03/10/2016

Les gouvernements priés de réduire l’empreinte carbone de l’aviation !

empreinte-ecologique-d-un-avion.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a prié instamment les gouvernements réunis à la 39ème Assemblée de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) de s’entendre sur une mesure mondiale basée sur le marché destinée à aider l’industrie aérienne à gérer son empreinte carbone.

En tête de l’ordre du jour de l’Assemblée de l’OACI se trouve la proposition en vue de mettre en place le Régime de compensation et de réduction de carbone pour l’aviation internationale (CORSIA).

« L’industrie aérienne mondiale s’est manifestée vigoureusement pour encourager les gouvernements à écrire une page d’histoire en s’entendant sur la mise en œuvre du CORSIA. Ce sera le premier accord mondial du genre destiné à un secteur industriel. Nous nous sommes engagés à poursuivre une croissance neutre en carbone à partir de 2020. Le CORSIA, ainsi que d’autres mesures d’amélioration des technologies, des opérations et des infrastructures, maintiendra l’aviation au premier plan des industries qui gèrent de façon responsable leurs impacts sur le climat», a déclaré M. Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

Les compagnies aériennes membres de l’IATA ont adopté des résolutions lors de leurs assemblées générales annuelles de 2013 et de 2016, demandant aux gouvernements de mettre en place une mesure mondiale basée sur le marché (GMBM) pour aider à gérer l’empreinte carbone de l’aviation. La GMBM doit viser des réductions d’émissions réelles (et non servir de source de revenus pour les gouvernements), tenir compte des différentes situations des compagnies aériennes en fonction de la maturité des marchés, et ne pas causer de distorsion de la concurrence.

« Nous avons, dans l’actuelle proposition de CORSIA, un compromis pragmatique. Et comme 60 États se sont déjà engagés pour une période volontaire, une dynamique se dégage. Il faut que d’autres États fassent preuve de leadership et d’engagement envers la durabilité en s’engageant aussi », explique M. de Juniac.

La GMBM doit être mise en œuvre dans le cadre du bouquet de mesures comprises dans la stratégie à quatre piliers de l’industrie concernant les changements climatiques. La GMBM est une solution d’appoint en attendant que les améliorations des technologies, des opérations et des infrastructures permettent d’atteindre pleinement les objectifs de durabilité de l’industrie. Ces objectifs sont les suivants :

  •   Amélioration moyenne de l’efficacité énergétique de 1,5 % d’ici 2020 

  •   Croissance neutre en carbone à partir de 2020 

  •   Réduction de moitié des émissions nettes de carbone d’ici 2050, par rapport au niveau de 2005 


07/07/2016

Extra 330LE à moteur électrique !

DSC_3742.jpg

Le 24 juin dernier l’avionneur Extra en collaboration avec Siemens a réalisé le premier vol d’un avion de voltige Extra 330LE avec un moteur électrique sur l’aérodrome Hünxe, dans le nord de l’Allemagne.

Les chercheurs de l’entreprise Siemens ont mis au point un nouveau type de moteur électrique qui, avec un poids de seulement 50 kg, délivre une puissance continue de 260 kilowatts, cinq fois plus que les systèmes comparables d'entraînement.

L’Extra 330LE dispose d’une masse maximale au décollage de 1.000 kg qui lui permet de tester des moteurs puissants ainsi que les batteries Li-Ion. Un cadre tubulaire a été installé en avant de la cloison pare-feu pour accueillir 14 batteries de 18,6 KWh. La cellule de l’avion permet de résister à des facteurs de charges élevés. L’agilité de l’Extra 330LE va permettre de tester les composant électriques à leur maximum en terme de vitesse et d’accélération.

Plus loin :

Ce projet d’avion propulsé électriquement est un début et permettra dans un proche avenir de développer des aéronefs hybrides destinés au transport régionaux. Siemens et Airbus réfléchissent déjà à un avion de transport de 100 passagers pouvant franchir les 1’000km.

 

siemens_extra330_1er_vol_batteries_-_copie-8b052.jpg

Photos : 1 l’Extra 330LE électrique 2 le moteur et les batteries @ Siemens/Extra

 

09/07/2015

L’ATR 72 « Clean Sky » s’est envolé !

atr72_green.jpg

 

 

Le prototype d’ATR 72 a effectué aujourd'hui son premier vol dans le cadre de la campagne d'essais « Initiative technologique conjointe Clean Sky » (CS JTI). Mesure adoptée par le Parlement européen, la CS JTI encourage les projets de recherche dans le cadre de partenariats public-privé (PPP). L'objectif est de développer conjointement un large éventail de technologies au service d'un système aérien écologique, innovant et compétitif. Clean Sky se propose de révolutionner les enjeux environnementaux ACARE d'ici 2020 par rapport aux niveaux relevés en 2000 : réduire les émissions de CO2 de 50 %, abaisser les émissions de NOx de 80 % et diminuer de moitié la pollution sonore. Ce projet est le fruit d'un investissement à parts égales par l'industrie aéronautique et l'Union européenne. 

