22/11/2020

La Tunisie opte pour le T-6C « Texan II » !

Tunisia_T-6C_Texan.jpg

La Tunisie a choisi son avion école de type Beechraft T-6C « Texan II » pour venir remplacer la flotte actuelle de MB326. En fin de semaine dernière, le gouvernement a approuvé le contrat pour huit avions d'entraînement T-6C et l'équipement et le soutien associés.  

Vente approuvée par Washington : 

Au mois d’octobre, le département d'État américain a approuvé la vente éventuelle à la Tunisie pour 12 avions d'entraînement T-6C « Texan II » et l'équipement et le soutien associé pour un coût estimé à 234 millions de dollars.

L'armée de tunisienne utilise le Siai-Marchetti SF-260 comme entraîneur de base, bien que ceux-ci soient également utilisés dans les rôles d'utilité légère et de liaison et certains peuvent être armés pour des missions de contre-insurrection (COIN) et d'attaque légère. L'armée de l'air a reçu neuf Siai-Marchetti SF-260CT et 12 SF-260WT Warriors entre 1974 et 1978. Environ 18 SF-260 restent en service avec les 13 et 14 escadrons à Sfax-Thyna, les SF-260WT étant concentrés au sein de l'escadron no 13. Les élèves-pilotes tunisiens passent ensuite à l'Aermacchi MB-326 à réaction, dont une dizaine sert avec le No11 Squadron à Sidi Ahmed. Ce sont les derniers de huit MB-326B livrés en 1965, de cinq MB-326LT et de sept avions d'attaque légère monoplace MB-326KT livrés en 1977.

Le Beechraft T-6C « Texan II » :

Le Beechcraft T-6C « Texan II» est la version la plus moderne disponible de la gamme T-6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6C dispose d’une avionique avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6C est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la voltige, ainsi que l’introduction aux armes.

Le Beechcraft T-6 « Texan II» est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker-Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifié de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts (par rapport aux estimations initiales de 3,9 millions à près de 6 millions dollars par avion). De plus, le T-6 se retrouve avec un surpoids de 22% vis-à-vis du PC-9 initial.

Photo : T-6C Texan II@ Beechraft

10/11/2020

Un Tucano modernisé pour la Force aérienne Brésilienne ! 

t-27m-1.jpg

La Force aérienne Brésilienne (FAB) prépare l’arrivée de la version modernisée de son avion école Embraer 3212 Tucano. Désigné T-27 au sein de la FAB. La nouvelle version est nommée T-27M.

L’avion, fabriqué par Embraer dans les années 80, est en cours de modification dans les propres installations de l’armée de l’air dans la ville de Lagoa Santa. Le processus de mise à jour des Tucano comprend une nouvelle avionique. Selon la FAB, le système le plus avancé permet de respecter les nouvelles règles de la circulation aérienne, telles que les procédures RNAV et RNP et améliorera également la formation des pilotes. Selon les prévisions, 42 avions passeront par le processus, qui devrait être conclu d'ici décembre 2022. Cela représente moins de la moitié du total des avions actifs dans l'armée de l'air brésilienne, qui compte 103 unités de T-27 (EMB-312).

Rappel :

L’Embraer 312 Tucano est entré en service dans la FAB en septembre 1983. Dans les années 90, le constructeur brésilien a développé l'EMB-314 « Super Tucano », une variante plus grande et plus puissante utilisée comme avion d'attaque léger. 

Le Tucano T27M : 

Le Tucano modernisé a effectué son vol inaugural le 23 octobre dernier. Au cours du vol de deux heures et cinq minutes, les systèmes d’urgence et électriques du T-27M ont été vérifiés, tout comme la fonctionnalité du nouvel équipement, y compris la référence d’attitude et la navigation. La nouvelle planche de bord permettra notamment de facilité la formation des élèves en direction des Saab F-39 « Gripen » et Embraer KC-390.  

t-27m-2-750x500.jpg

Photos : 1 Le T-27M 2 Cockpit amélioré @ FAB

 

 

21/10/2020

La Colombie opte pour le T-6C « Texan II » !

