06/09/2015

MiG prépare son retour !

8837jpg.jpg

 

Le célèbre avionneur russe Mikoyan-Gourevitch (MiG) aujourd’hui Russian Aircraft Corporation (RAC) a fortement perdu de sa superbe, ces vingt dernières années, dépassé par son concurrent Sukhoi /Irkut, l’avionneur peine à revenir au premier plan de l’industrie aéronautique militaire.

 

La gloire :

 

3975.jpg

Il est loin le temps ou le simple fait d’énoncer le nom de MiG était synonyme de terreur aérienne. L’avionneur russe a fait ses lettres de noblesses, lors de la guerre de Corée avec le très célèbre MiG-15, puis avec les MiG-17 et MiG-21, qui lors, de la guerre du Vietnam obligèrent les américains à revoir l’ensemble de leurs tactiques de combat. Ces deux conflits associés à l’avionneur MiG ont profondément marqué l’idéologie aérienne en Occident, les Etats-Unis ont créé le célèbre centre de perfectionnement en combat aérien de « Top Gun ». Dans les années quatre-vingt, l’arrivée du MiG-25 puis, du MiG-29 permis à l’avionneur russe de maintenir son image d’avionneur de premier plan. Mais la chute du Mur de Berlin allait changer les choses.

 

La chute :

La réunification allemande et l’intégration des MiG-29 « Fulcrum » de l’ex-RDA au sein de la Luftwaffe allait montrer que le Mig-29, certes très bon en maniabilité et en accélération, avait dix ans de retard en matière d’électronique, offrait une couteuse maintenance et une consommation de kérosène épouvantable. Le mythe allait s’écrouler peu à peu.

Les années nonante ont été un véritable calvaire pour MiG avec la défection de nombreux ingénieurs, le manque de commande du nouvel Etat russe et l’arrivée sur le marché du Sukhoi Su-27 « Flanker » et des différentes déclinaisons de celui-ci (Su-30, Su-34, Su-35).

 

Une situation encore précaire :

 

4859.jpg

Lors du dernier salon de Moscou, le général et concepteur Sergei Korotkov de RAC/MiG a déclaré que le développement du MiG-35 se poursuit, en dépit de l'échec du nouveau chasseur à obtenir des commandes nationales ou étrangères. Une rumeur au début du salon semblait annoncer la vente de MiG-35, il n’en est rien. Toujours selon l’avionneur.  le ministère russe de la Défense a promis de commencer à acheter des MiG-35 en 2018, et ceci une fois que les derniers essais en vol auront été réalisé. On parle d’un premier lot de 30 unités. Un nouveau radar AESA, lors du salon MAKS2015,

la société de KRET a dévoilé une nouvelle version du radar AESA développé par sa société, le  Phazotron-NIIR spécialement étudié pour équiper le MiG-35. Pour l’avionneur il s’agit d’une très bonne nouvelle qui devrait permettre d’engendrer de nouvelles commandes, notamment à l’exportation.

 

L’avenir : le MiG-41 :

Mais l’avenir, RAC/MiG le voit dans le développement du futur MiG-41 qui doit à terme venir remplacer l’actuel MiG-31. Les ingénieurs de RAC/MiG travaillent sur un projet capable de voler jusqu'à Mach 4,3. Ce futur « super » intercepteur devrait également être doté d’une nouvelle génération d’armes elles, aussi particulièrement, rapides.

 

La situation aujourd’hui :

L’avionneur termine la modernisation des MiG-31 de la force aérienne russe tout en perfectionnant son MiG-35. Cette année, le carnet de commandes de MiG a augmenté à 4 milliards de dollars. RAC/MiG dispose de commandes de l’Etat russe pour 14 MiG-29SMT et deux MiG-29UBT.Un total de 32 MiG seront livrés à des clients nationaux et étrangers encore cette année, dont 24 MiG-29K/Kubs commandés par la marine russe en 2012, ainsi qu’un nombre non divulguer pour la marine indienne.  

 

8930.jpg

Photos : 1 MiG-29 « Fulcrum » 2 le célèbre MiG-15 3 MiG-35 4 MiG-31  @ Sergy