22/09/2017

Premier J-20 doté de moteurs chinois !

w2323.jpeg

Un nouveau prototype de l’avion de combat Chengdu J-20 a réussi son vol inaugural mardi 19 septembre à Chengdu, après une série d’essais de roulage au sol. Avec ce vol, c’est une nouvelle page qui se tourne pour le programme 718, qui voit arriver son premier appareil doté d’une motorisation chinoise. En effet, les J-20 produits jusqu’à présent, y compris les deux démonstrateurs technologiques (2001 et 2002), les six prototypes (2011 à 2017) et les six premiers appareils de série (78271 à 78276), étaient tous équipés de moteur russe de la famille AL-31FN.

Moteur WS-10 :

Pour l’instant, on ne connaît pas encore le modèle exact du moteur WS-10 qui équipe le J-20. Certains avancent en Chine, qu’il pourrait s’agit du WS-10-T2. Il semble par contre que la version du WS-10 est une dérivée du WS-10B qui incorpore les améliorations portées du WS-10G (14 200 kg), notamment au niveau de la structure de la soufflante et du compresseur. On estime la poussée à 14 tonnes avec postcombustion.

 Le Chengdu J-20 : 

 Doté d’une aile de type delta et des plans canards à l'avant, le J-20 dispose de deux empennages verticaux en diagonale mobiles d'un seul bloc. Cependant, Il n'y a pas d'empennage horizontal mobile, les plans canards, les parties mobiles de l'aile delta et les deux empennages diagonaux suffisent à un contrôle optimum. L’avion est doté de la poussée vectorielle, permettant d'augmenter la maniabilité de celui-ci.

Le Chengdu J-20, soit un appareil de la cinquième génération de combat furtif produit en Chine devra répondre à trois rôles bien précis. Celui-ci assurera le rôle d’avion à long rayon d’action. Dans un premier temps, les premières versions de séries seront dévolues aux frappes à longue distance. Le J-20 devrait donc entrer en service en temps que bombardier furtif. Puis celui-ci devrait avoir la capacité de mener des opérations de reconnaissance et de guerre électronique. Mais celui-ci pourrait intégrer en finalité le réseau de défense spatial chinois avec la capacité de tirer des missiles antisatellite.

3098111578.png

Photo : J-20 doté de moteur WS-10

 

21/09/2017

Airbus Helicopters a livré le 400ème UH-72 Lakota !

UH72A-lakota12a-lr.jpg

Airbus Helicopters a livré le 400ème exemplaire de son hélicoptère UH-72 « Lakota » à l'armée américaine à la fin du mois d'août. Les hélicoptères sont produits au sein de son usine de montage à Columbus dans le Missouri. L’appareil livré est le 160ème « Lakota » a entrer en service au sein de l'armée de terre. Aujourd'hui, la moitié des nouveaux pilotes de l'Armée américaine s'entraînent sur l'UH-72 « Lakota ». Airbus doit livrer neuf autres UH-72 à l'armée cette année.

Par ailleurs, Airbus a signé un nouveau contrat de soutien de cinq ans avec l'armée, renouvelable annuellement pendant cinq ans, pour le soutien de la flotte d’UH-72. Le contrat comprend également le soutien maximum pour la logistique basée à Fort Rucker. A ce jour, Airbus a formé 1'000 pilotes actifs de l'Armée et de la Garde nationale dans ses installations à Grand Prairie, au Texas.

Le contrat actuel avec l’Armée américaine expire en février prochain avec la livraison de 412 « Lakota ». Cependant, existe un fond dans le budget fédéral pour l'exercice 2018-2019 pour 44 autres appareils.

 

2362739573.jpg

L’UH-72A « Lakota » :

L’UH-72A « Lakota » est la version militaire de l’hélicoptère civil H-145 d’Airbus Hélicoptères (ex Eurocopter). La dénomination UH (Utility Helicopter) est propre à l’armée américaine. Le H-145 et le H-135/635 forment la nouvelle génération d’hélicoptères de la gamme légère du constructeur européen.

Hélicoptère bimoteur polyvalent, il est utilisé pour une vaste gamme de missions telles que : la sécurité intérieure, la répression des drogues, un soutien logistique et d'évacuation médicale (MEDEVAC).

