19/04/2017

Russie : plus de Su-34 « Fullback » !

5456.jpg

Moscou, le vice-ministre russe de la Défense pour l'approvisionnement Yuri Borisov a annoncé que les Forces Aérospatiales (VKS) du pays recevraient 16 nouveaux avions de combat Sukhoi Su-34 « Fullback » en 2017. Un nouveau contrat a été conclu avec le ministère de la Défense pour un total de 92 Sukhoi Su-34 additionnels.

Nouvelles armes :

Par ailleurs, le vice-ministre confirme que de nouvelles armes seront également ajoutées. Ces nouvelles armes font parties de la nouvelle génération, testée en Syrie. L'avion peut déjà transporter une large gamme de munitions air-sol et peut même effectuer des missions qui ont déjà été assignées à l’époque aux bombardiers Tupolev Tu-22M3 « Backfire ». Le Su-34 dispose désormais de six nouvelles armes, y compris des armes à longue portée telles que les missiles Kh-38 « Raduga » et Kh-59MK2 et les derniers missiles air-air disponibles.

Le fer de lance pour les frappes terrestres et navales :

Selon l’avionneur russe, le Su-34 « Fullback » dans sa configuration actuelle est un avion de quatrième capable de pouvoir encore évoluer. Aujourd’hui, le « Fullback » dispose d’un système de bord susceptible de tirer toutes sortes d'armes guidées de précision.

Le Su-34 est progressivement devenu le cheval de bataille en matière de frappes au sol de la VKS.

 

8976.jpg

Photos : Su-34 « Fullback@ Nickolay Krasnov

 

 

19/02/2017

L’aviation russe va tester le Mi-28NM !

mil mi-28nm. hélicoptères russes,aviation russe,blog défense,infos avition,les nouvelles de l'aviation

L’aviation russe va prochainement débuter une campagne d’essais en vue de l’évaluation de la nouvelle version de l’hélicoptère multirôle Mi-28NM « Night Hunter ». Fabriqué par Oboronprom et commercialisé internationalement par Russian Helicopters, le Mi-28 est un des produits de défense émergents de la Russie pour l'utilisation et l'exportation des forces armées russes.

La nouvelle version du Mi-28NM a effectué son vol inaugural le 16 octobre 2016 Tomilino près de Moscou. Cette nouvelle génération du Mi-28 dispose de l’expérience et de la conception du Mi-28UB. Cependant, de nombreuses améliorations sont incorporées à bord issues de l’expérience des combats en Syrie.

Selon le porte-parole de Russian Helicopters, des tests vont être menés par les militaires russes cette année. Les Forces aériennes russes envisagent de moderniser les Mi-28NE au nouveau standard « NM » et probablement d’acquérir des appareils supplémentaires d’ici 2020.

 

Le Mil Mi-28NM :

La version « NM » du Mi-28 dispose d'un radar Nadterechny Н025E monté sur mât du rotor principal, permettant la détection et l’identification des cibles terrestres et aériennes. Le système détermine leurs coordonnées pour le tir et peut également transmettre les données de ciblage à terre et en direction des postes de commandement aéroportés. Le nouveau système de navigation permet un atterrissage sécurisé dans le brouillard et de nuit. Les pilotes disposent d’un nouveau viseur de casque qui affiche toutes les informations nécessaires pour le vol et pour viser des cibles dans tout le champ de vision. Le Mi-28NM dispose également de nouvelles capacités de tir air-air.

Le Mi-28NM est doté d’une motorisation plus puissante avec deux turbines VK-2500-03 utilisées pour équiper les Ka-52K « Katran ». Cette motorisation augmente la vitesse de croisière de 13% soit une vitesse de 340km/h. Les pales des hélices sont construites de matériaux composites et permettent de terminer le vol en toute sécurité même si un obus de 20-30 mm est rentré dans les hélices. En matière d’armement, l’hélicoptère reprend l’armement du Mi-28NE, mais pourra emporter les nouvelles roquettes antichars ayant une portée augmentée.

 

mil mi-28nm. hélicoptères russes,aviation russe,blog défense,infos avition,les nouvelles de l'aviation

 

Photos : Le nouveau Mi-28NM @ Sergey Veniasky

 

 

 

 

 

13/02/2017

La production du bombardier Tu-160 va débuter !

5453.jpg

L’annonce avait été faite en avril 2015 par le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, la Russie préparait la reprise de la production du bombardier stratégique supersoniques Tupolev Tu-160 « Blackjack ».

 

Début de production en avril :

L'usine aéronautique de Kazan, a officiellement annoncé la reprise de la production du Tu-160M2 « Blackjack » en avril prochain. Il s’agit de la version modernisée du célèbre bombardier. Les futurs nouveaux « Blackjack » vont venir compléter la flotte actuelle qui en pleine modernisation. Le Tu-160M2 est doté une avionique modernisée avec un nouveau cockpit doté d’écrans et de la nouvelle génération d’ordinateur de gestion de vol disponible. Une liaison électronique permettant la communication avec l’ensemble des aéronefs et des éléments des Forces russes sera installée.

Les moteurs Kuznetsov NK-32 sont dotés d’un nouveau FADEC (Full Authority Engine Control) et de diverses améliorations concernant la maintenance.

En matière d’armement, le programme de modernisation va permettre de renforcer la capacité nucléaire de l'avion et la capacité de transporter 12 missiles Raduga NPO Kh-555 (AS-15 Kent) de croisière à longue portée ainsi que des bombes à guidage laser.

