15/02/2021

Le Vietnam a choisi le L-39 Next Generation !

2231428777.jpg

On ne change pas une équipe qui gagne ! La Force aérienne populaire du Vietnam (VPAF) cherchait un remplaçant à ses vieux L-39 formateurs. Le nouvel avion école doit permettre la transition des jeunes pilotes en direction des nouveaux Sukhoi Su-30MK2 que le pays a reçu depuis peu. Cette compétition visait à trouver un remplaçant aux vénérables L-39 actuellement en service. Les deux concurrents étaient le L-39NG et le Yak-130 russe.

L’avionneur tchèque Aero Vodochody a remporté le contrat d'exportation le plus important à ce jour pour le tout nouveau L-39Next Generation. Le contrat prévoit l’achat de 12 appareils qui seront livrés entre 2023 et 2024. Les coûts exceptionnellement bas de l'avion, associés à une très grande appréciation des instructeurs vietnamiens pour le "système L-39" ont été déterminant pour le choix final. 

La vente comprend également la formation du personnel au sol et des instructeurs, la fourniture de de pièces de rechange et du supports logistiques.

Aero Vodochody L-39NG :

3790873920.jpg

Le L-39NG est alimenté avec un nouveau moteur Williams FJ44-4M. L'avion a effectué son premier vol le 14 Septembre 2015 avec notamment l'essai une nouvelle centrale électrique. Le L-39NG est doté d’une nouvelle avionique produite par Genesys Aerosystems qui comprend un nouvel affichage multifonctions (MFD) et un affichage tête haute (HUD).

Pour l’avionneur tchèque le L-39NG est un avion école moderne et efficace, conçu comme un système d'entraînement complet et unifié pour les forces aériennes modernes. Le L-39NG est basé sur le concept aérodynamique du célèbre L-39, mais utilise les dernières technologies. La nouvelle avionique de l'avion permettra de venir former les futurs pilotes d'avions de 4ème et de 5ème générations. Le L-39NG est équipé de cinq points de fixation pour des armes. L'avion dispose d'un large éventail de technologies de simulation, y compris l'intégration dans les centres de simulation tactique de haute technologie dans le but d'accroître l'efficacité de l'entraînement.

Pour Aero Vodochody le L-39NG est une solution moderne ayant un faible coût. Ce concept doit répondre aux besoins des Forces aériennes qui doivent régulièrement revoir les dépenses à la baisse.

2838144417.jpg

Photos : 1 L-39NG 2 Cockpit 3 Le prototype en vol @ Aero Vodochody

 

13/02/2021

Les L-39 Ouzbeks modernisés au complet !

FG_3892730-JDW-10448.jpg

Aero Vodochody a livré les six avions d'entraînement à réaction L-39C Albatros modernisés à l'Ouzbékistan, concluant un contrat de révision lancé en 2018.

Le constructeur tchèque a annoncé le 10 février que la livraison finale à la République d'Asie centrale avait eu lieu trois jours auparavant le délai final du contrat.

Les L-39 Albatros, ont subi une révision générale chez Aero Vodochody. Une partie de la révision des avions ouzbeks comprenait une modernisation partielle de leur équipement à bord. L'Ouzbékistan a confié à l'entreprise, la révision de ses six L-39 avec l'aide d'Omnipol en septembre 2018. En 2019, les six machines sont arrivées dans les installations d'Aero à Vodochody, en République tchèque, dans le plus strict secret.

Pour les travaux de modernisation, l'équipement de communication soviétique d'origine a été remplacé par des systèmes de fabrication tchèque. L’avionique et des aides à la navigation sont de type Garmin et ont également été installées. La boussole radio a également été remplacée par une technologie plus moderne, et l'indicateur de givrage a été remplacé par un nouvel équipement fabriqué par Rosemount Aerospace.

L'Ouzbékistan est le premier d'un certain nombre de clients à avoir opté pour des révisions et des modernisations effectuées par le fabricant d'origine, Aero Vodochody, qui est le seul au monde autorisé pour ce type de révision.

Photo : L-39C modernisé Ouzbek @ Aero Vodochody

 

 

 

05/02/2021

La Malaisie cherche un nouvel avion école polyvalent ! 

unnamed.png

La Royal Malaysian Air Force (RMAF) cherche à acheter un nouvel avion formateur polyvalent pour venir remplacer les actuels BAe Hawk 108 formateurs biplace (FLIT) et Hawk 208 monoplace d’attaque au sol (LCA). 