Pour les ambulances et les missions d'évacuation médicale, la cabine peut accueillir deux civières, plus un chef d'équipe (qui est qualifié pour faire fonctionner le treuil et autres matériels d'équipement aéronautique) et d'un accompagnateur médical.

L'UH-72A dispose d’un système de communications tactiques de type RT-5000 à large bande. L'hélicoptère est motorisé par deux Turbomeca Arriel 1E2, chacun fournissant 550kW de puissance au décollage et 516kW de puissance continue.

 

UH72A-lakota1a-lr.jpg

Photos : UH-72 « Lakota » @ Airbus Helicopters

 

19/09/2017

Modernisation des Hercules de l’Armée de l’air !

23345.jpg

Une première étape a été franchie en ce qui concerne la modernisation de la flotte d’avions de transport tactique Lockheed-Martin C-130H « Hercules » de l’Armée de l’air française. L’équipementier Rockwell Collins ayant intégré sa nouvelle avionique en vue des tests de préparation.

Une avionique Rockwell Collins Flight II actuellement installée dans un laboratoire d'intégration des systèmes à Toulouse. La mise à niveau vers le système Flight II fournira aux Hercules français la dernière génération d'avionique qui offre un avantage tactique, tout en optimisant le budget et en minimisant les temps d'arrêt des avions. Au total, se sont 14 appareils qui sont concernés par cette mise à jour.

Rockwell Collins Flight II

La nouvelle avionique comprend l’installation deux écrans numériques de 6 pouces par 8 pouces, ainsi qu'un troisième écran central LCD à moteur numérique qui améliorent la connaissance de la situation (situational awareness), la gestion des ressources de l'équipage (Crew Resource Management) et permet une meilleure sécurité. Les écrans sont tous compatibles pour l’utilisation de lunettes de vision nocturne (NVG). Les pilotes disposeront d’un système de vision tête-haute (VTHqui permet grâce à une caméra infrarouge et au système multi-spectral EVS (Enhanced Vision System) d'améliorer de nuit la vision des équipages lors des manoeuvres délicates. Le système comprend une gestion de l'avionique (CAAS) intègre plusieurs sous-systèmes de communication, de navigation et de mission grâce à sa conception flexible des systèmes ouverts. L’ensemble permet un affichage flexible et optimisé pour les missions cargo, assaut et multi-missions. Cela permet de réduire la charge de travail de l’équipage lors de missions exigeantes.

ob_f62329_flight2-ckpt-1902x1080px.jpg

Photos : 1 C-130H Hercules Armée de l’air @ Yestay Manabayev 2 Cockpit Flight II @ Rockwell Collins

 

18/09/2017

Surprise, le Qatar veut aussi des Eurofighter !

CmlKoVUWAAAH9EU.jpg-large.jpeg

Londres, la surprise est énorme, le Qatar vient de signer une lettre d'intention (LOI) pour acheter 24 avions de combat Airbus DS Eurofighter « Typhoon II ». Le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon et son homologue qatari, Khalid bin Mohammad Al Attiyah, ont signé l'accord à Doha le 17 septembre dernier.

Les responsables du Qatar révèlent que l'accord renforcera la coopération et l'engagement de la défense entre les deux pays et jettera les bases des "intentions du Qatar concernant le développement et la production du standard T3 de l’Eurofighter.

F-15 E, Rafale et Eurofighter :

Cette commande est en soi une surprise, le Qatar a passé commande en 2015 pour 24 avions de combat Rafale pour près de 6,3 milliards d’euros, puis en 2016 se sont 36 Boeing F-15 E « Strike Eagle » qui ont été commandés pour une valeur d'environ 4,7 milliards de dollars. En commun, les trois types vont remplacer les Mirage 2000 que le Qatar utilise actuellement pour les missions de défense aérienne. Sachant que le pays pourrait encore commander jusqu’à 36 F-15 E et 12 Rafale supplémentaires, l’arrivée de l’Eurofighter en a surpris plus d’un !

Un choix politique :

La décision du Qatar est en soi une tentative d’amadouer l’Europe dans sa guerre des mots avec l’Arabie Saoudite. Le Qatar s’est retrouvé isolé du point de vue diplomatique face à l’Arabie Saoudite qui l’accuse de soutenir le terrorisme. En arrière plan le soutien du Qatar à l’Iran a fortement déplus aux Emirats voisins. Mais derrière la guerre des frères ennemis du wahhabisme, c’est l’avenir économique de la région qui se joue. Le Qatar a besoin d’alliés en Occident et ces trois achats son un premier pas, du moins une tentative pour se mettre à l’abri.

