31/07/2018

L’Iran réactive des Sukhoi Su-22 « Fitter » !

soukhoi,su-22 fitter,corps des gardiens de la révolution islamique,iran,aviation iranienne,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Le Corps des Gardiens de la Révolution islamique (IRGC) a annoncé le 25 juillet dernier qu'il avait réactivé et amélioré 10 avions de combat Sukhoi Su-22 « Fitter » ex-irakiens.

Les médias iraniens ont rapporté que le commandant général de l'IRGC, le général de division Mohammad Ali Jafari, et le commandant de la force aérospatiale de l'IRGC, le général de brigade Amir Ali Hajizadeh, avaient assisté à une cérémonie marquant le retour en service de l'avion. Ils ont cité le général de brigade Hajizadeh disant que les Su-22 pouvaient lancer des munitions air-sol guidées et des missiles air-air, ainsi que partager des données avec des véhicules aériens sans pilote (UAV). Il a ajouté qu'il est prévu de les armer de missiles de croisière d'une portée de 1’500 km.

La télévision iranienne a montré des images des Su-22 à un endroit qui pourrait être identifié comme la base aérienne de l'IRGC à côté de l'aéroport international de Shiraz. La base a été utilisée par les Su-25 de l'IRGC avant leur transfert en Irak en 2014. La couverture télévisée a montré cinq Su-22 volant ensemble et un sur le terrain portant un pod de ciblage et ce qui semblait être une munition à guidage laser plus connue sous le nom de  « Bina ». Dévoilée en 2014, la « Bina » ressemble à un missile air-sol Maverick américain AGM-65 équipé d'un autodirecteur laser semi-actif.

Le travail sur les Su-22 aurait été effectué par des experts iraniens sans assistance étrangère, ce qui aurait violé les sanctions imposées à la République islamique par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Le Soukhoi Su-22 « Fitter » :

Le Soukhoi Su-17 « Fitter »est un avion spécialisé dans l’attque au sol  dérivé du Su-7 et doté d'une aile à géométrie variable. Il a été construit à plus de 2’867 exemplaires entre 1969 et 1990, dont 1’165 exportés dans quinze pays différents sous les désignations de Su-20et Su-22 . Il a été retiré du service actif en Russie dès 1996. Cepandant plusieurs pays l’utilise encore.

En ce qui concerne les Su-22 iraniens, c’est suite à l’Opération Tempête du Désert que de nombreux appareils sont évacués d’Irak en direction de l'Iran, soit un total de44 Su-22 irakiens. En raison des titres de "réparation" pour la guerre Iran-Irak revendiqué par l'Iran, les Su-22ne rentreront jamais dans leur pays d'origine et seront intégrés à l'inventaire de la force aérienne iranienne sans pour autant entré en service.

305099_900-750x500.jpg

Photos : 1Su-22 iranien  2Appareil lors des tests de remise en vol @ IRGC

17/08/2015

L’Iran aurait signé pour 24 J-10 « Dragon Véloce » !

Chengdu-J-10S.jpg

 

 

Le 9 août dernier, je vous révélait les première tractations en vue, suite à l’accord sur le nucléaire iranien signé à Vienne qui prévoit une levée des sanctions internationales prononcées par les Nations Unies, les Etats-Unis et l’Union européenne, en échange du renoncement à fabriquer la bombe nucléaire. Hors, il semble que la Chine soit en passe de se positionner de manière particulièrement importante en Iran et de manière très rapide. On peut même se demander si ces négociations n’ont pas été engagées depuis plus longtemps qu’il n’y paraît ?

 

Un accord bien particulier:

L’accord signé entre Pékin et Téhéran est assez particulier, en effet, l’Iran ne devra pas payer un seul dollars pour ces 24 avions (et peut être d’autres), le contrat précise qu’en échange de la livraisons des avions, la Chine pourra exploiter le plus grand champ pétrolifère iranien d’Azadegan au cours des 20 prochaines années.

Le coût d'un seul J-10 est estimé à 40 millions dollars us, ce qui rend la valeur de la transaction autour des 1 milliard de dollars us. A ce prix on peut se demander si la Chine ne livrera pas d’autres appareils !

 

chengdu_j10a_weimeng.jpg

Jian J-10 :

 

Initialement le projet du J-10 de la CAC (Chengdu Aircraft Industrial Co) devait permettre à la Chine d’obtenir un appareil équivalent aux MiG-29 et Sukhoi 27 russe. Mais voyant le développement croissant d’avions de hautes technologies, dit multi-rôle en Occident (F/A-18, Rafale, Gripen, Typhoon II), le programme évolua vers un avion pouvant soutenir la comparaison. Mais les ingénieurs chinois se heurtèrent rapidement à des problèmes techniques insurmontables et durent faire appel à des entreprises étrangères pour mener à bien un tel projet. Le Pakistan tout d’abord, qui livra une cellule de F-16 A/B, puis le constructeur Israélien IAI qui venait d’abandonner son projet LAVI et qui accepta de vendre un peu de technologie à la Chine. Ce transfert de technologie a été particulièrement limité et ne touchait pas à des éléments sensibles ! Sans oublier, un peu d’espionnage industriel en Europe notamment.

Le premier prototype effectua son vol inaugural à la mi-1996, le second prototype, dont on ne connaît pas exactement la date du premier vol, fut perdu fin 1997, semble-t-il à cause d’une panne des commandes de vol électriques. C’est à partir de 1998 que la version dite officielle, du J-10 commença ses essais en vol. Il faudra attendre le 29 décembre 2006 pour la Chine reconnaisse officiellement l’existence de cet avion.
La première escadrille de transformation sur le Jian-10 commença sa transition en 2003 au centre de formation et d'expérimentation de Guangzhou, mais de façon pénible car la dizaine de machines ne disposaient pas de radar et de nombreux problèmes de mise au point du réacteur WS-10A chinois pénalisèrent la formation des pilotes. A ce jour, les J-10 ont reçu un réacteur russe de type Liulka Saliout AL-31F. Fait incroyable, le J-10 ne dispose pas d'aérofrein, mais utilise un bon vieux parachute de freinage, lors de l'atterrissage.
A ce jour, environ 300 exemplaires du Jian-10 « Dragon véloce » ont été construit.

 

Le Pakistan a reçu un premier lot de 36 avions J-10 «Dragon Véloce», le pays devrait à terme se doter d’une centaine d’appareils d’ici 2018.

 

Chengdu-J-10A-PL-11-PL-8-2S.jpg

Photos : Jian J-10 « Dragon Véloce » @ Weimeng