10/01/2022

Le HAL HJT-36 « Sitara » a réussi la vrille en piqué!

19422_2.jpg

Le jet école intermédiaire (IJT) de l’avionneur indien HAL HJT-36 « Sitara » a repris le chemin des airs après une longue absence. L’appareil destiné à la formation Stage II des pilotes de l'Indian Air Force (IAF) a démontré avec succès sa capacité à effectuer six virages en vrille en piqués. Rien d’exceptionnel me direz-vous, sauf que jusqu’ici l’avion était incapable d’effectuer cette manœuvre en toute sécurité.

Rappel 

Le HJT-36 avait commencé les essais en vol avec vrilles en piqués à Bengaluru en 2020, après avoir été cloué au sol pendant près de deux ans suite à l’apparition de nombreux problèmes. L’avionneur HAL avait redessiné l'avion en déplaçant la queue verticale vers l'arrière et en prolongeant la surface du gouvernail. Six virages en vrille en piqué est l’une des exigences imposées par l'Indian Air Force.

Déclarant que les essais en vol de vrille sont intrinsèquement une manœuvre à haut risque et progressent donc progressivement tour par tour, HAL avait déclaré qu'en raison de l'interaction complexe des forces aérodynamiques et d'inertie, le mouvement de l'avion en vrille était imprévisible et les essais en vol étaient le seul moyen d’évaluer l'acceptabilité ou non de ses caractéristiques

Le vol réussi de la semaine dernière va permettre de relancer les essais en vue de la certification de l’avion. Celle-ci comprend notamment la validation de l'enveloppe complète en termes de vitesse, d'altitude et de facteur de charge non atteinte pour l’instant.

L’avion était entré en production en série limitée en 2010, mais selon les représentants de l’armée de l’air indienne, il restait « inapte » au service en raison de problèmes technologiques graves. Le programme a été interrompu en 2016 après une sotie de vol contrôlé et les essais en vol ont repris en avril 2019.

De nombreuses modifications

Avant de reprendre les vols d’essais, l’avionneur HAL a travailler avec le consultant aéronautique Bihrle Applied Research Inc (BAR) après une modélisation et une simulation logicielles intensives, a suggéré de déplacer l'aileron arrière et l'empennage plus bas, ce qui a donné à l'avion une meilleure caractéristique de rotation pour pouvoir effectuer six rotations en vrille en piqué. Deux années de tests seront encore nécessaires à l’avion pour obtenir sa certification définitive. En effet, les modifications apportées à l’avion obligent à répétés et redémontrés tous les tests effectués précédemment.

Le  HAL HJT-36 Sitara :

Le HAL HJT-36 « Sitara » (Etoile) est un jet école intermédiaire destiné aux Forces aériennes indiennes. Le HJT-36 doit normalement venir remplacera le HAL HJT-16 « Kiran ». Doté d’ailes basses en flèche, un cockpit en tandem et de petites prises d’air pour le moteur de part et d’autre de son fuselage.

Le HJT-36 utilise des alliages légers et des composites. Il comporte un train d'atterrissage de type tricycle à rétraction hydraulique.  L'avion dispose d’un siège éjectable Zvezda K-26LT. Les commandes de vol sont conventionnelles et manuelles. L’avionique est numérique fournie par General Electric Systems. L'affichage tête haute et le répéteur sont produits par Elbit Systems. L’avion est motorisé par une turbine SNECMA Larzac. L'avion dispose de cinq points durs externes pour l'entraînement aux armes. 

IMG_8690.jpeg

Photos : HJT-36 « Sitara » modifiés @ HAL

20/08/2021

L’Inde commande des moteurs pour ses futurs Tejas !

1303872078.jpeg

L’avionneur indien Hindustan Aeronautics Limited a un contrat de 716 millions de dollars avec le motoriste américain General Electric Aviation pour des moteurs F404-GE-IN20 destinés à venir équiper l'avion de combat LCA Tejas MK1A.