Il est prévu d’acquérir 36 avions FLIT/LCA en deux étapes. Cette double capacité offre une capacité équilibrée à remplir des rôles de formation pour les pilotes de chasse et diverses missions opérationnelles pour le soutien et l’attaque au sol et la lutte antiterroristes menées dans l'État oriental de Sabah, à la frontière du sud des Philippines. Selon le programme demandé par la RMAF, il est prévu un premier budget pour l'acquisition de 18 avions en phase 1 via la soumission des nouveaux projets 2021 et 18 autres en phase 2.

La RMAF cherche une plate-forme capable de mener efficacement des missions air-air et air-sol, avec une capacité de frappe maritime future. Il doit également être capable de mener des opérations de contre-insurrection, être « économiquement viable » et capable de mener des opérations sur deux théâtres simultanément avec un très court préavis.

Huit candidats se bousculent au portillon :

Il s'agit du KAI FA-50 Coréen, du HAL Tejas indien, du PAC JF-17 Pakistan/Chine, du Yakolev YAK-130 russe, du Leonardo M-346 italien, de l’Hongdu L-15B Chinois, de l’Aero Vodochody L-39NG tchèque et du Boeing T-7 « Red Hawk » USA/Suède.

Le KAI FA-50 :  

malaisie,avion école,avion d'attaque au sol blog défense

Le FA-50 est un avion biplace d'attaque au sol doté d’un réacteur General-Electric F404-102 à double flux-produit sous licence par Samsung Techwin. Le plafond pratique est de 14’600 mètres et la cellule est prévue pour une durée de 8'000 heures de vol, le T-50 et le FA-50 atteignent la vitesse maximale de Mach 1,4.

La version du FA-50 se différencie par une capacité d’armement étendue soit : un canon General-Dynamic A-50 de 20mm en interne, l’appareil peut être doté de missiles AIM-9 Sidewinder et AIM 120 AMRAAM ou des Python 5, d’AGM-65 « Maverick » et de lance-roquettes LOGIR. Il peut également emporter diverses bombes de types : GBU-58, MK-20, 82, 83, 84.

En ce qui concerne l’avionique, le FA-50 dispose de deux écrans multifonctions en couleurs, d'un HUD et d'un système de manette HOTAS, d'une centrale inertielle laser/GPS Honeywell H-764G de CDVE à triple redondance et il est doté pour l’instant d’un radar Israélien Elbit EL/M-2032 à antenne mécanique.

HAL Tejas :

1610536161_tejas.jpg

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas («Glorieux» en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré 30 ans ! Les premiers appareils destinés à la Force aérienne indienne ont débuté leurs mises en service cette année avec le standard MkI, mais restent encore, au stade de préparation en vue de l’arrivée du standard MkII. Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

Les appareils de série sont dotés du General-Electric F414G, le moteur Kaveri indien ayant été abandonné. En attendant, les tests ont été effectués avec un General-Electric F-404.

Le HAL Tejas est doté d’un radar multimode à effet doppler disposant des modes : air-air, air-sol et air-mer et dispose d’une nacelle FLIR et d’un désignateur laser. Il pourrait également recevoir une liaison de données.

Une seconde version du Tejas, destinée à la Navy a vu le jour et formera l’épine dorsale de la défense navale aux côtés des MiG-29K/KUB (version navalisée du MiG-29). Au total, l’Inde prévoit de s’équiper d’un total de 260 Tejas pour l’Air Force et la Marine.

A propos du JF-17 « Thunder » / FC-1 Xiaolong :

2995176073.jpg

Le JF-17 «Thunder» (Pakistan) ou FC-1 «Xiaolong» (Chine) est une association sino-pakistanaise. Conçu en Chine par le constructeur d’Etat AVIC, il est cofinancé par le Pakistan et produit par Pakistan Comlex (PAC). Chasseur mono-réacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93, dérivé du RD-33 russe, qui équipe le MiG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Avion multirôle d’un faible coût, soit environ 20 millions de dollars, il est équipé d’une avionique moderne par rapport aux A-5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21).

L’armement comprend un canon GSh-23 (23mm), jusqu’à 3.700kg de charge utile. Doté d’armement occidental pour la version JF-17 comme des Sidewinder AIM-9P ou des PL-7/8/9 chinois. La version chinoise dispose d’une capacité de tir à grande distance avec le missile PL-12/SD-10.

