23/01/2020

Premier vol pour le CMV-22B « Osprey » !

DSC00084-300-hi-res.jpg

Le premier Boeing / Bell Textron CMV-22B « Osprey », a effectué son vol inaugural au sein du Amarillo Bell Centre. Le CMV-22B est la dernière variante de la flotte d’aéronefs à rotors basculants, rejoignant le MV-22 et CV-22 utilisé par le US Marine Corps et l'US Air Force. 

La US Navy utilisera le CMV-22B pour remplacer le C-2A « Greyhound » pour le transport du personnel, du courrier, des fournitures et des marchandises de haute priorité à partir de bases terrestres aux porte-avions en mer. Bell Boeing a conçu la variante marine spécialement pour les parcs de véhicules de transport en fournissant une capacité accrue de carburant pour l'exigence de gamme étendue. La flexibilité de la mission du balbuzard augmentera les capacités opérationnelles et la préparation, en plus du transport des composants principaux du moteur F-35. 

Le nouvel appareil disposera d’un système de communication radio de longue portée (au-delà de la visée radio) qui devra permettre de pouvoir rester en liaison avec le groupe de combat naval en permanence.

Le CMV-22B permettra un rayon d’action de 1’150 miles nautiques, Bell Boeing livrera le premier CMV-22B à l'Escadron d'essai et d'évaluation de l'air (HX) 21 au début de 2020 pour le test de développement.

Photo : le prototype du CMV-22B @ Boeing

21/01/2020

Inde: entrée en service du missile BrahMos sur le Su-30 !

987.jpg

Lundi 20 janvier, l'Indian Air Force (IAF) a annoncé la mise en service progressive de son premier escadron de chasseurs multirôle Sukhoi Su-30MKI armé du missile de croisière supersonique BrahMos-A (Air). Avec l’arrivée du nouveau missile associé aux performances exceptionnelles du Sukhoi Su-30MKI, l'IAF dispose dorénavant d’une portée stratégique redoutable pour la région. Le missile BrahMos offre à l’armée de l’air indienne la capacité désirée d’attaquer à partir de vastes champs de bataille éloignés sur toute cible en mer ou sur terre avec une précision extrême jour et nuit et par tous les temps.

Réactivation d’un ancien escadron :

Pour mettre en œuvre le nouveau couple Su-30MkI BrahMos, l’IAF a réactivé un ancien escadron, le n°222 « Tiger Sharks ». L’escadron opérera depuis les installations de Thanjavur Air Force Station (AFS) sur la côte sud-est de l'Inde. Il sera chargé de surveiller les côtes orientales et occidentales de l'Inde et la région plus large de l'océan Indien. L’escadron 222 va recevoir 18 Su-30MKI, dont huit appareils devraient être armés du missile BrahMos-A.

Intégration terminée :

L'intronisation de l'escadron fait suite à trois tirs d'essai réussis du système de missiles BrahMos-A avec l’avion de combat Su-30MKI depuis novembre 2017, dont le plus récent a eu lieu au large de la côte est de l'Inde en décembre 2019. L'intégration de l'arme sur l'aéronef a été un processus très complexe impliquant des modifications mécaniques, électriques et logicielles de l'avion. L’IAF est impliquée dans l’activité depuis sa création. Le développement du logiciel de l'avion a été entrepris par les ingénieurs de l'IAF tandis que HAL apportait des modifications mécaniques et électriques à l'avion.

Les efforts dévoués et synergiques de l’IAF, du DRDO, du BAPL et du HAL ont prouvé la capacité du pays à entreprendre de telles intégrations particulièrement complexes.

75.jpg

Le BrahMos : 

Le BrahMos est un missile de croisière supersonique pouvant être lancé à partir d'un sous-marin, d'un bâtiment de surface, d'un avion ou d'une station terrestre. Développé conjointement par l'Inde et la Russie. Les deux pays ont créé à cette fin une société commune, BrahMos Aerospace Private Limited.

Utilisé par l'armée indienne depuis 2005, le « BrahMos » est un missile supersonique à propergol solide pesant 2,55 tonnes. Le missile vol à des vitesses comprises entre Mach 2,5 et 2,8. Sa version originale est longue de 8,3 mètres pour 0,67 m de diamètre. Doté d'une ogive de 200 à 300 kg, le BrahMos est capable de neutraliser les cibles à une distance de 290 km avec une charge anti-blindage ou nucléaire. BrahMos est un acronyme composé des premières syllabes du fleuve indien Brahmapoutre et de la rivière russe Moskova.

