20/06/2017

Le MiG-35 prêt à la fin de l’année !

MiG-35.jpg

RAC MiG poursuit ses essais sur le MiG-35 « Fulcrum-F » et s'attend à ce que le programme soit terminé, d'ici la fin de 2017. L’avion sera disponible pour entrer en service.

Au salon du Bourget à Paris, l’avionneur russe a confirmé aujourd’hui que les tests de vol se déroulent bien et que le gouvernement russe est satisfait des progrès réalisés". « Après l'achèvement des essais en vol, on s'attend à ce que Moscou signe une commande pour l’avion, peut-être pour 37 exemplaires a déclarer » Katia Kravchenko responsable de la communication pour RAC MiG.

À plus long terme, le MiG-35 remplacera vraisemblablement la flotte complète des 258 MiG-29 en service au sein de la Force aérienne russe.

Bien que le MiG-35 ressemble à son prédécesseur, Katia Kravchenko souligne qu'il s'agit d'une plate-forme complètement nouvelle. Les améliorations incluent une section transversale permettant une réduction de la signature radar, réalisée grâce à un nouveau matériau absorbant ainsi que des moyens électroniques.

Le MiG-35 « Fulcrum-F »:

Développement ultime du célèbre MiG-29 FULCUM, le MiG-35C/D et un dérivé du MiG-29OVT de démonstration. Il fait partie de la quatrième génération des chasseurs MiG. Construit dans l’usine Sokol de Nijni-Novgorod à 500km à l’est de Moscou, le MiG-35 a reçu le nouveau moteur RD-33MKV avec tuyères vectorielles en options. Cet appareil confirme la fin de l’âge sombre de la technologie aéronautique de la Russie, il a reçu un radar actif à balayage électronique (AESA) Zhuk-MAE d’une portée de 130 à 200km pouvant traquer une trentaine de cibles et d’en engager 8. Il dispose également du nouveau désignateur de cible OLS.

La capacité en carburant faisant défaut sur les anciennes versions, a été accrue de 50% sur ce modèle. De plus, la charge militaire avoisine maintenant les 6 tonnes.

mig_35-1600x900.jpg

Photos : MiG-35 en vol @ RAC MiG

27/05/2017

Le Sukhoi T-50 livré en 2019 !

1860366.jpg

Moscou, e ministre russe de la Défense a dévoilé les délais de livraison à l'armée russe des chasseurs de 5e génération Sukhoi T-50 (PAK-FA) selon le dernier calendrier en date. Les Forces armées russes recevront les premiers chasseurs de cinquième génération Sukhoi T-50 (PAK FA) dès  2019, a déclaré en fin de semaine le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou.

L’intervention du ministre russe de la Défense se faisait devant la le Conseil de la Fédération de Russie, soit la chambre haute du parlement russe. En parallèle, à cette information la Russie commencera également à réceptionner les nouveaux systèmes défense sol-air S-500 dès 2020.

Le T-50 (PAK-FA) :

Le projet PAK-FA trouve son origine dans les années 1990, lorsque la Russie décide de lancer deux programmes, afin, de remplacer les MiG-29 et les Su-27. L’un concernait un biréacteur lourd, l’autre un monoréacteur léger. Le premier projet donnera naissance au Sukhoi S-37 «Berkut» et l’autre au MiG 1.44.

Sukhoï sera en définitive choisi sur la base de son démonstrateur le 26 avril 2002, évinçant MiG. C’est le lancement du programme PAK-FA. L’Inde est devenue un partenaire financier à 50% et apporte son expérience dans le domaine de l’informatique et des matériaux composites. L’avion disposera également d’un OSF et d’une fusion des données. Le moteur choisit est le NPO Saturn 117S de 14,5 tonnes de poussée.

 

IMG_1067.JPG

Photos : Sukhoi T-50 PAK-Fa @ VVS

 

25/04/2017

Une version plus agressive du YAK-130 !

3234.jpg

L’avionneur Irkut Corporation continue d’améliorer son Yakovlev YAK-130. En 2015, il avait présenté une version dotée d'un télémètre laser monté sur le nez permettant ainsi un ciblage de précision pour l’attaque au sol.

Désormais Irkut travaille sur une version encore améliorée dotée d’un équipement qui doit permettre à l'avion d'attaquer des cibles au-delà de la zone opérationnelle ainsi que des systèmes de défense aérienne ennemis.

Un prototype de YAK-130 est actuellement testé avec un nouveau système radar couplé à un ordinateur de mission lui permettant de tirer un certain nombre d'armes modernes de haute précision. La nouvelle version du YAK-130 devrait pouvoir emporter le missile antichar Vikhr -M les missiles guidés R-73E, Kh-29L et Kh-25MS dans un premier temps, puis d’autres systèmes pourraient encore venir s’ajouter par la suite.

Le Yakovlev YAK-130 : 

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002  Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi mais suite à de nombreuse différences de point de vue chacune des deux parties continua de son propre chef, d’ou l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant 3 appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaines de production, l’une à  Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. La première commande export est venue de l’Algérie avec 16 appareils dont les pilotes ont déjà commencé la transition.