Au total cette commande porte sur 99 des moteurs ainsi que des services d'assistance à General Electric Aviation. Les livraisons vont débuter d’ici deux ans. Cette commande fait suite au lancement de la production de 83 avions de combat HAL Tejas MK1A dont le contrat a été signé en février de cette année.  Selon HAL, les  deux premiers appareils seront livrés en 2024, huit en 2025 et le reste par lots de 16 à 18 avions chaque année d'ici 2029.

Le HAL Tejas MK1A 

Le LCA Mk1A est un Mk1 amélioré. Une partie de ces dernières proviennent des améliorations testées sur le prototype du MkII. Il s’agit des capacités suivantes : ravitaillements en vol, des capacités de guerre électronique améliorées et l’adjonction du radar Elta EL/M-2052 de type AESA. La variante est capable de tirer le missile MBDA ASRAAM et les missiles air-air au-delà de la portée visuelle (BVR) Astra, en plus de la combinaison actuelle du Vympel R-73 / Rafael Derby-ER. Doté d'un guidage terminal radar actif et d'une liaison de données, l'Astra a été développé par l'Organisation indienne de recherche et de développement pour la défense (DRDO). 

L’avion est doté du système de génération d'oxygène de bord (OBOGS). Les affichages du cockpit seront également améliorés. L’avion est motorisé par un General Electric F404-F2J3 de 53,9 kN et de 85 kN avec postcombustion.

Selon un cadre supérieur de HAL, les sociétés de défense privées qui prendront en charge l'assemblage comprennent : Larsen & Toubro pour les ailes, Dynamatic Technologies pour le fuselage avant, Alpha Tokal pour le fuselage arrière et VEM Technologies pour le fuselage central.

Rappel

Le programme d’avion de combat léger (LCA) nommé Tejas (« Glorieux » en langue sanskrit) est un programme national indien lancé en 1982, dont la mise au point aura duré plus de 30 ans !  Il s’agit du plus petit avion de combat polyvalent au monde. Ce programme est sous la responsabilité du constructeur indien HAL (Hindustan Aeronautic Ltd).

3408130272.6.jpeg

Photos : le Tejas @ HAL

20/01/2019

Inde, l’hélicoptère LCH bientôt opérationnel !

HAL-Light-Combat-Helicopter.jpg

La société indienne Hindustan Aeronautics Limited (HAL) a annoncé que son hélicoptère de combat léger (LCH) était «prêt pour l’induction opérationnelle» après avoir terminé tous ses tests d’intégration d’armes.

HAL a souligné que le LCH, qui devrait être exploité à la fois par le Corps de l’aviation de l’armée (AAC) et l’armée de l’air indienne (IAF), est également le premier hélicoptère de ce pays doté d’une capacité de combat air-air. Le LCH est capable de voler à des niveaux très bas et à des altitudes aussi élevées que le glacier Siachen dans l’Himalaya.

Le programme LCH :

Le LCH est basé sur des technologies développées pour le Dhruv, premier hélicoptère d'attaque développé par une entreprise indienne, le projet LCH a été lancé en 2006, les investissements réalisés dans le projet sont actuellement estimés à 3,76 milliards de roupies  soit environ 6 milliards d'euros. Surnommé de "Dhruv" armé et bien que transportant les mêmes armes balistiques, le LCH se distingue cependant par son fuselage proche du RAH-66 Comanche américain, la disposition des sièges est alignés comme sur les d’hélicoptères de modèles occidentaux et dispose d’une ossature entièrement nouvelle pour accueillir un blindage lourd et l'ensemble des systèmes spécifiques à l'appareil. Le premier prototype a commencé à réaliser plusieurs vols d'essai en mars 2009, pour tester les systèmes de vol en juillet 2009, une seconde série de tests permit de tester les senseurs électroniques et les systèmes d'armes, enfin une troisième série de tests fut menée en décembre 2009 sous la direction de l'armée de l'air indienne. La société Hindustrian Aeronautics annonça alors que la production pourrait démarrer dès décembre 2010, cependant, des retards dans le projet ont conduit à un report de la délivrance de l'autorisation finale de vol, repoussant ainsi l'intégration du LCH dans l'armée de l'air au courant 2012-2013.