Colombia_T-6_Texan_II.jpg

La Fuerza Aérea Colombiana (FAC, Force aérienne colombienne) a annoncé hier avoir sélectionné son nouvel avion formateur avancé avec le Beechcraft T-6C « Texan II ».  Au total se sont 8 appareils qui seront commandés. L’avion était en compétition avec l’Embraer EMB Super Tucano et le KAI KT-1 coréen.

Le nouvel avion école doit venir remplacer le vénérable Cessna T-37 « Tweet » dont l’entrée en service date de 1978. Les Beechraft T-6C « Texan II » seront exploités exploités par l'École d'aviation militaire Marco Fidel Suarez (EMAVI) "Marco Fidel Suarez" à Calí. Il est prévu que les T-6C Texan II démarreront leurs opérations en mars 2021. 

Le T-6 « Texan II » :

Le Beechcraft T-6C « Texan II » est la version la plus moderne disponible de la gamme T-6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le cockpit avec écrans EFIS intégrés à l'architecture ouverte, entièrement numérique et à la pointe de la technologie se compose de six écrans multifonctions à cristaux liquides interchangeables couleur 5 pouces x 7 pouces à matrice active. Il comprend également un système de commande de vol deux sièges éjectables Martin-Baker MkUS16LA 0/0 et un panneau de commande avant intégré (UFCP).

Le T-6C est un avion d'entraînement primaire et avancé qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la voltige.

Le Beechcraft T-6 « Texan II » est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (Beechcraft), basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifiés de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts (par rapport aux estimations initiales de 3,9 millions à près de 6 millions dollars par avion). De plus, le T-6 se retrouve avec un surpoids de 22% vis-à-vis du PC-9 initial.

Photo : T-6 C aux couleurs de la FAC, image de synthèse @ Beechraft

 

27/08/2020

La Thaïlande choisi l’AT-6 « Wolverine » !

EbcvImqWAAkU-bO.jpeg

La Royal Thaï Air Force (RTAF) a choisi le Beechcraft AT-6E Wolverine et le T-6C Texan II comme avion et entraîneur d'attaque léger de nouvelle génération pour venir remplacer ses actuels Pilatus PC-9. L’avion était en concurrence avec le Pilatus PC-21, le Turkish Aerospace Industries (TAI) Hürkus B et Korea Aerospace Industries (KAI) KT-1 Wongbee. Le contrat est estimé à près de 164,3 millions de dollars.

L’AT-6 a fait la course en tête avec le PC-21. L’avion suisse a finalement perdu car ce dernier ne peut emporter d’armement et opérer en tant qu’avion de lutte antiguérillas. L'AT-6E « Wolverine » partage 85% de points communs avec le Beechcraft T-6C Texan II, et faciliterait la transition des pilotes, ainsi que les économies de coûts de pièces de rechange entre les deux plates-formes.

Deux versions pour la Thaïlande :

Selon les premières informations disponibles, la RTAF désire deux versions de l’AT-6 : soit 12 T6C (T-6) formateurs et 12 AT-6 E d’attaque au sol légers. L’avionneur Beechcraft précise que la Thaïlande désire apporter quelques modifications à son futur AT-6 E avec l'intégration du missile air-air Diehl Defence BGT Iris-T, des « armes intelligentes », l'installation d'une liaison de données Link-T et un programme de compensation pour faire fabriquer l'avion dans le pays. La dénomination en Thaïlande serait T-6C TH et AT-6 TH.

Le programme T-6 TH comprend le fabricant de cellules et d'avionique chez Textron Aviation et Lockheed Martin, le fabricant et intégrateur de systèmes thaïlandais serait Thai Aviation Industry, et RV Connex, avec la société allemande de munitions Diehl Defence BGT.

Le T-6 et l’AT-6 E  « Wolverine » :

Le Beechcraft T-6C « Texan II» est la version la plus moderne disponible de la gamme T6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec  panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6B dispose d’une avionique avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6 est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la voltige.

Le Beechcraft T-6 «Texan II» est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker-Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifiés de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts.