Le Yak-130 est un avion très maniable subsonique avec un rayon d’action de 1.250 miles (2.000 kilomètres) et une vitesse maximale de 600 mp / h (1.060 km / h) en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat d'un maximum de £ 6.600 (3.000 kg), composé d'une variété d'armes russes et occidentaux.  Le Yak-130 peut être utilisé à partir de pistes non goudronnées et de petits aérodromes non préparées. L'appareil dispose d'un cockpit en tandem climatisée et pressurisée à deux places équipé de sièges éjectables NPO Zvezda K-36LT3.5  de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Les pilotes ont une vue à travers une verrière thermoformée. 

Le Yak-130 de production est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement numérique. L'avionique répond au Standard MIL1553 et peut être adapté aux besoins du client. Comme un avion d'entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième génération. Il peut également effectuer diverses variétés de missions comme l’attaques au sol et les missions de reconnaissance.

2956948575.jpg

Photos : 1 Un prototype amélioré du YAK-130  @ Vladimir Vorobyov 2 Cockpit du YAK-130@ Sergy

19/04/2017

Russie : plus de Su-34 « Fullback » !

5456.jpg

Moscou, le vice-ministre russe de la Défense pour l'approvisionnement Yuri Borisov a annoncé que les Forces Aérospatiales (VKS) du pays recevraient 16 nouveaux avions de combat Sukhoi Su-34 « Fullback » en 2017. Un nouveau contrat a été conclu avec le ministère de la Défense pour un total de 92 Sukhoi Su-34 additionnels.

Nouvelles armes :

Par ailleurs, le vice-ministre confirme que de nouvelles armes seront également ajoutées. Ces nouvelles armes font parties de la nouvelle génération, testée en Syrie. L'avion peut déjà transporter une large gamme de munitions air-sol et peut même effectuer des missions qui ont déjà été assignées à l’époque aux bombardiers Tupolev Tu-22M3 « Backfire ». Le Su-34 dispose désormais de six nouvelles armes, y compris des armes à longue portée telles que les missiles Kh-38 « Raduga » et Kh-59MK2 et les derniers missiles air-air disponibles.

Le fer de lance pour les frappes terrestres et navales :

Selon l’avionneur russe, le Su-34 « Fullback » dans sa configuration actuelle est un avion de quatrième capable de pouvoir encore évoluer. Aujourd’hui, le « Fullback » dispose d’un système de bord susceptible de tirer toutes sortes d'armes guidées de précision.

Le Su-34 est progressivement devenu le cheval de bataille en matière de frappes au sol de la VKS.

 

8976.jpg

Photos : Su-34 « Fullback@ Nickolay Krasnov

 

 

19/02/2017

L’aviation russe va tester le Mi-28NM !

mil mi-28nm. hélicoptères russes,aviation russe,blog défense,infos avition,les nouvelles de l'aviation

L’aviation russe va prochainement débuter une campagne d’essais en vue de l’évaluation de la nouvelle version de l’hélicoptère multirôle Mi-28NM « Night Hunter ». Fabriqué par Oboronprom et commercialisé internationalement par Russian Helicopters, le Mi-28 est un des produits de défense émergents de la Russie pour l'utilisation et l'exportation des forces armées russes.

La nouvelle version du Mi-28NM a effectué son vol inaugural le 16 octobre 2016 Tomilino près de Moscou. Cette nouvelle génération du Mi-28 dispose de l’expérience et de la conception du Mi-28UB. Cependant, de nombreuses améliorations sont incorporées à bord issues de l’expérience des combats en Syrie.

Selon le porte-parole de Russian Helicopters, des tests vont être menés par les militaires russes cette année. Les Forces aériennes russes envisagent de moderniser les Mi-28NE au nouveau standard « NM » et probablement d’acquérir des appareils supplémentaires d’ici 2020.

 

Le Mil Mi-28NM :

La version « NM » du Mi-28 dispose d'un radar Nadterechny Н025E monté sur mât du rotor principal, permettant la détection et l’identification des cibles terrestres et aériennes. Le système détermine leurs coordonnées pour le tir et peut également transmettre les données de ciblage à terre et en direction des postes de commandement aéroportés. Le nouveau système de navigation permet un atterrissage sécurisé dans le brouillard et de nuit. Les pilotes disposent d’un nouveau viseur de casque qui affiche toutes les informations nécessaires pour le vol et pour viser des cibles dans tout le champ de vision. Le Mi-28NM dispose également de nouvelles capacités de tir air-air.

Le Mi-28NM est doté d’une motorisation plus puissante avec deux turbines VK-2500-03 utilisées pour équiper les Ka-52K « Katran ». Cette motorisation augmente la vitesse de croisière de 13% soit une vitesse de 340km/h. Les pales des hélices sont construites de matériaux composites et permettent de terminer le vol en toute sécurité même si un obus de 20-30 mm est rentré dans les hélices. En matière d’armement, l’hélicoptère reprend l’armement du Mi-28NE, mais pourra emporter les nouvelles roquettes antichars ayant une portée augmentée.

 

mil mi-28nm. hélicoptères russes,aviation russe,blog défense,infos avition,les nouvelles de l'aviation

 

Photos : Le nouveau Mi-28NM @ Sergey Veniasky