La plupart des technologies du LCH sont déjà en fonction sur le Dhruv, tels, le moteur Shakti, les rotors et la boîte de transmission principale. En parallèle, les armes du LCH et les capteurs sont testés sur une version armée du Dhruv. Il s'agit notamment d'un canon de 20mm en tourelle Nexter, du missile  MBDA Mistral 2 en version air-air. L'Afrique du Sud en coopération avec l’Inde Defence R & D Organisation (DRDO) développe un missile antichar guidés (ATGM) pour le LCH dérivé du MOKOPA Sud Africain sous la désignation « Helina ». Le LCH emporte égalemet des paniers de roquettes de 70mm. En ce qui concerne les systèmes d’alertes et de lutte anti-missiles, la société HAL a confié le développement de l’ensemble des équipements au Suédois Saab.

CvigAHNVUAAsDum.jpg

Photos :Le HAL LCH @ HAL

30/12/2017

Inde, fin de carrière pour le MiG-27ML !

32.jpg

L’Indian Air Force (IAF) vient de se séparer de sa flotte d’avions de combat MiG-27ML « Bahadur » (Vaillant). L’avion a effectué sa dernière mission le 28 décembre 2017, depuis la base aérienne de Hasimara au Bengale.

Le MiG-27ML au sein de l’IAF :

Le MiG-27 ML, nom de code « Bahadur » en Inde, a connu un parcours de plus de trois décennies de service à la nation, a déclaré le porte-parole de l’IAF dans un communiqué. Les pilotes indiens ont particulièrement appréciés la précision de l'armement et la puissance de la motorisation permettant une accélération rapide de l'avion. Avec son avionique sophistiquée pour l’époque et ses ordinateurs d'armes, il était capable de fournir une variété de charges dans différents modes d'attaque avec une immense précision.

Le MiG-27ML est une plateforme d'armes très stable avec une bonne visibilité vers l'avant, elle peut larguer des bombes, des roquettes, des munitions de précision guidées par TV / laser et également tirer des missiles air-air pour une autodéfense qui en fait une arme meurtrière. Le MiG-27 ML avait fait ses preuves dans diverses opérations, y compris à Kargil et a reçu de nombreuses récompenses lors de nombreux exercices internationaux organisés en Inde.

C’est au milieu des années 1980 que l’Inde signa un contrat pour produire sous licence le MiG-27M. Au total, se sont 50 exemplaires qui ont été assemblés localement à partir des pièces fournis par les soviétiques, et les autres entièrement construits en Inde. Le premier avion assemblé par Hindustan Aeronautics (HAL) fit son vol inaugural le 11 janvier 1986 et fut suivi par 164 exemplaires appelés localement « Bahadur » (Vaillant" et désignés MiG-27ML.

Au début des années 2000, les MiG-27ML indiens subirent un programme de remise à niveau pour prolonger leur durée de vie, concernant une première tranche de 40 avions avec une provision pour une centaine de plus. L'avionique fut sérieusement modifiée à cette occasion, en particulier par l'ajout d'un GPS, d'un nouveau viseur tête haute et d'écrans couleurs multifonctions. Le premier MiG-27ML modifié fit son vol inaugural le 25 mars 2004 et les livraisons commencèrent en 2006.

0864716.jpg

Le MiG-27 « Flogger » :

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-27 « Flogger » est un avion d’attaque au sol russe dérivé du chasseur MiG-23 « Flogger ».Au début de 1970 Mikoyan-Gourevitch avait réalisé une version du MiG-23 spécialisée dans des missions d'attaque au sol : le MiG-23BN (Flogger H). Une nouvelle version améliorée fut réalisée recevant initialement la désignation MiG-23BM mais finalement renommée MiG-27 (Flogger D).