L'AT-6E partage un haut degré de similitude avec le T-6A/C « Texan II » largement utilisé par l'USAF. Doté de la turbine P&W PT6A-68D, l'AT-6E offre une augmentation significative de la puissance (1600 shp contre les 1100 shp du T-6A), des améliorations structurelles et des capacités défensives, de capteurs, de communications et d'armes.  Le temps de transition du T-6 à l'AT-6E est court, ce qui facilite très rapidement les aviateurs prêts à la mission. L'AT-6 a prouvé sa capacité à utiliser le réseau Airborne Extensible Relay Over-the-Horizon connu sous le nom d'AEROnet au cours de l'expérience d'attaque légère. Ce système radio air-air et air-sol assure l'interopérabilité, permettant aux militaires de partager des communications vidéo, vocales et de chat et leur donnant le commandement et le contrôle. Rien de tout cela n’est particulièrement surprenant compte tenu de l’expertise de Textron en matière d’intégration de systèmes ISR sur des plates-formes telles que le MC-12, le Scorpion et d’autres. L'AT-6E fournit une vidéo en continu et les données ISR aux opérateurs au sol (militaires ou civils), offrant une connaissance de la situation élevée avec un support aérien immédiat.

Photo : AtT6 E Wolverine @ Beechraft

 

 

 

12/08/2020

L’Inde commande le HTT-40 !

HTT-40-696x362.jpg

Le ministère indien de la Défense (MoD) a approuvé l’achat de l’avion école de base HAL HTT-40 de pour l’Indian Air Force (IAF).

Le Bureau d'information de la presse (PIB) du gouvernement indien a annoncé le 11 août que le Conseil d'acquisition de la défense (DAC) du ministère de la Défense, dirigé par le ministre de la Défense Rajnath Singh, avait accepté 70 avions Hindustan Turbo Trainer-40 (HTT-40) de la société publique Hindustan Aeronautics Limited (HAL) suite à leur certification.

On s'attend à ce que 36 autres HTT-40 à siège tandem soient acquis par la suite, une fois que l'IAF aura rendu opérationnel le premier lot de l’appareils. Un prototype HTT-40 propulsé par un turbopropulseur Honeywell TPE331-12B a effectué son premier vol d'essai en juin 2016, après un retard de six ans, mais l'avion n'est pas encore entré en production en série.

Le HTT-40 a été développé pour remplacer le HPT-32 « Deepak » conçu par HAL, qui a été refusé par l’IAF en juillet 2009 à la suite d'accidents récurrents. Une fois intronisé, le HTT-40 est destiné à compléter 75 avions école de base Pilatus PC-7 Mk II qui sont en service IAF depuis 2013.

Le HTT-40 est un aéronef à voilure fixe incorporant une conception de cellule tout en métal. Sa masse au maximale au décollage et de 2’800 kg et peut être configuré pour porter des armes, en vue de l’entrainement, mais également pour des missions de contre-insurrection. Le cockpit climatisé peut accueillir deux membres d'équipage, dont un instructeur et stagiaire dans la configuration des sièges en tandem de type « zéro-zéro ». Il intègre une avionique avec écrans multifonctions et des systèmes de navigation et de communication modernes. La motorisation du HHT40 comprend une turbine Honeywell TPE331-12B dotée d’un FADEC et qui développe une puissance maximale de 950 ch sur l'arbre (shp). Le HTT40 devrait pouvoir atteindre une vitesse maximale de 450 kilomètres par heure pour un rayon d’action 1’000 km. La vitesse de décrochage avec les volets est de 135 km/h.

 L’Indian Air Force (IAF) prévoit une formation en trois phases pour ses élèves pilotes. La formation de base (BTA) s’effectue sur l’avion suisse Pilatus PC-7MKII, puis la phase II, dite intermédiaire doit être faite sur l’avion indigène HAL HTT-40. Puis, la phase avancée se termine sur le jet anglais BAE Hawk.

Un aéronef qui ne fait pas l'unanimité:

Le HAL HTT-40 ne fait pas l'unanimité au sein de l'école de pilote de l'IAF. De nombreuses critiquent mettent en doute l'ergonomie du poste de pilotage, la mauvaise visibilité depuis la place de l'instructeur, ainsi que les finitions de l'avion. Pour les politiciens indiens, cet appareil tout comme d'autres créations indiennes sont le signe que le pays à sa place au sein des nations de l'aviation.

d'aéronautique. 1_img129719191309.jpg

Photos : HAL HTT-40 @ HAL