Le Sukhoi Su-30MKI :

Le Sukhoi Su-30MKI ou « Super 30 » bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-AE en bande X peut suivre 30 cibles aériennes en mode suivi pendant le balayage et engager six cibles simultanément en mode attaque.  Ce dernier remplace sur les dernières versions de l’avion le radar PESA N011M Bars. L’avion dispose d’une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn Corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2’000 heures en lieu et place des 1’000 actuels. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre extrême.

805.jpg

Photos : 1 & 2 Su-30MkI doté du BrahMos 3 Tir d’un BraMos depuis un Su-30MKI de l’IAF lors des essais @ IAF

13/01/2020

Finlande : essais de l’Eurofighter !

Eurofighter_Finland03.jpg

Comme notre pays, la Finlande est engagée dans un processus d’évaluation d’un nouvel avion de combat. Dans le cadre du programme HX Challenge, les cinq types d’avions vont être soumis à une série d'essais sur la base aérienne de Pirkkala. Chaque série de tests durera une période de sept jours.

Cadre des essais :

Des missions air-air seront effectuées contre des avions finlandais Hornet et Hawk. La planification et l'exécution du HX Challenge sont gérées par le Air Combat Center du Satakunta Air Command. Les agences de l'armée et de la marine participent également à l'évaluation de la capacité des candidats à soutenir les opérations terrestres et maritimes. Les exigences spécifiques du HX exigent que l'avion soit capable de mener des missions air-air, air-sol, air-mer et à longue portée, ainsi que des services de renseignement, de surveillance, de reconnaissance et d'acquisition d'objectifs.

Baser l'évaluation en Finlande permet non seulement au ministère de la Défense de concevoir les tests de manière équitable pour tous les soumissionnaires, mais évalue également les performances et les capacités de chaque candidat dans l'environnement hivernal finlandais. Bien que l'avion lui-même ait tous été prouvé pour des opérations par temps froid, des activités soutenues dans des combinaisons de températures glaciales, de neige, de pluie et de grésil ont inévitablement des effets néfastes et peuvent également affecter les performances des capteurs électro-optiques et autres.

Des tests supplémentaires peuvent être effectués ultérieurement par les fabricants dans leur propre pays, et d'autres mesures seront évaluées à l'aide de simulateurs. Dans l'ensemble, le HX Challenge est conçu pour vérifier les performances déclarées de chaque candidat, plutôt que de les opposer les uns aux autres dans un vol à cinq voies.

Le défi HX représente la première phase du processus d'évaluation des performances. La deuxième phase sera menée dans des simulateurs pour évaluer le succès des vols de quatre avions dans les missions clés énoncées dans l'exigence, sur la base des valeurs de performance vérifiées dans l'évaluation de vol. Une troisième phase verra comment les prétendants s'en sortent dans une évaluation de « wargaming » à long terme.

Essais de l’Airbus DS Eurofighter « Typhoon II » :

Le 9 janvier dernier, les essais ont débuté avec le premier candidat. Deux Eurofighter Typhoon, soit un FGR.Mk 4 monoplace et un T.Mk 3 biplace en provenance de l'escadron n ° 41 de la RAF basé à Conningsby. Il s’agit de l’unité d'essai et d'évaluation de la RAF. BAE Systems est le principal partenaire d'Eurofighter pour la campagne en Finlande. La période de test de l’Eurofighter doit se terminer le 17 janvier.

Le choix :

À la fin de 2021, le ministère finlandais de la Défense devrait avoir sélectionné un nouvel avion de combat polyvalent pour remplacer le F/A-18C/D « Hornet » en service au sein de force aérienne finlandaise d'ici 2030.

Rappel :

Le gouvernement finlandais a publié une première demande de renseignements en avril 2016, suivie d'une demande de devis (RFQ) en octobre 2019. Une meilleure et dernière offre devrait être présentée plus tard cette année suite aux réponses à la RFQ. Bien que la capacité et les performances des chasseurs soient un facteur extrêmement important dans la décision de sélection, les coûts d'approvisionnement et de cycle de vie, la sécurité d'approvisionnement, les avantages pour l'industrie nationale et l'impact sur la politique de sécurité / défense nationale sont également des considérations majeures.

