 @ FAE 3 Cockpit @ Pilatus

24/10/2019

Iran, le Kowsar-88 a effectué son vol inaugural !

1398072513543712_photol.jpg

Le premier prototype de l’avion école iranien Kowsar-88 a effectué son vol inaugural depuis les installations de la base aérienne d’Hamedan le 15 octobre dernier, suivi d'une cérémonie à laquelle, assistaient le ministre iranien de la Défense, le brigadier général Ali Hatami, commandant de l'armée de l'air, le brigadier général Nasirzadeh et vice-président pour la science et la technologie, Surena Stari.

Le Kowsar-88 :

Le petit jet école iranien a été développé par IAMI/HESA (Iran Aircraft Manufacturing Industrial Company). L’avion est issu des nombreuses tentatives infructueuses pour créer un avion à réaction indigène.

La conception du Kowsar-88 a débuté en décembre 2007 et a abouti à la création d'un avion bimoteur ressemblant beaucoup au Mikoyan MiG-AT. Le programme a été officiellement annoncé en 2013. L’avion avait été conçu pour tirer le meilleur parti des composants des avions de chasse Northrop F-5A/B à la retraite. Plusieurs éléments proviennent du chasseur américain, comme l’avionique et l’hydraulique, les trains d’atterrissage et les moteurs. Le prototype semble être motorisé par deux General Electric J85-13 issus du F-5A. Les aéronefs de production seront eux dotés de moteurs Salyut AI-222-25F fournis par la Russie, un contrat ayant été signé en 2017.  A l’origine, les iraniens désiraient doter le Kowsar-88 d’une avionique moderne conçue autour de trois écrans MFD et un système HOTAS. Malheureusement, le fournisseur chinois n’a pu livrer les éléments suite au renforcement de l’embargo qui touche le pays.

La Force aérienne iranienne doit impérativement  se moderniser et l’arrivée du Kowsar-88 prévue en 2023 est déjà très attendue. L’avion viendra compléter le parc de 11 avions écoles Northrop F-5B « Simorgh » encore en service.

13960126104748284105336010.jpg

Photos : 1 Kowser-88 lors de son vol inaugural 2 Au sol @ Irna

 

17/09/2019

Le T-X devient le T-7A « Red Hawk » !

IMG_3454.JPG

Le nouvel avion école de l’US Air Force a un nom, il a été baptisé T-7A « Red Hawk ».  L'annonce a été faite lors du symposium de l'Air Force Association. Le secrétaire par intérim de l'Air Force, Matt Donovan, a révélé officiel de l'avion alors qu'il se tenait aux côtés d'un des légendaires aviateurs de Tuskegee, le colonel Charles McGee, un vétéran doté d'une 409 missions de combat réparties sur la Seconde Guerre mondiale, la Corée et le Vietnam. Le nom de « Red Hawk » est hommage rendu à cette unité combattante composéed’Afro-Américains.

«Le nom Red Hawk rend hommage à l'héritage des aviateurs Tuskegee et rend hommage à leur avion à queue rouge de la Seconde Guerre mondiale. Ce nom est également un hommage au Curtiss P-40 Warhawk, un avion de chasse américain qui a volé pour la première fois. 1938 et a été piloté par le 99e Escadron de chasse, le premier escadron de chasse afro-américain de l'armée de l'air américaine.

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab :

Le T-7A de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab T-7A est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles. 

IMG_3456.JPG

Photos :T-7A « Red Hawk » @ USAF

28/12/2018

Des M-346 supplémentaires pour la Pologne !

IMG_2173.JPG

La Pologne passé commande pour 4 avions d'entraînement M-346 auprès de l’avionneur italien Leonardo.  Il s’agit d’options qui sont ainsi libérées et porteront le nombre de M-346 à 12 au sein de l’école de pilote de chasse de l’armée de l’air polonaise basée à Debin.

Le M-346 en remplacement des Sukhoi Su-22 ?

Le M-346 dans sa version d’attaque au sol légère pourrait-il à l’avenir venir remplacer les derniers Sukhoi Su-22 « Fitter » en service en Pologne ? La question est ouvertement posée. Des discussions sont engagées depuis 2015 entre Leonardo et le Ministère polonais de la défense. Le modèle qui pourrait avoir les faveurs de Varsovie et le standard « LCA » du M-346. Un avion qui pourrait de fait intégrer rapidement l’armée de l’air et ceci pour un coût relativement modeste.

Le M-346 « LCA »

Le M-346 LCA (Light Combat Aircraft) est issue du programme M-346 FA  (Fighter Attack). Il s’agit d’une réponse adaptée aux besoins opérationnels les plus divers du client. L’appareil est équipé du radar multimode Leonardo Grifo (Selex ES) dont une version et maintenant disponible avec une antenne AESA. L’avion dispose également d’un capteur IRST issus de la famille qui équipe l’Eurofighter et le Gripen E. L'avion représente une solution tactique efficace et économique pour le champ de bataille moderne, tout en conservant toutes les fonctionnalités du M-346 offrant aux forces aériennes un maximum de souplesse opérationnelle. Le M-346 « LCA » dispose de 7 points durs externes pour l'utilisation d'une grande variété d'armes air-air et air-sol (guidées ou non par laser / GPS) ainsi que d’une nacelle de canon, de reconnaissance ou de désignation de cible. Il est possible d’intégrer une liaison de données tactique, un système d’autoprotection extrêmement complet, un système d’affichage à casque (HMD), une commande vocale, un système d’identification ami ou ennemi (IFF), un système de communication sécurisée, un module de guerre électronique.

IMG_2174.JPG

Le M-346 :

Le Leonardo M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2'880 kgp sont produits sous licence par Fiat- Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-BakerMk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de générateur d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multifonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1’800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Photos : 1 M-346 école polonais 2 Le M-346 LCA @ Leonardo