Le Yakovlev YAK-130 : 

3308877667.jpg

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002. Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi mais suite à de nombreuses différences de point de vue chacune des deux parties continua de son propre chef, d’où l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant 3 appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaines de production, l’une à Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. La première commande export est venue de l’Algérie avec 16 appareils dont les pilotes ont déjà commencé la transition.

Le Yak-130 est un avion très maniable subsonique avec un rayon d’action de 1.250 miles (2.000 kilomètres) et une vitesse maximale de 600 mp / h (1.060 km / h) en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat d'un maximum de £ 6.600 (3.000 kg), composé d'une variété d'armes russes et occidentaux.  Le Yak-130 peut être utilisé à partir de pistes non goudronnées et de petits aérodromes non préparées. L'appareil dispose d'un cockpit en tandem climatisée et pressurisée à équipés de sièges éjectables NPO Zvezda K-36LT3.5 de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Les pilotes ont une vue à travers une verrière thermoformée. 

Le Yak-130 de production est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement numérique. L'avionique répond au Standard MIL1553 et peut être adapté aux besoins du client. Comme un avion d'entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième génération. Il peut également effectuer diverses variétés de missions comme l’attaques au sol et les missions de reconnaissance.

Le M-346 :

3136813380.jpg

L'AleniaAermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2’880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « Zero-Zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Le Hongdu L-15 :

1382908741.jpg

La PLAAF (People's Liberation Army Air Force) dispose d’un nouvel avion école développé par le constructeur aéronautique chinois, Hongdu, en coopération avec Yakovlev. Issus des planches à dessins de l'ingénieur M. Zhang Hong. Le L-15 « Falcon » reprend les lignes du Yak-130, mais dispose d’une capacité supersonique.

Ce choix permet aux élèves pilotes de poursuivre entièrement leur entrainement au combat sur un seul type d'avion avant leurs affectations en unités de front.

Présenté pour la première fois en 2004, l’avion effectua son premier vol le 26 mars 2006 mais motorisé par deux réacteur ZMKB-Progress DV-2 sans PC (postcombustion) d'une puissance de 21.58 kN. Pour réponde aux besoins de l’entrainement avancé, les ingénieurs ont finalement opté pour une remotorisation de l’avion avec le Ivchenko-Progress AI-222K-25F (construit sous licence en Chine) d'une puissance comprise entre 49 et 86 kN qui lui permet d’accélérer jusqu'à Mach 1,4. Le moteur IA-222-25F a été initialement développé pour équiper les Yak-130 de l’aviation russe. Pour information, le prix d'un exemplaire du Hongdu L-15 avoisine les 10 millions de dollars et pourrait bien trouver sa place à l’exportation à l’avenir.

Le L-39NG : 

270874267.19.jpg

Le L-39NG est alimenté avec un nouveau moteur Williams FJ44-4M. L'avion a effectué son premier vol le 14 Septembre 2015 avec notamment l'essai une nouvelle centrale électrique. Les récents tests avec le protoype ont également permis de vérifier le bon fonctionnement de l’avionique qui équipe le poste de pilotage. Le L-39NG est doté du système Genesys Aerosystems qui comprend un nouvel affichage multifonctions (MFD) et un affichage tête haute (HUD).

Pour l’avionneur tchèque le L-39NG sera un avion école moderne et efficace, conçu comme un système d'entraînement complet et unifié pour les forces aériennes modernes. Le L-39NG est basé sur le concept aérodynamique du célèbre L-39, mais utilise les dernières technologies. La nouvelle avionique de l'avion permettra de venir former les futurs pilotes d'avions de 4ème et de 5ème génération. Le L-39NG est équipé de cinq points de fixation pour des armes. L'avion dispose d'un large éventail de technologies de simulation, y compris l'intégration dans les centres de simulation tactique de haute technologie dans le but d'accroître l'efficacité de l'entraînement.

Pour Aero Vodochody le L-39NG est une solution moderne ayant un faible coût. Ce concept doit répondre aux besoins des Forces aériennes qui doivent régulièrement revoir les dépenses à la baisse.

Le T-7A « Red Hawk » de Boeing/Saab :

4146454396.2.jpg

Le T-7A de Boeing/Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le T-7A dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le "Hornet" et le "Gripen". Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le « Red Hawk » est également compatible avec les lunettes de vision nocturne.