Les modifications par rapport au MiG-23BN étaient les suivantes : une nouvelles entrées d'air plus simples, réduisant la vitesse maximale à mach 1,7, un train d'atterrissage et pylônes d'armement renforcées pour permettre d'emporter jusqu'à 4 000 kg de charge. Le remplacement du canon de 23 mm par un canon de 30 mm à 6 tubes pouvant tirer à une cadence de 5000 coups par minute et l’amélioration de l'avionique avec en particulier un nouveau système de navigation et d'attaque plus précis. Le premier MiG-27 fit son vol inaugural le 17 novembre 1972  et l'avion fut mis en service dans l’armée d el’air soviétique en 1975.

435.jpg

Photos : 1 MiG-27ML @Bharat Rakshak 2 Cockpit @ Poumir Baradawan 3 MiG-27MK en vol @ Angad Singh

09/11/2016

L’Inde commande 83 Tejas !

1963790762.jpg

New Delhi, continue de nous surprendre avec ses décisions, après la commande de 36 Rafale et l’annonce, il y quelques semaines d’une compétition pour un nouvel avion de combat monomoteur, voici que le pays confirme l’achat de 83 HAL Tejas Mk1A.

L’accord qui porte donc sur 83 exemplaires du Tejas Mk1A de Hindustan (HAL) a été approuvé par le Conseil d'acquisition de la défense de l'Inde (DAC). Le Tejas Mk1A sera exploité uniquement par l'armée de l'air indienne (IAF). L’avionneur HAL prépare maintenant la production en série de l'avion.

La décision du DAC, le nombre total de Tejas en commande atteint les 123 exemplaires. Le premier lot de 20 aéronefs a été commandé en 2006, une autre commande de 20 aéronefs opérationnels a été placée en 2010. Cependant à ce jour seul deux avions ayant la norme COI ont été livrés à l'armée de l'air. Un tiers est attendu avant la fin de l'année. HAL prévoit d’augmenter la production de l’avion. De huit à seize appareils annuellement d'ici 2018.

Selon l’IAF, un escadron de Tejas disposera de 20 aéronefs et les livraisons d'avions standard avec la norme COI seront achevées en 2019. Les livraisons d'avions au standard FOC seront réalisées à partir de 2019.

42565154.jpg

Les intentions indiennes :

Les choix indiens en matière de planification et d’acquisition d’avions de combat sont difficiles à comprendre de notre point de vue. Que faire du Tejas et dans quelques années d’un monomoteur étranger et du Rafale ? Il semble que l’IAF et les politiques indiens se sont mis d’accord sur une nouvelle vision des besoins du pays. Le Tejas viendra remplacer non pas l’ensemble, mais une partie des MiG-21. La seconde partie se fera avec un nouvel avion (Gripen E ou F-16V, si le programme avance assez vite) Les Rafale vont remplacer les MiG-27 et offrir un appui multitrôle au Su-30.

On avance également en Inde que le Rafale pourrait venir remplacer une partie des Mirage 2000 à l’aube de 2025-2028 alors que le Sukhoi T-50 viendrait prendre la place des Su-27. Une nouvelle tranche de Tejas et/ou du monomoteur étrangers pourraient alors venir remplacer les Jaguar. Difficile de savoir, si cette vision sera respectée, l’Inde pourrait bien nous réserver encore pas mal de surprises !!

Le HAL Tejas Mk1A :

La variante actuelle du Tejas MK1A est dotée du radar ELTA Systems ELM-2032. Le radar ELM-2032 fonctionne avec antenne mécanique multimode. Il est adapté pour les modes air-air et air-sol. Il permet une détection et le suivi jusqu'à 150 km en mode air-sol et en mode air-air, il peut traiter des cibles allant jusqu'à 300 km. Le système radar pèse entre 72 et 100 kg. Le Tejas met en œuvre les missiles Derby et Python air-air, le tout avec une liaison de données numérique interconnectée. De plus, un système de guerre-électronique complet, également d’origine israélienne équipe le standard l’avion et complète définitivement le système de défense de l’avion indigène indien.

 

3483670450.2.jpg

Photos : le Tejas MK1A @ HAL