Note : Les Eurofighter à l’essais sont de la même unité que ceux qui étaient engagés en Suisse au printemps derniers.  

EN6TW0VWsAItqRa.jpeg

Photos : Eurofighter TMK.3 / FGR.4 de la RAF à Pirkkala @ Finnish Air Force

12/01/2020

Décollage réussi d’un porte-avions pour le Tejas !

EOFCRtyU4AAa9gF.jpeg

La boucle est bouclée ce dimanche, après le premier appontage de la version navale du Tejas Mk1 sur le porte-avions indien INS Vikramaditya hier, l’avion a effectué son premier décollage depuis le bâtiment de surface.  

Le Tejas est le premier avion de combat développé par l'Inde à atterrir et à décoller d'un porte-avions. Actuellement, la Marine opère le chasseur russe MiG-29K sur le pont de l'INS Vikramaditya. La Marine a déclaré que l'atterrissage du Tejas naval prouvait la capacité des technologies indigènes pour les opérations sur pont, ouvrant la voie au développement d'un nouveau chasseur bimoteur sur pont.

marine indienne,tjeas marine,aéronavale indienne,tejas mk1,tejas mk2,tejas bimoteur,blog défense,aviation militaire,les nouvelles de l'aviation

Un Tejas naval bimoteur :

Le Twin Engine Deck Based Fighter (TEDBF), également connu sous le nom de Tejas Mk2, pourrait effectuer son premier vol d'ici 2026, selon le chef de la marine indienne, l'amiral Karambir Singh, qui a déclaré que la version actuelle du Tejas Mk1, était un démonstrateur technologique. La marine indienne semble se diriger en direction de la version bimoteur de l’avion en cours de développement.

En effet, en développement depuis 2003, la variante navale « MK1 » a été rejetée par la Marine en 2016 pour avoir été trop retardée et pour ne pas répondre aux exigences de l’aéronavale indienne.

ENKS0meUEAAwdpt.jpeg

 

Photos : 1 & 2 décollage du porte-avions pour le Tejas Mk1 3 Image de synthèse de la future version bimoteur @HAL

 

 

 

11/01/2020

Premier appontage du Tejas réussi !

EN_mX_lWAAAJgyh.jpeg

Le premier prototype de la version navale du Light Combat Aircraft (LCA) Tejas est devenu le premier avion de chasse de fabrication indienne à atterrir sur le pont d'un porte-avions.  Le prototype a atterri avec succès sur le pont du seul porte-avions opérationnel indien l’INS Vikramaditya, marquant une grande avancée dans le programme global du Tejas marine.

La version navale du Tejas a utilisé son crochet de queue pour accrocher avec succès le fil d'arrêt, qui agit comme un frein pour ralentir et arrêter l'avion de chasse, sur le pont du porte-avions. Un « atterrissage arrêté » sur le pont d'un porte-avions est une prouesse réalisée uniquement par une poignée d'avions de chasse développés aux États-Unis, en Russie, au Royaume-Uni, en France et plus récemment, en Chine.

Le prototype devrait également décoller prochainement du porte-avions. En septembre dernier, La variante navale de l’avion de combat indien HAL Tejas (LCA), a réussi son un arrêt avec la crosse d’appontage à Goa sur une piste. Cette réussite avait ouvert la voie à cette plateforme indigène pour entreprendre une démonstration d'atterrissage sur le porte-avions indien Vikramaditya.

L’essai a été effectué sous la supervision de l’Organisme de recherche et de développement de la défense (DRDO) et de l’Agence de développement aéronautique.

Le TEJAS Marine :

Basé sur la version de l’air Force, le Tejas version « Marine » formera donc la composante de la défense aérienne navale aux côtés des MiG-29K, qui agiront dans la profondeur du dispositif. Le Tejas naval dispose d'une structure de cellule renforcée, ainsi que le train d'atterrissage. Il est également doté d'un crochet d'arrêt pour permettre son fonctionnement à partir de porte-avions.

Une surface de contrôle de type vortex a été montée à l'avant de l'aile et permet une vitesse d'atterrissage réduite, tandis que les performances du moteur et de la visibilité ont été améliorés pour les opérations embarquées. Au total, l’Inde prévoit de s’équiper de 260 Tejas pour l’air Force et la Marine.

marine indienne,hal tejas,marine indienne,blog défense,aviation militaire,les nouvelles de l'aviation

Photos : appontage du Tejas marine @ HAL