Photos : 1 Hawk 208 RMAF @ RMAF 2 FA-50 KAI 3 Tejas @ HAL 4 JF-17 @ PAC 5 Yak -130 @ Yakovlev 6 M-346 @ Leonardo 7Hongdu L-15B @ Hongdu 8 J-39NG@ Aerovodochody 9 T-7 @ Boeing/Saab

 

24/12/2020

Premiers M-345 pour l’Italie !

20201223_T345A_Arrivopresso61StormoLecce_1.jpeg

Leonardo a livré en début de semaine, les deux premiers avions d'entraînement à réaction M-345 à l'armée de l'air italienne. Cette dernière a commandé 18 unités. L’appareil, désigné T-345A par l'armée de l'air italienne, remplacera progressivement les 137 MB-339 qui sont en service depuis 1982.

Le M-345, conçu pour répondre aux exigences de formation de base et de base-avancée, complétera le M-346 en service, qui est utilisé pour la formation avancée des pilotes. Le système de formation intégré de Leonardo, développé autour de la plateforme M-345, est représentatif du leadership technologique de l’entreprise en matière de formation des pilotes à piloter les avions des générations actuelles et futures. Le système bénéficie de l'expérience et de la technologie développée pour le M-346, qui comprend une capacité de « construction virtuelle en direct ». Cela permet aux aéronefs qui effectuent des missions d'entraînement en direct d'incorporer des éléments simulés « amis » ou « ennemis » dans des scénarios, ce qui permet au pilote d'être exposé à toute la gamme des situations opérationnelles possibles. L’acquisition du nouvel avion par l’armée de l’air italienne est une étape importante dans la modernisation de sa flotte. Le M-345 remplaçant le MB-339A dans les deuxièmes et troisièmes phases de formation des pilotes militaires de l’armée de l’air.

Un nouvel avion pour les Frecce Triccolori :

Le M-345 a également été choisi comme nouvel avion de l’équipe acrobatique de l’armée de l’air italienne, le « Frecce Tricolori ». La célèbre patrouille acrobatique de l’Armée de l’air italienne se prépare à changer de monture. En effet, les « Frecce Tricolori » abandonneront d’ici 2021 les actuels Aermacchi MB-339 pour passer sur le M-345. 

Le commandant des « Frecce Tricolori » Jan Slangen a effectué une série de vols sur le futur avion destiné à l’équipe acrobatique. 

"Nous sommes face à une machine très intéressante, avec un très fort potentiel, en tant que formateur de base et comme avion de voltige. Nous avons décollé de la piste de Venegono pour atteindre la zone d'opération et après une première orientation de manœuvre de base et acrobatique, nous avons essayé de définir une présentation mini-profil et une séquence de manœuvres de notre programme acrobatique. Personnellement, je suis très satisfait de l'énergie de l'aéronef, de sa maniabilité.

Le M-345 HET :

3533935323.jpeg

Le nouveau M-345 HET (High Efficiency Trainer) réduit le temps nécessaire aux forces aériennes pour former les pilotes. Il donne également aux stagiaires la possibilité de piloter un avion qui présente des caractéristiques de performance plus élevées que les autres avions d'entraînement de base / avancés actuellement en service dans le monde. Les performances du M-345 lui permettent de mener à bien les types de mission les plus exigeants d'un programme de formation, offrant une formation de haute qualité à un coût nettement inférieur. L'architecture du cockpit du M-345 est la même que celle des chasseurs de première ligne. L'avion est également capable de jouer des rôles opérationnels, grâce à un domaine de vol étendu, avec une capacité de manœuvre à grande vitesse même à haute altitude, des systèmes avioniques modernes, une capacité de charge et des performances élevées.  

Le M-345 est conçu avec un long cycle de vie et une approche à deux niveaux de maintenance, éliminant le besoin de révisions générales coûteuses. Le système d’utilisation de la santé et de la surveillance de l’avion (HUMS) contribue également à réduire le coût de possession. Un simulateur de formation embarqué sophistiqué présente de nombreux avantages. Par exemple, les pilotes du M-345 sont capables de planifier des manœuvres avant la formation en direct, ce qui permet une plus grande efficacité pendant le vol. Les stagiaires peuvent également voler en formation avec d'autres pilotes dans les airs et ceux qui s'entraînent au sol dans des simulateurs, via une liaison de données en temps réel. La station de planification de mission et de débriefing (MPDS) de l’avion permet aux stagiaires d’analyser les missions qu’ils viennent de réaliser. Le moteur du M-345 est un turboréacteur Williams FJ44-4M-34 optimisé pour une utilisation militaire et acrobatique. Le cockpit est basé sur les commandes HOTAS (Hands On Throttle-And-Stick) et dispose d'un cockpit en verre avec un écran tactile MFD (Multi-function Display) tricolore. L’affichage tête haute de l’avion est reflété sur un quatrième écran sur le siège arrière.