Le Tu-160 sera également doté des nouveaux missiles Kh-101 et le Kh-102, avec des ogives nucléaires et conventionnelles. La puissance des ogives nucléaires est estimée à 180-200 kilotonnes. En outre, leur portée atteint les 5’500 km. Toutefois, pour augmenter la portée, il a fallu augmenter la masse de lancement de missiles de 700-800 kg, bien que le poids de l'ogive soit resté la même 400-410 kg.

2496191256.jpg

 Avec une charge jusqu'à 40’000 kg et un rayon d’action (sans ravitaillement) de 12’297 km, et une vitesse maximale de 1’800 km/h le Tu-160 est l’une des armes les plus redoutable de la Russie. Conçu par le Bureau d'études soviétique Tupolev pendant les années 1970-1980, le bombardier porte-missiles stratégique Tu-160 «Blackjack» selon le code de l'OTAN (Cygne Blanc en Russie) est le plus grand et le plus puissant avion supersonique militaire doté d'ailes à géométrie variable. Le Tu-160 est aussi le plus lourd avion de combat au monde et le bombardier ayant la plus grande masse au décollage.

En service opérationnel depuis 1987, le Tu-160 est destiné à détruire des cibles importantes au moyen d'armes nucléaires et conventionnelles. Son équipage comprend quatre pilotes.

Selon le commandant de la Force aérienne russe (VVS) le Général Viktor Bondarev, la Russie devrait construire 35 bombardier stratégique Tupolev Tu-160 « Blackjack » se qui portera à 50 le nombre d’appareils en activité.

4322.jpg

Photos : 1 Tu-160 en vol @ Konstantin Tyurpeko 2 & 3 Tu-160 @ Max Briansky

19/01/2017

Le Sukhoi T-50 aux mains des pilotes russes !

IMG_0837.JPG

Le Sukhoi T-50 « PAKFA » va subir une série de tests aux mains des pilotes de la Force aérienne russe. Les Forces aériennes et aérospatiales russes (VKS) ont déclaré que cinq avions de type T-50 vont être testés en vol.

Au total se sont donc cinq Sukhoi T-50 qui vont être transférés à la base de Chkalov VKS State Flight Test Center n ° 929 à Akhtubinsk. Une fois au centre de Chkalov, l'avion sera soumis à un programme en deux étapes. Le «State-Joint Flight Testing» permet dans un premier temps aux pilotes militaires de prendre progressivement la main sur l’avion en vue de sa validation. Ce programme d'essais conjoints est en théorie le dernier processus auquel l'avion en tant que prototype est soumis avant de pouvoir recevoir le feu vert pour la production en série.

Dans cette première étape du programme, les pilotes d’essais de Sukhoi vont formés les pilotes des Forces aériennes et aérospatiales russes (VKS). Puis dans la seconde étape les pilotes de la VKS voleront l’avion et devront valider si celui-ci satisfait aux exigences opérationnelles du service. Alors viendra l’autorisation de production.

Une fois sorti de la chaîne de production et mis en service, le premier avion de série T-50 devrait être livré au 4ème Centre national de formation du personnel aéronautique et des essais de combat du ministère russe de la Défense à Lipetsk. À ce stade, les pilotes de la VKS qui ont complété le programme d'essais conjoints de l'État créeront un cadre de pilotes instructeurs tirés des unités de combat prévues pour être les premiers opérateurs du T-50.


Des questions restent ouvertes :

Deux questions sont encore en suspends en ce qui concerne ce projet, d’une part, le radar AESA SH121 N035 Irbis NIIP du T-50 russo-indien est encore en développement par le centre INPI Tikhomirov, ce radar fonctionnera en bande X (N036B) et comprend également deux antennes en bande « L » implantées dans les bords d'attaque de voilure (N036L) et dispose d’éléments internes basés sur l'arséniure de Gallium couplé à des technologies en nano-hétérostructures. Les Russes confirment l’incorporation de modules à électroluminescences (AESA MMIC). De l’autre la motorisation actuelle composée du moteur à réaction Saturn 117S ST1 doit être à terme remplacée par la version ST2 qui n’est pas encore opérationnelle. En conséquence les premiers T-50 seront-ils produits et modernisés par la suite ou le Ministère de la Défense russe, attendra-t-il la mise au point définitive de ses deux systèmes avant de passer commande du nouvel avion ?

 

1860366.jpg

Photos : Sukhoi T-50 PAK-FA @VKS

 

16/12/2016

Des Sukhoi Su-30SM à Kaliningrad !

3358296440.jpg

Moscou, la Russie a renforcé ses capacités militaires situées dans son enclave de Kaliningrad avec l'arrivée le 13 décembre dernier des premiers avions de combat Sukhoi Su-30SM "Flanker" dans le secteur de la Baltique.

Un nombre non divulgué de Su-30SM sont arrivés sur les installations de l'aérodrome de Chernyakhovsk. D’autres appareils du même type viendront renforcer le dispositif dans les prochaines semaines.

En novembre, la Russie avait déjà été préparer le renforcement de ses positions dans la région avec un renforcement de ses capacités aériennes, terrestres et maritimes. Il s'agissait notamment de stationner les derniers systèmes de défense aérienne S-400 et de missile intercontinentaux « Iskander » sur le territoire, situés entre la Pologne et la Lituanie sur la côte baltique.

Le Sukhoi Su-30SM :

Les Su-30SM se différencient des Su-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" (IFF) et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme Su-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31Fl.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type Zhuk-AE du fabricant russe Phazotron. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisée.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

130311114.jpg

Photos : Su-30SM @ Pavel Zukarov