 

Acteur phare du projet depuis sa création en 2008, ATR y est associé à travers son actionnaire italien Alenia Aermacchi, lui-même coordinateur du démonstrateur technologique intégré « Avions de transport régional vert » dans le cadre de l'initiative CS JTI. Le vol d'aujourd'hui marque le premier d'une longue série. D'ici la fin de l'année, une seconde campagne de vols d'essai permettra de valider les améliorations apportées aux systèmes de distribution électrique, de dispersion d'énergie et de climatisation. Fruits de développements et d'essais conjoints, ces innovations ATR serviront l'ensemble de l'aéronautique régionale de demain.

 

Carmine Orsi, Directeur Technique d’ATR, s'est montré ravi du premier vol organisé dans le cadre du projet Clean Sky. « Les ATR jouissent d'une réputation internationale unique en matière d'émissions de gaz. L'utilisation massive de matériaux composites sur les structures principales leur permet en effet de conjuguer consommation optimale et performance structurelle. Aujourd'hui, nous repoussons nos limites en expérimentant le fruit de plusieurs années de recherche conjointe afin de participer à un avenir toujours plus vert. » Et de conclure, « En tant que constructeurs aéronautiques, nous sommes tenus de mettre au point des technologies éco-responsables, d'autant que le nombre d'appareils en circulation ne cesse d'augmenter ». 

ATR_CleanSky2.jpg

 

Photos : ATR 72-600 Clean Sky @ ATR Aircraft

20/06/2015

Le Boeing ecoDemonstrator B757 étend ses essais!

11076485534_9249e97b5b_b.jpg

 

 

 Seattle, Boeing a annoncé la prochaine phase d’essais pour son «  ecoDemonstrator 757 » avec notamment le premier vol au "diesel vert" made in USA.

 

Le B757 « ecoDemonstrator 757» est doté de nouvelles technologies liées à l'environnement. Le Boeing B757 est doté de système solaire qui "récolte l'énergie" pour alimenter l’électroniques, l’avion est doté de différentes pièces imprimées en 3D en fibre de carbone qui réduisent le poids de l’avion et le rendre plus économe. Mais cette technique permet également de réduire les déchets d’usine.

 

Rendre le biocarburant attractif : 

 

Boeing travaille avec l'industrie de l'aviation afin de tester et d'approuver le diesel vert pour l'aviation commerciale en modifiant la spécification biojet HEFA approuvée en 2011. Celle-ci rendrait le biocarburant d’aviation plus largement disponibles et avec un prix concurrentiel avec le kérosène Jet A.

Le futur diesel vert sa produit à base de graisses animales, de déchets de l'huile de maïs non comestible et d'huile de cuisson.

 

Nouveauté aérodynamique : 

 

Pour rendre les avions plus écologique, le biocarburant n’est suffisant, la réduction du poids et également primordiale. Mais d’autres éléments sont actuellement en développement, la NASA et Boeing vont tester le contrôle de flux actif sur l'empennage vertical et un nouveau revêtement pour l’aile de l’avion. 

 

Pour une aviation plus respectueuse de l’environnement :

 

Avec plus de 2,9 milliards de passagers en 2012, le traffic aérien explose littéralement. Le prévision tablent sur 7 milliards de passagers en 2035. En conséquence l’aviation ne pourra poursuivre son développement, pour assumer la demande, que dans le cadre d'une démarche de développement durable. Aujourd’hui Airbus et Boeing consacrent près de 80 de leur budget de R&D à l'éco-efficacité qui est également synonyme d'efficacité économique. L'envolée des prix du pétrole, au milieu des années 1970, a poussé l'industrie à développer des avions moins gourmands en kérosène, donc moins polluants, pour aider les compagnies à réduire la facture carburant. Depuis le début de l'aviation commerciale, la consommation de carburant a été réduite de 50 %, grâce à l'amélioration des moteurs, et cela va encore s’accentuer.

K66405.jpg

 

Photos : Le Boeing ecoDemonstrator B757 @ Boeing

 

21/03/2015

Chine : premier vol passagers au biocarburant !

374586png.png

 

Beijing, ce matin  21 Mars 2015, la compagnie chinoise Hainan Airlines et Sinopec  en collaboration avec l’avionneur Boeing ont réalisé le premier vol de passagers en Chine avec du biocarburant d'aviation durable. Une étape clé de l'environnement pour l'industrie de l'aviation commerciale en Chine.

 

Le vol régulier d’Hainan Airlines vol avec plus de 100 passagers de Shanghai à Pékin avec un B737-800 « Nexte Generation »  a volé ce matin avec dans ses réservoirs, un biocarburant fabriqué par la société Sinopec . Ce biocarburant est à base d’huile de cuisson collectée dans les restaurants chinois. Les deux moteurs CFM International CFM56 B-7 de l'avion ont été alimentés par un mélange de carburant composé de 50 % de biocarburant mélangé avec du kérosène classique.

 

«Nous sommes honorés de voir notre avion voler sur avec des biocarburants durable, de Shanghai à la capitale de notre nation», a déclaré Pu Ming, vice-président de Hainan Airlines, qui a piloté l'avion. "En tant que transporteur national et international en pleine croissance, Hainan Airlines démontre son engagement environnemental en montrant que le biocarburant peut jouer un rôle efficace et sans danger dans le système de transport aérien de la Chine. »

 

 

 

Photo: c’est appareil comme celui-ci qui effectué ce premier vol @ Wong Lee