L'avion est équipé de systèmes de bord simples et basiques nécessitant un minimum d'entretien et capables de garantir une sécurité et une fiabilité maximales. Le résultat est un avion d'entraînement très efficace alimenté par un moteur à double flux, mais avec des coûts d'achat et de cycle de vie supérieurs à ceux des entraîneurs à turbopropulseurs. 

Les étudiants pilotes et les instructeurs sont assis sur des sièges éjectables Martin Baker Mk.IT16D de dernière génération dans un cockpit confortable, entièrement équipé d'instruments sophistiqués comprenant, entre autres, trois grands écrans multifonctions LCD - très similaires au type d'équipement que les futurs pilotes trouveront devant avion de combat. 

La présence du système ETTS (Embedded Tactical Training Simulation) embarqué, basé sur celui offert par l'avion M-346 éprouvé, est fondamentale. Ce système est capable de simuler le scénario tactique le plus approprié en fonction des besoins d'entraînement, en faisant apparaître des forces alliées ou ennemies, simulant le fonctionnement des capteurs embarqués qui ne sont pas réellement présents ou des armes. Les pilotes sont immergés dans un environnement connu sous le nom de LVC, qui combine de manière transparente des avions volants (Live), des avions simulés (Virtual) avec d'autres forces virtuelles alliées ou ennemies (Constructive).

562706078.jpg

Photos : 1 L’un des deux premiers M-345 2 le cockpit 3 Aux couleurs des Frecce Triccolori : @ Leonardo

18/12/2020

Vol inaugural du premier PC-21 espagnol !

A3DA28BA-A178-45AA-AF0C-D119AC6989F2.png


L’avionneur suisse Pilatus a effectué avec succès le vol inaugural du tout premier avion école turbopropulseur PC-21 destiné à l’Armée de l’air espagnole. Ce premier vol s’est parfaitement déroulé, ce matin depuis les installations de l’avionneur à Stans.

La formation des pilotes commencera en 2021

Le PC-21 fournira à l'Espagne le système de formation le plus avancé actuellement proposé et fournira également une plate-forme de formation rentable et écologiquement viable. L'expérience des clients PC-21 existants a montré que le coût de la formation d'un pilote militaire peut être réduit de plus de 50% avec le PC-21. Ces avions à turbopropulseurs monomoteurs nécessitent beaucoup moins de carburant que n'importe quel avion d'entraînement à réaction comparable.

Pendant des années, les gens ont cru que les turbopropulseurs monomoteurs ne remplaceraient jamais les entraîneurs à réaction. Mais alors que les budgets de la défense sont soumis à une pression croissante, les forces aériennes recherchent de nouvelles façons de gérer et de maintenir leurs systèmes complexes en état de préparation à la mission. Cherchant à accompagner ce changement, Pilatus a développé des services liés à la performance spécifiquement adaptés au système de formation PC-21. L'objectif est de garantir un produit abordable répondant aux critères de performance définis par les clients de l'armée de l'air. Cet objectif est atteint en fournissant un ensemble de services hautement sophistiqué et intégré conforme aux exigences actuelles de la force aérienne.

La génération PC-21 :

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités qui offrent de nouvelles dimensions. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter et F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

Des forces aériennes prestigieuses du monde entier ont choisi la plate-forme d'entraînement économique et hautement efficace créée par Pilatus. Ils sont la preuve que le PC-21 est le système de formation du futur. Depuis 2006, avec la commande pour l'Espagne, Pilatus a déjà vendu 235 PC-21 à neuf forces aériennes dont Singapour, la Suisse, la Jordanie, la France et l'Australie, le Qatar, l'Arabie Saoudite et des Émirats Arabes Unis et la Grande-Bretagne (ETPS).

5E4DC69E-48EF-443A-993D-F8065719C51E.png


Photos :
Vol inaugural du premier PC-21 aux couleurs espagnoles @ Pilatus Aircraft