Eurofighter T3 : 

L’Eurofighter T3 (F3) dispose du radar AESA E-CAPTOR. L’arrivée du E-CAPTOR permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar ECR-90 CAPTOR actuel, mais, il est  doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA. Eurofighter GmbH et Euroradar, de concert avec leurs partenaires industriels ont commencé le développement à grande échelle de la nouvelle génération d’antenne radar AESA (Active Electronically Scanned Array). L'objectif est de permettre une mise en service du nouveau radar pour 2018 et de ce fait, répondre aux exigences des pays partenaires et clients à l'exportation. L'intégration d'armes comprend les missiles Meteor, Storm Shadow et Brimstone II et les bombes Paveway IV et de petit diamètre. 

 

 

3766618795.jpg

Photos : Eurofighter T3@ Airbus DS

 

13/09/2017

Feu vert au Super Hornet pour le Canada !

 

boeing,fa-18 ef super hornet,super hornet block2,canada,rcaf,québec,viation du canada,aviation francophone,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Le Département d'État des États-Unis vient d’approuver une vente potentielle d’avions de combat Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » au Canada. La valeur totale estimée du contrat est de 5,23 milliards de dollars.

Rappel :

Cette approbation fait suite à une demande d’information du Canada en mars de cette année. Le standard concerné est le BlockII du « Super Hornet ». La confirmation du gouvernement Trudeau d’opter pour le « Super Hornet » lui permet de rassurer son électorat. En effet, lors de la campagne le futur premier Ministre avait marteler qu’il fera tout pour ne pas acheter le F-35. Pourtant, cette solution est-elle véritablement la bonne ? Visiblement les accords passés par l’ancien gouvernement Harper lient plus que jamais le pays (participations financières et industrielles) au programme F-35. Ne pouvant donc pas annuler la commande, le gouvernement actuel temporise avec cet achat, qui ne permettra pas de moderniser suffisamment la Royal Canadian Air Force.

Les États-Unis et le Canada pourraient conclure un accord officiel sur la flotte de « Super Hornet » au début de 2018. A noter que le différent sur le commerce angagé par Boeing contre Bombardier Commercial Aircraft pourrait ralentir sérieusement la conclusion du contrat. Dans ce cas le Canada pourrait être tenté d’acquérir une série de F/A-18 A/B d’occasions auprès de l’Australie. Cette option ne semble pas du goût de la Royal Canadian Air Force, qui à juste titre désire un avion moderne et ne veut pas faire du neuf avec du vieux.

L’offre américaine :

L’offre américaine comprend : 10 avions F/A-18E « Super Hornet » Block II et 8 avions F/A-18F « Super Hornet » BlockII. 8 moteurs de rechange F414-GE-400 et pièces détachées. 20 radars AN/APG-79 Active Scanned Array (AESA), 20 canon M61A2 20MM, 28 systèmes AN/ALR-67 (V) 3 de contre-mesures électronique, 15 nacelles AN/AAQ-33 « Sniper Advanced Targeting Pod », 20 système de radio tactique conjoint (MIDS-JTRS), 30 viseur de casque Boeing (JHMCS) ainsi que des lunettes de vision nocturne AN/AVS-9, 28 systèmes de contre-mesures intégrées AN/ALQ-214, 130) rails lanceurs de missiles guidés LAU-127 E, des systèmes de contre-mesures électroniques AN/ ALE-47, des radios tactiques AN/ARC-210 et IFF AN/APX-111.

Questions armement il est prévu 100 missiles air-air AIM-9X-2 Sidewinder Block II, 30 AIM-9X-2 Sidewinder Block II d'entraînement, 8 missiles d'entraînement spécial AIM-9X-2 Sidewinder Block II (NATM), 20 AIM-9X-2 Sidewinder Block II d'orientation tactique, 16 AIM-9X-2 Sidewinder Block II CATM. Le contrat prévoit également des systèmes complets de formation et de traitement de mission. Des missiles AMRAAM en nombre non précisé.

 

boeing,fa-18 ef super hornet,super hornet block2,canada,rcaf,québec,viation du canada,aviation francophone,blog défense,aviation et défense,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 Super Hornet @ Daniel Gorun 2 Super Hornet @ Chema Gomez